Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2015

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 20/02/2015
Consulter
Sommaire

Échanges bilatéraux

Présentation

En 2013, les exportations de biens se replient de 1,3 % par rapport à 2012 (après + 3,1 % entre 2011 et 2012). Le recul est marqué vers les pays situés en dehors de l'Union européenne (- 2,4 %), après trois années de croissance soutenue. La forte baisse des ventes aux pays hors UE s'explique essentiellement par la chute des livraisons aéronautiques vers la Russie. Les ventes sont également mal orientées vers l'ensemble de l'Asie, notamment celles de machines industrielles et agricoles et de la chimie. Vers l'Afrique, elles baissent en raison du recul des ventes d'automobiles à l'Algérie et au Maroc. Après une forte progression en 2012, les exportations à destination des États-Unis n'augmentent que légèrement en 2013, dans un contexte d'appréciation de l'euro face au dollar. En revanche, les exportations se redressent vers le Proche et le Moyen-Orient, principalement vers les Émirats arabes unis et le Koweït, grâce à l'aéronautique. Les exportations françaises à destination des pays membres de l'UE fléchissent légèrement (- 0,7 %, après + 0,1 %). Cette baisse concerne l'Italie, l'Allemagne et les Pays-Bas. La bonne tenue des ventes de produits pharmaceutiques à la Belgique et aux nouveaux États membres (NEM), notamment dans le secteur de l'automobile, ne suffit pas à compenser le recul des ventes vers l'UE.

Les importations de biens sont également en repli entre 2012 et 2013 (- 2,3 % après + 1,2 %), tant depuis les pays de l'UE (- 2,2 %, après + 1,3 %) qu'en provenance des pays tiers (- 2,3 %, après + 1,1 %). La baisse concerne les principaux pays partenaires membres de l'UE. Les importations en provenance d'Allemagne, premier fournisseur de la France, reculent du fait du reflux des achats automobiles et celles en provenance d'Italie, en lien avec la sidérurgie ; celles en provenance du Royaume-Uni se replient du fait de la contraction des ventes de pétrole raffiné. Les importations depuis les NEM sont un peu mieux orientées, tirées par la demande d'automobiles d'entrée de gamme. Quant aux pays situés hors de l'UE, la baisse des importations est particulièrement marquée depuis Singapour, en raison du repli de la chimie. Les importations se contractent aussi depuis l'Amérique et l'Afrique, notamment celles de produits pétroliers. En revanche, les approvisionnements progressent depuis les pays du Proche et Moyen-Orient : l'ajustement à la hausse de l'offre de l'Arabie saoudite compense le fort recul des ventes des autres pays producteurs où persistent des tensions politiques (Libye, Irak et Iran).

Le déficit bilatéral de la France pour le commerce de biens avec l'Allemagne se redresse légèrement en 2013 (- 16,3 milliards d'euros après - 18,0 milliards) car les importations reculent plus fortement que les exportations. Avec la Chine, deuxième fournisseur de la France après l'Allemagne, il se stabilise (- 26,4 milliards d'euros en 2013).

Tableaux et graphiques

Exportations et importations de biens de la France dans le monde en 2013

en milliards d'euros
Exportations et importations de biens de la France dans le monde en 2013
Pays Exportations1 Importations2 Solde
Allemagne 70,6 86,9 - 16,3
Autriche 3,6 5,4 - 1,8
Belgique 32,9 39,7 - 6,7
Bulgarie 0,7 1,0 - 0,3
Chypre 0,3 0,0 0,3
Croatie 0,3 0,1 0,2
Danemark 2,5 2,4 0,1
Espagne 29,0 30,9 - 1,9
Estonie 0,3 0,2 0,1
Finlande 1,5 2,1 - 0,6
Grèce 2,3 0,6 1,6
Hongrie 2,9 3,2 - 0,3
Irlande 2,4 6,6 - 4,2
Italie 30,4 36,4 - 5,9
Lettonie 0,3 0,2 0,1
Lituanie 0,5 0,7 - 0,2
Luxembourg 2,1 1,3 0,8
Malte 0,6 0,2 0,4
Pays-Bas 17,6 22,2 - 4,6
Pologne 6,8 8,1 - 1,4
Portugal 4,0 5,1 - 1,1
République tchèque 3,4 5,6 - 2,2
Roumanie 3,4 3,0 0,4
Royaume-Uni 29,5 20,9 8,6
Slovaquie 2,1 3,0 - 0,9
Slovénie 0,8 1,2 - 0,4
Suède 4,7 5,9 - 1,2
Union européenne 255,5 293,0 - 37,5
Norvège 1,5 5,4 - 3,9
Russie 7,7 10,6 - 2,9
Suisse 13,1 12,7 0,4
Turquie 6,3 6,0 0,3
Autres pays d'Europe 3,8 9,0 - 5,2
Europe 287,7 336,6 -48,8
Afrique 27,6 27,2 0,5
dont : Afrique du Sud 1,8 0,8 1,0
         Algérie 5,9 4,2 1,7
         Maroc 3,9 3,3 0,5
         Tunisie 3,7 3,7 0,0
Amérique 43,1 44,9 -1,8
dont : Argentine 1,2 0,5 0,8
         Brésil 4,7 3,4 1,3
         Canada 2,9 3,3 - 0,4
         États-Unis 26,9 32,7 - 5,8
         Mexique 2,4 1,4 1,0
Proche et Moyen-Orient 13,9 11,8 2,1
dont : Arabie saoudite 3,4 6,1 - 2,7
         Émirats arabes unis 4,0 1,3 2,8
         Iran 0,5 0,1 0,4
         Israël 1,2 1,1 0,1
Asie 53,7 77,0 -23,3
dont : Chine 14,7 41,1 - 26,4
         Corée du Sud 4,2 3,9 0,4
         Hong-Kong 4,8 0,5 4,3
         Inde 2,7 4,4 - 1,7
         Japon 6,8 8,3 - 1,5
         Malaisie 2,6 2,0 0,6
         Singapour 5,4 3,1 2,3
         Taïwan 1,7 2,4 - 0,7
Reste du Monde 2,0 9,3 -7,3
Total Monde 428,0 506,7 -78,7
  • 1. Biens FAB.
  • 2. Biens CAF.
  • Champ : hors commerce intracommunautaire inférieur à 460 000 euros.
  • Source : DGDDI.

Principales origines des importations françaises en 2013

en milliards d'euros
Principales origines des importations françaises en 2013
Importations
Allemagne 86,9
Chine (1) 41,1
Belgique 39,7
Italie 36,4
États-Unis 32,7
Espagne 30,9
Pays-Bas 22,2
Royaume-Uni 20,9
Suisse 12,7
Russie 10,6
  • (1) : non compris Hong-Kong.
  • Champ : échanges de biens, hors commerce intracommunautaire inférieur à 460 000 euros.
  • Source : DGDDI.

Principales origines des importations françaises en 2013

Principales destinations des exportations françaises en 2013

en milliards d'euros
Principales destinations des exportations françaises en 2013
Exportations
Allemagne 70,6
Belgique 32,9
Italie 30,4
Royaume-Uni 29,5
Espagne 29,0
États-Unis 26,9
Pays-Bas 17,6
Chine (1) 14,7
Suisse 13,1
Russie 7,7
  • (1) : non compris Hong-Kong.
  • Champ : échanges de biens, hors commerce intracommunautaire inférieur à 460 000 euros.
  • Source : DGDDI.

Principales destinations des exportations françaises en 2013

Principaux déficits bilatéraux de la France en 2013

en milliards d'euros
Principaux déficits bilatéraux de la France en 2013
Déficits
Chine (1) 26,4
Allemagne 16,3
Belgique 6,7
Italie 5,9
États-Unis 5,8
Kazakhstan 4,7
Pays-Bas 4,6
Irlande 4,2
Norvège 3,9
Russie 2,9
  • (1) : non compris Hong-Kong.
  • Champ : échanges de biens, hors commerce intracommunautaire inférieur à 460 000 euros.
  • Source : DGDDI.

Principaux déficits bilatéraux de la France en 2013

Principaux excédents bilatéraux de la France en 2013

en milliards d'euros
Principaux excédents bilatéraux de la France en 2013
Excédents
Royaume-Uni 8,6
Hong-Kong 4,3
Émirats arabes unis 2,8
Singapour 2,3
Australie 1,7
Algérie 1,7
Grèce 1,6
Brésil 1,3
Liban 1,2
Philippines 1,0
  • Champ : échanges de biens, hors commerce intracommunautaire inférieur à 460 000 euros.
  • Source : DGDDI.

Principaux excédents bilatéraux de la France en 2013

Pour en savoir plus

« La filière chimique : deuxième excédent commercial de la France après l'aéronautique », Douanes, Études et éclairages N° 51, septembre 2014.

« L'UE27 a enregistré un excédent des échanges courants de 25,4 milliards d'euros », communiqué de presse, Eurostat, juillet 2014.

« Le chiffre du commerce extérieur - Année 2013 », Douanes, février 2014.