Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2018

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 27/02/2018
Consulter
Sommaire

Transports de marchandises

Présentation

Les transports intérieurs terrestres de marchandises (338,5 milliards de tonnes-kilomètres ) sont largement dominés par le transport routier. En 2016, la part modale de la route progresse au détriment de celles du transport ferroviaire et du transport fluvial ; elle représente 88,0 % du transport terrestre hors oléoducs. Le transport international représente 27,6 % du transport de marchandises en 2016, part qui a tendance à s’accroître ; la part de l’international atteint 22,7 % dans le transport routier, 26,8 % dans le transport ferroviaire, 39,1 % dans le transport fluvial.

En 2016, le transport terrestre de marchandises est en hausse (+ 1,2 %). Alors que le transport routier progresse de 2,2 %, le transport ferroviaire diminue de 4,9 %. Depuis 2011, le transport terrestre (hors oléoducs) régresse de 1,0 % en moyenne annuelle avec une baisse en moyenne annuelle de 1,0 % pour le routier, de 1,0 % pour le ferroviaire et de 2,7 % pour le fluvial. Le transport routier sous pavillon français subit depuis 2011 une baisse plus lourde (– 2,7 %), alors que celui des pavillons étrangers progresse de 2,1 %.

Le transport ferroviaire de marchandises diminue en 2016 de 4,9 %, après avoir augmenté de 5,1 % en 2015. L’activité de fret ferroviaire s’élève à 32,6 milliards de tonnes-kilomètres en 2016. La baisse du transport ferroviaire s’explique à la fois par la diminution du transport national (– 4,2 %) et par celle du transport international (– 8,3 %).

Les quantités traitées dans les ports français, 344,0 millions de tonnes (331,3 en métropole), baisse en 2016 (– 1,7 %) : elles reculent de 0,2 % pour les entrées (222 millions de tonnes) et de 4,3 % pour les sorties (122 millions de tonnes). L’activité portuaire est principalement concentrée dans les sept grands ports maritimes (GPM) métropolitains et à Calais où entrent et sortent 87 % des marchandises.

Le transport de produits pétroliers par oléoducs, en particulier de produits bruts, en forte diminution depuis plusieurs années, a cessé de baisser. Il est quasiment stable en 2016 (– 0,6 %). Cependant, depuis 2011, il diminue de 7,9 % en moyenne annuelle, après les délocalisations des raffineries vers les pays producteurs de pétrole.

Le transport fluvial de marchandises s’élève à 6,9 milliards de tonnes-kilomètres en 2016. Il recule (- 8,4 %) pour la troisième année consécutive (– 3,7 % en 2015, après – 2,0 % en 2014). Dans un contexte économique défavorable, l’activité diminue notablement en raison de la baisse du transport ferroviaire de produits agricoles et alimentaires.

Avec 12,8 milliards de tonnes-kilomètres en 2016, le transport terrestre de conteneurs représente en France métropolitaine 6,7 % du transport terrestre. Depuis 2011, il diminue mais moins rapidement que le transport terrestre total. Les volumes de conteneurs traités dans les ports français progressent depuis 2011, alors que les volumes de marchandises totales traités reculent. Avec 43,3 millions de tonnes de marchandises en conteneurs traités dans les ports métropolitains en 2016, les conteneurs représentent 13,1 % des marchandises traitées dans les ports.

Tableaux et graphiques

Figure 1 – Transport intérieur terrestre de marchandises par mode

en milliards de tonnes-kilomètres
Transport intérieur terrestre de marchandises par mode
1990 2000 2016 16/15 en %
Transport routier 197,0 277,4 287,7 2,2
Pavillon français 159,0 203,6 174,8 1,5
   National 137,7 181,8 167,9 2,0
   International 20,0 21,2 6,9 -8,2
   Transit 1,3 0,5 0,1 0,0
Pavillon étranger 38,0 73,8 112,8 3,3
   Cabotage 0,0 2,2 8,5 7,6
   International 17,2 33,1 58,3 3,0
   Transit 20,8 38,4 46,0 3,0
Transport ferroviaire 52,2 57,7 32,6 -4,9
   National 31,5 29,9 20,5 -4,2
   International 15,0 18,5 8,7 -8,3
   Transit 5,7 9,3 3,3 0,0
Transport fluvial1 7,2 7,3 6,8 -8,4
   National 4,3 4,1 4,2 -9,4
   International 2,9 3,1 2,7 -6,8
Oléoducs 19,6 21,7 11,4 -0,6
Total 276,0 364,0 338,4 1,2
   National 193,1 239,8 212,5 1,2
   International 55,1 76,0 76,6 0,1
   Transit 27,8 48,3 49,4 2,7
  • 1. Hors trafic rhénan et mosellan.
  • Source : SDES.

Figure 2 – Transport intérieur de marchandises par mode de 1985 à 2016

indice base 100 en 1985
Transport intérieur de marchandises par mode de 1985 à 2016
Transport ferroviaire Transport routier Transport fluvial1 Oléoducs Ensemble
1985 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
1986 94,0 104,8 92,1 111,7 102,3
1987 94,0 112,5 88,1 104,6 106,0
1988 94,4 125,5 87,5 121,3 115,6
1989 95,8 131,3 89,0 95,1 116,6
1990 93,2 153,4 94,4 81,2 127,7
1991 93,5 157,8 90,1 93,2 131,6
1992 91,3 162,2 91,1 96,8 134,0
1993 81,3 159,0 78,4 96,6 129,1
1994 87,2 170,7 73,7 91,9 136,9
1995 86,1 182,6 77,3 92,3 143,8
1996 89,4 185,8 75,7 90,8 146,3
1997 96,8 188,8 74,9 91,5 150,1
1998 96,5 198,1 81,8 89,4 155,5
1999 97,3 208,4 90,0 88,3 162,0
2000 103,0 216,0 95,7 89,8 168,4
2001 92,3 226,6 88,5 91,7 171,8
2002 91,5 228,9 91,4 86,8 172,6
2003 85,7 231,6 90,8 91,7 173,2
2004 82,7 245,5 96,4 85,2 180,2
2005 72,6 245,3 103,5 86,4 177,8
2006 73,5 255,9 104,8 92,0 185,0
2007 76,0 265,7 99,4 87,6 190,8
2008 72,1 255,1 98,9 86,6 183,4
2009 57,3 221,7 97,8 80,7 159,0
2010 53,5 234,6 106,2 72,9 165,0
2011 61,0 235,2 103,6 71,3 167,1
2012 58,0 224,6 103,2 62,8 159,1
2013 57,5 227,4 104,3 47,7 159,0
2014 58,1 224,8 102,1 45,8 157,3
2015 61,1 219,1 98,3 47,4 154,8
2016 58,1 224,0 90,1 47,1 156,5
  • 1. Hors trafic rhénan et mosellan.
  • Note : transport intérieur en tonnes-kilomètres.
  • Source : SDES.

Figure 2 – Transport intérieur de marchandises par mode de 1985 à 2016

Figure 3 – Transport ferroviaire de marchandises au sein de l'UE

en milliards de tonnes-kilomètres
Transport ferroviaire de marchandises au sein de l'UE
2007 2015 (r)1
en %
Allemagne 114,6 116,6 28,6
Pologne 54,3 46,8 11,5
France 42,6 34,3 8,4
Royaume-Uni 21,3 22,0 5,4
Italie 25,3 20,1 4,9
Suède 23,3 20,6 5,1
Autriche 21,4 19,2 4,7
Lettonie 18,3 18,9 4,6
République tchèque 16,3 15,3 3,7
Lituanie 14,4 14,0 3,4
Autres pays2 100,3 79,9 19,6
UE2 452,0 407,6 100,0
  • r : données révisées.
  • 1. Donnée 2014 pour l'Italie.
  • 2. Estimations pour 2015.
  • Sources : Eurostat ; SDES.

Figure 4 – Transport intérieur terrestre par type de marchandises et mode en 2016

en milliards de tonnes-kilomètres
Transport intérieur terrestre par type de marchandises et mode en 2016
routier1 ferroviaire fluvial oléoducs
Produits agricoles et alimentaires 47,3 4,3 2,0 0,0
Matières premières, coke, produits pétroliers, métaux, minéraux 43,9 7,3 3,0 11,4
Produits manufacturés 33,5 9,0 1,2 0,0
Conteneurs et marchandises non identifiables 26,3 12,0 0,7 0,0
  • 1. Hors véhicules utilitaires légers.
  • Source : SDES.

Figure 4 – Transport intérieur terrestre par type de marchandises et mode en 2016

Figure 5 – Effectifs salariés dans le transport de marchandises

en milliers
Effectifs salariés dans le transport de marchandises
Au 31 décembre 1998 (r) 2010 (r) 2016 16/15 en %
Routier et services de déménagement 293,0 345,7 358,4 3,1
Par conduites 4,0 4,2 4,5 -0,7
Maritime 3,8 7,9 6,2 -3,0
Fluvial 0,9 1,3 1,1 0,2
Total 301,7 359,1 370,3 2,9
  • r : données révisées.
  • Note : hors ferroviaire et aérien.
  • Champ : France métropolitaine, ensemble des secteurs marchands hors agriculture.
  • Source : SDES.

Figure 6 – Activité des principaux ports européens de conteneurs

en millions de tonnes
Activité des principaux ports européens de conteneurs
2010 2013 2016 (p) 16/15 en %
Rotterdam 430,2 440,5 461,2 -1,1
Anvers 178,2 190,8 214,1 2,7
Hambourg 121,2 139,0 138,2 0,3
Algésiras 65,7 85,9 96,9 5,3
Marseille 86,0 80,0 80,6 -1,4
Brème 68,7 78,8 74,2 1,0
Valence 63,7 68,7 70,8 1,7
Le Havre 70,2 67,2 65,4 -4,2
Gênes 50,7 48,5 49,8 -0,8
Barcelone 43,0 41,5 47,6 3,6
Zeebrugge 49,6 42,8 37,8 -1,3
Bilbao 33,7 29,6 31,9 -1,4
  • p : données provisoires.
  • Source : DGITM.

Figure 7 – Principaux aéroports européens selon le volume de fret et de courrier traité

en milliers de tonnes
Principaux aéroports européens selon le volume de fret et de courrier traité
Rang 2016 16/15 en %
1 Paris/Charles-de-Gaulle 2 220,4 6,1
2 Francfort-sur-le-Main 2 189,7 1,8
3 Amsterdam/Schiphol 1 694,1 2,3
4 Londres/Heathrow 1 634,6 3,1
5 Leipzig/Halle 1 055,8 6,6
6 Luxembourg 804,3 8,8
7 Cologne/Bonn 798,8 3,8
8 Liège/Bierset 660,0 1,4
9 Milan/Malpensa 548,8 7,3
10 Bruxelles/National 469,9 -4,1
11 Madrid/Barajas 402,7 5,3
12 Munich 396,3 5,3
  • Source : Eurostat (extraction du 5 octobre 2017).

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Cabotage : transport national effectué par un véhicule immatriculé dans un autre pays.

Conteneur : le transport terrestre de conteneurs est mesuré en tonnes-kilomètres de marchandises transportées, ce qui permet des comparaisons avec les autres chiffres de fret de ce rapport. Il peut aussi être mesuré en nombre de conteneurs : on utilise un nombre de conteneurs EVP qui fait référence à la taille de 20 pieds (EVP = équivalent 20 pieds). Même s’il s’agit d’un conditionnement, le transport de conteneurs de marchandises fonctionne presque comme un type de transport de marchandises particulier et facilite le changement de mode et le transport de grandes quantités de produits diversifiés. Rapidement transbordable, le transport de conteneurs est adapté à l’intermodalité. La quantité de transport de conteneurs intérieur en France par le TRM étranger est inconnue (transit + international entrant et sortant). Les conteneurs peuvent provenir des ports maritimes et des lieux de production ou de conditionnement. Une part des conteneurs traités dans les ports est uniquement transbordée d’un navire à l’autre.

Fret : marchandises transportées par un véhicule.

Pavillon : pays d’immatriculation d’un véhicule.

Tonne-kilomètre : unité de mesure correspondant au transport d'une tonne sur une distance d'un kilomètre. Par rapport aux tonnes, les tonnes-kilomètres ont l'avantage d'être « additives » : un déplacement de 10 tonnes sur 100 kilomètres suivi d'un déplacement de 10 tonnes sur 50 kilomètres donnent au total 1 500  tonnes-kilomètres, alors que l'addition des poids transportés n'a pas de sens.

Transport de marchandises : comprend tout mouvement de marchandises à bord d'un mode de transport quel qu'il soit : ferroviaire, routier, fluvial, maritime, aérien, etc. Il se mesure en tonnes-kilomètres ou en tonnes, sur un trajet donné.

Transport intérieur de marchandises : transports ou portion des transports réalisés sur le territoire d’un État donné, indépendamment de la nationalité du véhicule et de l’origine ou de la destination de la marchandise et du véhicule. Ainsi, en France, outre les transports nationaux, les transports intérieurs comptabilisent la seule partie des transports internationaux réalisée sur le territoire français (Paris-Mulhouse pour un transport d’échange Paris-Berlin, Vintimille-Portbou pour un transport de transit Turin-Barcelone).

Transport international de marchandises : transport entre un lieu de chargement et un lieu de déchargement situés dans deux pays différents.