Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2016

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 01/03/2016
Consulter
Sommaire

Dépenses de santé

Présentation

En 2014, la dépense courante de santé, c'est-à-dire la somme de toutes les dépenses engagées par les financeurs publics et privés pour la fonction santé, s'élève à 256,9 milliards d'euros, soit 12,0 % du produit intérieur brut (PIB).

Dans le même temps, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), s'évalue à 190,6 milliards d'euros, soit près de 2 900 euros par habitant. Au début des années 2000, elle progressait à un rythme de l'ordre de 5 % à 6 % par an. À la suite de mesures d'économie et de régulation, sa croissance ralentit sensiblement, elle passe de 4 % en 2007 à moins de 3 % depuis 2010. Néanmoins, la CSBM croît légèrement plus rapidement en 2014 (+ 2,5 % après + 2,0 % en 2013). La consommation de soins et de biens médicaux représente 8,9 % du PIB en 2014, soit une part croissante depuis 2012. Quatre de ses cinq composantes progressent moins vite en 2014 qu'en 2013 : les soins hospitaliers, les soins de ville, les dépenses d'autres biens médicaux et celles de transports. En revanche, après deux années marquées par des baisses historiques, la consommation de médicaments en ville augmente de 2,7 % en 2014. Cette hausse est liée à l'introduction de nouveaux traitements innovants contre le virus de l'hépatite C, générant plus de 1,1 milliard d'euros de dépenses.

La part de la consommation de soins et de biens médicaux financée par l'Assurance maladie, qui atteint 76,6 % en 2014, progresse de 0,7 point par rapport à 2011, en raison du dynamisme des dépenses mieux remboursées (soins hospitaliers, soins infirmiers, transports sanitaires), de dépenses de médicaments coûteux et de la hausse continue du nombre d'assurés exonérés du ticket modérateur au titre des affections de longue durée. À l'inverse, phénomène nouveau en 2014, la part des organismes complémentaires (13,5 % de la dépense) diminue légèrement.

Le reste à charge des ménages s'évalue à 16,2 milliards d'euros pour l'année 2014, soit 8,5 % de la CSBM. Pour la troisième année consécutive, il baisse de 0,2 point suite à la hausse de la part des dépenses prises en charge par l'ensemble des autres financeurs.

En 2013, de nombreux pays européens connaissent un nouveau recul des dépenses de santé, principalement en Grèce, en Italie et au Portugal. La plupart des pays de l'OCDE membres de l'Union européenne font état de dépenses de santé réelles par habitant inférieures aux niveaux de 2009. Au sein de l'OCDE, hors pays européens, ces dépenses augmentent à un rythme de 2,5 % par an depuis 2010. Les dépenses de santé sont restées stables en pourcentage du PIB par rapport à 2012, en lien avec une croissance économique atone. En 2013, les dépenses de santé (hors investissements) représentent 8,9 % du PIB en moyenne dans les pays de l'OCDE, dans une fourchette comprise entre 5,1 % en Turquie et 16,4 % aux États-Unis.

Tableaux et graphiques

Consommation de soins et de biens médicaux

en milliards d'euros courants
Consommation de soins et de biens médicaux
2006 (r) 2014 (r) 14/13 en %
Soins hospitaliers1 70,5 88,6 2,3
   Secteur public 54,4 68,3 2,2
   Secteur privé 16,2 20,3 2,6
Soins de ville 39,5 50,0 2,6
   Médecins et sages-femmes 17,2 19,8 2,1
   Auxiliaires médicaux 8,7 13,8 5,4
   Dentistes 9,1 10,6 -0,1
   Analyses de laboratoires 3,9 4,2 -0,4
   Cures thermales et autres soins et contrats 0,5 12,5 14,6
Médicaments 31,1 33,9 2,7
Autres biens médicaux 9,4 13,8 3,8
   Optique 4,3 5,8 0,2
   Prothèses, orthèses, VHP2 1,8 2,6 8,9
   Matériels et pansements 3,3 5,4 5,4
Transports de malades 3,1 4,4 2,5
Consommation de soins et de biens médicaux 153,7 190,6 2,5
  • r : données révisées.
  • 1. Court et moyen séjour, psychiatrie.
  • 2. Véhicules pour handicapés physiques.
  • Source : Drees, comptes nationaux de la santé - base 2010.

Dépense courante de santé

en milliards d'euros courants
Dépense courante de santé
2006 2014 14/13 en %
CSBM 153,7 190,6 2,5
Soins de longue durée1 12,9 19,7 2,5
Indemnités journalières 10,7 13,3 4,1
Autres dépenses en faveur des malades 0,3 0,6 1,7
Prévention 5,2 5,8 -0,5
Subventions au système de soinsnettes des remises conventionnelles 2,1 2,4 -6,9
Recherche 7,0 7,5 -1,9
Formation 1,3 2,0 1,2
Coût de gestion syst. de santé2 11,9 14,9 1,0
Dépense courante de santé 205,2 256,9 2,2
  • 1. Soins aux personnes âgées ou handicapées en établissements et services de soins infirmiers à domicile.
  • 2. Le coût de gestion des organismes complémentaires est calculé hors contribution au Fonds CMU.
  • Source : Drees, comptes nationaux de la santé - base 2010.

Poids de la CSBM et de la dépense courante de santé

en % du PIB
Poids de la CSBM et de la dépense courante de santé
2006 2009 2013 2014
Consom. de soins et de biens médicaux 8,3 8,8 8,8 8,9
Dépense courante de santé (r) 11,1 11,9 11,9 12,0
  • r : données révisées.
  • Sources : Drees, comptes nationaux de la santé - base 2010 ; Insee.

Structure du financement de la consommation de soins et de biens médicaux

en %
Structure du financement de la consommation de soins et de biens médicaux
2006 (r) 2013 (r) 2014
Sécurité sociale de base1 76,8 76,3 76,6
État et CMU-C org. de base 1,4 1,4 1,4
Organismes complémentaires² 12,8 13,7 13,5
dont :
mutuelles 7,7 7,3 7,2
sociétés d'assurance 2,9 3,7 3,7
institutions de prévoyance 2,3 2,6 2,6
Ménages 9,0 8,7 8,5
Total 100,0 100,0 100,0
  • r : données révisées.
  • 1. Y c. déficit des hôpitaux publics.
  • 2. Y c. prestations CMU-C versées par ces organismes.
  • Source : Drees, comptes nationaux de la santé - base 2010.

Taux de croissance annuel moyen de la consommation de soins et de biens médicaux

en %
Taux de croissance annuel moyen de la consommation de soins et de biens médicaux
Valeur
2007 4,0
2008 3,1
2009 3,1
2010 2,2
2011 2,8
2012 2,1
2013 2,0
2014 2,5
  • Source : Drees, comptes nationaux de la santé - base 2010.

Taux de croissance annuel moyen de la consommation de soins et de biens médicaux

Dépense courante de santé dans les pays de l'OCDE en 2013

en % du PIB
Dépense courante de santé dans les pays de l'OCDE en 2013
Dépense courante
États-Unis 16,4
Suisse 11,1
Pays-Bas 11,1
Allemagne 11,0
Suède 11,0
France 10,9
Danemark 10,4
Belgique 10,2
Canada (2) 10,2
Japon (2) (3) 10,2
Autriche 10,1
Nlle-Zélande 9,5
Grèce (2) 9,2
Portugal (2) 9,0
Espagne (1) 8,9
Norvège 8,9
Australie (1) 8,8
Italie 8,8
Islande (3) 8,7
Slovénie 8,7
Finlande 8,6
Royaume-Uni 8,5
Irlande (1) 8,1
Slovaquie 7,6
Israël (2) 7,5
Chili 7,4
Hongrie 7,4
Rép. tchèque 7,1
Corée du Sud 6,9
Luxembourg (1) 6,6
Pologne 6,4
Mexique 6,2
Estonie 6,0
Turquie 5,1
  • (1) : 2012 ou dernière année connue.
  • (2) : valeur estimée.
  • (3) : différence de méthodologie.
  • Note : classement établi à partir de la dépense courante de santé au sens international.
  • Source : OCDE.

Dépense courante de santé dans les pays de l'OCDE en 2013

Évolution des prix des médicaments de 1998 à 2014

Évolution des prix des médicaments de 1998 à 2014
Médicaments remboursables Médicaments non remboursables Ensemble
1998 100 100 100
1999 99,5 102,4 99,8
2000 98,8 104,7 99,4
2001 97,5 106,3 98,3
2002 96,0 109,4 97,2
2003 95,2 113,3 96,7
2004 93,6 117,3 95,6
2005 92,2 119,2 94,4
2006 87,7 128,7 91,0
2007 84,7 135,9 88,7
2008 82,4 140,5 86,7
2009 79,9 143,0 84,5
2010 77,8 144,8 82,6
2011 76,0 147,8 81,0
2012 72,8 156,4 78,4
2013 69,0 162,9 75,0
2014 66,1 163,9 72,2
  • Note : l'innovation n'est pas prise en compte dans l'évolution du prix.
  • Source : Drees, comptes nationaux de la santé - base 2010.

Évolution des prix des médicaments de 1998 à 2014

Pour en savoir plus

« Les dépenses de santé en 2014 - Résultats des Comptes de la santé », Collection Études et Statistiques, édition 2015, Drees, septembre 2015

« Les dépenses de santé en 2014 », Études et Résultats n°935, Drees, septembre 2015.

« Lente croissance des dépenses de santé mais l'Europe prend du retard », communiqué de presse, OCDE, juillet 2015.

Pour en savoir plus