Tableaux de l'Économie FrançaiseÉdition 2016

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : 01/03/2016
Consulter
Sommaire

Politiques d'emploi

Insee Références
Paru le : 01/03/2016

Présentation

Les dispositifs ciblés de la politique de l'emploi prennent la forme d'aides à l'emploi, de stages de formation professionnelle ou de mesures de retrait d'activité anticipé. En 2014, le nombre total d'entrées augmente sensiblement en raison de l'instauration en 2013 d'une exonération temporaire de cotisations chômage pour l'embauche de jeunes en contrat de travail à durée indéterminée (CDI). Les nombres de stages de formation de personnes en recherche d'emploi et de départs en retraite anticipée augmentent respectivement de 7 % chacun.

En 2014, les entrées en contrats aidés - contrat unique d'insertion (CUI), emploi d'avenir ou emploi dans le secteur de l'insertion par l'activité économique (IAE) - diminuent globalement de 5,7 %. Les entrées en CUI sont en forte baisse en raison d'une diminution des crédits alloués à ces contrats mais aussi de la réforme du financement de l'IAE qui a conduit au transfert d'une partie des contrats uniques d'insertion - contrats d'accompagnement vers l'emploi (CUI-CAE) vers l'IAE. En revanche, les emplois d'avenir poursuivent leur montée en charge. Le nombre de formations en alternance ainsi que les aides à la création d'entreprise baissent légèrement en 2014 (respectivement - 0,9 % et - 1,6 %).

Fin 2014, le nombre de bénéficiaires des dispositifs augmente par rapport à l'année précédente et s'établit à 1 957 000 (+ 6 %). Malgré la baisse des embauches, le nombre de salariés en contrat aidé augmente de 15 %. En revanche, le nombre de bénéficiaires de contrats en alternance baisse pour la deuxième année consécutive (- 2,5 %). En 2014, les femmes sont les principales bénéficiaires des CUI dans le secteur non marchand (67 % des nouveaux bénéficiaires sont des femmes), mais elles sont minoritaires dans l'ensemble des autres dispositifs. En particulier, elles ne représentent que 40 % des entrées en formation en alternance, et 33 % des départs anticipés en retraite.

En 2013, les dépenses pour les politiques du marché du travail (PMT) s'élèvent à 50,9 milliards d'euros (Md€), soit 2,4 % du produit intérieur brut (PIB). Elles ont augmenté sensiblement en 2013 (+ 5,1 %), dans un contexte de faible croissance économique. L'essentiel de cette hausse provient de l'augmentation des dépenses d'indemnisation du chômage mais elle est également attribuable au financement des contrats aidés du secteur non marchand : les créations directes d'emploi (3,1 Md€) augmentent de plus de 17 % avec la montée en charge des emplois d'avenir.

En 2013, la France figure parmi les pays de l'Union européenne qui consacrent le plus d'effort aux interventions sur le marché du travail. La Belgique, le Danemark, les Pays-Bas, l'Irlande et la Finlande sont les pays de l'UE dans lesquels la part des dépenses pour les politiques du marché du travail dans le PIB est la plus forte.

Tableaux et graphiques

T16F043T2 – Principaux dispositifs ciblés de la politique d'emploi

en milliers
Principaux dispositifs ciblés de la politique d'emploi
Entrées en dispositif1 Bénéficiaires en fin d'année2
2013 (r) 2014 2013 (r) 2014
Emploi aidé 1 455 1 797 1 395 1 469
Contrat aidé 613 579 405 466
dont :
contrat d'accompagnement vers l'emploi (CUI-CAE) 369 277 221 200
contrat initiative emploi (CUI-CIE) 50 49 31 30
emploi d'avenir 80 89 72 112
insertion par l'activité économique (IAE) 114 165 81 124
Contrat en alternance 449 445 595 580
Autre emploi aidé 393 774 395 423
dont :
aide aux chômeurs créateurs d'entreprise 188 185 206 201
embauche de jeunes en CDI3 175 560 104 129
Formation des demandeurs d'emploi 622 668 250 262
Retraits d'activité 160 171 202 226
Total 2 238 2 636 1 847 1 957
  • r : données révisées.
  • 1. Entrées initiales et reconductions.
  • 2. Données corrigées des variations saisonnières.
  • 3. Exonération temporaire de la contribution patronale d'assurance chômage pour l'embauche de jeunes en CDI.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Sources : Acoss ; ASP ; Cnav ; Dares ; DSS ; Pôle Emploi.

T16F043T3 – Dépenses pour les politiques du marché du travail

en millions d'euros
Dépenses pour les politiques du marché du travail
2000 (r) 2005 (r) 2010 (r) 2012 (r) 2013 13/12 en %
Services du marché du travail 2 513 4 074 5 985 5 356 5 514 2,9
Mesures actives 14 660 11 596 14 721 12 111 12 677 4,7
Formation professionnelle 5 456 5 206 6 342 6 084 6 018 -1,1
Incitations à l'emploi 2 135 1 780 1 308 557 585 5,0
Emploi protégé 1 254 1 455 2 112 1 900 1 997 5,1
Création directe d'emploi 5 777 3 091 3 902 2 660 3 124 17,4
Aide à la création d'entreprises1 38 64 1 056 909 952 4,8
Soutiens 19 855 27 429 29 596 30 978 32 702 5,6
Maintien et soutien du revenu en cas de perte d'emploi 17 263 26 451 29 399 30 870 32 633 5,7
Préretraites 2 592 978 198 108 69 -35,7
Total 37 027 43 098 50 302 48 446 50 894 5,1
Dépenses totales (en % du PIB) 2,5 2,4 2,5 2,3 2,4 ///
  • r : données révisées.
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • 1. Estimation : les montants des exonérations de cotisations sociales ne sont pas connus en totalité.
  • Source : Dares.

T16F043T4 – Dépenses pour les politiques du marché du travail dans les pays de l'UE en 2013

en % du PIB
Dépenses pour les politiques du marché du travail dans les pays de l'UE en 2013
Total dont
mesures actives soutiens
Allemagne 1,7 0,3 1,0
Autriche 2,2 0,6 1,4
Belgique 2,8 0,5 2,0
Bulgarie 0,8 0,3 0,4
Chypre1 1,3 0,3 1,0
Croatie 0,7 0,2 0,5
Danemark 3,4 1,3 1,7
Espagne1 3,6 0,5 3,0
Estonie 0,7 0,1 0,4
Finlande 2,6 0,9 1,6
France 2,4 0,7 1,5
Grèce2 0,9 0,2 0,7
Hongrie 1,1 0,7 0,3
Irlande 3,0 0,7 2,2
Italie 1,9 0,3 1,6
Lettonie 0,5 0,2 0,3
Lituanie 0,4 0,2 0,2
Luxembourg 1,4 0,5 0,9
Malte 0,5 0,0 0,3
Pays-Bas 2,8 0,6 1,9
Pologne 0,8 0,4 0,3
Portugal 2,1 0,5 1,7
Rép. tchèque 0,5 0,2 0,2
Roumanie 0,3 0,0 0,2
Royaume-Uni2 0,7 0,1 0,3
Slovaquie 0,6 0,2 0,4
Slovénie 1,2 0,3 0,8
Suède 2,0 1,1 0,7
  • 1. Données 2012.
  • 2. Données 2010.
  • Sources : Eurostat ; Dares.

T16F043T5 – Nouveaux bénéficiaires des principaux dispositifs ciblés de la politique d'emploi selon le sexe et l'âge en 2014

en %
Nouveaux bénéficiaires des principaux dispositifs ciblés de la politique d'emploi selon le sexe et l'âge en 2014
Sexe Âge
Hommes Femmes Moins de 25 ans de 25 à 54 ans 55 ans ou plus
Emploi aidé
dont :
contrat d'accompagnement vers l'emploi (CUI-CAE) 33,3 66,7 13,7 73,2 13,0
contrat initiative emploi (CUI-CIE) 56,3 43,7 18,1 69,1 12,8
emploi d'avenir 50,1 49,9 86,0 14,0 0,0
insertion par l'activité économique (IAE) 53,9 46,1 25,6 67,5 6,9
contrat en alternance 60,3 39,7 85,2 14,6 0,2
aide à la création d'entreprises1 62,1 37,9 14,9 80,4 4,7
Formation des demandeurs d'emploi1 52,0 48,0 35,1 61,3 3,6
Retraits d'activité 66,7 33,3 0,0 0,6 99,4
  • 1. Les données portent sur l'année 2013.
  • Sources : ASP ; Cnav ; Dares ; DSS ; Pôle Emploi.

Pour en savoir plus

« Les contrats uniques d'insertion et les emplois d'avenir en 2014 », Dares Analyses n° 64, Dares, septembre 2015.

« Recrutements en contrat aidé », Dares Analyses n° 58, Dares, août 2015.

« L'apprentissage en 2014 », Dares Analyses n° 57, Dares, juillet 2015.

Pour en savoir plus