Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2015

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 20/02/2015
Consulter
Sommaire

Dette et déficit public

Présentation

En 2013, le déficit public s'établit à 87,1 milliards d'euros, soit 4,1 % du produit intérieur brut (PIB). Par rapport à 2012, il se réduit de 14,6 milliards d'euros, du fait d'une augmentation des recettes plus rapide que celle des dépenses. En part de PIB, les recettes publiques augmentent de 1,2 point et les dépenses de 0,4 point. La réduction du déficit public est imputable essentiellement aux administrations publiques centrales (- 17,3 milliards). Dans le même temps, le déficit des administrations publiques locales s'accroît de 5,5 milliards en cette année préélectorale dans les communes. Celui des administrations de sécurité sociale s'amoindrit (- 2,7 milliards).

La dette publique au sens de Maastricht s'élève à 1 949,5 milliards d'euros fin 2013 après 1 865,8 milliards un an plus tôt. Elle représente 92,2 % du PIB, contre 89,2 % fin 2012. La dette publique nette progresse de manière similaire : elle s'établit à 83,9 % du PIB, contre 80,6 % fin 2012. Ces évolutions masquent des variations d'actifs importantes : la trésorerie des administrations publiques se contracte ainsi de 11,5 milliards d'euros dont - 8,5 milliards pour l'État, alors que celui-ci prête 8,2 milliards d'euros aux pays de la zone euro dans le cadre du fonds européen de stabilité financière.

La contribution de l'État à la dette publique s'établit à 1 534,0 milliards d'euros, en hausse de 79,2 milliards. Cette augmentation est supérieure à son besoin de financement (69,2 milliards d'euros). Le surplus de dette résulte principalement des prêts accordés aux pays de la zone euro. La contribution des administrations publiques locales à la dette publique atteint 182,3 milliards d'euros fin 2013. Elle augmente de 6,2 milliards d'euros par rapport à 2012, une variation un peu inférieure à leur besoin de financement, qui atteint 9,2 milliards d'euros en 2013, du fait de la diminution de 2,6 milliards de leurs dépôts au Trésor. Enfin, la contribution des organismes de sécurité sociale augmente de 0,8 milliard d'euros pour s'établir à 211,7 milliards fin 2013. Le besoin de financement (10,1 milliards d'euros), nettement plus important que la variation de la dette, est financé par une diminution de la trésorerie et d'importantes cessions d'actifs, notamment de la part de certains régimes de retraite.

Dans la zone euro comme dans l'Union européenne, le déficit public se réduit en termes absolus en 2013 par rapport à 2012, tandis que la dette publique augmente. Le ratio du déficit public par rapport au PIB passe ainsi dans la zone euro de 3,6 % en 2012 à 2,9 % en 2013, et dans l'UE, de 4,2 % à 3,2 %. À la fin de 2013, les plus bas niveaux de dette publique par rapport au PIB sont relevés en Estonie, en Bulgarie et au Luxembourg. Dans les deux zones, le ratio des dépenses publiques rapportées au PIB diminue entre 2012 et 2013 tandis que celui des recettes publiques augmente.

Tableaux et graphiques

Dette publique notifiée

Dette publique notifiée
Au 31 décembre 2012 2013
en milliards d'euros en % du PIB en milliards d'euros en % du PIB
État 1 454,8 69,6 1 534,0 72,6
Odac 24,0 1,1 21,5 1,0
Administrations locales 176,1 8,4 182,3 8,6
Administrations de sécurité sociale 210,9 10,1 211,7 10,0
Total des administrations publiques 1 865,8 89,2 1 949,5 92,2
  • Champ : dette publique au sens du traité de Maastricht.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Capacité (+) ou besoin (-) de financement des administrations publiques

en milliards d'euros
Capacité (+) ou besoin (-) de financement des administrations publiques
2010 2011 2012 2013
État -121,7 -91,2 -82,6 -69,2
Odac 10,9 -0,2 -2,6 1,3
Administrations publiques locales -1,7 -0,7 -3,7 -9,2
Administrations de sécurité sociale -23,2 -12,9 -12,8 -10,1
Déficit public notifié1 -135,8 -105,0 -101,6 -87,1
  • 1. Le déficit public notifié au sens du traité de Maastricht correspond désormais exactement au besoin du financement des APU. Dans les publications précédentes, il s'en distinguait par la prise en compte des flux d'interêts liés aux opérations de swaps effectuées par les APU.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Principaux ratios de finances publiques

en % du PIB
Principaux ratios de finances publiques
2010 2011 2012 2013
Déficit public notifié1 -6,8 -5,1 -4,9 -4,1
Dette publique notifiée1 81,5 85,0 89,2 92,2
Dette publique nette2 74,0 76,9 80,6 83,9
Recettes publiques 49,6 50,8 51,8 53,0
Dépenses publiques 56,4 55,9 56,7 57,1
Prélèvements obligatoires3 41,3 42,6 43,7 44,7
  • 1. Au sens du traité de Maastricht.
  • 2. Dette publique notifiée diminuée de certains éléments d'actif.
  • 3. Le taux de prélèvements obligatoires est calculé hors crédits d'impôt, alors que le classement des crédits d'impôt en dépenses, en base 2010, accroît les taux des recettes et dépenses publiques.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Dette au sens de Maastricht

en milliards d'euros
Dette au sens de Maastricht
2012 2013
Dette des administrations publiques1 1 865,8 1 949,5
Numéraires et dépôts 41,2 40,3
Titres de créance 1 557,9 1 629,0
Titres à court terme 192,7 199,9
Titres à long terme 1 365,2 1 429,1
Crédits 263,3 277,1
Crédits à court terme 9,3 9,1
Crédits à long terme 254,0 268,0
  • 1. Au sens du traité de Maastricht.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Dette publique au sens de Maastricht

en milliards d'eurosen % du PIB
Dette publique au sens de Maastricht
En milliards d'euros En % du PIB
1995 679,3 55,5
1996 747,3 59,4
1997 790,0 60,8
1998 826,6 60,8
1999 845,1 60,0
2000 868,0 58,4
2001 895,1 57,9
2002 954,0 59,8
2003 1 047,1 63,9
2004 1 120,7 65,5
2005 1 187,3 67,0
2006 1 190,5 64,2
2007 1 248,9 64,2
2008 1 354,2 67,8
2009 1 527,1 78,8
2010 1 627,8 81,5
2011 1 749,4 85,0
2012 1 865,8 89,2
2013 1 949,5 92,2
  • Note : dette publique au 31 décembre.
  • Champ : France
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Dette publique au sens de Maastricht

Dette publique au sein de l'UE en 2013

en % du PIB
Dette publique au sein de l'UE en 2013
Dette publique
Grèce 174,9
Portugal 128,0
Italie 127,9
Irlande 123,3
Belgique 104,5
Chypre 102,2
France 92,2
Espagne 92,1
Zone euro 90,9
Royaume-Uni 87,2
Union européenne à 28 85,4
Autriche 81,2
Hongrie 77,3
Allemagne 76,9
Croatie 75,7
Slovénie 70,4
Malte 69,8
Pays-Bas 68,6
Finlande 56,0
Pologne 55,7
Slovaquie 54,6
République tchèque 45,7
Danemark 45,0
Lituanie 39,0
Suède 38,6
Lettonie 38,2
Roumanie 37,9
Luxembourg 23,6
Bulgarie 18,3
Estonie 10,1
  • Note : dette publique au sens du traité de Mastricht.
  • Source : Eurostat.

Dette publique au sein de l'UE en 2013

Pour en savoir plus

« Déficit public de la zone euro et de l'UE28 respectivement de 2,9 % et 3,2 % du PIB », communiqué de presse n° 158, Eurostat, octobre 2014.

« Les comptes des administrations publiques en 2013 », Insee Première n° 1500, mai 2014.

« L'économie française », Insee Références, édition 2014.