Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2017

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 02/03/2017
Consulter
Sommaire

Enseignement des 1er et 2nd degrés

Présentation

À la rentrée 2015, l’ensemble du système éducatif public et privé compte 15,5 millions d’élèves, d’étudiants et d’apprentis, soit 140 000 de plus qu’à la rentrée précédente (+ 0,9 %). L'enseignement supérieur reste le premier contributeur à cette hausse globale, avec une augmentation de ses inscriptions de 3,2 %.

Les écoles de l’ enseignement du premier degré scolarisent 6,8 millions d’élèves (+ 0,2 % par rapport à l'année précédente). Le nombre moyen d’élèves par classe est stable dans le secteur public et dans le secteur privé . La taille des classes en préélémentaire est en moyenne de 25,5 élèves dans le secteur public et de 27,0 élèves dans le privé ; elle est proche de 23 élèves en moyenne par classe en élémentaire.

L’ enseignement du second degré dans les établissements publics et privés, sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale, accueille 5,5 millions d’élèves à la rentrée 2015, soit une progression de 0,7 % par rapport à la rentrée précédente. Au sein du second degré, les effectifs du premier cycle diminuent de 0,4 % par rapport à la rentrée 2014, interrompant une tendance à la hausse constante depuis 2010. En revanche, les effectifs du second cycle sont en progression par rapport à 2014, avec une hausse de 0,6 % dans la filière professionnelle et de 3,5 % dans la filière générale et technologique. Dans le premier cycle, la taille moyenne des classes est de 24,8 élèves dans le public et 26,1 élèves dans le privé. Elle est inférieure à 20 élèves dans le second cycle professionnel. La taille moyenne des classes dans le second cycle général et technologique du secteur public est la plus élevée des trois cycles d’enseignement (30,0 élèves).

Lors de la session 2015, le taux de réussite au diplôme national du brevet s’établit à 86,4 %. La réforme de la voie professionnelle , mise en place progressivement depuis 2008, visait à augmenter le nombre de diplômés de niveau de formation IV. Le nombre de diplômes professionnels de niveau V (cycle court) baisse de 1,9 % en 2015. Entre les sessions 2014 et 2015, le brevet d’études professionnelles (BEP) et le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) perdent respectivement 4 145 et 2 817 diplômés. Durant cette période, les diplômes professionnels de niveau IV diminuent de 5,6 %, du fait notamment de l'achèvement à la session 2014 de la réforme de la voie professionnelle.

Avec 618 800 admis, le taux de réussite au baccalauréat baccalauréat 2015 reste stable : 87,9 %. Par rapport à la session 2014, il baisse de 1,7 point dans la voie professionnelle, reste stable dans la voie technologique et progresse de 0,5 point dans la voie générale.

Les enfants de cadres ou d’agriculteurs exploitants ont de meilleurs taux de réussite au brevet ou au baccalauréat. Les filles réussissent aussi davantage que les garçons à obtenir ces deux diplômes, ainsi que les diplômes professionnels.

Tableaux et graphiques

Effectifs d'élèves et d'étudiants dans l'enseignement public et privé

en milliers
Effectifs d'élèves et d'étudiants dans l'enseignement public et privé
1980 1990 2000 2010 2014 (r) 2015 (p)
Premier degré éducation nationale 7 396,3 6 953,4 6 552,0 6 664,3 6 788,6 6 805,2
   Pré-élémentaire 2 456,5 2 644,2 2 540,3 2 539,1 2 574,9 2 563,6
   Élémentaire 4 810,0 4 218,0 3 953,0 4 080,8 4 165,7 4 193,0
   ASH1 129,8 91,2 58,7 44,3 48,0 48,7
Second degré éducation nationale 5 309,2 5 725,8 5 614,4 5 353,2 5 497,1 5 536,4
   Premier cycle 3 261,9 3 253,5 3 290,9 3 126,4 3 243,6 3 229,8
   Second cycle professionnel 807,9 750,0 705,4 705,5 663,0 667,0
   Second cycle général et technologique 1 124,4 1 607,6 1 501,5 1 425,7 1 498,9 1 550,9
   Enseignement adapté (SEGPA) 114,9 114,6 116,6 95,6 91,7 88,8
Second degré agricole 117,1 116,2 151,3 149,9 143,7 144,5
Centre de formation des apprentis 244,1 226,9 376,1 433,5 411,8 410,8
Scolarisés dans étab. santé 96,2 88,2 81,4 71,5 70,3 71,4
Enseignement du supérieur 1 184,1 1 717,1 2 160,3 2 319,6 2 471,2 2 551,1
Total 14 346,9 14 827,5 14 935,4 14 992,1 15 382,7 15 519,4
  • p : données provisoires.
  • r : données révisées.
  • 1. Adaptation scolaire et scolarisation des enfants handicapés (ex-adaptation et intégration scolaires).
  • Note : les millésimes correspondent à la rentrée scolaire.
  • Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2010.
  • Source : Depp.

Nombre moyen d'élèves par classe

Nombre moyen d'élèves par classe
1999 2005 2010 2015
Premier degré
Enseignement public
   Classes préélémentaires 25,5 26,1 25,7 25,5
   Classes élémentaires 22,3 22,5 22,7 23,0
Enseignement privé
   Classes préélémentaires 25,9 27,6 27,0 27,0
   Classes élémentaires 23,9 22,8 22,9 23,5
Second degré
Enseignement public
   1er cycle1 24,2 24,0 24,2 24,8
   2nd cycle professionnel 20,8 20,1 19,1 19,3
   2nd cycle général et techno. 28,8 28,8 28,5 30,0
Enseignement privé
   1er cycle1 24,8 24,7 25,3 26,1
   2nd cycle professionnel 19,7 19,2 18,6 17,6
   2nd cycle général et techno. 24,7 25,0 25,1 26,4
  • 1. Y c. le dispositif d'initiation aux métiers en alternance (DIMA) et les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) ; non compris SEGPA.
  • Note : les millésimes correspondent à la rentrée scolaire.
  • Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2010.
  • Source : Depp.

Principaux diplômes du 2nd degré délivrés en 2015

Principaux diplômes du 2nd degré délivrés en 2015
Nombre d'admis Taux de réussite en %
Brevet 705 596 86,4
dont série générale 649 845 87,2
Certificat d'aptitude professionnelle1 188 386 83,8
Brevet d'études professionnelles1 143 869 81,2
Baccalauréat général 317 054 91,5
   Littéraire (L) 49 870 90,6
   Économique et social (ES) 100 360 91,2
   Scientifique (S) 166 824 91,9
Baccalauréat technologique 125 144 90,7
dont : sciences et techno. du management et de la gestion (STMG) 60 124 89,5
          sc. et tech. ind. dév. durable (STI2D) 26 763 91,7
          sc. et tech.design et arts appl. (STD2A) 2 817 97,2
          sc. et tech. de la santé et du social (ST2S) 20 608 91,8
          sciences et techno. de laboratoire (STL) 7 587 93,9
Baccalauréat professionnel 176 646 80,5
Total des baccalauréats 618 844 87,9
  • 1. Y c. les diplômes agricoles (CAPA et BEPA).
  • Source : Depp.

Ratio élève / enseignant par niveau d'étude dans l'UE en 2014

en %
Ratio élève / enseignant par niveau d'étude dans l'UE en 2014
Enseignement primaire 1er cycle de l'enseignement secondaire 2nd cycle de l'enseignement secondaire2
Allemagne 15,4 13,4 13,1
Autriche 12,0 8,8 10,0
Belgique 12,7 9,2 9,9
Bulgarie 17,8 13,0 12,2
Chypre 13,6 9,8 10,0
Croatie 14,3 9,3 10,3
Danemark 11,9 11,0 13,1
Espagne 13,5 11,8 11,3
Estonie 12,9 9,9 14,6
Finlande 13,3 8,9 16,2
France 19,4 15,4 10,4
Grèce 9,4 7,8 8,1
Hongrie 11,5 10,9 12,5
Irlande1 16,4 nd 13,9
Italie 12,4 11,6 12,5
Lettonie 11,2 7,6 10,0
Lituanie 10,2 7,4 8,1
Luxembourg 8,9 10,9 8,9
Malte 11,4 7,0 8,8
Pays-Bas 16,6 16,2 nd
Pologne 11,0 10,4 10,9
Portugal 14,0 10,1 8,9
Rép. tchèque 18,7 11,9 11,7
Roumanie 18,8 12,6 15,1
Royaume-Uni 19,6 15,0 16,3
Slovaquie 17,2 12,5 13,5
Slovénie 15,9 8,3 13,7
Suède 12,7 12,2 13,8
UE 14,8 12,5 12,7
États-Unis1 15,3 15,4 15,4
Japon 17,1 13,8 11,9
Turquie 19,3 18,4 14,8
  • nd : donnée non disponible.
  • 1. Données 2013.
  • 2. Données 2013 pour la Grèce et l'Irlande.
  • Note : le ratio élève / enseignant doit être réservé aux comparaisons géographiques ; il ne doit en particulier pas être confondu avec le nombre d'élèves par classe ; voir définition.
  • Source : Eurostat.

Définitions

Baccalauréat : le baccalauréat général sanctionne une formation générale à dominante scientifique (S), économique et sociale (ES) ou littéraire (L) organisée autour d’un noyau cohérent de disciplines dominantes dans le cadre d’une formation générale. Le baccalauréat technologique associe une formation générale à une formation couvrant un champ technologique d’ensemble. Le baccalauréat professionnel, créé en 1985, sanctionne une formation plus concrète débouchant sur un métier permettant l’entrée dans la vie active, même si, comme tout baccalauréat, il donne le droit de poursuivre des études supérieures.

Brevet d’études professionnelles (BEP) : diplôme de niveau V se préparant en deux ans après la troisième. En voie d’extinction suite à la réforme de la voie professionnelle, il est progressivement remplacé par le baccalauréat professionnel préparé en trois ans après la troisième.

Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) : diplôme de niveau V se préparant en deux ans après la troisième, exceptionnellement en un ou trois ans.

Diplôme national du brevet : diplôme national sanctionnant la formation secondaire au terme des classes de troisième, et attestant de la maîtrise des sept compétences du socle commun de connaissances et de compétences, depuis la session 2011. Il est attribué sur la base des notes obtenues à un examen et des résultats issus du contrôle continu en classe de troisième. Jusqu’en 2012, il comportait trois séries : la série collège, la série technologique et la série professionnelle. Depuis la session 2013, il comporte deux séries : la série générale, accessible aux élèves des classes de troisième des collèges ; la série professionnelle, accessible notamment aux élèves des classes de troisième préparatoire aux formations professionnelles (troisièmes prépa-pro) et aux candidats relevant de l’enseignement agricole.

Enseignement du premier degré : regroupe l'enseignement préélémentaire et élémentaire, y compris l'enseignement spécialisé sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale.

Enseignement du second degré : enseignement secondaire faisant suite à l’enseignement préélémentaire et élémentaire (premier degré). Il est dispensé dans les collèges (premier cycle et enseignement adapté) et les lycées (second cycle). Par ailleurs, 80 établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA) dispensent l’ensemble des formations secondaires.

Enseignement privé : les écoles privées sont soit sous contrat simple (personnel rémunéré par l'État) ou sous contrat d'association (prise en charge par l'État des dépenses de personnel et de fonctionnement de l'externat), soit hors contrat.

Niveau de formation : la nomenclature nationale des niveaux de formation (fixée en 1969 par la Commission statistique nationale) sert à répartir les élèves selon leur niveau de formation et à repérer le niveau atteint au terme de leur formation initiale. Le niveau VI correspond aux années intermédiaires du premier cycle de l’enseignement secondaire (6e, 5e, 4e) et aux formations préprofessionnelles en un an. Le niveau V bis correspond à l’année terminale du premier cycle (troisième) et aux années intermédiaires du second cycle professionnel court (CAP et BEP). Le niveau V correspond aux années terminales du second cycle court (CAP/BEP) ainsi qu'aux années intermédiaires du second cycle long (secondes et premières générales, technologiques et professionnelles ainsi que la première année de préparation des brevets professionnels). Le niveau IV correspond aux années terminales des seconds cycles longs et aux sorties de l’enseignement supérieur sans diplôme. Le niveau III correspond aux diplômes sanctionnant les deux premières années d'études supérieures (DUT, BTS, DEUG, écoles de formations sanitaires ou sociales, etc.). Le niveau II correspond aux diplômes de l’enseignement supérieur obtenus trois ans ou quatre ans après le baccalauréat (licence, licence professionnelle, maîtrise). Le niveau I correspond aux diplômes obtenus cinq ans ou plus après le baccalauréat (master, DEA, DESS, doctorat) et aux diplômes de grande école.

Ratio élève / enseignant : calculé par Eurostat en divisant l'équivalent du nombre d'élèves suivant des cours à temps plein par l'équivalent du nombre d'enseignants donnant des cours à temps plein. Seuls les enseignants en poste (y compris les éducateurs scolaires spécialisés) sont pris en compte. Le ratio élève / enseignant ne doit pas être confondu avec la taille moyenne d'une classe, car cette dernière ne tient pas compte des cas spéciaux, comme les petits groupes d'élèves ayant des besoins spécifiques ou les matières spécialisées / minoritaires, ou bien de la différence entre le nombre d'heures d'enseignement dispensées par les enseignants et le nombre d'heures d'instruction conseillées par élève, par exemple dans le cas d'un enseignant qui travaille dans un système par équipes.

Réforme de la voie professionnelle : entamée en 2008, elle a été généralisée en 2009 avec pour objectif de conduire davantage de jeunes à une qualification de niveau IV (niveau baccalauréat). Cela s’est traduit par la mise en place du baccalauréat en trois ans, directement après la classe de troisième, en remplacement du cursus en quatre ans « BEP + baccalauréat professionnel en deux ans ».

Sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) : depuis la circulaire du 20 juin 1996 relative à l’organisation de la formation au collège, ces sections accueillent essentiellement des élèves en grande difficulté scolaire ou sociale. Elles sont implantées dans les collèges et dans les EREA.