Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2017

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 02/03/2017
Consulter
Sommaire

Personnes âgées dépendantes

Insee Références
Paru le : 02/03/2017

Présentation

La prise en charge des personnes âgées dépendantes par les pouvoirs publics (sécurité sociale, État, collectivités locales) et les ménages est estimée à 34,2 milliards d'euros (Md€) en 2014, soit 1,6 % du PIB. Elle concerne les dépenses, liées à la dépendance, de santé, d’hébergement et d’aide à la prise en charge spécifique de la perte d’autonomie. Chacune de ces composantes représente un tiers de la dépense totale. Les pouvoirs publics participent à près de 70 % au financement du coût, le reste étant l’effort consenti par les ménages. Si la santé et la prise en charge spécifique de la perte d’autonomie sont majoritairement financées par les pouvoirs publics, les trois quarts des dépenses d’hébergement en établissement sont à la charge des ménages, après déduction des aides reçues.

En 2014, 1,4 million de personnes âgées (60 ans ou plus) ont bénéficié des aides sociales des départements. L’ allocation personnalisée d'autonomie (APA) représente les neuf dixièmes de ces aides, soit 5,5 Md€. Le reste est consacré à l’aide sociale à l’hébergement (ASH), à l’accueil chez des particuliers ou aux aides ménagères. L’APA en établissement concerne 41 % de l’ensemble des bénéficiaires de l’allocation (à domicile ou en établissement). Parmi les bénéficiaires de l’APA en établissement, 60 % sont très dépendants et classés en groupe iso ressources (GIR) 1 ou 2, selon la grille AGGIR . Ils sont 17 % à être évalués en GIR 3 et 23 % en GIR 4. Près de 60 % des bénéficiaires de l’APA à domicile sont modérément dépendants (GIR 4).

En 2015, 9 Md€ ont été affectés aux soins de longue durée aux personnes âgées hébergées en établissements. Le rythme de croissance de ces soins est nettement plus faible depuis 2009, mais reste dynamique : + 3,7 % en moyenne annuelle de 2010 à 2015, contre + 12,3 % en moyenne de 2004 à 2009. Les soins en établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) ou EHPAD , qui s’élèvent à 8 Md€ en 2015, augmentent de 2 % par rapport à 2014. Leur montant a presque triplé depuis 2004 en lien avec le renforcement de la médicalisation de ces établissements et la forte expansion de leur capacité d’accueil.

La dépense totale pour les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) s’élève à 1,6 Md€ en 2015. Après avoir progressé fortement jusqu’en 2009 (+ 9,4 % en moyenne par an entre 2004 et 2009), elle croît de façon moins soutenue depuis (+ 3,2 % par an entre 2009 et 2015) en lien avec le resserrement de la contrainte budgétaire.

En 2015, l’Union européenne (UE) compte près de 27 millions de personnes âgées de 80 ans ou plus. Leur nombre et leur part dans la population augmentent dans quasiment tous les États membres. En 2015, une personne sur vingt vivant dans l’UE est âgée de 80 ans ou plus, contre une sur vingt cinq en 2005. Le vieillissement de la structure de la population est, au moins partiellement, le résultat d’une augmentation de l’espérance de vie à l’âge de 80 ans.

Tableaux et graphiques

Structures d'hébergement pour personnes âgées

Structures d'hébergement pour personnes âgées
Au 1er Janvier 2015
Maisons de retraite non EHPAD
   Nombre d'établissements 337
   Nombre total de places installées 9 095
Logements-foyers
   Nombre d'établissements 2 336
   Nombre total de places installées 112 317
Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)
   Nombre d'établissements 7 394
   Nombre total de places installées 593 005
Unités de soins de longue durée (USLD)
   Nombre d'USLD 594
   Nombre de lits 31 616
Nombre de Places en accueil temporaire1 15 780
Nombre de places en accueil de jour2 20 899
Services de soins infirmiers à domicile pour personnes âgées (SSIAD + SPASAD)
   Nombre de services 2 119
   Nombre de places 118 037
  • 1. Ensemble des places d'accueil temporaire quelque soit la catégorie d'établissement.
  • 2. Ensemble des places d'accueil de jour dans les établissements et services pour personnes âgées.
  • Champ : établissements publics ou privés et services, places installées au 1/1/2015.
  • Source : Drees, répertoire FINESS et enquête SAE.

Dépenses de soins de longue durée aux personnes âgées

en millions d'euros
Dépenses de soins de longue durée aux personnes âgées
2005 2014 2015
Soins en établissements pour personnes âgées 4 569 8 804 8 995
Évolution (en %) 13,3 2,4 2,2
Unités de soins de longue durée (USLD) dans les hôpitaux 1 341 979 1 018
Soins en EHPA - EHPAD 3 228 7 825 7 978
   Établissements publics 1 972 4 234 4 311
   Établissements privés à but non lucratif 790 2 054 2 051
   Établissements privés à but lucratif 466 1 538 1 616
Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) 911 1 563 1 583
Évolution (en %) 8,9 1,7 1,3
Total des soins de longue durée aux personnes âgées 5 480 10 368 10 578
Évolution (en %) 12,6 2,3 2,0
  • Note : les évolutions sont calculées par rapport à l'année précédente.
  • Source : Drees, comptes de la santé.

Structure des bénéficiaires de l’APA par niveau de dépendance en 2014

en %
Structure des bénéficiaires de l’APA par niveau de dépendance en 2014
Au 31 décembre GIR 1 GIR 2 GIR 3 GIR 4 Total
Domicile 2 17 22 59 100
Établissement 18 42 17 23 100
  • Champ : France hors Mayotte.
  • Source : Drees, enquête Aide sociale.

Répartition par âge des bénéficiaires de l'APA à domicile et en établissement en 2014

en %
Répartition par âge des bénéficiaires de l'APA à domicile et en établissement en 2014
À domicile En établissement
- de 65 ans 1,0 2,0
65-69 ans 4,0 3,0
70-74 ans 7,0 4,0
75-79 ans 13,0 8,0
80-84 ans 24,0 16,0
85 ans et + 51,0 67,0
  • Champ : France hors Mayotte.
  • Source : Drees, enquête Aide sociale.

Répartition par âge des bénéficiaires de l'APA à domicile et en établissement en 2014

Proportion des personnes âgées de 60 ans ou plus dans l'UE en 2015

en %
Proportion des personnes âgées de 60 ans ou plus dans l'UE en 2015
Part des 60 ans ou plus
Italie 27,7
Allemagne 27,4
Bulgarie 27,0
Grèce 26,8
Finlande 26,8
Portugal 26,5
Croatie 25,7
Lettonie 25,5
Suède 25,4
Malte 25,2
Hongrie 25,1
UE 25,0
Estonie 25,0
Slovénie 24,8
Rép. tchèque 24,7
France 24,5
Danemark 24,5
Lituanie 24,5
Pays-Bas 24,0
Autriche 24,0
Espagne 23,9
Belgique 23,9
Roumanie 23,7
Royaume-Uni 23,2
Pologne 22,4
Slovaquie 20,6
Chypre 20,1
Luxembourg 19,3
Irlande 17,9
  • Source : Eurostat.

Proportion des personnes âgées de 60 ans ou plus dans l'UE en 2015

Définitions

Allocation personnalisée d’autonomie (APA) : entrée en vigueur en 2002, l’APA participe à la prise en charge des personnes en perte d’autonomie, en leur permettant de bénéficier des aides nécessaires à l’accomplissement des actes de la vie courante. Cette prestation concerne à la fois les personnes âgées résidant à domicile et celles hébergées en établissement. Pour en bénéficier, il faut être âgé d’au moins 60 ans, avoir une résidence stable en France et justifier d’un certain degré de perte d’autonomie évalué en fonction de la grille nationale AGGIR. Seuls les quatre premiers niveaux de cette grille ouvrent droit à l’APA.

Établissement d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) : établissement médico-social hébergeant des personnes âgées. Parmi les EHPA, on distingue :

- les maisons de retraites, qui assurent une prise en charge globale de la personne âgée, incluant l’hébergement en chambre ou en logement, les repas et divers services spécifiques ;

- les logements-foyers (rebaptisés résidences autonomie depuis le 1er janvier 2016), groupes de logements ou de chambres autonomes assortis d’équipements ou de services collectifs dont l’usage est facultatif ;

- les unités de soins de longue durée des hôpitaux (USLD), structures très médicalisées destinées à l’accueil des personnes les plus dépendantes.

Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) : établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ayant signé une convention tripartite avec son conseil départemental et l’assurance maladie, par laquelle il s’engage sur les conditions de son fonctionnement sur le plan financier ainsi que sur la qualité de la prise en charge des personnes et des soins qui leur sont prodigués. Un EHPAD peut être issu d’une unité de soins de longue durée USLD, d’une maison de retraite et, plus rarement, d’un logement-foyer.

Grille AGGIR (autonomie gérontologique groupes iso-ressources) : grille permettant d'évaluer le degré de dépendance d’une personne âgée. Ce degré est évalué sur la base de dix critères, mesurant l’autonomie physique et psychique. En fonction de leur degré de difficulté pour réaliser ces actions, les personnes sont classées en six groupes, dits « isoressources » (GIR), de la dépendance la plus légère, le GIR 6, à la plus élevée, le GIR 1. Ces six groupes sont censés regrouper des personnes qui peuvent avoir des profils d’incapacités différents, mais ont besoin d’une même quantité d’heures de soins. Cette grille d’évaluation est utilisée par les conseils départementaux comme outil d’éligibilité pour l’octroi de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), entrée en vigueur en 2002.

Groupes iso-ressource (GIR) : indicateur du degré de dépendance, allant de 1 (très dépendant) à 6 (autonome). Le GIR peut être évalué par des professionnels. Le classement s’opère en fonction du besoin en aide professionnelle (ou du « besoin de soins ») :

- GIR 1 : personnes confinées au lit ou au fauteuil ayant perdu leur autonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale, qui nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants ;

- GIR 2 : personnes confinées au lit ou au fauteuil dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et qui nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ou personnes dont les fonctions mentales sont altérées mais qui ont conservé leurs capacités motrices ;

- GIR 3 : personnes ayant conservé leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui nécessitent quotidiennement et plusieurs fois par jour des aides pour leur autonomie corporelle ;

- GIR 4 : personnes qui n’assument pas seules leur transfert mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l’intérieur du logement. Elles doivent être aidées pour la toilette et l’habillage ;

- GIR 5 et GIR 6 : personnes très peu ou pas dépendantes (ces deux derniers groupes ne donnent pas droit à l'Allocation personnalisée d’autonomie).

Personne âgée dépendante : personne âgée de 60 ans ou plus, ayant « besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ou dont l’état nécessite une surveillance régulière » (cf. loi du 20 juillet 2001 relative à l’APA). Il s’agit des personnes classées en GIR 1 à 4 selon la grille AGGIR d’évaluation des pertes d’autonomie.

Taux de dépendance : rapport entre la population dépendante au sens de l’Allocation Personnalisée d’autonomie (APA) et la population âgée de 60 ans et plus.