Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2015

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 20/02/2015
Consulter
Sommaire

Recherche & Développement

Insee Références
Paru le : 20/02/2015

Présentation

En 2012, la dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) s'établit à 46,5 milliards d'euros, en hausse de 1,9 % en volume par rapport à 2011. L'augmentation de la DIRD résulte de la progression des dépenses de recherche et développement (R&D) des entreprises, celles des administrations restant stables. En raison d'un ralentissement des dépenses des entreprises, la DIRD augmenterait de 0,5 % en volume en 2013, c'est-à-dire à un rythme à peine supérieur à celui du PIB. L'effort de recherche français s'élève à 2,23 %. La dépense nationale de R&D (DNRD) représente le financement des travaux de recherche réalisés en France ou à l'étranger. Elle augmente de 2 milliards d'euros en 2012 pour atteindre 48,4 milliards d'euros.

En 2012, la dépense intérieure de recherche et développement des entreprises (DIRDE) implantées en France s'établit à 30,1 milliards d'euros, soit 65 % de la DIRD. Les entreprises de plus de 500 salariés réalisent 68 % de la DIRDE. Les dépenses de recherche sont très concentrées dans quelques branches de recherche. En 2012, les branches industrielles concentrent 80 % de la DIRDE. Parmi elles, l'industrie automobile, la construction aéronautique et spatiale ainsi que l'industrie pharmaceutique totalisent ensemble 36 % des dépenses. L'industrie automobile, avec 15 % du montant de la DIRDE, est la première branche de recherche.

En 2012, la dépense intérieure de recherche et développement des administrations (DIRDA) est stable à 16,5 milliards d'euros. Cette stabilité recouvre cependant des situations contrastées ; la DIRD est en progression pour les universités, elle augmente à peine pour les établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST) et se replie pour les établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC).

En 2012, les activités de R&D en France mobilisent 412 000 emplois en équivalent-temps plein (ETP). Les entreprises en emploient 60 % et les administrations 40 %. Les effectifs dans la recherche progressent. Cette augmentation est supérieure à celle de 2011, notamment en raison d'une plus forte croissance des effectifs de recherche dans les entreprises. Parmi les 259 100 chercheurs (en ETP), 60 % sont rémunérés par les entreprises. La part des femmes parmi les chercheurs est plus élevée dans la recherche publique que dans les entreprises (+ 15 points). Dans les EPST et les établissements d'enseignement supérieur, 35 % des chercheurs sont des femmes.

En 2012, au sein de l'Union européenne, quatre pays, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Italie, totalisent ensemble près de 67 % de la DIRD. L'Allemagne réalise davantage de recherche et développement que ne le fait la France ; on l'observe à la fois dans le montant absolu des dépenses engagées et dans l'effort relatif de recherche (DIRD/PIB). Ainsi, en 2012, les dépenses consacrées à la R&D y représentent 2,9 % du PIB, contre 2,2 % en France.

Tableaux et graphiques

T15F161T1 – Financement de la DNRD et exécution de la DIRD

en millions d'euros
Financement de la DNRD et exécution de la DIRD
1995 20001 2005 2010 2012 (p) 12/11 en %
Dépense nationale de recherche et développement (DNRD) 27 563 31 438 36 654 44 841 48 446 4,2
Financement par les administrations2 13 647 14 272 16 921 19 172 19 605 2,7
Financement par les entreprises 13 916 17 166 19 733 25 668 28 841 5,3
Part des entreprises dans la DNRD (en %) 50,5 54,6 53,8 57,2 59,5 ///
Part de la DNRD dans le PIB (en %) 2,3 2,1 2,1 2,2 2,3 ///
Dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) 27 302 30 954 36 228 43 469 46 545 3,2
Exécution par les administrations2 10 653 11 605 13 725 16 014 16 474 1,3
Exécution par les entreprises 16 649 19 348 22 503 27 455 30 071 4,2
Part des entreprises dans la DIRD (en %) 61,0 62,5 62,1 63,2 64,6 ///
Part de la DIRD dans le PIB3 (en %) 2,2 2,1 2,0 2,2 2,2 ///
  • p : données provisoires.
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • 1. Changements méthodologiques.
  • 2. Les administrations recouvrent les départements et services ministériels, les EPST, les EPIC, les établissements de l'enseignement supérieur, les CHU, les CLCC et les institutions sans but lucratif.
  • 3. En raison du changement méthodologique intervenu en 2014 sur le calcul du PIB, les dépenses intérieures de R&D exprimées en % du PIB ont été révisées sur l'ensemble de la période.
  • Champ : hors défense.
  • Sources : MENESR - SCSESR - SIES.

T15F161T2 – Dépense intérieure et personnel de R&D dans l'UE en 2012

Dépense intérieure et personnel de R&D dans l'UE en 2012
Dépense intérieure de R&D Personnel de R&D1
en millions d'euros en % du PIB Total dont chercheurs
Allemagne 79 110 2,9 591 261 352 419
Autriche (e) 8 913 2,8 64 876 39 362
Belgique (e) 8 708 2,2 64 732 43 813
Bulgarie 254 0,6 16 758 11 300
Chypre 83 0,4 1 241 877
Croatie 330 0,8 10 368 6 688
Danemark 7 581 3,0 58 657 40 946
Espagne 13 392 1,3 208 831 126 778
Estonie 381 2,2 5 855 4 582
Finlande 6 832 3,4 54 047 40 468
France 46 545 2,2 412 003 259 066
Grèce 1 338 0,7 37 361 24 122
Hongrie 1 257 1,3 35 732 23 837
Irlande (e) 2 723 1,6 22 501 15 732
Italie 20 503 1,3 240 179 110 695
Lettonie 147 0,7 5 593 3 904
Lituanie 298 0,9 10 416 8 023
Luxembourg 506 1,2 4 880 2 491
Malte 62 0,9 1 458 848
Pays-Bas 12 606 2,0 122 588 71 133
Pologne 3 430 0,9 90 716 67 001
Portugal 2 320 1,4 47 554 42 498
Rép. tchèque 2 877 1,8 60 329 33 217
Roumanie 644 0,5 31 135 18 016
Royaume-Uni (e) 33 304 1,6 356 484 256 156
Slovaquie 585 0,8 18 127 15 271
Slovénie 928 2,6 14 974 8 884
Suède (e) 13 891 3,3 81 272 49 280
Union européenne 269 548 2,0 2 669 927 1 677 404
  • e : données estimées.
  • 1. En équivalent-temps plein.
  • Source : Eurostat.

T15F161T6 – DIRD des entreprises par branche

en millions d'euros
DIRD des entreprises par branche
Branches de recherche 2012 (p) 12/11 (en %)
Industrie automobile 4 481 -4,8
Industrie pharmaceutique 3 141 0,0
Construction aéronautique et spatiale 3 182 10,9
Industrie chimique 1 636 6,1
Composants, cartes électron., ordinateurs1 1 481 4,2
Fab. d'instruments et d'appareils de mesure2 1 528 12,2
Fab. d'équipements de communication 979 0,0
Fab. d'autres machines et équipements 1 093 7,0
Fabrication d'équipements électriques 991 3,2
Fab. de prod. en caoutchouc et en plastique 818 9,5
Autres branches industrielles3 4 665 0,1
Act. informatiques et services d'information 2 015 8,3
Télécommunications 935 15,8
Activités spécialisées, scient. et techniques 1 779 19,0
Édition, audiovisuel et diffusion 908 1,4
Autres branches de services 440 13,6
Total des branches 30 071 4,2
  • p : données provisoires.
  • 1. Y c. équipements périphériques.
  • 2. Y c. essai, navigation et horlogerie.
  • 3. Y c. agriculture, sylviculture et pêche.
  • Sources : MENESR - SCSESR - SIES.

T15F161T9 – DIRD publique par secteur institutionnel

en millions d'euros
DIRD publique par secteur institutionnel
Secteurs institutionnels 2011 (r) 2012 (r)
Établissements publics et services ministériels (hors CNRS) 6 249 6 116
Enseignement supérieur (y c. CNRS) 9 449 9 730
Institutions sans but lucratif 563 628
Total 16 261 16 474
  • r : données révisées.
  • Sources : MENESR - SCSESR - SIES.

T15F161G1 – Effectifs de chercheurs de 1985 à 2012

en milliers d'équivalent-temps plein
Effectifs de chercheurs de 1985 à 2012
Chercheurs dans les administrations (1) Chercheurs dans les entreprises
1985 58,4 43,9
1986 59,6 45,4
1987 60,2 49,2
1988 63,3 51,8
1989 66,1 54,4
1990 66,9 57,1
1991 70,2 59,6
1992 74,5 64,7
1993 76,3 66,5
1994 78,9 66,7
1995 80,2 66,6
1996 81,0 68,5
1997 80,7 72,0
1998 82,2 71,7
1999 82,4 75,4
2000 87,7 81,0
2001 88,9 88,5
2002 91,1 95,3
2003 92,1 100,6
2004 93,6 108,8
2005 95,7 106,8
2006 97,1 113,5
2007 97,3 124,6
2008 99,3 128,4
2009 99,1 133,7
2010 99,7 143,8
2011 100,8 148,4
2012 102,5 156,6
  • (1) : les administrations recouvrent les ministères et services ministériels, les EPST, les EPIC, les établissements d'enseignement supérieur, les CHU, le CLCC et les institutions sans but lucratif.
  • Champ : chercheurs hors Défense ; changements méthodologiques en 2000, 2001, 2004, 2006, 2009, 2010 et 2011.
  • Sources : MENESR - SCSESR - SIES.

T15F161G1 – Effectifs de chercheurs de 1985 à 2012

Pour en savoir plus

« Repères et références statistiques 2014 », Depp, septembre 2014.

« Dépenses de recherche et développement en France en 2012. Premières estimations pour 2013 », note d'information ESR n° 14.07, MESR DGESIP/DGRI SIES, août 2014.

« Les chercheurs en entreprise en 2011 », note d'information ESR n° 14.04, MESR DGESIP/DGRI SIES, juillet 2014.