Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2016

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 01/03/2016
Consulter
Sommaire

Dette et déficit publics

Présentation

En 2014, les dépenses publiques ont dépassé de 84,1 milliards d'euros les recettes publiques. Ce déficit public notifié atteint 3,9 % du produit intérieur brut (PIB) et représente le besoin de financement des administrations publiques. Depuis sa forte dégradation en 2009 après la crise financière, le déficit public continue de se réduire en 2014 et diminue de 2,3 milliards d'euros par rapport à 2013, grâce à des recettes en plus forte croissance que les dépenses. Portées notamment par de nouvelles mesures fiscales (augmentation des taux de TVA), les recettes ont augmenté de 1,9 % depuis 2013 contre 1,6 % pour les dépenses, marquées quant à elles par la mise en œuvre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et le second programme d'investissements d'avenir.

Le déficit public se réduit surtout pour les administrations publiques locales (- 4,1 milliards d'euros) et dans une moindre mesure pour les administrations de sécurité sociale (- 1,3 milliard). Il s'accentue légèrement en revanche pour les administrations publiques centrales (+ 3,1 milliards) dont les recettes fiscales ne suffisent pas pour compenser le coût de la mise en œuvre du CICE (10,2 milliards d'euros).

Le besoin de financement occasionné par le déficit public est essentiellement couvert par de l'endettement. Ainsi, la dette publique au sens de Maastricht a augmenté de 84,4 milliards depuis 2013 et s'élève à 2 037,8 milliards d'euros fin 2014. Elle atteint 95,6 % du PIB, soit 3,3 points de plus qu'en 2013.

La contribution de l'État à cette dette publique s'élève à 1 610,2 milliards d'euros (en hausse de 74,3 milliards) et celle des organismes divers d'administration centrale à 22,6 milliards d'euros comme en 2013. La contribution des administrations publiques locales atteint 188,2 milliards d'euros à la fin 2014 (+ 4,9 milliards par rapport à 2013) et celle des administrations de sécurité sociale 216,8 milliards d'euros (en augmentation de 5,1 milliards).

En 2014, 57 % de la dette publique française est détenue par des non-résidents, comme en Allemagne et contraste avec l'Espagne ou l'Italie, où les détenteurs sont en majorité des résidents. La France se classe également parmi les pays dont la dette à court terme (moins d'un an) a la part la plus élevée (12 %) avec des pays comme la Suède, l'Italie ou le Portugal.

A l'échelle européenne, le déficit public s'est réduit entre 2013 et 2014, tant dans la zone euro que dans l'UE à 28. Dans la zone euro, le déficit public atteint 2,4 % du PIB en 2014 (- 0,5 point) et 2,9 % dans l'UE à 28 (- 0,3 point). La dette publique a augmenté dans les deux zones et s'établit à 91,9 % du PIB dans la zone euro et 86,8 % dans l'UE à 28. Les pays les moins endettés relativement à leur PIB sont l'Estonie, le Luxembourg et la Bulgarie ; ceux dont la dette a le niveau le plus élevé sont la Grèce, l'Italie ainsi que le Portugal.

Tableaux et graphiques

Dette publique notifiée

Dette publique notifiée
Au 31 décembre 2013 (r) 2014
en milliards d'euros en % du PIB en milliards d'euros en % du PIB
État 1 535,9 72,6 1 610,2 75,5
Odac 22,6 1,1 22,6 1,1
Administrations locales 183,3 8,7 188,2 8,8
Administrations de sécurité sociale 211,7 10,0 216,8 10,2
Total des administrations publiques 1 953,4 92,3 2 037,8 95,6
  • r : données révisées.
  • Champ : dette publique au sens du traité de Maastricht.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Capacité (+) ou besoin (-) de financement des administrations publiques

en milliards d'euros
Capacité (+) ou besoin (-) de financement des administrations publiques
2011 2012 (r) 2013 (r) 2014
État -91,2 -81,6 -69,8 -74,7
Odac -0,2 -2,6 1,0 2,9
Administrations publiques locales -0,7 -3,5 -8,5 -4,5
Administrations de sécurité sociale -12,9 -12,7 -9,1 -7,8
Déficit public notifié1 -105,0 -100,4 -86,4 -84,1
  • r : données révisées.
  • 1. Le déficit public notifié au sens du traité de Maastricht correspond exactement au besoin du financement des APU.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Principaux ratios de finances publiques

en % du PIB
Principaux ratios de finances publiques
2011 2012 (r) 2013 (r) 2014
Déficit public notifié1 -5,1 -4,8 -4,1 -3,9
Dette publique notifiée1 85,2 89,6 92,3 95,6
Dette publique nette2 76,9 80,6 83,5 86,7
Recettes publiques 50,8 52,0 52,9 53,6
Dépenses publiques 55,9 56,8 57,0 57,5
Prélèvements obligatoires3 42,6 43,8 44,7 44,9
  • r : données révisées.
  • 1. Au sens du traité de Maastricht.
  • 2. Dette publique notifiée diminuée de certains éléments d'actif.
  • 3. Le taux de prélèvements obligatoires est calculé hors crédits d'impôt, alors que le classement des crédits d'impôt en dépenses, en base 2010, accroît les taux des recettes et dépenses publiques.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Dette au sens de Maastricht

en milliards d'euros
Dette au sens de Maastricht
2013 (r) 2014
Dette des administrations publiques1 1 953,4 2 037,8
Numéraires et dépôts 41,1 40,0
Titres de créance 1 629,4 1 703,6
    Titres à court terme 199,6 193,2
    Titres à long terme 1 429,8 1 510,4
Crédits 282,9 294,2
    Crédits à court terme 8,1 11,8
    Crédits à long terme 274,8 282,4
  • r : données révisées.
  • 1. Au sens du traité de Maastricht.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Dette publique au sens de Maastricht

en milliards d'eurosen % du PIB
Dette publique au sens de Maastricht
En milliards d'euros En % du PIB
1995 683,5 55,8
1996 751,4 59,7
1997 794,1 61,1
1998 829,3 61,0
1999 847,9 60,2
2000 871,1 58,6
2001 898,2 58,1
2002 957,7 60,1
2003 1 051,3 64,2
2004 1 124,5 65,7
2005 1 190,8 67,2
2006 1 194,2 64,4
2007 1 253,0 64,4
2008 1 358,2 68,1
2009 1 531,6 79,0
2010 1 632,5 81,7
2011 1 754,4 85,2
2012 1 869,2 89,6
2013 1 953,4 92,3
2014 2 037,8 95,6
  • Note : dette publique au 31 décembre.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

Dette publique au sens de Maastricht

Dette publique au sein de l'UE en 2014

en % du PIB
Dette publique au sein de l'UE en 2014
Dette publique
Grèce 177,1
Italie 132,1
Portugal 130,2
Irlande 109,7
Chypre 107,5
Belgique 106,5
Espagne 97,7
France 95,6
Zone euro 91,9
Royaume-Uni 89,4
Union européenne à 28 86,8
Croatie 85,0
Autriche 84,5
Slovénie 80,9
Hongrie 76,9
Allemagne 74,7
Pays-Bas 68,8
Malte 68,0
Finlande 59,3
Slovaquie 53,6
Pologne 50,1
Danemark 45,2
Suède 43,9
Rép.tchèque 42,6
Lituanie 40,9
Lettonie 40,0
Roumanie 39,8
Bulgarie 27,6
Luxembourg 23,6
Estonie 10,6
  • Note : dette au sens du traité de Maastricht.
  • Source : Eurostat.

Dette publique au sein de l'UE en 2014

Pour en savoir plus

« L'économie française », Insee Références, édition 2015.

« Dans la plupart des États membres de l'UE, la dette publique est détenue surtout par des non-résidents », communiqué de presse n° 101, Eurostat, juin 2015.

« Les comptes des administrations publiques en 2014 », Insee Première n° 1548, mai 2015.

« Déficit public de la zone euro et de l'UE28 respectivement de 2,4 % et 2,9 % du PIB », communiqué de presse n° 72, Eurostat, avril 2015.

Pour en savoir plus