Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2014

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 19/02/2014
Consulter
Sommaire

Bilan énergétique

Présentation

En 2012, la consommation finale d’énergie corrigée des variations climatiques baisse sous l’effet de l’atonie de l’économie. La consommation d’énergie primaire par la branche énergie est encore plus touchée. La structure de la consommation d’énergie finale varie peu entre 2011 et 2012, à l’exception d’une nette progression, en part relative, des énergies renouvelables thermiques (ENRt). La production nationale d’énergie primaire se tasse.

Les dépenses courantes d’énergie des ménages augmentent de 6 % entre 2011 et 2012, en lien avec la hausse des prix des énergies. La facture annuelle s’élève à 3 200 euros en moyenne par ménage, soit 200 euros de plus qu’en 2011. Cette augmentation est essentiellement due aux dépenses d’énergie dans le logement (chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson, usages électriques), qui bondissent de 11 %.

La consommation d’énergie primaire corrigée des variations climatiques repasse sous la barre des 260 millions de tonnes-équivalent pétrole (tep), soit un niveau inférieur à celui atteint au plus fort de la récession économique, en 2009. La consommation de la branche énergie est celle qui chute le plus sous l’effet combiné de la moindre production nucléaire et des difficultés du raffinage français.

Si la consommation finale d’énergie pour usages énergétiques se stabilise depuis quatre ans, les évolutions sectorielles sont contrastées. La baisse est marquée dans l’industrie dans son ensemble et le secteur tertiaire. Elle l’est un peu moins dans les transports. Ces derniers restent ainsi le premier secteur consommateur d’énergie. À l’inverse, la consommation énergétique augmente dans l’agriculture et reste quasiment stable dans le résidentiel.

La production nationale d’énergie primaire est en légère baisse à 136 Mtep après le record de 2011. Comme elle s’amenuise davantage que la consommation primaire réelle, le taux d’indépendance énergétique s’effrite à 52,7 %. Cette baisse est presque entièrement imputable à l’électricité nucléaire, qui diminue en raison d’une disponibilité moindre des centrales. La filière nucléaire assure 76 % de la production d’électricité française – trois points de moins que l’année précédente. Les autres productions nationales d’énergies fossiles (gaz naturel, charbon), déjà complètement marginales, poursuivent leur déclin. À l’inverse, les filières des énergies renouvelables progressent. La production hydraulique augmente de 25 %, grâce à la fin de la sécheresse observée les deux années précédentes. Avec la progression des installations, l’électricité éolienne, photovoltaïque et l’énergie provenant des renouvelables thermiques et de la valorisation des déchets augmentent toutes leur production.

En 2012, la facture énergétique de la France établit un nouveau record historique. Elle atteint près de 69 milliards d’euros, en raison notamment de la hausse quasi générale du prix des énergies importées. Seules les exportations d’électricité atténuent le déficit de la facture d’ensemble.

Tableaux et graphiques

T14F191T1 – Bilan énergétique de la France

en millions de tep
Bilan énergétique de la France
2010 (r) 2011 (r) 2012 (p)
Total Total Charbon Pétrole Gaz Électricité ENRt (1) Total
Approvisionnement
Production d'énergie primaire 137,4 138,0 0,1 1,1 0,5 117,9 16,8 136,3
Importations 160,4 157,3 10,5 99,8 39,0 1,1 0,4 150,8
Exportations – 30,2 – 32,6 – 0,2 – 20,7 – 2,1 – 4,9 – 0,1 – 28,0
Variation de stocks (+ déstockage, – stockage) 2,7 – 1,4 0,4 0,5 0,8 /// /// 1,6
Soutes maritimes internationales (–) – 2,3 – 2,5 /// – 2,3 /// /// /// – 2,3
Total des disponibilités 268,0 258,9 10,9 78,4 38,0 114,1 17,1 258,5
Taux d'indépendance énergétique (en %) 51,3 53,3 1,1 1,4 1,2 103,4 98,1 52,7
Emplois
Consommation de la branche énergie 96,4 97,9 5,6 3,6 5,0 76,6 2,3 93,0
Consommation finale énergétique (2) 154,9 155,2 5,2 64,6 32,0 37,6 14,9 154,4
Agriculture, industrie et sidérurgie 37,7 36,9 4,9 8,6 10,0 10,8 2,2 36,6
Résidentiel, tertiaire 67,8 68,8 0,3 10,7 22,0 25,7 10,0 68,7
Transports (3) 49,4 49,6 /// 45,3 0,1 1,1 2,7 49,2
Consommation finale non énergétique 12,2 12,4 0,1 10,4 1,5 /// /// 12,0
Consommation totale d'énergie primaire (2) 263,5 265,5 10,9 78,6 38,5 114,2 17,2 259,4
dont corrections climatiques – 4,5 6,6 0,0 0,2 0,5 0,1 0,2 0,9
  • (r) : Donnée révisée par rapport à l'édition précédente
  • (p) : Donnée provisoire
  • /// : Absence de résultat due à la nature des choses
  • (1) : Énergies renouvelables thermiques (bois, solaire thermique, biogaz, biocarburants et pompes à chaleur).
  • (2) : Corrigée des variations climatiques.
  • (3) : Hors soutes maritimes internationales.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS.

T14F191T2 – Structure de la consommation d'énergie primaire

en %
Structure de la consommation d'énergie primaire
1973 1980 1990 2002 2012
Électricité primaire (1) 4,3 11,7 36,4 41,7 44,0
Pétrole 67,6 56,4 38,7 34,6 30,3
Gaz 7,4 11,1 11,5 14,7 14,8
ENRt (2) et déchets 5,2 4,4 5,0 4,3 6,6
Charbon 15,5 16,4 8,4 4,7 4,2
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
  • (1) : Nucléaire, hydraulique, éolien et photovoltaïque.
  • (2) : Énergies renouvelables thermiques (bois, solaire thermique, biogaz, biocarburants et pompes à chaleur).
  • Champ : énergie primaire corrigée des variations climatiques, en France métropolitaine.
  • Source : SOeS.

T14F191T5 – Production et consommation d'énergie primaire dans l'UE en 2011

en millions de tep
Production et consommation d'énergie primaire dans l'UE en 2011
Production Consommation intérieure brute Taux d'indépendance énergétique (1) en %
Allemagne 124,4 316,3 39,3
Autriche 11,5 34,0 33,9
Belgique 17,6 59,7 29,6
Bulgarie 12,3 19,3 63,6
Chypre 0,1 2,7 3,6
Croatie 3,8 8,5 44,3
Danemark 21,0 19,0 110,7
Espagne 31,6 128,5 24,6
Estonie 5,0 6,2 81,7
Finlande 17,0 35,7 47,6
France 134,9 259,3 52,0
Grèce 9,6 27,9 34,4
Hongrie 10,7 25,2 42,5
Irlande 1,8 13,9 12,9
Italie 31,9 172,9 18,4
Lettonie 2,1 4,2 48,9
Lituanie 1,3 7,1 18,3
Luxembourg 0,1 4,6 2,5
Malte 0,0 1,1 0,1
Pays-Bas 64,5 81,3 79,4
Pologne 68,1 102,2 66,6
Portugal 5,3 23,9 22,2
Rép. tchèque 32,0 43,3 73,8
Roumanie 27,8 36,3 76,4
Royaume-Uni 128,6 198,8 64,7
Slovaquie 6,2 17,4 35,4
Slovénie 3,7 7,3 51,6
Suède 32,1 49,5 64,8
UE 805,0 1 706,2 47,2
  • (1) : Calculé comme le rapport de la production primaire à la consommation primaire.
  • Sources : Eurostat ; SOeS.

T14F191G2 – Part des filières dans la production d'énergie primaire renouvelable en 2012

en %
Part des filières dans la production d'énergie primaire renouvelable en 2012
Bois-énergie 45
Hydraulique 22
Biocarburants 11
Pompes à chaleur 6
Éolien 6
Autres (1) 5
Déchets urbains renouvelables 5
  • (1) : Biogaz, résidus agricoles, solaire thermique, géothermie et solaire photovoltaïque.
  • Source : SOeS.

T14F191G2 – Part des filières dans la production d'énergie primaire renouvelable en 2012

Pour en savoir plus

« Bilan énergétique de la France pour 2012 », Références, SOeS, juillet 2013.

« Bilan énergétique de la France pour 2012 », Le Point sur n°168, SOeS, juillet 2013.

« Chiffres clés des énergies renouvelables », Références, SOeS, juin 2013.

« Le taux de dépendance énergétique de l ’UE27 était de 54 % en 2011 », communiqué de presse n°23, Eurostat, février 2013.