En 2015, un nouveau-né sur vingt a une mère de 40 ans ou plus, comme en 1948

Vanessa Bellamy, division Enquêtes et études démographiques, Insee

En 2015, 799 000 bébés sont nés en France. C’est 20 000 naissances en moins par rapport à 2014, soit une baisse de 2,4 %. Le nombre de naissances retrouve ainsi son niveau de 2002 ou 2003 et son niveau moyen des dernières décennies. Parmi les nouveau-nés de 2015, 5 % ont une mère de 40 ans ou plus. Mais être mère à ces âges n’est pas nouveau : déjà, en 1948, 5 % des nouveau-nés avaient une mère de 40 ans ou plus. La part de ces maternités tardives avait par la suite diminué, pour augmenter régulièrement depuis le début des années 1980. Depuis cette période, les naissances tardives sont de plus en plus souvent des premières naissances. En 2015, 17 % des nouveau-nés ont un père de 40 ans ou plus.

En 2015, 5 % des nouveau-nés ont une mère de 40 ans ou plus

En 2015, 799 000 bébés sont nés en France, dont 760 000 en métropole (figure 1). Le nombre des naissances diminue de 20 000 par rapport à 2014, soit une baisse de 2,4 %. À champ constant (hors Mayotte), le nombre de naissances retrouve ainsi son niveau de 2002 ou 2003. La natalité est globalement stable en France depuis la fin du baby-boom ; elle oscille autour de 800 000 naissances par an depuis les années 1980.

Figure 1 – Nombre annuel de naissances depuis 1901

en milliers
Nombre annuel de naissances depuis 1901
Naissances - France métropolitaine Naissances - France*
1901 917
1902 904
1903 884
1904 877
1905 866
1906 865
1907 830
1908 849
1909 825
1910 828
1911 794
1912 802
1913 796
1914 758
1915 483
1916 385
1917 413
1918 473
1919 507
1920 838
1921 817
1922 764
1923 766
1924 758
1925 774
1926 772
1927 748
1928 754
1929 734
1930 754
1931 738
1932 726
1933 682
1934 682
1935 644
1936 634
1937 621
1938 616
1939 616
1940 561
1941 522
1942 575
1943 616
1944 630
1945 646
1946 844
1947 870
1948 871
1949 873
1950 862
1951 827
1952 822
1953 805
1954 811
1955 806
1956 807
1957 816
1958 812
1959 829
1960 820
1961 839
1962 832
1963 869
1964 878
1965 866
1966 864
1967 841
1968 836
1969 842
1970 850
1971 881
1972 878
1973 857
1974 801
1975 745
1976 720
1977 745
1978 737
1979 757
1980 800
1981 805
1982 797
1983 749
1984 760
1985 768
1986 778
1987 768
1988 771
1989 765
1990 762
1991 759
1992 744
1993 712
1994 711 741
1995 730 759
1996 734 764
1997 727 757
1998 738 768
1999 745 776
2000 775 807
2001 771 803
2002 762 793
2003 761 793
2004 768 799
2005 774 807
2006 797 829
2007 786 819
2008 796 828
2009 793 825
2010 802 833
2011 793 823
2012 790 821
2013 782 812
2014 781 819
2015 760 799
  • * Hors Mayotte avant 2014, avec Mayotte à partir de 2014.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Figure 1 – Nombre annuel de naissances depuis 1901

En 2015, 41 000 nouveau-nés ont une mère de 40 ans ou plus, soit 5,1 % d’entre eux (figure 2). Pour la quasi-totalité de ces bébés (93 %), la mère a entre 40 et 44 ans. Les naissances de mères de 45 ans ou plus sont ainsi relativement rares.

Figure 2 – Taux de fécondité des femmes de 40 à 49 ans et part des nouveau-nés dont la mère a 40 ans ou plus

Taux de fécondité des femmes de 40 à 49 ans et part des nouveau-nés dont la mère a 40 ans ou plus
Taux de fécondité des femmes de 40 à 49 ans Part des nouveau-nés dont la mère a 40 ans ou plus
1946 14,44 5,26
1947 14,62 5,17
1948 14,32 5,08
1949 13,67 4,85
1950 13,14 4,72
1951 12,23 4,55
1952 12,09 4,50
1953 11,21 4,25
1954 11,28 4,22
1955 10,07 3,65
1956 8,73 3,00
1957 8,13 2,63
1958 8,11 2,52
1959 8,66 2,54
1960 9,82 2,96
1961 10,93 3,29
1962 11,09 3,42
1963 11,53 3,47
1964 11,59 3,49
1965 10,68 3,42
1966 9,98 3,40
1967 8,84 3,25
1968 8,22 3,18
1969 7,70 3,06
1970 7,38 2,89
1971 7,35 2,77
1972 6,96 2,63
1973 6,30 2,44
1974 5,46 2,25
1975 4,41 1,93
1976 3,52 1,58
1977 3,19 1,37
1978 2,93 1,26
1979 2,76 1,14
1980 2,81 1,08
1981 2,84 1,06
1982 2,96 1,10
1983 2,84 1,12
1984 3,04 1,17
1985 3,23 1,24
1986 3,60 1,41
1987 3,92 1,62
1988 4,13 1,77
1989 4,39 1,98
1990 4,53 2,15
1991 4,40 2,19
1992 4,39 2,32
1993 4,27 2,42
1994 4,35 2,50
1995 4,43 2,55
1996 4,61 2,65
1997 4,84 2,80
1998 5,13 2,93
1999 5,36 3,04
2000 5,84 3,18
2001 6,02 3,32
2002 6,14 3,44
2003 6,42 3,63
2004 6,69 3,78
2005 7,03 3,96
2006 7,28 4,01
2007 7,44 4,16
2008 7,69 4,26
2009 7,71 4,29
2010 8,07 4,45
2011 8,39 4,69
2012 8,55 4,81
2013 8,81 5,01
2014 9,21 5,16
2015 9,09 5,13
  • Champ : France métropolitaine jusqu'en 1993, France hors Mayotte de 1994 à 2013, y compris Mayotte à partir de 2014.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil et estimations de population.

Figure 2 – Taux de fécondité des femmes de 40 à 49 ans et part des nouveau-nés dont la mère a 40 ans ou plus

La part des mères de 40 ans ou plus ne cesse d’augmenter depuis le début des années 1980. Mais être mère à ces âges n’est pas nouveau. Les maternités dites « tardives » sont en effet fréquentes tout au long de la première moitié du XXe siècle. En 1901, par exemple, 6,5 % des bébés de l’année ont une mère de 40 ans ou plus.

La part des naissances de mères de 40 ans ou plus commence à diminuer avant 1940, puis le mouvement s’accélère jusqu’aux années 1980. À une première baisse qui s’arrête en 1958, année où 2,5 % des maternités sont tardives, succèdent six années de hausse, jusqu’en 1964. Vient ensuite une seconde baisse, qui s’achève en 1981 ; cette année-là, seulement 1,1 % des nouveau-nés ont une mère de 40 ans ou plus. Avec la hausse qui suit, la part des naissances de mères de 40 ans ou plus retrouve en 2015 son niveau de 1948 (5,1 %).

La fécondité des femmes de 40 ans ou plus augmente depuis 1984

L’évolution de la part des maternités tardives dépend du taux de fécondité des femmes de 40 ans ou plus et de la part des femmes de cet âge dans la population féminine.

Depuis l’après-guerre, les fluctuations du nombre de maternités tardives suivent largement celles du taux de fécondité des femmes âgées de 40 à 49 ans (figure 2). Ce taux de fécondité, en constante diminution depuis 1946, atteint un point bas en 1958 : cette année-là, en moyenne, 1 000 femmes de 40 à 49 ans donnent naissance à 8,1 enfants. Le taux de fécondité des femmes de 40 à 49 ans remonte ensuite pendant six ans avant de reprendre sa baisse. Entre 1978 et 1983, chaque année, 1 000 femmes de 40 à 49 ans mettent au monde moins de 3 enfants.

Les comportements de fécondité se modifient dès 1984 et le taux de fécondité des femmes de 40 à 49 ans progresse. En 2015, 1 000 d’entre elles donnent naissance à 9 enfants environ, retrouvant ainsi un niveau de fécondité déjà atteint en 1967 ou en 1956. Cependant, même si la fécondité à des âges avancés remonte, son niveau actuel reste en deçà de ce qu’il a pu être au début des années 1950 par exemple.

Les « baby-boomeuses » commencent à atteindre 40 ans au milieu des années 1980

À partir de 1986, l’augmentation de la part de femmes âgées de 40 ans ou plus dans la population féminine contribue aussi à la hausse de la part des maternités tardives dans l’ensemble des naissances. Auparavant, entre 1946 et 1986, la part des femmes de 40 ans ou plus fluctuait entre 42 et 46  % (figure 3). En 1986, la première génération nombreuse du baby-boom atteint 40 ans. Ainsi, au fur et à mesure de l’avancée en âge des générations nées entre 1946 et 1974, la part des femmes de 40 ans ou plus progresse dans l’ensemble de la population féminine.

Figure 3 – Part des femmes de 40 ans ou plus dans la population féminine

en %
Part des femmes de 40 ans ou plus dans la population féminine
Part des femmes de 40 ans ou plus dans la population féminine
1946 44,93
1947 45,09
1948 45,17
1949 45,29
1950 45,30
1951 45,34
1952 45,29
1953 45,34
1954 45,33
1955 45,34
1956 44,84
1957 44,13
1958 43,47
1959 42,97
1960 42,56
1961 42,72
1962 42,84
1963 42,82
1964 42,80
1965 42,82
1966 42,87
1967 42,93
1968 42,99
1969 43,02
1970 43,00
1971 43,03
1972 43,00
1973 43,01
1974 42,97
1975 43,00
1976 43,00
1977 42,99
1978 42,99
1979 42,98
1980 42,95
1981 42,80
1982 42,58
1983 42,45
1984 42,42
1985 42,42
1986 42,42
1987 42,76
1988 43,19
1989 43,63
1990 44,06
1991 44,17
1992 44,58
1993 45,03
1994 45,46
1995 45,93
1996 46,37
1997 46,81
1998 47,25
1999 47,66
2000 48,09
2001 48,48
2002 48,87
2003 49,24
2004 49,63
2005 50,05
2006 50,43
2007 50,77
2008 51,08
2009 51,37
2010 51,65
2011 51,97
2012 52,32
2013 52,66
2014 52,85
2015 53,09
  • Champ : France métropolitaine jusqu'en 1990, France hors Mayotte de 1991 à 2013, y compris Mayotte à partir de 2014.
  • Source : Insee, estimations de population.

Figure 3 – Part des femmes de 40 ans ou plus dans la population féminine

En 2014, 26 % des maternités tardives sont des premières naissances

En 2014, 26,4 % des naissances de mères de 40 ans ou plus sont des premières naissances, 29,3 % des deuxièmes naissances et 44,3 % des troisièmes naissances ou plus (figure 4). La proportion de premières naissances parmi les naissances tardives reste minoritaire, même si elle n’a cessé de progresser depuis une cinquantaine d’années. Elle était de 12 % en 1967, 17 % en 1981, puis 24 % en 2007.

Du milieu des années 1960 à 1980 environ, la diminution de la taille des familles, déjà largement amorcée dès l’après-guerre, se conjugue à un début de décalage du calendrier des naissances : les femmes ont leur premier enfant plus tardivement. Mais à partir des années 1980, la taille des familles se stabilise et l’augmentation de la part des maternités tardives est entièrement due au décalage de la naissance du premier enfant : de plus en plus souvent, ces naissances tardives sont ainsi des premières naissances.

Figure 4 – Répartition des nouveau-nés dont la mère a 40 ans ou plus selon leur rang de naissance

Répartition des nouveau-nés dont la mère a 40 ans ou plus selon leur rang de naissance
Première naissance Deuxième naissance Troisième naissance ou plus
1967 11,7 12,2 76,1
1974 12,9 14,1 73,0
1981 17,0 17,7 65,3
1989 22,1 20,8 57,1
1998 23,1 24,6 52,3
2007 24,4 27,6 48,0
2014 26,4 29,3 44,3
  • Lecture : en 2014, 26,4 % des naissances de mères de 40 ans ou plus sont des premières naissances.
  • Champ : France métropolitaine de 1967 à 2007, France en 2014.
  • Source : Insee, statistiques d'état civil et estimations de population.

Figure 4 – Répartition des nouveau-nés dont la mère a 40 ans ou plus selon leur rang de naissance

17 % des nouveau-nés de 2015 ont un père de 40 ans ou plus

136 000 nouveau-nés de 2015, soit 16,9 % d’entre eux, ont un père âgé de 40 ans ou plus à la naissance (figure 5). En particulier, 17 000, soit 2,0 %, ont un père âgé de 50 ans ou plus. De même qu’être mère après 44 ans est relativement rare, être père après 59 ans est peu fréquent : parmi les naissances de père de 50 ans ou plus, seule une sur dix concerne un père âgé de 60 ans ou plus.

30 000 bébés nés en 2015 ont leurs deux parents âgés de 40 ans ou plus, soit 3,8 % de l’ensemble des nouveau-nés de l’année. Notamment, 5 000 bébés nés en 2015 ont une mère de 40 ans ou plus et un père de 50 ans ou plus, soit 0,6 % des naissances de l’année.

Figure 5 – Répartition des nouveau-nés de 2015 selon les âges de leurs parents

en %
Répartition des nouveau-nés de 2015 selon les âges de leurs parents
Âge de la mère Âge du père Ensemble
Moins de 30 ans De 30 à 39 ans De 40 à 49 ans 50 ans ou plus
Moins de 30 ans 23,9 17,0 1,7 0,2 42,8
De 30 à 39 ans 3,4 37,4 10,0 1,2 52,0
40 ans ou plus 0,1 1,3 3,2 0,6 5,2
Ensemble 27,4 55,7 14,9 2,0 100,0
  • Champ : France.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Sources

Les statistiques d’état civil sur les naissances sont issues d’une exploitation des informations transmises par les mairies à l’Insee. Le code civil oblige en effet à déclarer tout événement relatif à l'état civil (naissances, mariages, décès, reconnaissances) à un officier d'état civil dans des délais prescrits. L'Insee s'assure de l'exhaustivité et de la qualité des données avant de produire les fichiers statistiques d'état civil.

Le rang de naissance des enfants est calculé ici à partir d’un rapprochement de ces données avec celles du recensement de la population, pour les années 1967 à 2007, ou de l’enquête annuelle de recensement, pour 2014.

Définitions

L’âge de chaque parent à la naissance de l’enfant est ici l’âge atteint dans l’année, i. e. la différence entre l'année de naissance de l’enfant et celle du parent.

Le rang de naissance est l'ordre de naissance des enfants biologiques d’une même mère au cours de sa vie, quelle que soit sa situation matrimoniale.

Pour en savoir plus

Bellamy V. et Beaumel C., « Bilan démographique 2015 - Le nombre de décès au plus haut depuis l’après guerre », Insee Première n° 1581, janvier 2016. « Les statistiques sur les naissances en 2015 », Insee Résultats n° 185 Société, septembre 2016. Bellamy V., « En 2014, 818 565 bébés sont nés en France - Un nouveau-né sur dix porte le nom de ses deux parents », Insee Focus n° 33, septembre 2015.