Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2014

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 19/02/2014
Consulter
Sommaire

Régions - Départements

Insee Références
Paru le : 19/02/2014

Présentation

La population n’évolue pas au même rythme dans toutes les régions. Le littoral atlantique et en particulier la Bretagne, les Pays de la Loire et l’Aquitaine ont vu ces dernières années leur population augmenter fortement. C’est également le cas des régions Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes. En revanche, la dynamique est moins forte dans les régions du nord et de l’est de la France ou même du centre-est : Nord-Pas-de-Calais, Champagne Ardenne, Lorraine, Bourgogne et Auvergne. Outre-mer, la Guyane et la Réunion restent démographiquement dynamiques. La Guadeloupe se situe désormais en deçà du rythme national moyen. La population de la Martinique diminue légèrement.

En France métropolitaine, les disparités régionales de fécondité se sont sensiblement réduites depuis la fin du baby-boom. Le traditionnel croissant de haute fécondité, qui a prévalu jusque dans les années 1960, a aujourd’hui disparu. Il s’étendait de l’Ouest à l’Est en passant par le Nord. En 2009, la fécondité est la plus élevée dans le quart nord-ouest de la France, ainsi qu’en Franche-Comté, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. La Corse est la région la moins féconde, suivie par l’Alsace et la Lorraine où la fécondité équivaut à celle du sud-ouest et du centre de la France.

Dans les départements d’outre-mer, en particulier en Guyane et à la Réunion, la fécondité est généralement plus élevée et plus précoce que dans les régions de métropole. Ceci s’explique par une fécondité nettement supérieure aux âges jeunes, et un peu plus forte après 35 ans. Mais les situations sont variables. Ainsi, les maternités sont plus précoces en Guyane et à la Réunion. En Guadeloupe et Martinique, l’âge moyen à l’accouchement y est un peu supérieur depuis 1998 à celui des régions les plus précoces de métropole. En Martinique, la fécondité est un peu inférieure depuis 1998 à celle des régions les plus fécondes de métropole.

En 2011, la France métropolitaine compte un peu plus de 15,1 millions de grands-parents, soit 2,5 millions de plus qu’en 1999. Le Nord-Pas-de-Calais et la Lorraine se situent en tête du classement des régions françaises avec 85 % de grands-parents parmi les 75 ans ou plus. En Île-de-France, au bas du classement, cette proportion atteint 75 %. Les personnes de l’ouest de la France et du Nord-Pas-de-Calais, qui faisaient partie du croissant de haute fécondité dans les années 60 deviennent plus souvent grands-parents et, une fois grands-parents, ont davantage de petits-enfants. En Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Île-de-France, c’est l’inverse : il y a moins de grands-parents, qui ont eux-mêmes moins de petits-enfants. Le sud-ouest de la France (Limousin, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon) se distingue : la part de grands-parents est dans la moyenne, mais le nombre moyen de petits-enfants y est en bas de classement. Dans ces régions, les familles nombreuses sont rares : elles ont plus souvent un ou deux enfants.

Tableaux et graphiques

T14F013T4 – Évolution de la population par région de 2006 à 2013

Évolution de la population par région de 2006 à 2013
Région Estimation de population au 1er janvier 2013 (p) en milliers Variation relative annuelle 2006-2013 en % Densité moyenne en hab/km2
Totale Dûe au solde naturel Dûe au solde apparent des entrées et des sorties (1)
Alsace 1 861,0 0,4 0,5 - 0,1 224
Aquitaine 3 303,4 0,8 0,1 0,7 79
Auvergne 1 355,6 0,2 - 0,1 0,3 52
Basse-Normandie 1 479,2 0,2 0,2 0,0 83
Bourgogne 1 643,9 0,1 0,0 0,1 52
Bretagne 3 259,7 0,7 0,2 0,5 119
Centre 2 572,9 0,3 0,2 0,1 65
Champagne-Ardenne 1 333,5 - 0,1 0,2 - 0,3 52
Corse 322,1 1,3 0,0 1,3 37
Franche-Comté 1 177,9 0,3 0,4 - 0,1 72
Haute-Normandie 1 848,1 0,3 0,4 - 0,1 149
Île-de-France 11 978,4 0,5 0,9 - 0,4 993
Languedoc-Roussillon 2 727,3 1,1 0,2 0,9 98
Limousin 741,0 0,2 - 0,2 0,4 44
Lorraine 2 350,7 0,1 0,2 - 0,1 99
Midi-Pyrénées 2 946,5 0,9 0,2 0,7 65
Nord-Pas-de-Calais 4 052,2 0,1 0,5 - 0,4 325
Pays de la Loire 3 658,4 0,8 0,4 0,4 113
Picardie 1 924,7 0,2 0,4 - 0,2 99
Poitou-Charentes 1 792,2 0,6 0,1 0,5 69
Provence-Alpes-Côte d'Azur 4 937,4 0,4 0,3 0,1 156
Rhône-Alpes 6 393,5 0,9 0,6 0,3 143
France métropolitaine 63 659,6 0,5 0,4 0,1 116
Guadeloupe 405,7 0,2 0,7 - 0,5 248
Guyane 250,1 2,8 2,5 0,3 5
Martinique 386,5 - 0,4 0,6 - 1,0 226
La Réunion 841,0 1,0 1,3 - 0,3 336
France 65 542,9 0,5 0,4 0,1 103
  • (p) : Donnée provisoire
  • (1) : Le solde apparent des entrées et des sorties est calculé comme la différence entre la variation de population et le solde naturel.
  • Sources : Insee, estimations de population ; SOeS.

T14F013T5 – Évolution de la population par département de 2006 à 2013

Évolution de la population par département de 2006 à 2013
Département Estimation de population au 1er janvier 2013 (1) Variation relative annuelle 2006-2013
en milliers en %
01 Ain 618,6 1,3
02 Aisne 542,6 0,1
03 Allier 342,5 0,0
04 Alpes-de-Hte-Pce 162,9 0,8
05 Hautes-Alpes 141,4 1,1
06 Alpes-Maritimes 1 078,9 0,1
07 Ardèche 320,9 0,7
08 Ardennes 281,9 - 0,2
09 Ariège 153,5 0,7
10 Aube 305,5 0,3
11 Aude 366,6 1,0
12 Aveyron 275,5 0,1
13 Bouches-du-Rhône 1 982,4 0,3
14 Calvados 688,9 0,4
15 Cantal 146,5 - 0,3
16 Charente 353,1 0,2
17 Charente-Maritime 634,2 0,8
18 Cher 310,4 - 0,2
19 Corrèze 242,0 0,1
2A Corse-du-Sud 149,0 1,3
2B Haute-Corse 173,1 1,3
21 Côte-d'Or 528,4 0,3
22 Côtes-d'Armor 601,8 0,8
23 Creuse 121,6 - 0,2
24 Dordogne 418,8 0,5
25 Doubs 532,5 0,4
26 Drôme 494,4 0,8
27 Eure 595,3 0,7
28 Eure-et-Loir 434,7 0,5
29 Finistère 905,2 0,4
30 Gard 733,7 1,0
31 Haute-Garonne 1 289,7 1,2
32 Gers 191,1 0,7
33 Gironde 1 491,2 1,0
34 Hérault 1 090,1 1,2
35 Ille-et-Vilaine 1 015,4 1,0
36 Indre 229,0 - 0,2
37 Indre-et-Loire 598,9 0,5
38 Isère 1 232,3 0,7
39 Jura 261,2 0,2
40 Landes 397,6 1,3
41 Loir-et-Cher 334,3 0,4
42 Loire 753,6 0,2
43 Haute-Loire 226,7 0,5
44 Loire-Atlantique 1 322,4 1,0
45 Loiret 665,6 0,4
46 Lot 175,9 0,5
47 Lot-et-Garonne 333,6 0,5
48 Lozère 77,1 0,1
49 Maine-et-Loire 800,4 0,6
50 Manche 501,0 0,2
51 Marne 566,4 0,0
52 Haute-Marne 179,7 - 0,6
53 Mayenne 309,2 0,5
54 Meurthe-et-Moselle 735,1 0,2
55 Meuse 192,9 - 0,1
56 Morbihan 737,2 0,9
57 Moselle 1 045,8 0,1
58 Nièvre 216,6 - 0,4
59 Nord 2 588,1 0,1
60 Oise 809,1 0,3
61 Orne 289,4 - 0,2
62 Pas-de-Calais 1 464,0 0,1
63 Puy-de-Dôme 639,9 0,4
64 Pyrénées-Atlantiques 662,2 0,6
65 Hautes-Pyrénées 229,1 0,1
66 Pyrénées-Orientales 459,8 0,9
67 Bas-Rhin 1 104,0 0,3
68 Haut-Rhin 757,0 0,4
69 Rhône 1 780,8 0,9
70 Haute-Saône 240,2 0,3
71 Saône-et-Loire 556,9 0,2
72 Sarthe 569,0 0,4
73 Savoie 425,4 0,8
74 Haute-Savoie 767,5 1,4
75 Paris 2 273,3 0,6
76 Seine-Maritime 1 252,8 0,1
77 Seine-et-Marne 1 361,7 1,0
78 Yvelines 1 418,2 0,2
79 Deux-Sèvres 374,2 0,6
80 Somme 573,0 0,2
81 Tarn 381,5 0,6
82 Tarn-et-Garonne 250,3 1,4
83 Var 1 019,9 0,5
84 Vaucluse 551,9 0,5
85 Vendée 657,3 1,4
86 Vienne 430,7 0,4
87 Haute-Vienne 377,5 0,4
88 Vosges 376,9 - 0,1
89 Yonne 342,1 0,1
90 Territoire de Belfort 144,0 0,3
91 Essonne 1 238,2 0,5
92 Hauts-de-Seine 1 602,0 0,6
93 Seine-Saint-Denis 1 545,4 0,5
94 Val-de-Marne 1 348,3 0,5
95 Val-d'Oise 1 191,2 0,4
France métropolitaine 63 659,6 0,5
971 Guadeloupe 405,7 0,2
972 Martinique 386,5 - 0,4
973 Guyane 250,1 2,8
974 La Réunion 841,0 1,0
France 65 542,9 0,5
  • (1) : Résultats provisoires arrêtés fin 2013.
  • Source : Insee, estimations de population.

Pour en savoir plus

« 15 millions de grands-parents », Insee Première n°1469, octobre 2013.

« La fécondité dans les régions depuis les années 1960 », Insee Première n°1430, janvier 2013.