Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2018

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 27/02/2018
Consulter
Sommaire

Tourisme

Présentation

En 2016, la consommation touristique intérieure en France des touristes et excursionnistes français ou étrangers s’élève à 158,9 milliards d’euros. Deux tiers de cette consommation sont réalisés par les résidents français et un tiers relève des non-résidents. Le tourisme est moins dynamique que le reste de l’économie en 2016, en lien avec les attentats de novembre 2015 à Paris et de juillet 2016 à Nice, en partie responsables d’une moindre fréquentation étrangère.

Entre 2015 et 2016, les dépenses des Français en hôtellerie progressent de 3,3 %, portées notamment par la hausse des nuitées dans les établissements classés « 3 étoiles et plus ». Ces établissements représentent une part croissante du parc français et la modération des prix a soutenu la fréquentation. Les dépenses en campings augmentent de 2,6 %, en lien avec la hausse des prix accompagnant la montée en gamme des établissements de plein air qui s’adaptent à une demande exigeante. Les dépenses en locations entre particuliers continuent leur progression amorcée depuis plusieurs années (+ 4,6 % en 2016), le succès des sites internet dédiés à la location entre particuliers se confirmant.

Les dépenses en hébergement marchand des touristes étrangers diminuent de 4,4 % en 2016, affectées par la moindre fréquentation des hôtels français par les clientèles américaines et asiatiques. Les dépenses étrangères en hôtels diminuent de 5,1 %. Les dépenses en campings baissent faiblement (– 1,8 %) et celles des locations entre particuliers sont stables (+ 0,2 %). Ces deux derniers types d’hébergements sont davantage fréquentés par une clientèle européenne toujours présente et attirée notamment par le championnat d’Europe de football.

À l’échelle mondiale, le nombre d’arrivées de touristes internationaux en 2016 atteint 1 235 millions, soit 46 millions de plus qu’en 2015. Au total, les recettes du tourisme international s’élèvent, d’après les estimations, à 1 102 milliards d’euros. La France, les États-Unis, l’Espagne et la Chine occupent le haut du tableau pour les arrivées internationales. Du point de vue des recettes, les États-Unis et l’Espagne restent en tête suivis de la Thaïlande et de la Chine. En 2016, la France est toujours le pays le plus visité au monde avec 82,6 millions de touristes étrangers en métropole et environ 400 000 dans les territoires d’outre-mer.

En 2016, la France métropolitaine possède le 2e parc mondial de campings, derrière les États-Unis, et le 1er parc européen. Elle concentre notamment un tiers des capacités européennes, contre seulement un dixième du parc européen de chambres d’hôtels. En 2016, les campings comptabilisent 112 millions de nuitées et constituent le 2e hébergement professionnel derrière les hôtels (200 millions de nuitées). Depuis 2010, les nuitées sont en hausse dans les campings (+ 7,5 %), alors qu’elles stagnent dans les hôtels et reculent dans les autres hébergements collectifs touristiques .

Tableaux et graphiques

Figure 1 – Parc et fréquentation en nuitées des hébergements collectifs en 2016

Parc et fréquentation en nuitées des hébergements collectifs en 2016
Nombre d'établissements1 Nombre d'hébergements en milliers2 Taux d'occupation en % Nuitées totales en millions Nuitées étrangères en millions
Hôtels 18 172 649 58,4 200,1 69,5
Campings3 8 400 709 35,5 112,2 35,9
Autres héberg. collectifs touristiques (AHCT) 3 327 238 58,4 88,8 17,7
   Résidences de tourisme 2 185 169 60,7 66,3 15,3
   Villages de vacances 917 61 51,6 19,2 1,8
   Autres 225 7 54,2 3,3 0,6
Ensemble 29 899 1 596 52,2 401,1 123,2
  • 1. Établissements ayant reçu des touristes au moins un jour dans l'année.
  • 2. Chambres dans les hôtels, emplacements dans les campings, appartements ou autres hébergements commercialisés dans les AHCT.
  • 3. Période de mai à septembre.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et partenaires territoriaux, enquêtes EFH, EFHPA et EFAHCT.

Figure 2 – Fréquentation des hébergements collectifs selon la provenance de la clientèle en 2016

en millions de nuitées
Fréquentation des hébergements collectifs selon la provenance de la clientèle en 2016
2016 16/15 en %
France 277,9 0,5
Étranger 123,2 -5,1
Europe hors France 96,9 -3,9
dont : Allemagne 15,7 -1,8
          Belgique 12,8 0,8
          Espagne 6,6 -3,7
          Italie 6,0 -18,0
          Pays-Bas 16,8 -2,9
          Royaume-Uni 19,8 -6,1
          Russie 1,4 -25,4
          Suisse 5,7 -2,9
Amérique 11,8 -9,0
dont : Amérique centrale et du Sud 3,7 -11,3
          États-Unis 8,0 -7,9
Asie, Océanie et Australie 12,3 -7,0
dont : Chine 3,3 -16,1
          Japon 1,2 -38,3
          Proche-Orient et Moyen-Orient 3,1 -5,5
Afrique 2,2 8,6
Total 401,1 -1,3
  • Champ : hébergements situés en France métropolitaine.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et partenaires territoriaux, enquêtes EFH, EFHPA et EFAHCT.

Figure 3 – Fréquentation des hébergements collectifs dans quelques pays de l'UE en 2016

Fréquentation des hébergements collectifs dans quelques pays de l'UE en 2016
Nuitées en millions Nuitées des non-résidents en %
Allemagne 389 20,6
Autriche 118 70,7
Belgique 37 46,3
Croatie 78 92,6
Espagne 455 64,7
France 405 30,6
Grèce 102 78,6
Italie 403 49,5
Pays-Bas 106 37,3
Pologne 79 19,6
Portugal 66 66,6
Rép. tchèque 50 48,8
Royaume-Uni1 304 34,7
Suède 57 24,5
UE2 2 784 45,4
  • 1. Données 2012.
  • 2. Données 2015.
  • Source : Eurostat (extraction du 7 décembre 2017).

Figure 4 – Monuments, sites culturels et récréatifs les plus fréquentés en 2016

en milliers de visiteurs
Monuments, sites culturels et récréatifs les plus fréquentés en 2016
Visiteurs
Disneyland 13 400
Musée du Louvre 6 989
Domaine de Versailles1 6 701
Tour Eiffel 5 934
Centre Pompidou 3 336
Musée d'Orsay 2 998
Site du Mont-Saint-Michel 2 254
Cité des sciences et de l'industrie de La Villette 2 196
Le Puy du Fou2 2 150
Parc du Futuroscope 1 900
Parc Astérix 1 850
Museum d'histoire naturelle 1 586
Grandes eaux musicales et nocturnes de Versailles 1 402
Château des Ducs de Bretagne 1 381
Zoo parc de Beauval 1 350
  • 1. Domaine de Versailles (château, Domaine de Marie-Antoinette et spectacles jardins.
  • 2. Grand Parc et Cinéscénie.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Sources : Atout France ; Département de la Politique des Publics.

Figure 4 – Monuments, sites culturels et récréatifs les plus fréquentés en 2016

Figure 5 – Consommation touristique intérieure en 2016

en milliards d’euros
Consommation touristique intérieure en 2016
2012 2013 (r) 2014 (r) 2015 (r) 2016
Dépense touristique intérieure 135,7 136,9 138,9 140,0 139,8
Hébergements touristiques marchands 22,6 23,2 23,7 24,3 24,3
Restaurants et cafés (r) 19,5 19,9 20,6 20,8 21,1
Aliments et boissons 11,9 12,3 12,2 12,0 11,9
Serv. de transport non urbain 27,3 27,8 27,8 28,3 27,7
Péages, carburants, location de véhicules de tourisme 17,2 16,6 16,8 16,0 15,3
Services des voyagistes et agences de voyages 7,3 7,2 7,3 7,5 7,6
Activités culturelles, sportives et de loisirs 8,5 8,5 8,7 8,9 9,1
Autres dépenses1 21,5 21,3 21,7 22,2 22,7
Hébergements touristiques non marchands 17,9 18,3 18,6 18,9 19,1
Consommation touristique intérieure 153,6 155,2 157,5 158,9 158,9
  • r : données révisées.
  • 1. Transports sur place, shopping, etc.
  • Source : DGE, compte satellite du tourisme - base 2010.

Figure 6 – Recettes du tourisme international

en milliards d'euros
Recettes du tourisme international
Rang Pays récepteur 1990 2000 2016 (p) Évolution annuelle 2016/2000 en %
1 États-Unis 33,8 108,5 186,1 3,4
2 Espagne 14,5 33,4 54,5 3,1
3 Thaïlande 3,4 8,1 45,1 11,3
4 Chine1 1,7 17,6 40,1 5,3
5 France 15,9 35,7 38,4 0,5
6 Italie 12,9 29,8 36,4 1,3
7 Royaume-Uni 12,1 23,7 35,8 2,6
8 Allemagne 11,2 20,2 33,8 3,3
9 Hong Kong 4,0 6,4 29,7 10,1
10 Australie 3,3 10,0 29,3 6,9
11 Japon nd 3,7 27,7 13,4
12 Macao nd 3,5 27,0 13,7
13 Inde nd 3,7 20,3 11,1
14 Mexique nd 9,0 17,8 4,4
15 Émirats arabes unis nd nd 17,6 nd
16 Autriche 10,6 10,6 17,4 3,2
17 Turquie 2,5 8,3 16,9 4,6
18 Singapour nd 5,6 16,6 7,1
19 Canada 5,0 11,7 16,5 2,2
20 Malaisie 1,3 5,4 16,3 7,1
Total monde 212,6 534,2 1 102,0 4,6
  • nd : donnée non disponible.
  • p : données provisoires.
  • 1. Hors Hong Kong et Macao.
  • Note : données arrêtées au 31/12/2017.
  • Champ : transport exclu.
  • Source : OMT.

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Camping : voir Hôtellerie de plein air.

Consommation touristique intérieure : agrégat qui mesure la consommation des visiteurs (touristes et excursionnistes) français ou étrangers, au cours ou en vue des voyages qu’ils ont effectués en France ou à partir du territoire français, réalisée auprès des fournisseurs de services et de biens de consommation résidant en France. La consommation touristique intérieure se décompose en deux parties : interne, qui mesure la consommation des visiteurs résidant en France ; réceptrice, qui mesure la consommation des visiteurs résidant à l’étranger.

Enquête de fréquentation hôtelière (EFH) : enquête réalisée chaque mois auprès des hôtels de tourisme ; 12 000 hôtels sont enquêtés, soit un taux de sondage de 70 %.

Enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air (EFHPA) : enquête réalisée de mai à septembre inclus auprès des campings possédant au moins un emplacement de passage. L’échantillon comporte 6 100 campings, soit un taux de sondage de 80 %.

Enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (EFAHCT) : enquête réalisée auprès des autres hébergements collectifs touristiques, notamment des résidences hôtelières et de tourisme, villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. L’échantillon comporte 2 600 hébergements, soit un taux de sondage de 70 %.

Excursionniste : voir Visiteur.

Fréquentation touristique : pour évaluer la fréquentation touristique, d’une région, d’un type d’hébergement ou d’un pays on retient deux unités de compte. Il s’agit des arrivées et des nuitées. Toutefois ce concept, couramment utilisé pour les statistiques internationales, lorsqu’il existe des contrôles aux frontières, est sensiblement différent de celui de touriste. Ainsi, deux régions d’un même pays comptabiliseront chacune une arrivée pour un même touriste visitant ces deux régions au cours d’un même séjour. En revanche, pour le niveau national ce même touriste ne sera à l’origine que d’une seule arrivée en France. Ainsi il est difficile d’agréger les arrivées locales, au sein d’un même pays, sans risque de doubles comptes et ce risque augmente proportionnellement à la taille du pays. En revanche les nuitées présentent l’avantage de ne pas induire de doubles comptes et constituent un indicateur statistiquement plus aisé à utiliser mais, en revanche, plus éloigné de la notion de touriste. En effet les durées de séjours sont très variables selon l’origine des touristes ou leurs motivations.

Hébergement collectif touristique : installation qui, régulièrement ou occasionnellement, pourvoit à l'hébergement de touristes comme les hôtels, campings, hébergements en meublés de courte durée, résidences de tourisme, centres de villégiatures, centres de vacances pour enfants et adolescents, auberges de jeunesse et refuges.

Hôtellerie homologuée : les hôtels sont classés ou homologués tourisme par Atout France . Ils sont classés en cinq catégories, de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises portent sur le nombre de chambres, les locaux communs, l'équipement de l'hôtel, la surface et le confort des chambres, le niveau de service rendu par le personnel de l'hôtel. Pour être qualifié d’« hôtel de tourisme », un établissement hôtelier doit accueillir de la clientèle de passage qui n’y élit pas domicile.

Hôtellerie de plein air (ou camping) : les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires et l'accessibilité aux personnes handicapées. Un emplacement de passage est un emplacement destiné à une clientèle touristique n’y élisant pas domicile. Un emplacement loué à l’année est un emplacement réservé à la location résidentielle, c’est-à-dire à un seul client pour l’ensemble de la période d’ouverture du camping.

Nuitées : nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.

Séjours : les voyages se décomposent en séjours, définis par le fait d’avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Taux d’occupation : rapport du nombre de chambres (ou d’emplacements ou d’unités d’hébergement) occupées au nombre de chambres (ou d’emplacements ou d’unités d’hébergement) effectivement offertes sur une période donnée, c’est-à-dire en excluant les fermetures saisonnières.

Tourisme : activités déployées par les personnes au cours de leurs voyages et séjours dans des lieux situés en dehors de leur environnement habituel pour une période consécutive qui ne dépasse pas une année, à des fins de loisirs, pour affaires et autres motifs non liés à l'exercice d'une activité rémunérée dans le lieu visité.

Touriste : voir Visiteur.

Touriste international : personne qui passe au moins une nuit dans un pays, autre que son pays de résidence habituelle, sans y exercer une activité rémunérée localement. L’unité retenue par l’organisation mondiale du tourisme (OMT) pour la mesure du tourisme international est l’arrivée de touriste international. Une arrivée de touriste international correspond à une visite d’un touriste dans un pays autre que son pays de résidence habituelle, indépendamment de sa nationalité. Ainsi les statistiques internationales de l’OMT dénombrent des visites et pas des individus. Par exemple une même personne, un même touriste donc, venant en France consécutivement pour cinq séjours différents, d’au moins une nuit, sera à l’origine de cinq arrivées dans les statistiques.

Visiteur : tous les voyageurs intéressant le tourisme sont appelés visiteurs. La durée du séjour permet de distinguer deux catégories de visiteurs : les touristes qui passent au moins une nuit (et au plus un an) hors de leur environnement habituel, et les excursionnistes, qui n’en passent aucune.