Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2018

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 27/02/2018
Consulter
Sommaire

Ménages - Familles

Présentation

En 2014, la France compte 28,8 millions de ménages . Ceux-ci sont de plus en plus petits : ils comportent en moyenne 2,2 personnes, contre 2,4 en 1999. Plus d’un tiers sont constitués d’une seule personne, un tiers de deux personnes et à peine un tiers de trois personnes ou plus. Ainsi, les évolutions à l’œuvre depuis les années 1970 se poursuivent ; elles découlent du vieillissement de la population et des changements dans les modes de vie (hausse des séparations, diminution des familles nombreuses…).

Les ménages sont aussi de plus en plus nombreux : + 4,4 millions depuis 1999. Cette hausse est due, pour moitié à la croissance de la population, et pour moitié à la réduction de la taille des ménages. Elle est portée essentiellement par les ménages formés d’une seule personne ou d’un couple sans enfant . Les seniors sont les personnes qui vivent le plus souvent seules : en 2014, 26 % des hommes et 62 % des femmes de 80 ans ou plus sont dans ce cas. En 2014, 28 % des ménages comprennent une famille avec au moins un enfant mineur. Le nombre de couples avec enfants est resté stable depuis 1999, tandis que le nombre de familles monoparentales a augmenté.

Les familles monoparentales se constituent en général à la suite de la rupture d’un couple, plus rarement à la suite d’un décès ou d’une naissance hors d’un couple. Les enfants vivent donc d’autant plus souvent dans cette configuration familiale qu’ils sont âgés. Lorsque c’est le père qui vit avec ses enfants, ces derniers sont souvent plus âgés et la famille tend à être encore plus restreinte.

Les enfants mineurs qui vivent principalement avec un seul de leurs parents et une partie du temps chez leur autre parent (900 000 en France métropolitaine en 2011) peuvent vivre dans des configurations familiales différentes chez l’un et l’autre. En changeant de résidence, ils peuvent modifier à certains moments la situation familiale d’autres enfants mineurs. Ainsi, 140 000 enfants en famille traditionnelle en 2011 vivent une partie du temps en famille recomposée , quand des demi-frères ou demi-sœurs résidant ailleurs la plupart du temps viennent résider avec eux. Inversement, entre 90 000 et 120 000 enfants de familles recomposées vivant avec leurs deux parents se retrouvent, une partie du temps, en famille « traditionnelle », lorsque leurs demi-frères ou demi-sœurs vont chez leur autre parent. La multirésidence d’adultes peut également modifier, une partie du temps, la configuration familiale d’enfants mineurs. Par exemple, 80 000 enfants vivent avec un seul parent en 2011 même si leurs deux parents sont en couple, car leurs deux parents ne cohabitent pas. La famille monoparentale prend, une partie du temps, la forme d’une famille « traditionnelle », lorsque ce deuxième parent vit dans le logement.

Tableaux et graphiques

Figure 1 – Ménages selon la structure familiale

en milliers
Ménages selon la structure familiale
1999 2009 2014
en % en % en %
Ménage composé uniquement
   d'un homme seul 3 022,8 12,4 3 852,1 14,0 4 296,3 14,9
   d'une femme seule 4 468,9 18,4 5 385,9 19,6 5 763,8 20,0
   d'un couple sans enfant 5 965,7 24,5 7 126,9 25,9 7 361,7 25,6
   d'un couple avec enfant(s) 7 688,9 31,6 7 467,9 27,1 7 426,8 25,8
   dont avec enfant(s) de moins de 18 ans 6 075,7 25,0 6 066,1 22,0 6 055,1 21,0
   d'une famille monoparentale 1 840,3 7,6 2 263,1 8,2 2 507,5 8,7
   dont avec enfant(s) de moins de 18 ans 1 102,6 4,5 1 465,9 5,3 1 613,3 5,6
Ménages complexes 1 345,7 5,5 1 437,8 5,2 1 409,8 4,9
   dont avec enfant(s) de moins de 18 ans 422,5 1,7 366,8 1,3 349,2 1,2
Total 24 332,3 100,0 27 533,5 100,0 28 765,9 100,0
  • Note : les enfants sont comptabilisés sans limite d'âge, les enfants de moins de 18 ans le sont en âge révolu.
  • Champ : population des ménages.
  • Source : Insee, RP1999 à RP2014 exploitations complémentaires.

Figure 2 – Structure des familles avec enfants mineurs

en milliers
Structure des familles avec enfants mineurs
2009 2014
en % en %
Couples avec enfant(s) 6 261,7 79,1 6 238,8 77,5
Familles monoparentales 1 657,2 20,9 1 807,1 22,5
   Femmes seules avec enfant(s) 1 416,9 17,9 1 520,1 18,9
   Hommes seuls avec enfant(s) 240,3 3,0 287,0 3,6
Total 7 918,9 100,0 8 045,9 100,0
  • Champ : population des ménages, familles avec au moins un enfant de 0 à 17 ans (en âge révolu).
  • Source : Insee, RP2009 et RP2014 exploitations complémentaires.

Figure 3 – Personnes vivant seules dans leur logement selon l'âge et le sexe

en %
Personnes vivant seules dans leur logement selon l'âge et le sexe
2009 2014
Ensemble Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes
15 à 19 ans 4,5 3,9 5,1 5,4 4,8 6,0
20 à 24 ans 18,3 17,9 18,7 19,4 18,8 19,9
25 à 39 ans 14,6 17,9 11,5 15,0 18,4 11,7
40 à 54 ans 13,1 15,5 10,8 14,1 17,1 11,2
55 à 64 ans 18,7 15,4 21,9 20,6 17,9 23,0
65 à 79 ans 27,5 16,3 36,4 27,0 17,5 35,1
80 ans ou plus 49,3 25,4 62,4 48,9 26,3 61,9
Ensemble des 15 ans ou plus 18,1 15,8 20,2 19,2 17,2 21,1
  • Champ : population des ménages, personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, RP2009 et RP2014 exploitations principales.

Figure 4 – Taille des ménages

nombre moyen d'occupants par résidence principale
Taille des ménages
Nombre d'occupants
1968 3,08
1975 2,90
1982 2,72
1990 2,59
1999 2,42
2009 2,28
2014 2,24
  • Champ : population des ménages.
  • Source : Insee, RP1968 sondage au 1/4 - RP1975 sondage au 1/5 - RP1982 sondage au 1/4 - RP1990 dépouillement exhaustif - RP1999 à RP2014 exploitations principales.

Figure 4 – Taille des ménages

Figure 5 – Familles selon le nombre d'enfants mineurs

en milliers
Familles selon le nombre d'enfants mineurs
2009 2014
en % en %
1 enfant 3 580,6 45,2 3 618,7 45,0
2 enfants 3 025,8 38,2 3 099,9 38,5
3 enfants 1 017,9 12,9 1 024,5 12,7
4 enfants ou plus 294,6 3,7 302,8 3,8
Total 7 918,9 100,0 8 045,9 100,0
  • Champ : population des ménages, familles avec au moins un enfant de 0 à 17 ans (en âge révolu).
  • Source : Insee, RP2009 et RP2014 exploitations complémentaires.

Figure 6 – Taille des ménages dans l'UE en 2015

Taille des ménages dans l'UE en 2015
Taille moyenne des ménages en nombre de personnes % de ménages composés
d'une personne de cinq personnes ou plus
Allemagne 2,0 41,1 3,3
Autriche 2,2 37,2 5,9
Belgique 2,3 34,5 6,7
Bulgarie 2,5 28,8 7,1
Chypre 2,7 20,8 11,8
Croatie 2,8 24,6 13,7
Danemark 2,0 45,1 4,1
Espagne 2,5 25,2 5,9
Estonie 2,2 36,3 5,1
Finlande 2,0 41,0 4,7
France 2,2 35,6 5,1
Grèce 2,6 25,7 7,5
Hongrie 2,3 33,0 7,0
Irlande 2,7 22,8 11,3
Italie 2,4 32,1 5,0
Lettonie 2,4 30,8 7,6
Lituanie 2,3 37,7 5,5
Luxembourg 2,4 33,0 6,0
Malte 2,6 24,3 7,1
Pays-Bas 2,2 37,4 5,6
Pologne 2,8 23,9 14,4
Portugal 2,5 21,8 5,1
Rép. tchèque 2,4 27,9 5,0
Roumanie 2,7 28,0 12,1
Royaume-Uni 2,3 28,7 5,6
Slovaquie 2,8 23,1 12,0
Slovénie 2,5 29,3 6,7
Suède 2,0 41,8 4,5
UE 2,3 32,2 6,3
  • Source : Eurostat (extraction du 21 juillet 2017), EU-Silc.

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Couple (au sein d’un ménage) : correspond à un ensemble formés de deux personnes de 18 ans ou plus sauf exception, qui partagent la même résidence principale et qui répondent à au moins l'un des critères suivants : ils déclarent tous les deux vivre en couple ou être mariés, pacsés ou en union libre. Les couples ainsi constitués à partir des réponses au questionnaire du recensement sont des couples de fait. Cette définition est utilisée dans certaines exploitations statistiques du recensement pour étudier la composition des familles au sein d'un logement, et notamment des familles avec enfant(s).

Enfant : personne célibataire vivant principalement dans le même logement que l’un de ses parents au moins, et qui n’est ni parent d’un enfant du logement, ni en couple avec quelqu’un du logement.

Famille : partie d'un ménage comprenant au moins deux personnes et constituée :

- soit d'un couple vivant au sein du ménage, avec le cas échéant son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage ;

- soit d'un adulte avec son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage (famille monoparentale).

Pour qu'une personne soit enfant d'une famille, elle doit être célibataire et ne pas avoir de conjoint ou d'enfant faisant partie du même ménage. Un ménage peut comprendre zéro, une ou plusieurs familles.

Famille monoparentale : famille comprenant un parent résidant sans conjoint et un ou plusieurs enfants.

Famille recomposée : famille comprenant un « couple au sein d’un ménage », mariés ou non, et au moins un enfant né d'une union précédente de l'un des conjoints. Les enfants qui vivent avec deux leurs parents ainsi que des demi-frères ou demi-sœurs en font aussi partie.

Famille traditionnelle : familles composées d’un couple et d’enfants nés de cette union (ou adoptés ensemble) et partageant le même logement.

Ménage : ensemble des occupants d’un même logement sans que ces personnes ne soient nécessairement unies par des liens de parenté (en cas de cohabitation, par exemple). Un ménage peut ne comprendre qu'une seule personne. Au sens du recensement de la population, les personnes vivant dans des habitations mobiles, les mariniers, les sans-abri, et les personnes vivant en communauté (foyers de travailleurs, maisons de retraite, résidences universitaires, maisons de détention...) sont considérées comme vivant hors ménage. Il y a égalité entre le nombre de ménages et le nombre de résidences principales. Dans les enquêtes auprès des ménages réalisées par l'Insee, depuis 2005, sont considérées comme formant un ménage l'ensemble des personnes (apparentées ou non) qui partagent de manière habituelle un même logement (que celui-ci soit ou non leur résidence principale) et qui ont un budget en commun. La résidence habituelle est le logement dans lequel on a l'habitude de vivre. Font donc partie du même ménage les personnes qui ont un budget commun, c'est-à-dire qui apportent des ressources servant à des dépenses faites pour la vie du ménage ou qui bénéficient simplement de ces dépenses. Dans la définition du budget commun, on ne tient pas compte des dépenses faites pour le logement. La participation occasionnelle à des dépenses communes ne suffit pas à former un budget commun. Le fait d’avoir plusieurs comptes en banque différents dans un ménage ne signifie pas faire budget à part. Depuis 2005, dans le cadre des enquêtes auprès des ménages, un logement peut donc comporter plusieurs ménages appelés encore « unités de vie ».

Ménage complexe :ménage où coexistent au moins deux des configurations suivantes : personne isolée, couple avec ou sans enfant(s), famille monoparentale.

Recensement de la population : il a pour objectifs le dénombrement des logements et de la population résidant en France, ainsi que la connaissance de leurs principales caractéristiques (sexe, âge, activité, professions exercées, taille et composition des ménages, conditions de logement, modes de transport, déplacements quotidiens). Institué en 1801, le recensement s'est déroulé tous les 5 ans jusqu'en 1936. De 1946 à 1999, les intervalles intercensitaires ont varié de 6 à 9 ans. Les informations recueillies intéressent les collectivités territoriales, les services de l'État, mais aussi les entreprises, les sociologues, les urbanistes... Elles sont une aide pour définir, au niveau national, les politiques sociales et les infrastructures à mettre en place et, au niveau local, les politiques urbaines, les politiques de transport, de logement, d'équipements culturels et sportifs, les infrastructures scolaires et la mise en place de structures d'accueil pour les jeunes enfants et les personnes âgées. Pour les acteurs privés, le recensement sert aux projets d'implantation d'entreprises, de commerces et de services. La loi du 27 février 2002, relative à la démocratie de proximité, a modifié en profondeur les méthodes de recensement. Depuis janvier 2004, le comptage traditionnel est remplacé par des enquêtes de recensement annuelles. Les communes de moins de 10 000 habitants continuent d'être recensées exhaustivement, comme lors des précédents recensements, mais elles le sont une fois tous les 5 ans au lieu de tous les 8 ou 9 ans. Les communes de 10 000 habitants ou plus font désormais l'objet d'une enquête annuelle auprès d'un échantillon de 8 % de la population, dispersé sur l'ensemble de leur territoire. Au bout de 5 ans, tout le territoire de ces communes est pris en compte et les résultats du recensement sont calculés à partir de l'échantillon de 40 % de leur population ainsi constitué. À la fin de l'année 2008, à l'issue des cinq premières enquêtes de recensement, l'Insee a publié, pour la première fois selon la nouvelle méthode, la population légale de chaque commune, puis à partir de 2009, les résultats statistiques complets sur les habitants et leurs logements.