Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2014

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 19/02/2014
Consulter
Sommaire

Dette et déficit public

Présentation

En 2012, le déficit public notifié s’établit à 97,6 milliards d’euros, soit 4,8 % du produit intérieur brut (PIB). Par rapport à 2011, il se réduit de 7,8 milliards d’euros, en raison d’une augmentation des recettes plus rapide que celle des dépenses. En part de PIB, les recettes publiques augmentent de 1,2 point et les dépenses de 0,8 point. La réduction du déficit public est imputable essentiellement à l’État (– 7,7 milliards) et, dans une moindre mesure, aux administrations de sécurité sociale (– 1,4 milliard). Dans le même temps, le déficit des administrations publiques locales s’accroît de 1,6 milliard et celui des organismes divers d'administration centrale (ODAC) est quasiment stable.

La dette publique au sens de Maastricht s’élève à 1 833,8 milliards d’euros fin 2012 après 1 716,9 milliards un an plus tôt. Elle représente 90,2 % du PIB, contre 85,8 % fin 2011. La dette publique nette progresse moins rapidement : elle s’établit à 82,4 % du PIB, après 78,7 % en 2011, soit une hausse de 3,7 points. Cette moindre hausse provient pour l’essentiel des prêts accordés aux pays en difficulté de la zone euro, via le Fonds européen de stabilité financière, sans effet sur la dette nette.

La part de l’État dans la dette publique s’établit à 1 439,9 milliards d’euros, en hausse de 104,6 milliards. Cette augmentation est supérieure à son besoin de financement (80,0 milliards d’euros). Le surplus de dette résulte principalement des prêts accordés aux pays de la zone euro. La contribution des administrations publiques locales à la dette publique, constituée principalement de crédits à long terme, atteint 173,7 milliards d’euros. Elle augmente de 7,1 milliards d’euros par rapport à fin 2011, en lien avec la dégradation de leur besoin de financement, qui atteint 3,1 milliards d’euros en 2012, du fait d’un accroissement de 4,1 milliards de leurs dépôts au Trésor. La contribution des organismes de sécurité sociale augmente de 5,7 milliards d’euros pour s’établir à 210,3 milliards à la fin 2012, une variation nettement inférieure à leur besoin de financement (12,6 milliards) : la trésorerie des administrations de sécurité sociale, très excédentaire fin 2011, diminue en 2012.

Le déficit public se réduit en termes absolus en 2012 par rapport à 2011, tant dans la zone euro que dans l’Union européenne à 28, tandis que la dette publique augmente. Le ratio du déficit public par rapport au PIB baisse dans la zone euro, passant de 4,2 % en 2011 à 3,7 %, et dans l’Union européenne à 28, passant de 4,4 % à 3,9 %. Entre 2011 et 2012, le ratio des dépenses publiques progresse dans les deux zones. À la fin de 2012, les plus bas niveaux de dette publique par rapport au PIB sont relevés en Estonie, en Bulgarie, au Luxembourg et en Roumanie. Quatorze États membres affichent un ratio de dette publique supérieur à 60 % du PIB, les plus importants étant enregistrés en Grèce, en Italie, au Portugal et en Irlande.

Tableaux et graphiques

T14F131T4 – Dette publique notifiée

Dette publique notifiée
2011 (r) 2012
en milliards d'euros en % du PIB en milliards d'euros en % du PIB
État 1 335,3 66,7 1439,9 70,8
ODAC 10,4 0,5 9,9 0,5
Administrations locales 166,6 8,3 173,7 8,5
Administrations de sécurité sociale 204,6 10,2 210,3 10,3
Total des administrations publiques 1 716,9 85,8 1833,8 90,2
  • (r) : Donnée révisée par rapport à l'édition précédente
  • Note : dette publique au sens du traité de Maastricht, au 31 décembre.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2005.

F14F131T6 – Capacité (+) ou besoin (-) de financement des administrations publiques

en milliards d'euros
Capacité (+) ou besoin (-) de financement des administrations publiques
2009 2010 (r) 2011 (r) 2012
État - 117,1 - 121,8 - 87,7 - 80,0
ODAC - 4,6 9,1 - 2,7 - 2,5
Administrations publiques locales - 5,9 - 1,4 - 1,5 - 3,1
Administrations de sécurité sociale - 15,0 - 23,3 - 14,0 - 12,6
Total des adm. publiques - 142,6 - 137,3 - 105,9 - 98,3
Déficit public notifié (1) - 142,2 - 136,8 - 105,4 - 97,6
  • (r) : Donnée révisée par rapport à l'édition précédente
  • (1) : Au sens du traité de Maastricht.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2005.

T14F131T7 – Principaux ratios de finances publiques

en % du PIB
Principaux ratios de finances publiques
2009 2010 (r) 2011 (r) 2012
Déficit public notifié (1) -7,5 -7,1 -5,3 -4,8
Dette publique notifiée (1) 79,2 82,4 85,8 90,2
Dette publique nette (2) 72,0 76,0 78,7 82,4
Recettes publiques 49,2 49,5 50,6 51,8
Dépenses publiques 56,8 56,6 55,9 56,6
Prélèvements obligatoires 42,1 42,5 43,7 45,0
  • (r) : Donnée révisée par rapport à l'édition précédente
  • (1) : Au sens du traité de Maastricht.
  • (2) : Dette publique notifiée diminuée de certains éléments d'actif.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2005.

T14F131T8 – Variation de la dette au sens de Maastricht

en milliards d'euros
Variation de la dette au sens de Maastricht
2011 (r) 2012
Déficit des administrations publiques (1) 105,4 97,6
Acquisitions d'actifs nettes des cessions (2) 13,3 38,2
Numéraires et dépôts 15,9 -6,0
Titres hors actions -4,7 -3,8
Crédits 7,0 26,7
Actions et autres participations -4,8 21,3
Variation du passif financier (3)
Intérêts courus non échus 1,5 8,1
Changements de volume
Changement de classement (4) 0,7 0,9
Valorisation de la dette en devises 0,0 0,0
Solde des autres comptes à recevoir / à payer 4,0 -11,7
Variation de la dette 121,9 116,9
  • (r) : Donnée révisée par rapport à l'édition précédente
  • (1) : Au sens du traité de Maastricht, y compris flux de swap.
  • (2) : Hors autres comptes à recevoir.
  • (3) : Hors dette de Maastricht et autres comptes à payer.
  • (4) : Y c. autres changements de volumes.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2005.

T14F131G1 – Dette publique au sens de Maastricht

en milliards d'eurosen % du PIB
Dette publique au sens de Maastricht
En milliards d'euros En % du PIB
1980 92,2 20,7
1981 110,1 22,0
1982 145,5 25,3
1983 170,0 26,6
1984 201,4 29,0
1985 227,7 30,6
1986 249,3 31,1
1987 281,2 33,4
1988 302,8 33,3
1989 333,3 34,0
1990 363,6 35,2
1991 385,1 36,0
1992 440,1 39,7
1993 515,4 46,0
1994 570,0 49,2
1995 663,5 55,5
1996 712,7 58,1
1997 752,5 59,5
1998 787,4 59,6
1999 805,9 59,0
2000 827,3 57,5
2001 853,3 57,1
2002 912,0 59,1
2003 1 004,9 63,3
2004 1 079,5 65,2
2005 1 147,6 66,8
2006 1 152,2 64,1
2007 1 211,6 64,2
2008 1 318,6 68,2
2009 1 493,4 79,2
2010 1 595,0 82,4
2011 1716,9 85,8
2012 1 833,80 90,2
  • r : données révisées.
  • Champ : France ; dette au 31/12 de chaque année, au sens du règlement 3605 de la Commission Européenne.
  • Source : Comptes nationaux - Base 2005, Insee.

T14F131G1 – Dette publique au sens de Maastricht

T14F131G3 – Dette publique au sein de l'UE en 2012

en % du PIB
Dette publique au sein de l'UE en 2012
Grèce 156,9
Italie 127,0
Portugal 124,1
Irlande 117,4
Belgique 99,8
Zone euro 90,6
France 90,2
Royaume-Uni 88,7
Chypre 86,6
Espagne 86,0
UE 85,1
Allemagne 81,0
Hongrie 79,8
Autriche 74,0
Pays-Bas 71,3
Malte 71,3
Pologne 55,6
Croatie 55,5
Slovénie 54,4
Finlande 53,6
Slovaquie 52,4
République tchèque 46,2
Danemark 45,4
Lettonie 40,6
Lituanie 40,5
Suède 38,2
Roumanie 37,9
Luxembourg 21,7
Bulgarie 18,5
Estonie 9,8
  • Note : dette publique au sens du traité de Mastricht.
  • Source : Eurostat.

T14F131G3 – Dette publique au sein de l'UE en 2012

Pour en savoir plus

« Déficit public de la zone euro et de l’UE28 respectivement de 3,7 % et 3,9 % du PIB », communiqué de presse n°152, Eurostat, octobre 2013.

« L’économie française », Insee Références, édition 2013.

« Les comptes des administrations publiques en 2012 », Insee Première n°1446, mai 2013.