Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2019

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : Paru le 26/03/2019
Tableaux de l'Économie Française - mars 2019
Consulter
Sommaire

Caractéristiques des sociétés et des EI

Présentation

Au 31 décembre 2016, 4,5 millions d’entreprises (au sens d’ unités légales productives marchandes) sont actives en France dans les secteurs marchands hors agriculture. Le secteur d’activité le plus important est celui du commerce, de la réparation d’automobiles et de motocycles avec 848 000 entreprises (19 % du total), suivi par les activités spécialisées scientifiques et techniques et activités de services administratifs et de soutien avec 808 000 entreprises (18 %). Les entreprises sans salarié sont 3,2 millions (soit 72 %) et celles qui emploient entre 1 et 9 salariés sont 1,1 million (soit 23 %). Les entreprises de moins de 10 salariés représentent donc 95 % de l’ensemble. Seules 6 300 (0,1 %) emploient 250 salariés ou plus. L’activité principale est l’industrie pour 27 % de ces dernières (25 % pour la seule industrie manufacturière) et le commerce, la réparation d’automobiles et de motocycles pour 17 % d’entre elles.

En 2016, les entreprises (au sens du décret d'application n° 2008-1354 de l'article 51 de la loi de modernisation de l'économie - LME) qui exercent leur activité sur le territoire français dans les secteurs marchands hors agriculture et secteur financier dégagent un chiffre d’affaires hors taxes de 3 854 milliards d’euros (Md€). Il est principalement réalisé dans le secteur du commerce, des transports, de l’hébergement et de la restauration (45 %) et dans le secteur industriel (28 %). Les frais de personnel représentent 738 Md€, dont 31 % dans le secteur du commerce, des transports, de l’hébergement et de la restauration et 24 % dans l’industrie. La valeur ajoutée atteint 1 107 Md€, dont 31 % dans le secteur du commerce, des transports, de l’hébergement et de la restauration et 24 % dans l’industrie. Les investissements corporels bruts hors apports s’élèvent à 200 Md€, dont 28 % dans l’industrie, 25 % dans le secteur du commerce, des transports, de l’hébergement et de la restauration et 21 % dans les activités immobilières.

En France, trois entreprises sur quatre exercent leur activité dans les services marchands, une proportion proche de celle pour l’ensemble de l’Union européenne (UE). En revanche, les entreprises de la construction représentent une part plus élevée en France que pour l’ensemble de l’UE (18 % contre 14 %) et les entreprises de l’industrie une part plus faible (8 % contre 10 %). La proportion d’entreprises actives dans les services marchands est la plus élevée pour le Luxembourg (86 %), la Bulgarie (84 %), le Portugal et la Grèce (82 %). Celle d’entreprises actives dans la construction est la plus élevée pour l’Irlande et la Slovaquie (20 %). Celle d’entreprises actives dans l’industrie est la plus élevée pour la République tchèque (19 %), la Slovaquie (16 %) et la Slovénie (15 %).

Tableaux et graphiques

Figure 1Unités légales selon le nombre de salariés et l'activité

en milliers
Unités légales selon le nombre de salariés et l'activité (en milliers)
2015 20161
Total 0 1 à 9 10 à 49 50 à 99 100 à 249 250 ou plus Total
Industrie manufacturière, industries extractives et autres 281,6 169,5 81,4 26,9 3,6 2,8 1,7 285,9
dont industrie manufacturière 245,0 140,1 75,4 25,1 3,4 2,6 1,5 248,1
Construction 589,1 404,9 168,0 23,6 1,3 0,6 0,3 598,7
Commerce, transports, hébergement et restauration 1 246,8 802,1 402,3 63,3 5,8 3,2 1,7 1 278,3
   Commerce, réparation d'automobiles et motocycles 840,9 558,5 247,7 35,6 3,4 2,0 1,1 848,3
   Transports et entreposage 115,1 86,5 30,3 9,6 1,3 1,0 0,5 129,2
   Hébergement et restauration 290,8 157,1 124,2 18,1 1,1 0,2 0,2 300,9
Information et communication 161,7 129,6 29,1 6,1 0,9 0,5 0,3 166,5
Activités financières et d'assurance 155,9 119,3 40,1 3,8 0,4 0,3 0,4 164,3
Activités immobilières 191,4 162,6 33,5 2,4 0,3 0,3 0,1 199,0
Act. spéc., scient. et tech. et act. de serv. adm. et de soutien 777,0 625,6 149,7 27,1 3,0 1,8 1,1 808,4
Enseignement, santé humaine et action sociale 602,1 528,9 81,8 13,0 2,9 1,2 0,6 628,4
Autres activités de services 359,6 287,9 71,7 5,5 0,5 0,2 0,1 365,9
Total 4 365,3 3 230,5 1 057,4 171,7 18,6 10,8 6,3 4 495,4
  • 1. Données semi-définitives.
  • Champ : unités légales productives marchandes hors agriculture (y c. micro-entrepreneurs et sociétés holding).
  • Note : données au 31 décembre.
  • Source : Insee, REE (Sirene).

Figure 2Caractéristiques des secteurs marchands par activité en 2016

en milliards d'euros
Caractéristiques des secteurs marchands par activité en 2016 (en milliards d'euros)
Nombre d'entreprises Salariés en EQTP1 Chiffre d'affaires hors taxes Valeur ajoutée Frais de personnel2 Excédent brut d'exploitation Investissements corporels bruts hors apports
Industrie 260 938 2 893 343 1 062 271 178 79 55
dont industrie manufacturière 216 045 2 559 504 908 229 155 59 31
Construction 507 095 1 276 117 277 86 70 13 7
Commerce, transports, hébergement et restauration 1 146 397 4 676 580 1 724 345 228 72 50
dont commerce, réparation d'automobiles et de motocycles 760 010 2 649 899 1 421 216 134 44 20
Information et communication 133 824 718 635 185 86 56 26 11
Activités immobilières 275 371 204 606 86 49 13 29 42
Act. spéc., scient. et tech. et act. de serv. adm. et de soutien 694 878 1 885 031 358 177 140 33 26
Enseignement, santé humaine et action sociale 616 536 618 243 104 70 37 30 3
Autres activités de services 444 270 317 025 59 22 15 6 4
Total 4 079 309 12 589 580 3 854 1 107 738 289 200
  • 1. Équivalent temps plein.
  • 2. Salaires et charges.
  • Champ : unités légales et entreprises profilées des secteurs marchands hors agriculture et secteur financier.
  • Source : Insee, Ésane.

Figure 3Entreprises actives par grand secteur dans l'UE en 2016

en %
Entreprises actives par grand secteur dans l'UE en 2016 (en %)
Industrie Construction Services1 Total en milliers
Allemagne 11,5 13,8 74,7 2 801,0
Autriche (p) 8,9 9,7 81,4 406,1
Belgique 6,3 16,8 76,9 659,4
Bulgarie 10,1 5,9 83,9 348,0
Chypre 10,2 14,0 75,9 52,3
Croatie 14,4 12,0 73,6 147,2
Danemark 8,7 14,2 77,1 224,9
Espagne 7,1 15,1 77,8 3 026,2
Estonie 10,5 13,1 76,3 85,7
Finlande 10,4 17,0 72,6 289,6
France 8,3 17,5 74,2 3 559,0
Grèce (p) 9,0 8,7 82,4 766,0
Hongrie 9,5 11,3 79,2 535,5
Irlande2 6,9 20,3 72,8 248,8
Italie 10,8 13,4 75,7 3 849,6
Lettonie 10,5 10,1 79,4 116,4
Lituanie 11,2 16,0 72,8 197,3
Luxembourg 2,9 11,5 85,6 32,4
Malte2 8,2 13,3 78,5 32,1
Pays-Bas 5,9 14,5 79,6 1 155,3
Pologne 12,6 15,6 71,8 2 015,5
Portugal 8,7 9,3 82,0 843,7
Rép. tchèque 18,6 16,9 64,5 1 037,9
Roumanie 10,6 9,7 79,7 717,4
Royaume-Uni 6,8 14,5 78,6 2 467,4
Slovaquie 15,5 19,5 65,0 454,2
Slovénie 15,1 13,6 71,3 143,5
Suède 8,3 14,4 77,3 758,6
UE2 9,8 14,4 75,8 26 545,4
  • p : données provisoires.
  • 1. Services de l'industrie et des services marchands, sauf l'administration d'entreprises.
  • 2. Données 2015.
  • Champ : entreprises dans l'industrie et les services marchands, sauf les activités des sociétés holding.
  • Source : Eurostat (extraction du 6 novembre 2018).

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Chiffre d'affaires hors taxes : représente le montant des affaires (hors taxes) réalisées par l'entreprise avec les tiers dans l'exercice de son activité professionnelle normale et courante. Il correspond à la somme des ventes de marchandises, de produits fabriqués, des prestations de services et des produits des activités annexes. Le chiffre d'affaires témoigne du volume d'affaires généré par l'activité courante de l'entreprise et permet ainsi d'en apprécier la dimension. Cependant, pour mesurer l'activité d'une entreprise ou d'un secteur, et effectuer des comparaisons, le chiffre d'affaires n'est pas toujours un indicateur significatif car il peut inclure ou non des achats pour la revente et des sous-traitance selon le mode de comptabilisation retenu.

Entreprise : plus petite combinaison d’unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d’une certaine autonomie de décision, notamment pour l’affectation de ses ressources courantes (décret n°2008-1354 du 18 décembre 2008 de la Loi de modernisation de l’économie - LME).

Ésane (Élaboration des statistiques annuelles d’entreprise) : dispositif qui combine des données administratives (obtenues à partir des déclarations annuelles de bénéfices que font les entreprises à l'administration fiscale et à partir des données annuelles de données sociales qui fournissent des informations sur les salariés) et des données obtenues à partir d'un échantillon d'entreprises enquêtées par un questionnaire spécifique pour produire des statistiques structurelles d'entreprises. Mis en place en 2009 sur l’exercice 2008, ce dispositif remplace le précédent système composé de deux dispositifs avec les enquêtes annuelles d'entreprise (EAE) et le système unifié de statistiques d'entreprises (SUSE) s'appuyant sur les déclarations fiscales, en les unifiant.

Excédent brut d’exploitation (EBE) : solde du compte d'exploitation, pour les sociétés. Il est égal à la valeur ajoutée, diminuée de la rémunération des salariés, des autres impôts sur la production et augmentée des subventions d'exploitation. Pour les entreprises individuelles, le solde du compte d'exploitation est le revenu mixte. L'excédent d'exploitation peut être calculé net, si l'on retranche la consommation de capital fixe.

Profilage : profiler un groupe de sociétés consiste à en définir une ou des entreprises disposant d’une certaine autonomie opérationnelle au sens de la LME 2008 et à reconstituer les variables économiques à ce niveau d’observation. Ces unités statistiques intermédiaires, autonomes d’un point de vue opérationnel, peuvent être les « divisions opérationnelles » du groupe, des sous-groupes, ou des découpages ad hoc définis alors en collaboration avec le groupe lui-même ou encore le groupe lui-même. Cette opération, appelée «profilage» (terme traduit de l'anglais « profiling »), définit ainsi des unités, restreintes au territoire économique français dans le cas d'un groupe multinational, qui seront appelées entreprises issues du profilage ou par abus de langage « entreprises profilées », et qui constituent des entreprises. Celles-ci réunissent généralement plusieurs sociétés du groupe, de une à quelques centaines. Ces opérations de profilage des groupes français, qui nécessitent des échanges personnalisés avec les groupes (profilage « manuel ») s'étalent sur plusieurs années ; elles se limitent aux plus grands groupes présents sur le territoire français. Les autres groupes sont supposés former une seule entreprise ; leurs variables économiques sont constituées par algorithme (profilage automatique).

Secteur d’activité : regroupe des entreprises de fabrication, commerce ou service qui ont la même activité principale (au regard de la nomenclature d’activité économique considérée). L'activité d'un secteur n'est donc pas tout à fait homogène et comprend des productions ou services secondaires qui relèveraient d'autres items de la nomenclature que celui du secteur considéré. Au contraire, une branche regroupe des unités de production homogènes.

Système informatisé du répertoire national des entreprises et des établissements (Sirene) : système dont la gestion a été confiée à l'Insee et qui enregistre l'état civil de toutes les entreprises et leurs établissements, quelle que soit leur forme juridique et quel que soit leur secteur d'activité, situés en métropole, dans les DOM (Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion et Mayotte) et à Saint-Pierre-et-Miquelon. Les entreprises étrangères qui ont une représentation ou une activité en France y sont également répertoriées.

Unité légale : entité juridique de droit public ou privé. Cette entité juridique peut être une personne morale, dont l’existence est reconnue par la loi indépendamment des personnes ou des institutions qui la possèdent ou qui en sont membres, ou une personne physique, qui, en tant qu’indépendant, peut exercer une activité économique. Elle est obligatoirement déclarée aux administrations compétentes (Greffes des tribunaux, sécurité sociale, DGFiP, etc) pour exister. L’existence d’une telle unité dépend du choix des propriétaires ou de ses créateurs (pour des raisons organisationnelles, juridiques ou fiscales). L’unité légale est l’unité principale enregistrée dans Sirene. Cette définition de l’unité légale ne doit pas être confondue avec celle de l’entreprise, considérée comme unité statistique.

Valeur ajoutée : solde du compte de production. Elle est égale à la valeur de la production diminuée de la consommation intermédiaire.