Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2015

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 20/02/2015
Consulter
Sommaire

Monnaie - Crédit

Présentation

À la fin de 2013, l'endettement des agents non financiers (ANF) résidents s'établit à 4 446,6 Md €. Il augmente de 2,8 % sur l'année, progression moindre qu'en 2012. Cette décélération concerne les administrations publiques (APU) et les sociétés non financières (SNF). En revanche, la progression de l'encours de dette des ménages, y compris les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), se renforce un peu.

Apprécié en proportion du produit intérieur brut (PIB), le ratio d'endettement continue d'augmenter pour les ménages comme pour les administrations publiques dont le ratio de dette au sens de Maastricht s'élève en 2013 à 92,2 %. Celui des sociétés non financières est quasi stable, à 63,3 % du PIB.

S'agissant des instruments utilisés pour s'endetter, la croissance des encours de titres de créance émis par les ANF ralentit mais reste sensiblement plus rapide que celle des crédits obtenus des institutions.

L'évolution du crédit est différente selon les secteurs institutionnels. Le taux de croissance annuel des crédits aux ménages augmente, notamment pour les crédits à l'habitat en lien avec la reprise des transactions sur les logements anciens et la légère baisse de leur taux d'intérêt moyen.

Depuis 2011, en France, les grandes entreprises, et parfois les entreprises de taille intermédiaire qui peuvent accéder aux marchés de capitaux, se financent essentiellement par l'émission de titres : elles substituent des titres de créance (billets de trésorerie, bons à moyen terme négociables et obligations) à leurs emprunts bancaires, surtout à long terme. En 2013, l'encours des titres de créance émis par les SNF représente 34 % du total de leur endettement.

La croissance de l'endettement bancaire des administrations publiques est moindre que l'année précédente, marquée par un accroissement des prêts accordés aux pays en difficulté de la zone euro par le Fonds européen de stabilité financière dont les opérations sont enregistrées dans le compte des États membres de la zone euro. L'encours des financements par émission de titres de créance est principalement constitué de titres à long terme.

En 2013, en France comme dans la zone euro, les avoirs les plus liquides, notamment les dépôts à vue, sont ceux qui croissent le plus, expliquant ainsi le dynamisme de l'agrégat monétaire M1 de la zone euro. Dans le même temps, le taux de croissance de l'agrégat monétaire M3 ralentit. La composante française de M3 fléchit également. Sa décélération est imputable au ralentissement des comptes sur livrets et au recul plus marqué des instruments négociables dans M3-M2. En revanche, la forte progression des engagements monétaires extérieurs nets contribue positivement à l'évolution de la composante de M3.

Tableaux et graphiques

Principaux indicateurs monétaires et financiers en France et dans la zone euro

glissement annuel de déc. à déc. en %
Principaux indicateurs monétaires et financiers en France et dans la zone euro
2010 2011 (r) 2012 (r) 2013
M1
Zone euro1 4,4 1,9 6,4 5,7
France (contribution) 8,3 5,5 2,8 3,4
M2
Zone euro1 2,2 1,9 4,5 2,5
France (contribution) 5,4 6,8 5,2 2,3
M3
Zone euro1 1,1 1,6 3,5 1,0
France (contribution) 6,7 2,7 2,4 0,9
Crédits au secteur privé
Zone euro1 1,7 1,0 -0,6 -2,3
France2 4,7 3,1 2,5 0,7
  • r : données révisées.
  • 1. Données corrigées des effets saisonniers et calendaires.
  • 2. Crédits consentis par les institutions financières monétaires (IFM) résidant en France aux résidents de la zone euro hors IFM et hors administrations publiques.
  • Sources : Banque de France ; Banque centrale européenne.

Endettement des agents non financiers en 2013

en fin d'année en milliards d'euros
Endettement des agents non financiers en 2013
Encours 13/12 en %
Endettement des agents non financiers 4 446,6 2,8
Ménages et ISBLSM1 1 159,4 2,0
Sociétés non financières 1 337,7 0,9
Administrations publiques2 1 949,5 4,5
Crédits auprès des Institutions financières3 2 323,3 1,6
Ménages et ISBLSM1 1 159,4 2,0
Sociétés non financières 883,7 0,0
Administrations publiques 280,2 5,1
Dépôts au passif du Trésor4 40,3 -2,2
Financements de marché 2 083,0 4,2
Sociétés non financières 454,0 2,8
Titres de créance à court terme 22,5 -9,5
Titres de créance à long terme 431,5 3,5
Administrations publiques 1 629,0 4,6
Titres de créance à court terme 199,9 3,7
Titres de créance à long terme 1 429,1 4,7
  • 1. Institutions sans but lucratif au service des ménages.
  • 2. Dette publique au sens de Maastricht.
  • 3. Institutions financières monétaires et les autres intermédiaires financiers (e.g. organismes de titrisation) résidents et non résidents.
  • 4. Dépôts auprès du Trésor pour toutes les contreparties autres que les administrations publiques.
  • Sources : Banque de France ; Insee, comptes nationaux - base 2010.

Taux d'intérêt à court et à long terme par pays

taux moyen annuel en %
Taux d'intérêt à court et à long terme par pays
1999 2012 2013
France
Court terme 2,93 0,54 0,17
Long terme 4,62 2,54 2,21
Zone euro
Court terme 2,93 0,54 0,17
Long terme 4,66 3,06 3,01
Royaume-Uni
Court terme 5,46 0,86 0,56
Long terme 5,06 1,87 2,34
États-Unis
Court terme 5,37 0,39 0,33
Long terme 5,73 1,79 2,35
Japon
Court terme 0,22 0,19 0,15
Long terme 1,75 0,85 0,72
  • Note : les taux interbancaires à trois mois (taux à court terme) sont identiques pour tous les pays de la zone euro. Les taux à long terme sont les taux se référant au rendement des obligations d'État.
  • Sources : Banque centrale européenne ; Banque de France.

Crédits des établissements de crédit implantés en France à des résidents français

encours fin d'année en milliards d'euros
Crédits des établissements de crédit implantés en France à des résidents français
2010 (r) 2011 (r) 2012
Crédits à la clientèle résidente
Secteur privé 2053,7 2100 2114,9
Administrations publiques 195,1 206,8 213,1
Total 2248,7 2306,7 2328,1
Crédits aux sociétés non financières
Investissement 547,1 563 568
Trésorerie 187,5 174,1 167,5
Autres objets 81,2 82 81,3
Total 815,9 819,1 816,7
Crédits aux ménages
Habitat 847 874,2 907
Trésorerie 161,1 160,4 157,3
Autres objets 92,8 92,1 92,3
Total 1100,9 1126,7 1156,6
  • r : données révisés.
  • Source : Banque de France.

Dépôts et dépôts à terme

encours fin d'année en milliards d'euros
Dépôts et dépôts à terme
2000 2012 (r) 2013
Dépôts à vue 249,6 598,0 617,7
dont : ménages1 144,0 279,2 295,5
sociétés non financières 105,6 214,7 231,2
Comptes sur livret 274,6 611,7 625,1
dont : livrets A et bleus 115,3 247,2 263,2
livrets soumis à l'impôt 46,1 178,7 172,5
Dépôts à terme de 2 ans ou moins 56,5 152,5 150,7
Dépôts à terme de plus de 2 ans 279,8 483,5 499,3
dont ménages1 274,3 269,4 274,8
dont plans d'épargne logement 190,3 188,2 197,7
  • r : données révisées.
  • 1. Ménages et institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM).
  • Source : Banque de France.

Ratios de dette des agents non financiers

en % du PIB
Ratios de dette des agents non financiers
Dette des ménages et ISBLSM (1) Dette des sociétés non financières, valeur nominale Dette des administrations publiques au sens de Maastricht
2003 35,93 51,20 63,90
2004 37,96 50,10 65,50
2005 40,83 51,07 67,00
2006 43,30 51,20 64,20
2007 45,65 53,01 64,20
2008 47,73 57,02 67,80
2009 51,68 60,28 78,80
2010 52,90 60,23 81,50
2011 54,00 62,23 85,00
2012 54,36 63,40 89,20
2013 54,82 63,25 92,20
  • (1) ISBLSM : Institutions Sans But Lucratif au Service des Ménages
  • Sources : Banque de France ; Insee, comptes nationaux - base 2010.

Ratios de dette des agents non financiers

Pour en savoir plus

« Chiffres clés de la zone euro », Banque de France, août 2014.

« L'économie française », Insee Références, édition 2014.

Bulletin de la Banque de France, n° 195, 1er trimestre 2014.