Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2016

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 01/03/2016
Consulter
Sommaire

Principaux indicateurs économiques

Insee Références
Paru le : 01/03/2016

Présentation

En 2014, l'activité mondiale accélère légèrement, car la reprise s'affermit dans les pays avancés, alors que la croissance fléchit dans la plupart des pays émergents. L'accélération de l'activité dans les pays avancés recouvre cependant un décalage conjoncturel entre d'une part, les pays anglo-saxons, et d'autre part la zone euro. Ainsi, aux États-Unis et au Royaume-Uni, l'activité progresse à un rythme soutenu tandis que la zone euro ne renoue que timidement avec la croissance, après deux années de contraction de l'activité. L'euro se déprécie nettement par rapport au dollar, en lien avec les mesures de politique monétaire graduellement mises en place par la Banque centrale européenne (BCE). Au Japon, une forte contraction de la demande intérieure plonge le pays dans la récession à compter du printemps.

La croissance de l'économie française reste faible en 2014 : en euros constants, le produit intérieur brut (PIB) progresse de 0,2 % après + 0,7 % en 2013. Alors que le revenu disponible brut des ménages progresse de 1,1 %, leurs dépenses de consommation finale sont en hausse de 0,6 % en valeur. Après un recul en 2013, le pouvoir d'achat du revenu disponible brut des ménages augmente (+ 1,1 %). Cette augmentation est essentiellement due au dynamisme des prestations sociales en espèces et des revenus d'activité ainsi qu'au ralentissement des impôts. Les dépenses de consommation des ménages continuent de croître en 2014 (+ 0,6 % en euros constants, après + 0,4 % en 2013). Le taux d'épargne des ménages croît de 0,5 point, pour atteindre 15,1 % en 2014, alors qu'il baissait graduellement depuis 2009.

En 2014, la demande intérieure hors stocks reste soutenue par le dynamisme en volume des dépenses de consommation des administrations publiques. Les importations progressent à un rythme plus soutenu que les exportations, de sorte que les échanges extérieurs contribuent négativement à la croissance.

En 2014, la progression du volume de l'investissement des entreprises est significative (+ 2,0 % après + 0,5 % en 2013). Au total, en 2014, l'investissement des entreprises et leur comportement de stockage contribuent à hauteur de + 0,5 point à la croissance du PIB, après + 0,2 point en 2013.

Les dépenses de rémunération versées par les sociétés non financières (SNF) à leurs salariés progressent de 1,7 % en valeur en 2014, soit un rythme plus vif que celui de leur valeur ajoutée (+ 0,3 %). Si, à la faveur de la mise en œuvre du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), leur excédent brut d'exploitation se contracte moins fortement qu'en 2013 (− 0,6 %), leur taux de marge se replie de nouveau pour s'établir à 29,4 %, niveau le plus bas depuis 1985. L'épargne des sociétés non financières croît en revanche en 2014 (+ 3,4 %). La progression de l'épargne étant plus forte, leur taux d'autofinancement progresse (+ 1,3 point) pour la deuxième année consécutive pour s'établir à 74,9 %.

Tableaux et graphiques

T16F111T1 – Ressources et emplois de biens et services à prix courants

en milliards d'euros
Ressources et emplois de biens et services à prix courants
2013 (r) 2014
Ressources
Produit intérieur brut (PIB) 2 116,6 2 132,4
      Valeur ajoutée brute au prix de base 1 899,3 1 910,2
      Impôts sur les produits 234,5 240,3
      Subventions sur les produits -17,2 -18,0
Importations de biens et de services 642,6 651,1
Total des ressources 2 759,1 2 783,5
Emplois
Consommation finale 1 683,9 1 699,2
      Ménages 1 132,7 1 139,0
      Administrations publiques 508,0 515,9
      ISBLSM 43,2 44,3
Formation Brute de Capital Fixe 467,9 462,5
Acquisitions moins cessions d'objets de valeur 0,7 0,7
Variation des stocks 3,4 9,4
Exportations de biens et de services 603,2 611,8
Total des emplois 2 759,1 2 783,5
  • r : données révisées.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

T16F111T2 – Investissement par secteur institutionnel

Investissement par secteur institutionnel
2014 en milliards d'euros Évolution en valeur en % Évolution en volume en %
13/12 14/13 13/12 14/13
Sociétés non financières 258,1 1,1 1,7 0,5 2,0
Sociétés financières 16,1 -15,4 4,8 -15,3 6,0
Administrations publiques 78,6 0,4 -7,3 0,1 -6,9
Ménages¹ 105,2 -1,4 -3,9 -1,5 -5,3
ISBLSM 4,4 2,9 2,4 3,5 3,3
Total 462,5 -0,2 -1,2 -0,6 -1,2
  • 1. Hors entrepreneurs individuels.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

T16F111T3 – Principaux agrégats de la comptabilité nationale par habitant

en euros courants par habitant
Principaux agrégats de la comptabilité nationale par habitant
2013 (r) 2014
Produit intérieur brut 32 127 32 227
Revenu disponible brut des ménages1 20 152 20 286
      Dépense de consom. individuelle des ménages 17 193 17 213
      Épargne brute des ménages 2 958 3 073
Capacité de financement des ménages 1 070 1 236
  • r : données révisées.
  • 1. Y c. entreprises individuelles.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

T16F111T4 – Capacité ou besoin de financement des secteurs institutionnels

en milliards d'euros
Capacité ou besoin de financement des secteurs institutionnels
2012 (r) 2013 (r) 2014
Sociétés non financières -54,8 -47,0 -50,5
Sociétés financières 16,8 7,2 5,0
Administrations publiques -100,4 -86,4 -84,8
      Administration publique centrale -84,2 -68,7 -71,8
            État -81,6 -69,8 -74,7
            ODAC -2,6 1,0 2,9
      Administrations publiques locales -3,5 -8,5 -4,5
      Administrations de sécurité sociale -12,7 -9,1 -8,5
Ménages¹ 73,9 70,5 81,8
ISBLSM 0,0 -0,3 -0,3
Économie nationale -64,6 -55,9 -48,9
  • r : données révisées.
  • 1. Y c. entrepreneurs individuels.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

T16F111T6 – PIB par habitant dans l'Union européenne

en indice base 100 pour l'UE
PIB par habitant dans l'Union européenne
2013 (r) 2014
Allemagne 122 124
Autriche 128 128
Belgique 119 119
Bulgarie 45 45
Chypre 89 85
Croatie 61 59
Danemark 124 124
Espagne 94 93
Estonie 73 73
Finlande 113 110
France 107 107
Grèce 73 72
Hongrie 66 68
Irlande 130 132
Italie 99 97
Lettonie 64 64
Lituanie 73 74
Luxembourg 258 (p) 263
Malte 86 85
Pays-Bas 131 130
Pologne 67 68
Portugal 78 78
Rép. tchèque 82 84
Roumanie 54 54
Royaume-Uni 109 108
Slovaquie 75 76
Slovénie 82 83
Suède 127 124
Union européenne 100 100
  • p : donnée provisoire.
  • r : données révisées.
  • Champ : les chiffres sont exprimés en standards de pouvoir d'achat (SPA), c'est-à-dire dans une monnaie commune qui élimine les différences de niveaux de prix entre les pays, permettant des comparaisons significatives. Cet indice est destiné aux comparaisons internationales plutôt qu'aux comparaisons temporelles.
  • Source : Eurostat.

T16F111G1 – Évolution du PIB en France de 1950 à 2014

évolution par rapport à l'année précédente en %
Évolution du PIB en France de 1950 à 2014
en valeur en volume
1950 17,3 8,6
1951 26,0 5,8
1952 16,5 3,1
1953 3,7 3,5
1954 6,2 5,6
1955 7,5 5,3
1956 10,2 5,0
1957 12,9 5,5
1958 15,4 2,7
1959 9,1 2,7
1960 10,8 8,0
1961 8,4 5,0
1962 12,1 6,8
1963 12,1 6,2
1964 10,9 6,6
1965 8,0 4,8
1966 8,4 5,2
1967 8,1 4,9
1968 9,1 4,5
1969 15,0 7,1
1970 11,9 6,1
1971 11,6 5,3
1972 11,7 4,5
1973 14,7 6,3
1974 16,6 4,3
1975 12,6 -1,0
1976 15,5 4,3
1977 12,5 3,5
1978 13,6 4,0
1979 14,2 3,6
1980 13,5 1,6
1981 12,9 1,1
1982 14,9 2,5
1983 11,0 1,3
1984 8,7 1,5
1985 7,2 1,6
1986 7,5 2,4
1987 5,1 2,6
1988 8,1 4,7
1989 7,8 4,4
1990 5,7 2,9
1991 3,6 1,0
1992 3,6 1,6
1993 1,0 -0,6
1994 3,3 2,3
1995 3,3 2,1
1996 2,8 1,4
1997 3,2 2,3
1998 4,5 3,6
1999 3,6 3,4
2000 5,5 3,9
2001 4,0 2,0
2002 3,2 1,1
2003 2,7 0,8
2004 4,5 2,8
2005 3,6 1,6
2006 4,6 2,4
2007 5,0 2,4
2008 2,6 0,2
2009 -2,8 -2,9
2010 3,1 2,0
2011 3,0 2,1
2012 1,3 0,2
2013 1,4 0,7
2014 0,8 0,2
 
  • Source : Insee, comptes nationaux base 2010.

T16F111G1 – Évolution du PIB en France de 1950 à 2014

T16F111G2 – Taux de marge et taux d'investissement des sociétés non financières de 1950 à 2014

en %
Taux de marge et taux d'investissement des sociétés non financières de 1950 à 2014
Taux de marge (EBE / VA brute) Taux d'investissement (FBCF / VA brute)
1950 33,9 27,0
1951 33,3 25,9
1952 30,5 24,7
1953 30,8 24,7
1954 29,8 23,1
1955 30,2 22,9
1956 29,9 23,3
1957 29,8 24,8
1958 30,1 25,1
1959 30,7 25,3
1960 31,8 24,6
1961 30,7 25,4
1962 29,1 25,9
1963 28,3 25,8
1964 28,5 25,2
1965 28,8 24,7
1966 29,2 25,0
1967 29,4 25,3
1968 28,5 24,4
1969 30,4 24,9
1970 30,6 24,2
1971 31,0 24,0
1972 30,3 24,3
1973 30,4 23,7
1974 29,6 23,8
1975 26,6 21,8
1976 26,2 21,8
1977 27,2 21,2
1978 26,2 21,0
1979 26,0 20,8
1980 25,3 22,1
1981 24,9 21,6
1982 24,9 21,6
1983 25,6 20,6
1984 27,2 20,0
1985 28,4 20,3
1986 31,8 20,3
1987 32,0 20,8
1988 33,7 21,4
1989 33,9 22,2
1990 33,2 22,7
1991 32,9 22,9
1992 32,8 21,8
1993 32,0 20,3
1994 32,1 20,1
1995 32,7 19,7
1996 31,8 20,0
1997 32,5 19,3
1998 33,6 19,8
1999 32,7 20,9
2000 32,7 21,9
2001 32,8 22,1
2002 32,2 21,0
2003 32,4 20,4
2004 32,5 20,6
2005 32,4 20,9
2006 32,7 21,5
2007 33,5 22,6
2008 33,1 23,3
2009 30,9 21,5
2010 31,6 22,1
2011 31,2 22,7
2012 30,2 22,7
2013 29,7 22,8
2014 29,4 23,1
 
  • Champ : sociétés non financières, hors entreprises individuelles.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

T16F111G2 – Taux de marge et taux d'investissement des sociétés non financières de 1950 à 2014

Pour en savoir plus

« L'économie française », Insee Références, édition 2015.

« La consommation des ménages est encore convalescente en 2014 », Insee Première n° 1554, juin 2015.

« Les comptes de la Nation en 2014 - le PIB croît légèrement, le pouvoir d'achat des ménages accélère », Insee Première n° 1549, mai 2015.

Pour en savoir plus