Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2015

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 20/02/2015
Consulter
Sommaire

Commerce

Insee Références
Paru le : 20/02/2015

Présentation

Après avoir marqué le pas en 2012, l'activité dans le commerce est pénalisée en 2013 par la contraction de l'investissement des entreprises et le faible dynamisme de la demande des ménages.

Le commerce et la réparation d'automobiles reste le secteur le plus en difficulté : les ventes y baissent de 3,3 % en volume entre 2012 et 2013, après - 6,3 %. L'activité du commerce de véhicules automobiles se replie de 4,2 % en volume. Malgré un regain en fin d'année, le nombre d'immatriculations de voitures particulières neuves recule encore de 5 % en 2013, après - 14 % en 2012. Les ventes en volume du secteur de l'entretien et de la réparation de véhicules automobiles restent orientées à la baisse (- 2,0 %). En revanche, le vieillissement du parc automobile profite surtout au commerce de détail d'équipements automobiles : les ventes en volume y progressent légèrement, de 1,6 % par rapport à 2012.

En 2013, les ventes dans le commerce de détail et l'artisanat commercial se replient en volume de 0,6 % en un an. Comme les années précédentes, les ventes sont plus dynamiques dans le secteur non alimentaire (+ 0,2 %). Les ventes des magasins d'alimentation spécialisée et d'artisanat commercial (boulangeries, pâtisseries, charcuteries) diminuent de 2,0 % en volume, à un rythme un peu plus fort qu'en 2012. Comme les années précédentes, c'est dans le secteur des équipements de l'information et de la communication que la hausse des ventes en volume est la plus conséquente. Dans les autres formes de vente au détail du commerce non alimentaire spécialisé, seules les ventes des pharmacies et celles d'appareils électroménagers restent dynamiques.

L'activité dans le commerce de gros (hors intermédiaires) se redresse faiblement en 2013 (+ 0,4 % après - 0,3 %). Les ventes augmentent légèrement en volume dans le commerce de produits alimentaires. L'atonie de la consommation des ménages et le ralentissement des exportations freinent l'activité des autres secteurs du commerce spécialisé. Les ventes en biens domestiques marquent le pas en 2013, notamment pour les produits pharmaceutiques et certains produits de l'industrie de luxe ; celles des équipements relevant des technologies de l'information et de la communication sont ralenties par le moindre investissement des entreprises. En 2013, seul le commerce de gros de produits agricoles, soutenu par la bonne tenue des exportations en céréales, enregistre une bonne performance en volume (+ 7,2 % en un an).

Un peu plus de trois millions de salariés travaillent dans le commerce hors artisanat commercial en 2013, soit près d'un salarié des secteurs marchands sur cinq. Comme en 2012, l'emploi salarié diminue dans le commerce de gros (- 1,0 %) et, de manière plus marquée, dans le commerce et la réparation d'automobiles (- 1,9 %). À l'inverse, les effectifs salariés restent orientés à la hausse dans le secteur du commerce de détail (+ 0,3 %).

Tableaux et graphiques

T15F201T1 – Chiffre d'affaires du commerce selon le secteur d'activité au sein de l'UE en 2012

en milliards d'euros
Chiffre d'affaires du commerce selon le secteur d'activité au sein de l'UE en 2012
Pays Commerce automobile Commerce de gros Commerce de détail Total
Allemagne 206,5 1 177,7 498,4 1 882,7
Autriche 29,1 154,7 59,1 242,8
Belgique 73,2 256,5 89,4 419,1
Bulgarie 2,7 34,6 11,1 48,4
Chypre 0,8 5,5 5,6 11,8
Croatie 2,3 14,7 11,8 28,8
Danemark 18,2 100,8 41,5 160,5
Espagne 54,8 360,4 210,5 625,7
Estonie 2,1 12,5 5,5 20,2
Finlande 16,9 75,9 38,9 131,8
France 158,1 804,7 447,7 1 410,5
Grèce 6,4 68,0 50,4 124,8
Hongrie 8,3 45,9 25,1 79,2
Irlande 8,2 62,1 33,4 103,8
Italie 96,4 555,3 314,0 965,7
Lettonie 1,6 16,0 6,4 23,9
Lituanie 2,7 16,6 8,8 28,1
Luxembourg 3,7 64,9 23,8 92,4
Malte nd nd 2,3 6,1
Pays-Bas 63,1 448,3 104,8 616,1
Pologne 27,6 195,1 100,7 323,4
Portugal 11,8 64,5 43,3 119,6
Rép. tchèque 13,8 87,7 37,1 138,5
Roumanie 8,3 54,8 32,0 95,1
Royaume-Uni 175,8 1 085,8 429,9 1 691,5
Slovaquie 4,7 28,7 18,1 51,4
Slovénie 3,7 12,9 12,2 28,8
Suède 37,3 156,1 72,1 265,5
  • nd : donnée non disponible.
  • Champ : données selon la Nace rév. 2.
  • Source : Eurostat.

T15F201T6 – Parts de marché du commerce de détail selon la forme de vente

en % de la valeur TTC
Parts de marché du commerce de détail selon la forme de vente
Formes de vente1 Produits alimentaires (hors tabac) Produits non alimentaires
2012 (r) 2013 (p) 2012 (r) 2013 (p)
Alimentation spécialisée2 17,9 17,8 0,9 0,9
   Boulangeries-pâtisseries 6,9 6,8
   Boucheries-charcuteries 4,8 4,8
   Autres magasins d'alimentation spécialisée 6,1 6,2
Petites surfaces d'alimentation générale et magasins de produits surgelés 7,3 7,1
Grandes surfaces d'alimentation générale 65,7 66,2 17,7 16,6
dont : supermarchés 29,1 28,8 6,1 5,7
         hypermarchés 35,7 36,5 11,2 10,6
Grands magasins et autres magasins non alimentaires non spécialisés 0,1 0,1 2,2 2,3
Magasins non alimentaires spécialisés (y c. pharmacies) 1,2 1,1 57,3 57,4
   Carburant 0,3 0,2 4,5 4,4
   Pharmacies3 0,3 0,3 11,4 11,5
   Autres 0,6 0,5 41,4 41,5
Commerce hors magasin 6,3 6,1 5,5 5,6
   Éventaire et marché 2,3 2,3 0,7 0,7
   Vente à distance 2,3 2,2 4,3 4,4
   Autres formes 1,7 1,6 0,5 0,6
Commerce de détail et artisanat commercial 98,5 98,4 83,6 82,7
Ventes au détail du commerce automobile4 0,0 0,0 8,3 8,6
Autres ventes au détail5 1,5 1,6 8,1 8,6
Ensemble des ventes au détail 100,0 100,0 100,0 100,0
  • p : données provisoires.
  • r : données révisées.
  • 1. L'activité de certaines grandes entreprises peut relever de plusieurs formes de vente : hypermarchés, supermarchés et petites surfaces d'alimentation.
  • 2. Y c. artisanat commercial.
  • 3. Pharmacies et commerce d'articles médicaux et orthopédiques.
  • 4. Ne comprend pas les ventes et réparations automobiles, inclut seulement les ventes et réparations de motocycles et les ventes de produits liés à l'automobile.
  • 5. Commerce de gros, prestataires de services et ventes directes des producteurs.
  • Source : Insee, comptes du commerce - base 2010.

T15F201T7 – Activité commerciale selon le secteur d'activité

Activité commerciale selon le secteur d'activité
Valeur en milliards d'euros Évolution des ventes en volume en %
2013 (p) 12/11 (r) 13/12 (p)
Commerce de détail 1 2 492,2 0,0 -0,6
Alimentation spéc. et artisanat comm. 43,0 -1,8 -2,0
Petites surf. d'alim. gén. et mag. de prod. surg. 15,1 -3,0 -0,8
Grandes surfaces d'alim. générale 181,9 -1,7 -1,1
Grands mag. et autres mag. non alim. non spéc. 8,4 2,4 0,3
Magasins non alim. spécialisés (y c. pharmacie) 212,7 0,6 0,1
   Carburants 16,0 6,6 -2,0
   Technologie de l'info. et de la comm. 8,9 2,0 7,4
   Équipement du foyer 49,0 0,4 -0,4
   Culture, loisirs 23,0 -6,2 -3,2
   Autres comm. de détail en magasin spéc. 115,8 1,2 0,8
   dont : habillement-chaussures 35,5 0,4 -0,2
            autres équip. de la personne 18,7 2,3 -1,8
            pharmacies, articles médicaux et orthop. 41,3 2,0 3,7
Commerce hors magasin 31,2 10,0 -0,1
Comm. et réparation automobiles 1 103,4 -6,3 -3,3
Comm. de véhicules automobiles 71,8 -8,0 -4,2
Entretien et réparation automobile 20,0 -3,5 -2,0
Comm. de gros d'équip. automobiles 1,2 1,8 -2,4
Comm. de détail d'équip. automobiles 7,7 4,5 1,6
Comm. et réparation de motocycles 2,7 -7,8 -4,6
Commerce de gros 3 624,9 0,0 0,2
Produits agricoles bruts 66,4 2,9 7,2
Produits alim., de boissons et de tabac 127,7 -1,9 0,3
Biens domestiques 140,3 -0,6 -0,5
Équipements de l'info. et de la comm. 42,7 11,7 -3,9
Autres équipements industriels 84,6 1,5 -1,1
Autres commerces de gros spécialisés 143,5 -0,8 -0,8
Commerce de gros non spécialisé 21,0 -14,6 3,6
Intermédiaires du commerce 117,8 -2,2 1,3
  • p : données provisoires.
  • r : données révisées.
  • 1. Ventes de marchandises TTC.
  • 2. Ventes de marchandises au détail y c. ventes de l'artisanat commercial : boulangeries, pâtisseries, charcuteries.
  • 3. Ventes de marchandises HT ; y c. secteurs du commerce de gros de produits divers.
  • Note : répartition par secteur d'établissement pour le commerce de détail et le commerce et réparation d'automobiles, répartition par secteur d'entreprise pour le commerce de gros.
  • Source : Insee, comptes du commerce - base 2010.

T15F201T8 – Emploi salarié dans le commerce

effectifs en milliers au 31 décembre
Emploi salarié dans le commerce
NAF rév.2 2000 2005 2013 (p)
Commerce et réparation automobiles 380,9 391,4 362,8
Commerce de gros 984,5 997,9 953,4
Commerce de détail1 1 491,4 1 607,4 1 690,9
Total 2 856,8 2 996,7 3 006,3
  • p : données provisoires.
  • 1. Hors activités de réparation.
  • Champ : emploi (hors artisanat commercial) en France métropolitaine.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Pour en savoir plus

« Le commerce en 2013 : l'activité reste freinée par la faiblesse de la demande intérieure », Insee Première n° 1504, juin 2014.

« Le commerce de biens culturels à l'heure d'internet et de la dématérialisation », Insee Première n° 1517, octobre 2014.

« Les pharmacies depuis 2000. Mutations d'un secteur très règlementé », Insee Première n° 1525, décembre 2014.

« Le commerce électronique en 2012 - Les pure-players dominent les ventes web du commerce de détail », Insee Première n° 1489, février 2014.