Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2014

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 19/02/2014
Consulter
Sommaire

Politiques d'emploi

Insee Références
Paru le : 19/02/2014

Présentation

Les dispositifs spécifiques de la politique de l’emploi prennent la forme d’aides à l’emploi, de stages de formation professionnelle ou de mesures de retrait d’activité anticipé. En 2012, le nombre total d’entrées est quasiment stable, la hausse des entrées en emploi non marchand aidé et en stages de formation ayant compensé le repli de celles en emploi marchand aidé, notamment dans les contrats en alternance et dans les mesures de retrait d’activité.

Le 1er janvier 2010, le contrat unique d’insertion (CUI), contrat à durée déterminée ou indéterminée a été introduit en France métropolitaine. Il est destiné à faciliter l’insertion professionnelle des personnes sans emploi rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi. Il prend la forme du CIE (contrat initiative emploi) dans le secteur marchand et du contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE) dans le secteur non marchand. Le 1er novembre 2012, sont entrés en vigueur les emplois d’avenir, réservés à un public jeune peu ou pas qualifié. Ce sont des contrats à durée déterminée ou indéterminée dans les secteurs marchand et non marchand assortis d’une aide financière pendant un à trois ans. Après une baisse en 2011, les entrées en emploi aidé non marchand s’élèvent à 402 000 en 2012 (après 357 000 en 2011), atteignant leur plus haut niveau depuis dix ans. En 2012, les entrées en CUI-CIE se stabilisent (53 000). En revanche, les entrées en contrat en alternance décroissent légèrement (– 3 %). En lien avec leur mise en place récente, les entrées en emploi d’avenir sont marginales.

Au total, en 2012, plus de 1 842 000 personnes sont entrées dans les dispositifs spécifiques de la politique de l’emploi (+ 1 %). Néanmoins, en raison des nombreuses sorties de dispositifs, notamment de retraits d’activité, le nombre de bénéficiaires présents fin 2012 est en baisse par rapport à fin 2011 et s’établit à 1 570 000.

En 2011, les dépenses pour les politiques du marché du travail (PMT) s’élèvent à 46,7 milliards d’euros, soit 2,3 % du produit intérieur brut (PIB). Après deux années de forte hausse, elles se replient, dans un contexte de dégradation du marché du travail depuis la mi-2008. Cette baisse est due principalement à la fin des programmes exceptionnels mis en œuvre dans le cadre du plan de relance 2009-2010. Seules les dépenses consacrées à l’indemnisation du chômage sont stables à près de 28 milliards d’euros. Celles en faveur des mesures actives atteignent 13,6 milliards d’euros en 2011, en repli après deux années de hausse. Les dépenses en faveur des services du marché du travail fléchissent également (– 16 %).

En 2011, la France se situe au 7e rang des pays de l’Union européenne en termes d’effort consacré aux interventions sur le marché du travail, exprimé en % de PIB, derrière le Danemark, la Belgique, l’Irlande, l’Espagne (tous quatre à plus de 3,5 % du PIB), les Pays-Bas et la Finlande.

Tableaux et graphiques

T14F043T2 – Principaux dispositifs spécifiques de politique d'emploi

en milliers
Principaux dispositifs spécifiques de politique d'emploi
Entrées en dispositif (1) Bénéficiaires en fin d'année (2)
2011 (r) 2012 2011 (r) 2012
Emploi marchand aidé 760 725 994 943
dont : exonérations et primes à l'embauche de CLD (3) 53 52 44 26
aides à la création d'entreprises 203 187 220 206
contrats en alternance 459 445 593 585
accomp. des restructurations 4 2 7 5
Emploi non marchand aidé 357 402 205 204
dont : contrats uniques d'insertion non marchands 357 401 204 203
emplois d'avenir non marchands 0 1 0 1
Formation des demandeurs d'emploi 682 712 281 303
Stages de formation 575 597 259 280
Prévention du chômage de longue durée 107 115 22 22
Retraits d'activité 27 3 202 120
Préretraites totales 1 0 5 4
Dispenses de recherche d'emploi 27 3 197 116
Total 1 826 1 842 1 682 1 570
  • (r) : Donnée révisée par rapport à l'édition précédente
  • (1). Entrées initiales et reconductions.
  • (2). Données corrigées des variations saisonnières.
  • (3). Chômeurs de longue durée.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Sources : ASP ; Dares ; DGEFP ; Insee ; Pôle Emploi.

T14F043T3 – Dépenses pour les politiques du marché du travail

en millions d'euros
Dépenses pour les politiques du marché du travail
2000 2005 2009 (r) 2010 (r) 2011 11/10 en %
Services du marché du travail 2 513 4 035 4 894 5 879 5 048 – 14,1
Mesures actives 14 539 11 371 13 815 16 145 13 646 – 15,5
Formation professionnelle 5 335 4 981 6 856 7 363 7 153 – 2,8
Incitations à l'emploi 2 526 2 107 1 835 2 086 1 167 – 44,0
Emploi protégé 863 1 128 1 429 1 438 1 426 – 0,8
Création directe d'emploi 5 777 3 091 2 958 4 201 2 846 – 32,3
Aides à la création d'entreprises (1) 38 64 738 1 056 1 053 – 0,3
Soutiens 19 855 27 342 27 043 28 140 28 054 – 0,3
Maintien et soutien du revenu en cas de perte d'emploi 17 263 26 364 26 747 27 942 27 924 – 0,1
Préretraites 2 592 978 296 198 130 – 34,2
Total 36 906 42 748 45 751 50 163 46 748 – 6,8
Dépenses totales (en % du PIB) 2,6 2,5 2,4 2,6 2,3 – 9,8
  • (r) : Donnée révisée par rapport à l'édition précédente
  • (1). Estimation : les montants des exonérations de cotisations sociales ne sont pas connus en totalité.
  • Source : Dares.

T14F043T4 – Dépenses pour les politiques du marché du travail dans les pays de l'UE en 2011

en % du PIB
Dépenses pour les politiques du marché du travail dans les pays de l'UE en 2011
Total dont
mesures actives soutiens
Allemagne 1,8 0,45 1,04
Autriche 2,0 0,57 1,28
Belgique 3,7 1,39 2,10
Bulgarie 0,6 0,13 0,42
Chypre 1,0 0,32 0,70
Danemark 3,7 1,55 1,65
Espagne 3,6 0,69 2,81
Estonie 0,7 0,15 0,50
Finlande 2,4 0,84 1,45
France 2,3 0,68 1,41
Grèce
Hongrie 1,0 0,35 0,66
Irlande 3,6 0,74 2,74
Italie 1,7 0,31 1,36
Lettonie 0,7 0,33 0,32
Lituanie 0,6 0,18 0,30
Luxembourg 1,1 0,46 0,64
Malte 0,5 0,05 0,33
Pays-Bas 2,7 0,70 1,63
Pologne 0,7 0,33 0,31
Portugal 1,9 0,46 1,34
Rép. tchèque 0,6 0,18 0,28
Roumanie 0,3 0,02 0,24
Royaume-Uni
Slovaquie 0,8 0,22 0,50
Slovénie 1,2 0,26 0,88
Suède 1,7 0,80 0,63
  • … : Donnée non disponible
  • Sources : Eurostat ; Dares.

T14F043T5 – Bénéficiaires des principaux dispositifs de politique d'emploi en 2011 selon le sexe et l'âge

en %
Bénéficiaires des principaux dispositifs de politique d'emploi en 2011 selon le sexe et l'âge
Sexe Âge
Hommes Femmes Moins de 26 ans de 26 à 49 ans 50 ans ou plus
Emploi aidé dans le secteur marchand 62,9 37,1 65,2 29,5 5,3
Abaiss. de coûts salariaux 63,3 36,7 28,6 56,5 14,8
Contrat unique d'insertion marchand 57,2 42,8 30,6 44,5 24,9
Formation en alternance 62,3 37,7 95,2 4,1 0,6
Contrat d'apprentissage 67,3 32,7 100,0 0,0 0,0
Contrat de professionnalisation 51,3 48,7 84,7 13,3 2,0
Aide à la création d'emploi et d'activités (1) (e) 67,9 32,1 11,2 77,9 11,0
Emploi aidé dans le secteur non marchand 35,8 64,2 23,9 53,3 22,9
Contrat unique d'insertion non marchand 35,9 64,1 23,9 53,3 22,8
Ensemble 58,4 41,6 58,3 33,4 8,3
  • (e) : Donnée estimée
  • (1). Ces mesures recouvrent l'aide aux chômeurs créateurs et repreneurs d'entreprises.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Sources : ASP ; Dares ; DGEFP ; Insee ; Pôle Emploi.

Pour en savoir plus

« Le contrat de professionnalisation en 2012 : des embauches en baisse et des contrats plus courts », Dares Analyses n°75, Dares, décembre 2013.

« La dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage, en 2011 : hausse du montant de la dépense, nouvelle baisse de sa part dans le PIB », Dares Analyses n°80, Dares, décembre 2013.

« Tableau de bord trimestriel – Activité des jeunes et politiques d ’emploi », Dares, décembre 2012.