Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2016

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 01/03/2016
Consulter
Sommaire

Industrie automobile

Insee Références
Paru le : 01/03/2016

Présentation

En 2014, la production en volume de l'industrie automobile se redresse (+ 3 %) après deux années consécutives de baisse. Elle bénéficie du retournement à la hausse de l'investissement et des exportations et du quasi-arrêt du recul de la consommation des ménages.

En 2014, les échanges extérieurs de produits automobiles progressent, après avoir reculé au cours des deux années précédentes. Les exportations augmentent de 1,8 % en valeur (+ 1,3 % en volume). Elles sont en particulier soutenues par les ventes de véhicules automobiles vers l'Espagne. Dans ce pays, le plan d'aide au secteur automobile (prime à la casse) est prolongé et, plus largement, la consommation privée s'améliore. À l'inverse, les exportations d'équipements automobiles se contractent. Les importations de produits automobiles progressent plus vite que les exportations : + 2,7 % en valeur (+ 2,9 % en volume). Les achats de véhicules comme d'équipements sont en hausse. Au total, le déficit du solde des échanges extérieurs des produits automobiles se creuse légèrement (- 2,9 milliards d'euros) en raison de la réduction de l'excédent hors de l'Union européenne. En revanche, le déficit des échanges intra-européens de véhicules automobiles se réduit.

En 2014, l'emploi salarié diminue dans l'industrie automobile, comme c'est le cas depuis 2005. Au cours de la première moitié des années 2000, il a légèrement progressé contrairement à l'emploi salarié manufacturier. Cependant, sur la période 2000-2014, les effectifs salariés (hors intérim) baissent davantage dans l'industrie automobile (- 32 %) que dans l'industrie manufacturière (- 26 %).

En 2013, le secteur de l'industrie automobile compte 1 900 entreprises et emploie 219 000 salariés en équivalent-temps plein. Il réalise un chiffre d'affaires total de 101 milliards d'euros et une valeur ajoutée de 14 milliards d'euros. Il contribue pour 7 % à la valeur ajoutée de l'industrie manufacturière. Le taux de marge, bien qu'encore dégradé, s'améliore.

Les immatriculations de voitures particulières neuves progressent légèrement en 2014 (+ 0,3 %) mais restent à un niveau très bas (environ 1,8 million d'immatriculations) après quatre années consécutives de repli. Entre 2009 et 2014 ce marché a baissé de 4,9 % par an en moyenne. Le léger rebond en 2014 bénéficie uniquement aux immatriculations de voitures essence qui enregistrent de nouveau une forte hausse (+ 11,4 % après + 12,9 % en 2013). La part de ces véhicules dans les immatriculations totales progresse de 3,3 points à 33 %. Les immatriculations de voitures diesel baissent pour la troisième année consécutive (- 4,4 %). La part des motorisations électriques et hybrides dans les immatriculations totales baisse de 0,1 point à 3 % alors qu'elle progressait nettement chaque année depuis 2011.

Tableaux et graphiques

T16F183T1 – Production des constructeurs français

en milliers
Production des constructeurs français
2014 14/13 en % dont production en France
Voitures particulières 4 920 2,6 1 180
  PSA Peugeot Citroën 2 522 3,1 873
  Renault-Dacia-Samsung 2 399 2,1 307
Véhicules utilitaires légers (- de 5 tonnes) 759 1,9 322
  PSA Peugeot Citroën 395 1,9 97
  Renault-Dacia-Samsung 363 1,9 226
  • Champ : hors véhicules industriels de plus de 5 tonnes.
  • Source : CCFA.

T16F183T3 – Immatriculations de voitures particulières neuves en France selon le constructeur

en milliers
Immatriculations de voitures particulières neuves en France selon le constructeur
2013 2014
en %
Voitures de marques françaises 956 994 55,3
dont :
PSA Peugeot Citroën 528 536 29,9
Renault 427 456 25,4
Voitures de marques étrangères 834 802 44,7
Total des immatriculations 1 790 1 796 100,0
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : CCFA.

T16F183T4 – Immatriculations de voitures particulières neuves par type d'énergie

en milliers
Immatriculations de voitures particulières neuves par type d'énergie
2013 2014
en %
Diesel 1 200 1 147 63,9
Essence 532 593 33,0
Bicarburation (essence ; GPL) 3 2 0,1
Hybride1 47 43 2,4
Autres2 9 11 0,6
Total 1 790 1 796 100,0
  • 1. Électricité + essence et électricité + gazole.
  • 2. Superéthanol, gaz naturel pour véhicule (GNV), bicarburation (essence ; GNV), électricité.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : CCFA.

T16F183T5 – Principaux ratios du secteur automobile

en %
Principaux ratios du secteur automobile
2013
Taux de valeur ajoutée (VAHT/CAHT) 14,0
Taux d'exportation (exportations/CAHT) 54,0
Taux de marge 0,0
Taux d'investissement 19,0
Taux d'autofinancement 6,0
Intensité capitalistique1 (en milliers d'euros) 278,7
Frais de personnel par salarié (en milliers d'euros par EQTP2) 59,6
  • 1. Immobilisations corporelles/effectifs salariés en EQTP.
  • 2. Équivalent-temps plein.
  • Champ : unités légales.
  • Source : Insee, Ésane.

T16F183T6 – Immatriculations de voitures particulières neuves dans l'Union européenne en 2014

Immatriculations de voitures particulières neuves dans l'Union européenne en 2014
2014 14/13 Part du diesel
en milliers en % en % en %
Allemagne 3 037 24,2 2,9 47,8
Autriche 303 2,4 -4,9 56,8
Belgique 483 3,8 -0,6 61,9
Bulgarie 20 0,2 5,2 nd
Chypre 8 0,1 17,5 nd
Croatie (e) 34 0,3 22,3 nd
Danemark 189 1,5 3,8 31,7
Espagne 855 6,8 18,4 64,9
Estonie 21 0,2 7,0 nd
Finlande 106 0,8 2,7 38,9
France1 1 796 14,3 0,3 63,9
Grèce 71 0,6 21,3 63,5
Hongrie 67 0,5 20,2 nd
Irlande 96 0,8 29,6 73,2
Italie 1 360 10,8 4,2 54,9
Lettonie 12 0,1 17,1 nd
Lituanie 15 0,1 19,3 nd
Luxembourg 50 0,4 6,8 72,0
Pays-Bas 388 3,1 -6,9 27,1
Pologne 327 2,6 12,9 nd
Portugal 143 1,1 34,8 71,2
Rép. tchèque 192 1,5 16,7 nd
Roumanie 70 0,6 21,6 nd
Royaume-Uni 2 476 19,7 9,3 50,1
Slovaquie 72 0,6 9,5 45,9
Slovénie 53 0,4 4,8 nd
Suède 304 2,4 12,7 58,9
Union européenne 12 551 100,0 5,7 nd
  • e : données estimées.
  • nd : donnée non disponible.
  • 1. France métropolitaine.
  • Note : données non disponibles pour Malte.
  • Source : ACEA.

T16F183G2 – Exportations et importations des produits automobiles de 2002 à 2014

en milliards d'euros
Exportations et importations des produits automobiles de 2002 à 2014
Exportations en valeur Importations en valeur
2002 49,0 36,1
2003 50,0 36,5
2004 54,3 40,1
2005 53,7 42,3
2006 52,4 44,3
2007 52,5 48,8
2008 47,5 48,2
2009 34,8 38,3
2010 40,2 42,6
2011 43,7 47,4
2012 41,1 43,5
2013 40,5 43,0
2014 41,3 44,1
  • Source : Insee, comptes nationaux en base 2010.

T16F183G2 – Exportations et importations des produits automobiles de 2002 à 2014

T16F183G3 – Répartition du chiffre d'affaires hors taxes du secteur automobile par branche d'activités en 2013

en %
Répartition du chiffre d'affaires hors taxes du secteur automobile par branche d'activités en 2013
Industrie automobile 48,7
Commerce et réparation automobiles et motocycles 43,4
Autres 5,3
Activités des sièges sociaux ; conseil de gestion 2,6
  • Champ : unités légales.
  • Source : Insee, Ésane.

T16F183G3 – Répartition du chiffre d'affaires hors taxes du secteur automobile par branche d'activités en 2013

Pour en savoir plus

« L'industrie automobile : redressement de la production en 2014 », Insee Focus n° 48, décembre 2015.

« L'industrie automobile française », Analyse et statistiques édition 2015, CCFA, septembre 2015.

« Les comptes des transports en 2014 », rapport de la commission des Comptes des transports de la Nation, SOeS, juillet 2015.

« L'industrie automobile : encore en difficulté en 2013 », Insee Focus n° 19, février 2015.

Pour en savoir plus