Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2017

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 02/03/2017
Consulter
Sommaire

Femmes et hommes

Insee Références
Paru le : 02/03/2017

Présentation

En France, les femmes ont acquis progressivement des droits équivalents à ceux des hommes mais, dans les faits, les inégalités persistent. En politique, en dépit de progrès récents dus en partie à la parité imposée pour certaines élections, les femmes restent minoritaires parmi les élus. Au niveau international, la France passe de la 36e place en juin 2012 à la 63e en septembre 2016 en termes de part des femmes dans la chambre basse du Parlement. Avec 26 % de femmes à l’Assemblée nationale, la France est loin derrière la tête du classement : le Rwanda (64 %). Depuis les élections municipales de 2014, la part de conseillères municipales est de 40 %, contre 35 % en 2008. En 2015, la moitié des conseillers départementaux et 48 % des conseillers régionaux sont des femmes, contre respectivement 9 % et 27 % en 1998. Pourtant, le caractère masculin du pouvoir persiste particulièrement au niveau des têtes d’exécutif. Ainsi, seuls 16 % des maires sont des femmes. Dans les départements et les régions, la progression du nombre de conseillères ne s’est pas traduite par une répartition paritaire de la présidence des conseils. D’une part, les femmes ne sont que dix à la tête des départements. D’autre part, si la part des femmes présidentes de conseils régionaux a bondi entre 2010 et 2015, cette évolution est due, non pas à une augmentation spectaculaire de leur nombre, mais à la diminution du nombre de régions.

Les emplois occupés par les hommes et par les femmes ne sont pas les mêmes. En 2015, un ouvrier sur cinq est une ouvrière et plus de trois employés sur quatre sont des femmes. Ces parts sont stables depuis le début des années 1980. Plus diplômées que les hommes à la sortie du système éducatif, les femmes ont vu leur présence fortement augmenter parmi les cadres et professions intellectuelles supérieures et dans les professions intermédiaires. Cette progression est surtout portée par les secteurs de l’enseignement et de la santé. Les femmes restent minoritaires parmi les artisans, commerçants et chefs d’entreprise et leur part continue de diminuer chez les agriculteurs. Depuis 2013, le taux de chômage des hommes est devenu plus élevé que celui des femmes (respectivement 10,5 % et 9,5 % en 2015) et l’écart continue de s’accroître. Ce phénomène est à relier notamment à la baisse marquée de l’emploi dans l’industrie et la construction, ainsi qu’à celle de l’intérim, activités qui emploient principalement des hommes, alors que le développement des activités tertiaires est plus favorable à l’emploi féminin.

Les hommes et femmes de moins de 65 ans vivant seuls ont des niveaux de vie proches quand ils sont dans la même situation d’activité. En revanche, les écarts sont importants parmi les familles monoparentales : le niveau de vie moyen des mères isolées représente 76 % de celui des pères isolés en 2014. Les femmes ont plus fréquemment que les hommes un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté , respectivement 14,7 % et 13,4 % en 2014.

Tableaux et graphiques

Activité et conditions d'emploi selon le sexe et la composition familiale en 2015

en %
Activité et conditions d'emploi selon le sexe et la composition familiale en 2015
Taux d'activité Temps complet Temps partiel
Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes
Personnes seules 35,2 60,0 76,1 89,0 23,9 11,0
Familles monoparentales 59,3 57,5 69,6 88,6 30,4 11,4
Couples sans enfant 40,8 40,3 72,5 90,8 27,5 9,2
Couples avec enfant(s) 67,4 77,0 66,5 94,1 33,5 5,9
dont : avec un enfant 71,0 78,6 68,3 86,7 31,7 13,3
          avec deux enfants 73,0 83,2 72,4 94,2 27,6 5,8
          avec trois enfants ou plus 54,6 79,2 65,2 94,6 34,8 5,4
Autres ménages 47,6 57,8 56,7 92,9 43,3 7,1
Ensemble 51,6 60,9 69,6 91,9 30,4 8,1
  • Champ : France métropolitaine, population des ménages, personnes de 15 ans ou plus (âge courant).
  • Source : Insee, enquête Emploi.

Distribution du revenu salarial annuel en 2013

en euros courants
Distribution du revenu salarial annuel en 2013
Hommes Femmes Ensemble
1er décile (D1) 2 945 1 994 2 409
2e décile (D2) 8 561 5 878 7 084
3e décile (D3) 14 512 10 120 12 098
4e décile (D4) 17 568 13 948 15 801
Médiane (D5) 19 993 16 582 18 259
6e décile (D6) 22 663 18 847 20 755
7e décile (D7) 26 059 21 567 23 843
8e décile (D8) 31 208 25 341 28 202
9e décile (D9) 41 346 31 693 36 547
Rapport interdécile (D9/D1) 14,0 15,9 15,2
D9 / Médiane 2,1 1,9 2,0
Médiane / D1 6,8 8,3 7,6
  • Note : depuis le 1er janvier 2013, les cotisations patronales pour complémentaire santé obligatoire (CPCSO) ne sont plus exonérées d’impôt sur le revenu et entrent de ce fait dans le calcul du revenu salarial. Les revenus salariaux renseignés pour 2012 ne sont donc pas comparables avec ceux mesurés en 2013.
  • Champ : salariés hors agriculture, hors apprentis-stagiaires et hors salaires versés par des particuliers-employeurs.
  • Source : Insee, Panel tous salariés.

Femmes dans la société et sur le marché du travail dans l'UE

en %
Femmes dans la société et sur le marché du travail dans l'UE
Femmes pour 100 hommes Part des femmes dans l'enseignement supérieur2 Part des femmes dans la population active
2000 2015 2000 2015 2000 2015
Allemagne 104,9 103,8 39,1 44,4 43,9 46,7
Autriche 106,9 104,4 41,0 49,3 43,8 47,0
Belgique 104,5 103,4 51,6 54,7 43,0 46,4
Bulgarie 105,2 105,7 59,5 60,8 46,8 46,8
Chypre 103,3 105,7 48,4 57,9 43,2 48,9
Croatie (e) 107,9 107,2 nd 56,5 nd 46,5
Danemark 102,3 101,3 51,5 57,0 46,8 47,5
Espagne 104,1 103,5 49,6 53,7 39,7 46,3
Estonie 114,6 113,8 64,1 63,3 48,3 48,3
Finlande 105,0 103,3 55,0 57,7 48,0 48,8
France 106,1 106,4 52,8 54,9 45,0 48,1
Grèce 103,3 106,1 46,7 52,8 39,9 44,7
Hongrie 110,1 109,9 53,2 57,7 44,7 45,9
Irlande 101,3 102,4 51,5 55,5 41,1 45,3
Italie 106,5 106,1 48,9 57,2 38,7 42,5
Lettonie 117,1 118,0 56,9 66,4 48,2 49,6
Lituanie 113,6 117,0 57,8 61,5 49,4 50,5
Luxembourg 103,0 99,7 42,9 49,3 39,9 45,6
Malte 101,6 99,9 39,5 51,9 30,1 38,9
Pays-Bas 102,2 101,9 44,6 50,2 43,3 46,8
Pologne 106,3 106,6 56,7 59,6 46,1 45,1
Portugal 107,3 110,7 59,0 61,3 45,6 49,5
Rép. tchèque 105,5 103,6 43,8 52,6 44,9 44,2
Roumanie 104,5 104,7 45,2 52,2 45,9 42,4
Royaume-Uni 105,3 103,1 46,9 52,6 45,6 46,9
Slovaquie 105,7 105,2 48,2 56,7 45,8 45,1
Slovénie 104,8 101,8 55,2 58,9 46,1 46,0
Suède 102,3 100,1 53,6 58,0 48,0 48,0
UE1 105,5 104,8 48,1 53,5 43,8 46,1
  • e : donnée estimée.
  • nd : donnée non disponible.
  • 1. UE hors Croatie pour 2000.
  • 2. Femmes âgées de 15 à 64 ans ayant atteint le niveau de l'enseignement supérieur.
  • Source : Eurostat.

Proportion de femmes élues au parlement dans quelques pays du monde

en % de sièges
Proportion de femmes élues au parlement dans quelques pays du monde
Chambre unique ou basse 2e Chambre ou Sénat
Algérie 32 7
Allemagne 37 41
Arabie saoudite 20 ///
Australie 29 37
Bangladesh 20 ///
Brésil 10 16
Canada 26 39
Chine 24 ///
Espagne 39 38
États-Unis 19 20
Éthiopie 39 32
France 26 25
Inde 12 11
Indonésie 17 ///
Italie 31 28
Japon 10 21
Mexique 42 34
Nigeria 6 7
Pakistan 21 18
Royaume-Uni 30 26
Russie 14 17
Rwanda 64 39
Suède 44 ///
Suisse 32 15
Turquie 15 ///
UE1 37 ///
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • 1. Parlement européen.
  • Note : situation au 1er septembre 2016.
  • Source : Union interparlementaire.

Participation des femmes à la vie politique française

en %
Participation des femmes à la vie politique française
Part des femmes
Conseillers départementaux (2015) 50,0
Conseillers régionaux (2015) 47,8
Parlementaires européens (2014) 43,2
Conseillers municipaux (2014)1 40,3
Députés (2012) 26,0
Sénateurs (2014) 25,4
Présidents de conseils régionaux (2015) 17,6
Maires (2014)1 16,0
Présidents de conseils départementaux (2015) 9,9
Présidents d'EPCI (2014) 7,7
  • 1. Ensemble des communes.
  • Sources : Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes ; Assemblée nationale ; ministère de l'Intérieur ; Sénat.

Participation des femmes à la vie politique française

Définitions

Couple : dans l’analyse ménages-familles, couple marié ou non, formé de deux personnes de sexe différent qui cohabitent dans la même résidence principale.

Déciles et rapports interdéciles : si l’on ordonne une distribution de salaires, de revenus, de chiffre d'affaires…, les déciles sont les valeurs qui partagent cette distribution en dix parties égales. Ainsi, pour une distribution de salaires :

    - le premier décile (noté généralement D1) est le salaire au-dessous duquel se situent les 10 % des salariés disposant des salaires les plus faibles ;

    - le neuvième décile (noté généralement D9) est le salaire au-dessus duquel se situent les 10 % des salariés disposant des salaires les plus élevés.

Le premier décile est, de manière équivalente, le salaire au-dessus duquel se situent 90 % des salariés disposant des salaires les plus élevés ; le neuvième décile est le salaire au-dessous duquel se situent 90 % des salariés disposant des salaires les plus faibles. Les déciles d'une distribution permettent de calculer des rapports interdéciles :

    - le rapport D9/D1 met en évidence l'écart entre le haut et le bas de la distribution ; c'est une des mesures de l'inégalité de cette distribution ;

    - le rapport D9/D5 compare le haut de la distribution à la valeur médiane ;

    - le rapport D5/D1 compare la médiane au bas de la distribution.

Famille monoparentale : famille comprenant un parent résidant sans conjoint et un ou plusieurs enfants.

Médiane : valeur qui partage une distribution de données statistiques, rangée en ordre croissant ou décroissant, en deux parties égales. Ainsi, pour une distribution de salaires, la médiane est le salaire au-dessous duquel se situent 50 % des salaires. C'est de manière équivalente le salaire au-dessus duquel se situent 50 % des salariés.

Niveau de vie : revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (UC), qui permettent de tenir compte de la taille du ménage et des économies d’échelle réalisées en son sein. Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d'un même ménage. Les unités de consommation sont généralement calculées selon l'échelle d'équivalence dite de l'OCDE modifiée qui attribue 1 UC au premier adulte du ménage, 0,5 UC aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 UC aux enfants de moins de 14 ans.

Parité : la notion de parité constitue le fondement des politiques de lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes. Au nom de ce principe ont été édictées plusieurs lois visant à réduire les disparités dans les domaines des salaires, de l'emploi, de l'éducation, de la représentation des femmes dans les instances de pouvoir politique, économique et social.

Pauvreté monétaire et seuil de pauvreté : un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre lorsqu'il vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. L'Insee, comme Eurostat et les autres pays européens, mesure la pauvreté monétaire de manière relative alors que d'autres pays (comme les États-Unis ou l’Australie) ont une approche absolue. Dans l'approche en termes relatifs, le seuil est déterminé par rapport à la distribution des niveaux de vie de l'ensemble de la population. Eurostat et les pays européens utilisent en général un seuil à 60 % de la médiane des niveaux de vie. La France privilégie également ce seuil, mais publie des taux de pauvreté selon d’autres seuils (40 %, 50 % ou 70 %) conformément aux recommandations du rapport du Cnis sur la mesure des inégalités.

Revenu salarial : somme de tous les salaires perçus par un individu au cours d'une année donnée, nets de toutes cotisations sociales, y compris contribution sociale généralisée (CSG) et contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). Plus précisément, on passe du salaire horaire au salaire journalier en prenant en compte la quotité de temps de travail, puis au revenu salarial annuel en multipliant ce salaire journalier par le nombre de jours rémunérés dans l'année. Par définition, le revenu salarial n'intègre pas les revenus des activités non salariées, dont un salarié peut éventuellement bénéficier (par exemple le cas d'un médecin exerçant à la fois comme salarié à l'hôpital et dans un cabinet privé), ni les revenus de transfert, même ceux déterminés par l'activité (comme la prime pour l'emploi) ou assurantiels (comme les allocations de chômage). Pour passer du revenu salarial d'un individu au revenu disponible d'un ménage, il faut agréger l'ensemble des revenus des différents membres du ménage (y compris les revenus d'une éventuelle activité non salariée, et les revenus du patrimoine) et prendre en compte l'ensemble des transferts sociaux (minima sociaux, prestations familiales, aides au logement) nets des prélèvements (comme l'impôt sur le revenu).

Taux d’activité : rapport entre le nombre d'actifs (actifs occupés et chômeurs) et l'ensemble de la population.

Taux de chômage : pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés et chômeurs). On peut calculer un taux de chômage par âge en mettant en rapport les chômeurs d'une classe d'âge avec les actifs de cette classe d'âge. De la même manière se calculent des taux de chômage par sexe, par catégorie socioprofessionnelle, par région, par nationalité, par niveau de diplôme, etc.

Temps partiel : temps de travail inférieur à la durée légale du travail ou à la durée conventionnelle si celle-ci est inférieure. Il doit obligatoirement faire l’objet d’un contrat de travail écrit. Le travail à temps partiel peut-être mis en place sur l’initiative de l’employeur ou du salarié.