Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2014

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 19/02/2014
Consulter
Sommaire

Consommation des ménages

Insee Références
Paru le : 19/02/2014

Présentation

En 2012, la dépense de consommation finale des ménages se replie en volume pour la première fois depuis 1993 (– 0,4 %). C’est la seconde baisse des dépenses de consommation enregistrée en 60 ans. Alors que le revenu disponible brut des ménages ralentit fortement en valeur, les prix de leurs dépenses de consommation continuent de progresser (+ 1,9 %). En conséquence, le pouvoir d’achat des ménages recule nettement. La consommation effective des ménages est stable.

Après avoir renoué avec la croissance en 2011, les achats d’automobiles neuves et d’occasion chutent en 2012. Une telle baisse n’avait pas été observée depuis 1997. En volume, le marché des voitures d’occasion résiste, tandis que celui du neuf recule pour la troisième année consécutive.

En 2012, la dépense de consommation en biens et services de l’économie de l’information se contracte en valeur, après avoir été stable en 2011. Mesurée en volume, elle reste dynamique, soutenue par la baisse des prix. Le secteur est porté par le marché des téléphones mobiles, en lien avec l’essor des smartphones, et par les services de télécommunications. Suite à l’arrivée sur le marché d’un nouvel opérateur et la généralisation des offres illimitées, les prix de ces services se replient plus fortement que les années précédentes. L’intérêt des ménages pour l’informatique ne se dément pas, les tablettes prenant le relais des ordinateurs. À l’inverse, les achats de téléviseurs reculent après plusieurs années de croissance dynamique portée par l’arrivée de la TNT et l’équipement des ménages en écran plat. Les dépenses liées à la culture et aux loisirs sont le principal poste à pâtir de la baisse du pouvoir d’achat.

Les dépenses de consommation des ménages consacrées au logement, à son chauffage et à son éclairage, représentent une part majoritaire des dépenses pré-engagées (78,2 % en 2012). La consommation des ménages en loyers progresse de 1 % en valeur par rapport à 2011, après six années de ralentissement : cette hausse est la conséquence de l’augmentation de l’indice de référence des loyers, qui sert de référence pour la revalorisation maximale des loyers en cours de bail mais aussi des augmentations de loyers au moment d’un changement de locataire. Les dépenses en produits énergétiques augmentent en volume. Ce rebond est le fait des dépenses en chauffage et éclairage qui retrouvent un niveau normal après une année 2011 particulièrement douce.

La consommation de produits alimentaires se maintient en volume, malgré une nouvelle accélération des prix. La consommation de tabac décroît. La consommation des ménages en assurance reste stable. Les dépenses de santé des ménages poursuivent leur croissance. Il en est de même pour les soins pris en charge par la collectivité (médicaments, médecine de ville et hôpitaux).

Tableaux et graphiques

T14F061T1 – Consommation des ménages par fonction

Consommation des ménages par fonction
Consommation en milliards d'euros Variation annuelle en volume en % Poids dans la valeur de la consommation effective en %
2012 2010 (r) 2011 (r) 2012 2002 2012
Alimentation et boissons non alcoolisées 156,3 1,2 0,8 0,7 11,0 10,4
Produits alimentaires 142,4 1,0 0,6 0,8 10,2 9,5
dont pains et céréales 22,7 1,9 3,5 1,8 1,5 1,5
dont viandes 39,7 0,8 - 0,5 - 0,3 3,0 2,6
dont poissons et crustacés 10,0 0,8 - 1,6 - 0,9 0,7 0,7
dont lait, fromages et oeufs 22,5 2,4 1,8 1,5 1,5 1,5
dont fruits et légumes 25,9 - 0,7 - 1,6 1,4 1,9 1,7
Boissons non alcoolisées 13,9 3,3 3,0 0,0 0,8 0,9
Boissons alcoolisées et tabac 36,6 - 0,2 0,1 - 2,8 2,8 2,4
Boissons alcoolisées 17,1 - 0,4 1,0 - 1,5 1,3 1,1
Tabac 19,4 0,1 - 0,6 - 3,8 1,4 1,3
Articles d'habillement et chaussures 47,7 0,8 - 1,0 - 2,3 4,0 3,2
Logement, chauffage, éclairage 292,7 1,4 - 1,1 1,7 17,9 19,5
dont location de logement 209,7 1,1 0,9 1,2 13,1 14,0
dont chauffage, éclairage 48,5 4,9 - 11,5 6,2 2,7 3,2
Équipement du logement 65,2 2,4 1,5 - 1,4 4,6 4,3
Santé 44,0 2,4 2,9 2,8 2,6 2,9
Transport 159,2 - 0,4 0,6 - 3,6 11,0 10,6
Achats de véhicules 37,4 - 2,7 0,9 - 9,5 3,3 2,5
Carburants, lubrifiants 42,8 - 1,1 - 1,3 - 2,3 2,7 2,9
Services de transports 26,0 2,0 3,7 1,2 1,5 1,7
Communications 30,1 2,9 5,6 9,1 2,1 2,0
Loisirs et culture 92,0 2,8 2,5 - 1,5 6,9 6,1
Éducation 9,5 - 0,9 - 0,1 1,0 0,5 0,6
Hôtels, cafés et restaurants 80,4 1,6 1,3 - 1,4 5,6 5,4
Autres biens et services 127,8 1,1 1,4 0,3 8,5 8,5
dont soins personnels 25,5 3,4 3,5 1,6 1,7 1,7
dont assurances 43,4 - 0,8 1,5 0,1 2,3 2,9
Correction territoriale - 11,6 - 26,7 23,1 52,7 - 1,1 - 0,8
Dépense de consommation des ménages 1 129,8 1,5 0,5 - 0,4 76,4 75,3
Dépense de consommation des ISBLSM (1) 42,5 3,8 1,6 1,9 2,7 2,8
Dépense de consommation des APU (2) 328,3 1,7 1,5 1,4 20,9 21,9
dont santé 145,5 2,8 2,1 2,2 9,1 9,7
dont éducation 97,0 0,3 0,3 0,4 6,9 6,5
Consommation effective des ménages 1 500,6 1,6 0,8 0,0 100,0 100,0
  • (r) : Donnée révisée par rapport à l'édition précédente
  • (1) : Institutions sans but lucratif au service des ménages.
  • (2) : Dépenses de consommation des administrations publiques en biens et services individualisables.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2005.

T14F061T4 – Dépense de consommation des ménages par fonction de consommation dans quelques pays de l'UE en 2011

en %
Dépense de consommation des ménages par fonction de consommation dans quelques pays de l'UE en 2011
Allemagne Espagne France Italie Royaume-Uni
Produits alimentaires et boissons non alcoolisées 11,5 13,8 13,4 14,2 9,1
Boissons alcoolisées, tabac et narcotiques 3,2 2,9 3,2 2,8 3,7
Articles d'habillement et articles chaussants 4,9 5,3 4,3 7,4 6,0
Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles 24,4 20,4 25,0 22,4 23,9
Ameublement, équipement ménager et entretien courant de la maison 6,2 4,8 5,8 7,2 5,0
Santé 4,8 3,5 3,8 2,9 1,8
Transports 14,0 11,5 14,3 12,8 14,2
Communications 2,6 2,8 2,8 2,4 2,2
Loisirs et culture 8,9 8,1 8,3 7,3 10,7
Enseignement 1,0 1,4 0,8 1,0 1,5
Hôtels, cafés et restaurants 5,9 17,7 7,1 10,2 10,0
Autres biens et services 12,6 7,9 11,2 9,6 11,8
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
  • Source : Eurostat.

T14F061G2 – Évolution de la dépense de consommation et du pouvoir d'achat des ménages

variation par rapport à l'année précédente (en %)
Évolution de la dépense de consommation et du pouvoir d'achat des ménages
Dépense de consommation finale en volume Pouvoir d'achat du revenu disponible brut (1) Pouvoir d'achat du revenu « arbitrable » (2)
2009 0,1 1,2 1,3 0
2010 1,5 0,9 0,8 0
2011 0,5 0,7 1 0
2012 -0,4 -0,9 -2,2 0
  • (1) : Évolution déflatée à l'aide de l'indice du prix des dépenses de consommation finale des ménages.
  • (2) : L'évolution calculée est déflatée à l'aide de l'indice du prix des dépenses de consommation non pré-engagées des ménages
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2005.

T14F061G2 – Évolution de la dépense de consommation et du pouvoir d'achat des ménages

Pour en savoir plus

« En 2012, plus d’une personne sur deux a déjà acheté sur Internet », Insee Première n°1453, juin 2013.

« La consommation des ménages en berne en 2012 », Insee Première n°1450, juin 2013.

« Les comptes de la nation en 2012 – Le PIB stagne, le pouvoir d’achat recule », Insee Première n°1447, mai 2013.

« L’économie française », Insee Références, édition 2013.