Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2017

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 02/03/2017
Consulter
Sommaire

Natalité - Fécondité

Insee Références
Paru le : 02/03/2017

Présentation

En 2016, 785 000 bébés sont nés en France, soit 14 000 de moins qu’en 2015 (– 1,7 %). En 2015 déjà, les 799 000  naissances de l’année correspondaient à 20 000 naissances de moins qu’en 2014. Cette deuxième année de baisse ramène le nombre de naissances à son niveau de 1999, sans pour autant atteindre le point bas de 1994 (741 000 naissances hors Mayotte).

En 2016, la baisse du nombre des naissances s’explique par la diminution de la population féminine en âge de procréer et par la baisse de sa fécondité. Les femmes âgées de 20 à 40 ans, les plus fécondes, sont de moins en moins nombreuses depuis le milieu des années 1990. Elles sont 8,4 millions en 2016, contre 8,9 millions en 2006 et 9,2 millions en 1996.

En 2016, l’ indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) français s’établit à 1,93 enfant par femme. Il était de 1,96 en 2015 et de 2,00 en 2014. Ces deux années de baisse font suite à huit années de relative stabilité. En 2006, l’ICF était de 2,00 enfants par femme et a ensuite oscillé autour de ce chiffre jusqu’en 2014.

La baisse récente de la fécondité est plus marquée chez les femmes âgées de 25 à 29 ans. Leurs taux de fécondité ont nettement diminué depuis 2014. À cette date, 100 femmes de ces âges ont 12,3 enfants ; elles en ont 11,9 en 2015, puis 11,5 en 2016. Ce mouvement de baisse, qui a démarré pour cette tranche d’âges dans les années 2000, s’est ainsi accentué sur les deux dernières années.

La fécondité des femmes plus jeunes (15 à 24 ans), stable entre 2000 et 2010 environ, poursuit sa tendance à la baisse, mais moins fortement que chez les 25-29 ans. Leur taux de fécondité est passé de 2,7 enfants pour 100 femmes en 2015 à 2,6 en 2016. La fécondité des femmes de 30 à 34 ans s’est stabilisée à 12,9 enfants pour 100 femmes en 2016. Au-delà de 35 ans, la fécondité qui n’avait cessé de progresser depuis le début des années 1980 se stabilise depuis 2014. L’âge moyen à la maternité se stabilise à 30,4 ans ; il a progressé de 0,7 an depuis 2006.

En 2015, 41 000 nouveau-nés ont une mère de 40 ans ou plus, soit 5,1 % d’entre eux. Pour la quasi-totalité de ces bébés (93 %), la mère a entre 40 et 44 ans. Les naissances de mères de 45 ans ou plus sont ainsi relativement rares. La part des mères de 40 ans ou plus ne cesse d’augmenter depuis le début des années 1980. Mais être mère à ces âges n’est pas nouveau. Les maternités dites « tardives » sont en effet fréquentes tout au long de la première moitié du XXe siècle. L’évolution de la part des maternités tardives dépend du taux de fécondité des femmes de 40 ans ou plus et de la part des femmes de cet âge dans la population féminine.

En 2014, dans l'Union européenne, les niveaux les plus élevés pour les indicateurs conjoncturels de fécondité sont observés en France, en Irlande, en Suède et au Royaume-Uni.

Tableaux et graphiques

Évolution de la natalité et de la fécondité

Évolution de la natalité et de la fécondité
Naissances vivantes en milliers Taux de natalité en ‰ Indicateur conjoncturel de fécondité pour 100 femmes
France métropolitaine
1950 862,3 20,6 294,7
1980 800,4 14,9 194,5
1990 762,4 13,4 177,8
2000 774,8 13,1 187,4
2015 760,4 (p) 11,8 (p) 192,4
2016 (p) 747,0 11,5 189,4
France1
2000 807,4 13,3 189,3
2015 798,9 (p) 12,0 (p) 195,5
2016 (p) 785,0 11,7 192,5
  • p : données provisoires.
  • 1. France hors Mayotte jusqu'en 2013 et y c. Mayotte à partir de 2014.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.

Naissances selon la nationalité des parents

en %
Naissances selon la nationalité des parents
2000 2005 2015
Les deux parents français 84,8 81,2 76,7
Un parent français, un parent étranger 8,7 11,7 14,4
    Père étranger, mère française 5,1 6,4 6,8
    Père français, mère étrangère 3,6 5,3 7,6
Les deux parents étrangers 6,5 7,1 8,9
Total (en milliers) 807,4 806,8 798,9
  • Champ : France y c. Mayotte en 2015.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Naissances selon l'âge de la mère

Naissances selon l'âge de la mère
Nombre de naissances pour 100 femmes Âge moyen des mères
15-24 ans 25-29 ans 30-34 ans 35-39 ans 40-50 ans
1995 3,3 13,2 10,0 4,0 0,4 28,9
2000 3,3 13,4 11,7 5,0 0,5 29,3
2005 3,2 12,8 12,3 5,7 0,6 29,6
2015 (p) 2,7 11,9 12,9 7,0 0,8 30,4
2016 (p) 2,6 11,5 12,9 7,0 0,8 30,4
  • p : données provisoires.
  • Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2013 et y c. Mayotte à partir de 2014.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.

Nombre moyen d'enfants à divers âges par génération

pour 100 femmes
Nombre moyen d'enfants à divers âges par génération
Génération Âge atteint à la fin de l'année
20 ans 22 ans 24 ans 26 ans 28 ans 30 ans 35 ans 40 ans 50 ans
1946 26,2 59,3 96,3 131,1 158,2 176,9 204,8 214,8 216,9
1956 22,4 46,2 75,9 107,7 134,8 158,2 196,2 210,9 214,1
1966 10,9 25,2 46,2 72,7 100,1 127,2 175,9 197,2 202,1
1976 6,7 15,5 30,5 52,5 80,1 109,9 169,5 197,3 ///
1986 7,0 16,7 31,5 52,8 79,4 107,6 /// /// ///
1988 6,7 16,0 30,3 50,6 75,7 /// /// /// ///
1990 6,5 15,3 28,6 47,3 /// /// /// /// ///
1992 6,3 14,7 26,8 /// /// /// /// /// ///
1994 6,0 13,7 /// /// /// /// /// /// ///
1996 5,4 /// /// /// /// /// /// /// ///
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • Lecture : à la fin de l'année où elles ont atteint 20 ans, 100 femmes nées en 1996 ont mis au monde 5,7 enfants au cours de leur vie.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.

Natalité et fécondité dans l'UE en 2015

Natalité et fécondité dans l'UE en 2015
Naissances vivantes en milliers Taux de natalité en ‰ Indicateur conjoncturel de fécondité2 Âge moyen à la maternité en années2
Allemagne 738,0 9,0 1,47 30,9
Autriche 84,4 9,8 1,47 30,4
Belgique 122,3 10,9 1,74 30,3
Bulgarie 66,0 9,2 1,53 27,3
Chypre 9,2 10,8 1,31 31,0
Croatie 37,5 8,9 1,46 29,8
Danemark 58,2 10,2 1,69 30,9
Espagne 417,3 9,0 1,32 31,8
Estonie 13,9 10,6 1,54 29,6
Finlande 55,5 10,1 1,71 30,5
France1 798,9 12,0 2,00 30,3
Grèce 91,8 8,5 1,30 31,1
Hongrie 92,1 9,4 1,44 29,5
Irlande 65,9 14,1 1,94 31,6
Italie 485,8 8,0 1,37 31,5
Lettonie 22,0 11,1 1,65 29,2
Lituanie 31,5 10,8 1,63 29,4
Luxembourg 6,1 10,7 1,50 31,4
Malte 4,3 10,0 1,42 30,1
Pays-Bas 170,0 10,0 1,71 31,1
Pologne 369,3 9,7 1,32 29,1
Portugal 85,5 8,3 1,23 30,7
Rép. tchèque 110,8 10,5 1,53 29,9
Roumanie 185,0 9,3 1,52 27,5
Royaume-Uni 777,2 11,9 1,81 30,2
Slovaquie 55,6 10,3 1,37 28,8
Slovénie 20,6 10,0 1,58 30,2
Suède 114,9 11,7 1,88 31,0
UE 5 091,3 10,0 1,58 30,4
  • 1. Données pour la France, source Insee.
  • 2. Données 2014.
  • Source : Eurostat.

Taux de fécondité selon l'âge de la mère

en %
Taux de fécondité selon l'âge de la mère
âge atteint dans l'année 2006 2016
15 0,1 0,1
16 0,2 0,2
17 0,6 0,5
18 1,2 0,8
19 2,2 1,7
20 3,3 2,6
21 4,4 3,6
22 5,6 4,6
23 6,9 5,6
24 8,5 6,9
25 10,2 8,5
26 11,9 10,1
27 13,6 11,8
28 14,7 13,1
29 15,2 13,9
30 15,0 14,2
31 14,4 14,1
32 13,1 13,3
33 11,6 12,2
34 10,1 10,8
35 8,6 9,4
36 7,3 8,3
37 5,9 6,8
38 4,6 5,6
39 3,6 4,4
40 2,6 3,3
41 1,9 2,4
42 1,2 1,6
43 0,7 1,0
44 0,4 0,6
45 0,2 0,3
46 0,1 0,2
47 0,0 0,1
48 0,0 0,0
49 0,0 0,0
50 0,0 0,0
  • Lecture : en 2016, 100 femmes de 25 ans ont mis au monde 8,5 enfants. Dix ans plus tôt, 100 femmes du même âge avaient mis au monde 10,2 enfants.
  • Champ : France hors Mayotte pour 2006 et France y c. Mayotte pour 2016.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.

Taux de fécondité selon l'âge de la mère

Naissances de 1900 à 2016

en milliers
Naissances de 1900 à 2016
1900 885,2
1901 917,1
1902 904,4
1903 884,5
1904 877,1
1905 865,6
1906 864,7
1907 829,6
1908 849,0
1909 824,7
1910 828,1
1911 793,5
1912 801,6
1913 795,9
1914 757,9
1915 483,0
1916 384,7
1917 412,7
1918 472,8
1919 507,0
1920 838,1
1921 816,6
1922 764,4
1923 765,9
1924 757,9
1925 774,5
1926 771,7
1927 748,1
1928 753,6
1929 734,1
1930 754,0
1931 737,6
1932 726,3
1933 682,4
1934 681,5
1935 643,9
1936 634,3
1937 621,5
1938 615,6
1939 615,6
1940 561,3
1941 522,3
1942 575,3
1943 615,8
1944 629,9
1945 645,9
1946 843,9
1947 870,5
1948 870,8
1949 872,7
1950 862,3
1951 826,7
1952 822,2
1953 804,7
1954 810,8
1955 805,9
1956 806,9
1957 816,5
1958 812,2
1959 829,2
1960 819,8
1961 838,6
1962 832,4
1963 868,9
1964 877,8
1965 865,7
1966 863,5
1967 840,6
1968 835,8
1969 842,2
1970 850,4
1971 881,3
1972 877,5
1973 857,2
1974 801,2
1975 745,1
1976 720,4
1977 744,7
1978 737,1
1979 757,4
1980 800,4
1981 805,5
1982 797,2
1983 748,5
1984 759,9
1985 768,4
1986 778,5
1987 767,8
1988 771,3
1989 765,5
1990 762,4
1991 759,1
1992 743,7
1993 711,6
1994 711,0
1995 729,6
1996 734,3
1997 726,8
1998 738,1
1999 744,8
2000 774,8
2001 770,9
2002 761,6
2003 761,5
2004 767,8
2005 774,4
2006 796,9
2007 786,0
2008 796,0
2009 793,4
2010 802,2
2011 793,0
2012 790,3
2013 781,6
2014 781,2
2015 760,4
2016 747,0
  • Champ : France métropolitaine, enfants nés vivants.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Naissances de 1900 à 2016

Définitions

Âge : durée écoulée depuis la naissance. Il peut être calculé selon deux définitions, soit l'âge par génération ou âge atteint dans l'année, soit l'âge en années révolues. L'âge généralement utilisé est l'âge atteint dans l'année. Il correspond à la différence entre l'année de l'événement et l'année de naissance de l'individu. L'âge en années révolues est l'âge au dernier anniversaire. Aussi, à la date de l'événement, dans une même génération, l'âge en années révolues n'est pas le même pour toutes les personnes.

État civil : depuis la Révolution, un cadre législatif régit l'enregistrement des naissances, mariages, décès, de même que les autres faits relatifs à l'état des personnes (divorces, reconnaissances, légitimations, adoptions). C'est sur cette base que s'est élaboré le recueil de données pour l'établissement des statistiques de l'état civil.

Génération : ensemble des personnes nées la même année civile. Exemple : « la génération 1946 ».

Indicateur conjoncturel de fécondité : mesure le nombre d'enfants qu'aurait une femme tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés l'année considérée à chaque âge demeuraient inchangés.

Naissance : toute naissance survenue sur le territoire français fait l'objet d'une déclaration à l'état civil. Cette déclaration doit être faite dans les trois jours suivant l'accouchement, le jour de l'accouchement n'étant pas compté dans ce délai. En outre, si le dernier jour du délai est férié, celui-ci sera prorogé jusqu’au premier jour ouvrable qui suit le jour férié. Depuis mars 1993, l'officier de l'état civil enregistre un acte de naissance si l'enfant a respiré. Dans le cas contraire, il enregistre un acte d'enfant sans vie. Les renseignements sont demandés au déclarant, et chaque fois qu’il est possible, contrôlés d’après le livret de famille.

Renouvellement des générations : le renouvellement des générations est assuré à la naissance si le nombre de filles dans la génération des enfants est égal au nombre de femmes dans la génération des parents. En l'absence de mortalité, 2,05 enfants par femme seraient suffisants pour assurer le remplacement d'une génération (2,05 et non 2 car il naît 105 garçons pour 100 filles).

Taux de fécondité : le taux de fécondité à un âge donné (ou pour une tranche d'âges) est le nombre d'enfants nés vivants des femmes de cet âge au cours de l'année, rapporté à la population moyenne de l'année des femmes de même âge. Par extension, le taux de fécondité est le rapport du nombre de naissances vivantes de l'année à l'ensemble de la population féminine en âge de procréer (nombre moyen des femmes de 15 à 50 ans sur l'année). À la différence de l'indicateur conjoncturel de fécondité, son évolution dépend en partie de l'évolution de la structure par âge des femmes âgées de 15 à 50 ans.

Taux de natalité : rapport du nombre de naissances vivantes de l'année à la population totale moyenne de l’année.