Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2015

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 20/02/2015
Consulter
Sommaire

Politiques d'emploi

Insee Références
Paru le : 20/02/2015

Présentation

Les dispositifs ciblés de la politique de l'emploi prennent la forme d'aides à l'emploi, de stages de formation professionnelle ou de mesures de retrait d'activité anticipé. En 2013, le nombre total d'entrées augmente légèrement, la hausse des entrées en emploi non marchand aidé et en formation pour les demandeurs d'emploi ayant compensé le repli de celles en emploi marchand aidé, notamment les formations en alternance.

En 2013, les entrées en emploi aidé non marchand se sont élevées à 427 000 après 403 000 en 2012, en augmentation pour la deuxième année consécutive. Le déploiement des emplois d'avenir a, en effet, plus que compensé la baisse des entrées en contrat unique d'insertion (CUI) du secteur non marchand. Dans le secteur marchand, les entrées en contrats aidés sont en hausse sous l'effet du déploiement des emplois d'avenir, mais le nombre de formations en alternance a fortement diminué, freiné par une conjoncture économique toujours défavorable. Les aides à la création d'entreprise sont également en baisse de près de 6 %.

Fin 2013, le nombre de bénéficiaires des dispositifs est stable par rapport à l'année précédente et s'établit à 1 631 000. La baisse du nombre de personnes dans les dispositifs de retrait d'activité, en raison notamment de l'extinction du dispositif de dispense de recherche d'emploi, ainsi que dans l'emploi marchand aidé est compensée par la hausse du nombre de personnes en emploi non marchand aidé et en formation. En 2013, 52 % des nouveaux bénéficiaires d'emplois aidés sont des hommes. Alors qu'ils sont moins souvent bénéficiaires d'un emploi aidé dans le secteur non marchand (38 %), ils sont très fortement majoritaires dans d'autres dispositifs, notamment les formations en alternance (64 %).

En 2012, les dépenses pour les politiques du marché du travail (PMT) s'élèvent à 47,7 milliards d'euros, soit 2,3 % du produit intérieur brut (PIB). Après un repli en 2011, ces dépenses ont stagné (+ 0,4 % en euros constants), dans un contexte de dégradation du marché du travail depuis la mi-2008. Ce maintien recouvre des évolutions contrastées : les dépenses d'indemnisation du chômage augmentent vivement tandis que les dépenses relatives aux mesures actives poursuivent leur baisse (atteignant 13 Md€ en 2012). Celles-ci regroupent notamment les contrats aidés du secteur non marchand (2,6 Md€) et la formation des demandeurs d'emploi (7 Md€). Les dépenses en faveur des services du marché du travail ont baissé modérément et s'établissent à 5,2 Md€.

En 2012, la France figure parmi les pays de l'Union européenne qui consacrent le plus d'effort aux interventions sur le marché du travail. La Belgique, le Danemark, l'Espagne et l'Irlande sont les pays de l'UE dans lesquels la part des dépenses pour les politiques du marché du travail dans le PIB est la plus forte.

Tableaux et graphiques

T15F043T2 – Principaux dispositifs ciblés de la politique d'emploi

en milliers
Principaux dispositifs ciblés de la politique d'emploi
Entrées en dispositif 1 Bénéficiaires en fin d'année2
2012 (r) 2013 2012 (r) 2013
Emploi marchand aidé 748 719 963 943
dont : emploi d'avenir 0 13 0 11
contrat unique d'insertion 52 50 26 31
aide à la création d'entreprises 198 187 216 204
formation en alternance 456 430 591 575
accomp. des restructurations 2 2 5 4
Emploi non marchand aidé 403 427 204 275
dont : contrat unique d'insertion 402 368 203 221
emploi d'avenir 1 58 1 55
Formation des demandeurs d'emploi 741 783 324 345
Stages de formation 632 659 229 238
Accompagnement des restructurations 109 124 95 106
Retraits d'activité 3 0 122 68
Préretraites totales 0 0 6 3
Dispenses de recherche d'emploi 3 0 116 64
Total 1 895 1 928 1 614 1 631
  • r : données révisées.
  • 1. Entrées initiales et reconductions.
  • 2. Données corrigées des variations saisonnières.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Sources : ASP ; Dares ; DGEFP ; Insee ; Pôle Emploi.

T15F043T3 – Dépenses pour les politiques du marché du travail

en millions d'euros
Dépenses pour les politiques du marché du travail
2000 (r) 2005 (r) 2010 (r) 2011 (r) 2012 2012/11 en %
Services du marché du travail 2 513 4 035 5 947 5 170 5 205 -1,2
Mesures actives 14 539 11 426 16 077 13 469 12 991 -5,3
Formation professionnelle 5 335 5 036 7 363 7 065 7 031 -2,3
Incitations à l'emploi 2 135 1 780 1 343 662 568 -14,2
Emploi protégé 1 254 1 455 2 113 1 842 1 906 3,5
Création directe d'emploi 5 777 3 091 4 202 2 848 2 577 -9,5
Aide à la création d'entreprises1 38 64 1 056 1 052 909 -13,6
Soutiens 19 855 27 342 28 140 28 054 29 541 5,3
Maintien et soutien du revenu en cas de perte d'emploi 17 263 26 364 27 942 27 924 29 433 5,4
Préretraites 2 592 978 198 130 108 -17,1
Total 36 906 42 803 50 164 46 693 47 737 2,1
Dépenses totales (en % du PIB) 2,5 2,4 2,5 2,3 2,3 ///
  • r : données révisées.
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • 1. Estimation : les montants des exonérations de cotisations sociales ne sont pas connus en totalité.
  • Source : Dares.

T15F043T4 – Dépenses pour les politiques du marché du travail dans les pays de l'UE en 2012

en % du PIB
Dépenses pour les politiques du marché du travail dans les pays de l'UE en 2012
Total dont
mesures actives soutiens
Allemagne 1,7 0,4 1,0
Autriche 2,0 0,6 1,3
Belgique 2,9 0,6 2,1
Bulgarie 0,7 0,2 0,5
Chypre1 1,0 0,3 0,7
Croatie 0,6 0,2 0,4
Danemark 3,7 1,5 1,7
Espagne1 3,7 0,7 2,9
Estonie 0,7 0,2 0,4
Finlande 2,4 0,9 1,5
France 2,4 0,6 1,5
Grèce2 1,0 0,2 0,7
Hongrie 1,1 0,6 0,4
Irlande1 3,5 0,7 2,6
Italie 2,0 0,3 1,6
Lettonie 0,5 0,2 0,3
Lituanie 0,5 0,2 0,2
Luxembourg1 1,2 0,5 0,6
Malte1 0,5 0,1 0,3
Pays-Bas 2,9 0,7 1,9
Pologne1 0,7 0,3 0,3
Portugal 2,1 0,4 1,7
Rép. tchèque 0,5 0,1 0,2
Roumanie 0,3 0,0 0,2
Royaume-Uni2 0,7 0,1 0,3
Slovaquie 0,7 0,2 0,4
Slovénie 1,1 0,2 0,8
Suède 1,9 1,0 0,7
  • 1. Données 2011.
  • 2. Données 2010.
  • Sources : Eurostat ; Dares.

T15F043T5 – Nouveaux bénéficiaires des principaux dispositifs ciblés de la politique d'emploi en 2013 selon le sexe et l'âge

en %
Nouveaux bénéficiaires des principaux dispositifs ciblés de la politique d'emploi en 2013 selon le sexe et l'âge
Sexe Âge
Hommes Femmes Moins de 25 ans de 25 à 54 ans 55 ans ou plus
Emploi marchand aidé 62,7 37,3 64,5 33,2 2,3
dont : emploi d' avenir 66,1 33,9 89,8 10,2 0,0
         contrat unique d'insertion 56,5 43,5 24,0 63,9 12,0
         aide à la création d'entreprises1 62,1 37,9 14,9 80,4 4,7
         formation en alternance1 63,5 36,5 90,3 9,6 0,1
         accomp. des restructurations 68,5 31,5 1,0 92,3 6,6
Emploi non marchand aidé 37,7 62,3 26,0 63,9 10,1
dont : contrat unique d'insertion 36,4 63,6 16,2 72,0 11,7
         emploi d'avenir 45,6 54,4 87,5 12,5 0,0
Formation professionnelle 51,1 48,9 38,1 59,1 2,8
Total 52,2 47,8 44,9 50,9 4,3
  • 1. Les données portent sur l'année 2012.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Sources : ASP ; Dares ; DGEFP ; Insee ; Pôle Emploi.

Pour en savoir plus

« Les contrats d'aide à l'emploi en 2013 », Dares Analyses n° 93, Dares, décembre 2014.

« Les emplois d'avenir : des contrats longs en faveur des jeunes en difficulté », Dares Analyses n° 81, Dares, octobre 2014.

« Labour market policy - expenditure and participants - 2014 edition », Eurostat, mars 2014.