Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2018

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 27/02/2018
Consulter
Sommaire

Communication

Présentation

Selon le bilan de l’activité des opérateurs de communications électroniques établi par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), le revenu des opérateurs de services de communications électroniques s’élève en 2016, sur le marché final, à 36,2 milliards d’euros (Md€) hors taxes. Le revenu des services fixes (17,3 Md€) renoue avec la croissance (+ 0,2 % en un an), après six années consécutives de baisse. Le revenu du bas débit connaît en effet un moindre recul depuis trois ans, tandis que la croissance du revenu du haut et très haut débit double en un an. Le revenu des services de capacité recule faiblement mais de façon continue depuis 2010. Le montant des investissements réalisés par les opérateurs de communications électroniques (8,9 Md€) augmente fortement en 2016 : + 1,1 Md€ en un an hors achats de fréquence. Les opérateurs ont en effet accru leurs investissements dans le déploiement des boucles locales des réseaux à très haut débit, fixes et mobiles, de plus de 25 % en un an. Ceux-ci représentent 34 % des montants totaux investis au cours de l’année 2016, soit 3,0 milliards d’euros.

En 2016, le marché des envois de correspondance se contracte. Les volumes émis, de l’ordre de 10,8 milliards d’objets en 2016, diminuent de 5,6 %, après – 5,8 % en 2015. Les revenus associés à ces envois, 6,5 Md€ en 2016, repartent à la baisse (– 4,2 %), après une hausse en 2015. En effet, l’augmentation tarifaire, qui était de l’ordre de 7,8 % sur le périmètre du service universel postal en 2015, avait largement compensé la baisse des volumes. Ce n’est plus le cas en 2016, avec une augmentation tarifaire deux fois moins importante. Le marché de la publicité adressée continue de décliner. Les volumes reculent mais à un rythme moins soutenu qu’au cours des quatre années précédentes (– 2,4 % en 2016, après – 8,0 % en 2015). Le revenu associé décroît également (– 6,0 %, après – 2,4 %). Alors qu’il se contractait en 2015, le marché des plis remis contre signature croît de 6,7 % en volume et de 6,2 % en revenu, atteignant les volumes et le revenu les plus importants depuis 2005. En 2016, le marché de la distribution de colis par les opérateurs autorisés (hors express) s’accroît. Le nombre de colis augmente de 8,6 % alors qu’il était stable depuis 2012. Le revenu associé croît également (+ 3,4 %). Environ un tiers de ces colis est émis par des particuliers. Le nombre de colis express est en hausse depuis 2010 pour l’ensemble des provenances et destinations (domestique, import et export).

En 2015, le chiffre d’affaires global de l’ensemble de la presse écrite se contracte pour la huitième année consécutive (– 4,7 %). Pour autant, l’audience globale de la presse augmente grâce à la consultation des sites internet des journaux. Si la lecture de la presse papier reste majoritaire en 2016, les Français semblent privilégier de plus en plus la consultation de la presse depuis leur mobile et leur tablette.

Tableaux et graphiques

Figure 1Activités postales et marchés connexes de distribution en 2016

Activités postales et marchés connexes de distribution en 2016
Objets envoyés en millions Revenus en millions d'euros HT
Envois de correspondance 10 761 6 534
Remis contre signature 252 1 138
Colis1 356 1 680
dont colis remis contre signature 63 399
Distribution postale de la presse aux abonnés 1 110 407
Objets adressés distribués en France 12 478 9 759
Objets adressés Export 335 585
Publicité non adressée 21 565 676
Portage de la presse aux abonnés 1 067 nd
  • nd : donnée non disponible.
  • 1. Colis ordinaires hors express, distribués uniquement par les opérateurs autorisés.
  • Champ : l’import est inclus dans l’ensemble des envois de correspondance, objets remis contre signature, colis, presse et publicité non adressée.
  • Source : Arcep.

Figure 2Tirage de la presse quotidienne d'information générale et politique de 1990 à 2016

en milliers d'exemplaires
Tirage de la presse quotidienne d'information générale et politique de 1990 à 2016
Presse nationale Presse locale Presse gratuite
1990 2 741 7 010 0
1991 2 680 6 908 0
1992 2 624 6 896 0
1993 2 638 6 724 0
1994 2 789 6 681 0
1995 2 844 6 881 0
1996 2 151 6 929 0
1997 2 340 6 963 0
1998 2 219 6 823 0
1999 2 293 6 775 0
2000 2 186 6 719 0
2001 2 254 6 717 0
2002 2 194 6 755 140
2003 2 058 6 539 915
2004 2 012 6 422 1 342
2005 1 995 6 277 1 517
2006 1 901 6 159 1 655
2007 1 995 6 247 2 740
2008 1 831 6 045 2 720
2009 1 768 5 894 2 612
2010 1 830 5 714 2 652
2011 1 732 5 571 2 879
2012 1 597 5 537 2 659
2013 1 468 5 205 2 648
2014 1 357 4 988 2 517
2015 1 261 4 735 1 762
2016 1 194 4 564 1 783
  • Note : tirage moyen journalier en juin de chaque année.
  • Source : DGMIC.

Figure 2Tirage de la presse quotidienne d'information générale et politique de 1990 à 2016

Figure 3Marché mondial des services de télécommunications

en milliards d'euros
Marché mondial des services de télécommunications
2015 (r) 2016 16/15 en %
Europe 268 267 -0,2
dont : Allemagne 46 45 -1,3
          Espagne 17 17 -1,1
          France 33 32 -3,1
          Italie 22 22 0,0
          Royaume-Uni 43 44 1,6
Amérique du Nord 341 342 0,4
dont États-Unis 313 313 0,2
Amérique latine 89 90 0,3
dont Brésil 32 31 -2,8
Asie-Pacifique 379 393 3,8
dont : Chine 142 148 4,0
          Inde 21 23 8,5
         Japon 99 100 0,9
Afrique et Moyen-Orient 109 113 2,8
Total 1 186 1 205 1,6
  • Note : chiffre d'affaires de détail hors vente d'équipement généré par le secteur des services télécoms.
  • Champ : téléphonie fixe et mobile, transmission de données et d'images.
  • Source : Idate.

Figure 4Marché de détail des communications électroniques

en milliards d'euros HT
Marché de détail des communications électroniques
2015 (r) 2016
Revenus des services offerts sur réseaux fixes 17,3 17,3
   Services haut et très haut débit 11,2 11,5
   Services bas débit 3,7 3,4
   Services de capacité 2,5 2,4
Services à valeur ajoutée1 1,3 1,2
Revenus des services offerts sur réseaux mobiles 14,2 14,1
Autres revenus2 3,4 3,5
Revenu total des opérateurs 36,3 36,2
  • r : données révisées.
  • 1. Y c. renseignements téléphoniques.
  • 2. Vente et location de terminaux et d'équipement (y c. "box"), hébergement, gestion des centres d'appels, publicité, cessions de fichiers.
  • Source : Arcep.

Figure 5Presse par grande catégorie en 2015

Presse par grande catégorie en 2015
Nombre de titres Chiffres d'affaires1
2015 15/14 en % 2015 (r) en milliards d'euros 15/14 en %
Presse nationale d'information générale et politique 126 2,4 1,1 -4,3
Presse locale d'information générale et politique 429 -2,1 2,5 -2,5
Journaux gratuits d'information 184 -4,2 0,1 -16,1
Presse spécialisée grand public 1 988 -2,4 2,8 -6,1
Presse spéc. tech. et prof. 1 292 -2,6 0,7 -9,8
Journaux gratuits d'annonces 113 -5,8 0,1 87,9
Total 4 132 -2,4 7,4 -4,7
  • r : données révisées.
  • 1. Ventes et publicité.
  • Source : DGMIC.

Figure 6Secteur des télécommunications dans l'UE

en milliards d'euros
Secteur des télécommunications dans l'UE
Investissements dans les réseaux Recettes issues des comm. électroniques hors TVA
2009 2012 2009 2012
Allemagne 6,1 6,4 60,4 58,0
Autriche 0,5 0,5 4,9 4,4
Belgique 1,1 1,2 8,6 8,6
Bulgarie 0,3 0,3 1,7 1,4
Chypre 0,1 0,1 0,6 0,6
Croatie nd 0,3 nd 1,7
Danemark 1,1 0,9 5,5 5,0
Espagne 3,9 3,6 38,6 32,9
Estonie 0,1 0,1 0,7 0,7
Finlande 0,6 0,7 4,7 4,9
France 5,9 7,3 53,2 50,3
Grèce 1,3 0,7 7,3 6,1
Hongrie 0,7 0,5 3,3 2,8
Irlande 0,4 0,8 4,6 4,1
Italie 6,2 6,0 43,1 41,0
Lettonie 0,1 0,1 0,6 0,3
Lituanie 0,1 0,1 0,8 0,7
Luxembourg 0,1 0,1 0,5 0,6
Malte 0,0 0,0 0,2 0,2
Pays-Bas 2,6 2,7 11,3 12,2
Pologne 1,5 1,3 10,8 9,9
Portugal 1,1 0,8 6,2 5,4
Rép. tchèque 0,6 0,6 5,5 4,6
Roumanie 0,7 0,6 3,9 3,6
Royaume-Uni 2,5 4,9 46,8 53,6
Slovaquie 0,3 0,3 2,3 2,2
Slovénie 0,2 0,2 1,1 1,3
Suède 1,0 1,0 8,0 8,3
UE 39,1 42,1 335,2 325,3
  • nd : donnée non disponible.
  • Source : Eurostat (extraction du 8 novembre 2017).

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Colis : le marché des colis regroupe deux segments : celui du colis hors express (y compris les colis remis contre signature) et celui du colis express. Les délais d’acheminement constituent le premier critère de distinction entre ces deux premiers segments : ils sont généralement supérieurs à un jour pour le colis hors express et égaux ou inférieurs à un jour pour l’express. L’identité des expéditeurs et des récepteurs de colis constitue le second critère. Le colis hors express concerne majoritairement les échanges entreprises-consommateurs ou entre particuliers alors que l’express répond davantage aux besoins interentreprises (délais courts, logistique adaptée). La distinction entre ces deux segments s’avère toutefois de plus en plus difficile à établir, les opérateurs proposant des produits de plus en plus convergents.

Envoi postal : objet destiné à être remis à l’adresse indiquée par l’expéditeur sur l’objet lui-même ou sur son conditionnement et présenté dans la forme définitive dans laquelle il doit être acheminé. Outre tous les envois de correspondance, sont notamment considérés comme des envois postaux les livres, les journaux, les périodiques et les colis postaux contenant de la marchandise, avec ou sans valeur commerciale. Les colis envoyés en express, la presse portée et la publicité non adressée ne sont pas des envois postaux.

Services de communication : activités permettant la transmission d’informations à distance de la voix, de données, de textes, de sons et d’images. Ce poste comprend la téléphonie fixe, la téléphonie mobile, les services avancés (numéros gratuits ou à coûts partagés, audiotel et minitel à revenus partagés, etc.), les liaisons louées (location de capacités de transmission entre deux points, réservé à un client par un opérateur, à partir de réseaux terrestres, satellitaires ou sous-marins), le transport de données y compris les SMS (acheminement de données à la carte), l’interconnexion (services offerts ou achetés à d’autres opérateurs résultant d’accords d’interconnexion entre opérateurs titulaires d’une licence ou prestataires spécialisés), les services d’accès au réseau Internet, les services de diffusion d’émissions de télévision et de radio et d’autres services (gestion de réseau privé intégré, services mobiles privés de radio, services de location, vidéoconférence).

Technologies de l’information et de la communication (TIC) : sont qualifiés de secteurs des technologies de l'information et de la communication (TIC) selon l'OCDE, les secteurs producteurs de TIC (fabrication d'ordinateurs et de matériel informatique, de TV, radios, téléphone, etc.), les secteurs distributeurs de TIC (commerce de gros de matériel informatique, etc.) et les secteurs des services de TIC (télécommunications, services informatiques, services audiovisuels, etc.). Par complémentarité, les secteurs « non-TIC » désignent toutes les autres activités.