Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2019

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : Paru le 26/03/2019
Tableaux de l'Économie Française
Consulter
Sommaire

Criminalité - Délinquance

Présentation

En 2017, selon les résultats de l’ enquête Cadre de vie et sécurité , 579 000 personnes âgées de 18 à 75 ans en France métropolitaine déclarent avoir été victimes de violences physiques (hors ménage et hors situations de vol ou tentative de vol). Parmi ces victimes, 45 % sont des femmes et 43 % sont âgées de 18 à 29 ans. En 2016, le nombre de victimes de violences physiques hors ménage s’avère le plus bas observé depuis 2006. En 2017, il enregistre une légère hausse mais la proportion de victimes dans la population reste inférieure àson niveau des années antérieures.

En 2018, en France métropolitaine, 22 % des personnes de 14 ans ou plus déclarent ressentir de l’insécurité dans leur quartier ou village : souvent ou de temps en temps (12 %), rarement (10 %).Le sentiment d’insécurité au domicile concerne 17 % des personnes de 14 ans ou plus, 9 % déclarent avoir ce sentiment souvent ou de temps en temps. Les femmes déclarent beaucoup plus souvent que les hommes ressentir un sentiment d’insécurité, dans leur quartier ou village comme à domicile.

En 2017, le nombre d’atteintes aux biens déclarées par les ménages et les personnes de 14 ans ou plus est estimé à 6,7 millions, dont 5,2 millions d’atteintes aux logements ou aux véhicules possédés par les ménages (vols, tentatives de vol et actes de vandalisme) et 1,5 million de vols et tentatives de vols personnels (avec ou sans violences et menaces) déclarés par les personnes de 14 ans ou plus.

En 2017, on évalue à 1 068 000 le nombre de vols et tentatives de vol visant les résidences des ménages. Il est en hausse par rapport à 2010 (839 000). Le nombre de cambriolages et tentatives de cambriolage des résidences principales des ménages augmente pour la première fois depuis 2014 et atteint un pic historique au-dessus des 600 000 faits. Le nombre de vols et tentatives de vols liés aux véhicules à moteur déclaré par les ménages est lui orienté à la baisse : il est passé de 1,4 million en 2010 à 1,1 million en 2017. De même, le nombre estimé d’actes de vandalisme contre la voiture se situe à 1,7 million, alors qu’il était proche de 2,0 millions en 2010.

Selon les résultats de l’enquête Cadre de vie et sécurité, avant 2016, le chômage était chaque année le problème en tête des préoccupations des personnes âgées de 14 ans ou plus de France métropolitaine, dans des proportions variables allant de 27 % en 2008 à 49 % en 2013. À partir de l’année 2016, après les attentats perpétrés en 2015 sur le sol métropolitain, la donne change. Le terrorisme, désigné comme le problème le plus préoccupant par moins de 5 % des personnes jusqu’en 2014, bondit à 30 % en 2016 et passe en 2017 en tête du classement où il se maintient en 2018.

Tableaux et graphiques

Figure 1Personnes victimes d'un acte de violence

Personnes victimes d'un acte de violence
Nombre de victimes en milliers Part des femmes en %
2012 2015 2016 2017 2012 2015 2016 2017
Hors ménage 764 843 735 822 42,9 56,0 55,1 51,3
   Violences physiques 647 740 558 579 39,9 51,6 48,7 45,1
   Violences sexuelles1 146 135 200 276 65,1 88,1 78,0 70,7
Intra-ménage2 425 317 285 408 62,4 64,7 65,3 67,4
Ensemble 1 152 1 127 988 1 138 49,2 57,1 58,5 54,7
   dont victimes du conjoint ou ex-conjoint2 3 299 284 252 264 78,6 71,8 67,5 68,9
  • 1. La reformulation de la question permettant de comptabiliser les victimes de violences sexuelles a changé dans l’édition 2017 de l’enquête et a eu pour effet d’accroître le nombre de personnes se déclarant victimes. Ces conclusions restent provisoires, plusieurs années d’enquête sont nécessaires pour s’assurer d’un effet réel de cette reformulation.
  • 2. Violences physiques et/ou sexuelles.
  • 3. Hors ménage ou intra-ménage.
  • Champ : France métropolitaine, personnes de 18 à 75 ans.
  • Note : traitements SSMI ; les nombres estimés de personnes s'étant déclarées victimes ne s'additionnent pas.
  • Sources : Insee ; ONDRP ; SSMSI - enquêtes Cadre de Vie et Sécurité de 2013 à 2018.

Figure 2Sentiment d'insécurité

en %
Sentiment d'insécurité (en %)
En 20101 dont souvent ou de temps en temps En 20131 dont souvent ou de temps en temps En 20181 dont souvent ou de temps en temps
Au domicile 15,7 8,2 16,6 9,3 16,8 8,6
   Femmes 20,5 11,4 21,7 12,6 21,2 11,4
   Hommes 10,4 4,8 11,1 5,6 12,0 5,5
Dans le quartier ou le village 20,5 10,9 21,9 11,7 22,1 11,9
   Femmes 25,4 14,2 26,9 15,2 27,9 15,3
   Hommes 15,1 7,2 16,5 7,9 15,9 8,2
  • 1. Sentiment d'insécurité ressenti souvent, de temps en temps ou rarement.
  • Champ : France métropolitaine, personnes de 14 ans ou plus vivant en ménage ordinaire.
  • Note : traitements SSMSI.
  • Sources : Insee ; ONDRP ; SSMSI - enquêtes Cadre de vie et sécurité 2010 à 2018.

Figure 3Atteintes aux biens

Atteintes aux biens
Nombre d'atteintes en milliers Part des tentatives1 de vol en %
2010 2012 2016 2017 2010 2012 2016 2017
Atteintes logement ou véhicule2 5 890 5 548 4 846 5 169 nd nd nd nd
   Vols et tentatives de vols résidences et autres lieux 839 1 042 878 1 068 30,9 33,8 33,8 31,8
      dont résidence principale : cambriolages et tentatives 457 559 507 624 51,2 50,7 53,8 50,1
      vols sans effraction 302 287 277 289 nd nd nd nd
   Actes de vandalisme logement 1 420 1 241 1 117 966 nd nd nd nd
   Vols et tentatives de vols véhicules à moteur 1 378 1 220 1 006 1 079 33,9 33,2 33,0 29,8
      dont : voiture 395 270 263 232 78,6 73,7 81,5 76,3
      dans ou sur la voiture 874 854 650 775 13,5 18,1 12,5 14,7
      deux roues à moteur 96 77 93 72 31,3 53,3 41,3 41,1
   Vols et tentatives vélo 318 314 387 403 12,8 10,7 16,9 17,9
   Actes de vandalisme voiture 1 935 1 731 1 458 1 653 nd nd nd nd
Vols et tentatives de vols personnels3 1 538 1 658 1 157 1 487 29,7 30,4 25,7 27,6
   Vols et tentatives de vol avec violences ou menaces 393 369 198 239 49,3 50,3 48,6 52,5
   Vols et tentatives de vol sans violences ni menaces 1 145 1 289 959 1 248 23,0 24,8 21,0 22,4
Ensemble des atteintes aux biens 7 428 7 206 6 003 6 656 nd nd nd nd
  • 1. La part des tentatives est calculée sur la dernière atteinte dont le ménage a été victime.
  • 2. Déclarées par les ménages.
  • 3. Déclarées par les personnes de 14 ans ou plus.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Note : traitements SSMSI.
  • Sources : Insee, enquêtes Cadre de vie et sécurité 2010 à 2018 ; ONDRP.

Figure 4Personnes mises en cause pour des crimes ou des délits non routiers en 2017

Personnes mises en cause pour des crimes ou des délits non routiers en 2017
Police Nationale Gendarmerie Nationale
Ensemble Mineurs Femmes Ensemble Mineurs Femmes
en milliers en % en % en milliers en % en %
Atteintes aux biens de personnes physiques ou morales 162,9 32,6 18,6 95,7 28,3 17,7
   dont : vols sans violence 120,4 31,7 21,4 72,6 24,5 19,9
             vols avec violences 12,5 45,2 8,1 3,0 28,7 8,8
Atteintes volontaires à l'intégrité physique1 175,6 19,2 16,2 115,1 16,7 15,6
Escroqueries ou infractions éco. et financières2 59,3 4,1 25,2 40,9 2,4 30,7
Infractions révélées par l'action des services 198,5 17,1 8,7 95,6 14,9 13,1
  • 1. Hors vol, mais y c. menaces et chantages.
  • 2. Hors droit du travail.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SSMSI.

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Cambriolages, vols avec ou sans effraction : on distingue les vols et tentatives de vols dans les résidences des ménages selon le mode d’entrée. Si une porte ou une fenêtre est forcée (y compris avec de fausses clés), on qualifie le vol de cambriolage, ou vol avec effraction. On assimile les vols avec escalade aux vols avec effraction. Un vol est dit « sans effraction » si l’entrée s’est faite par une porte ouverte ou si le vol a pu se dérouler sans entrée (vol d’objets accessibles de l’extérieur). Les vols sans effraction comprennent également les vols avec entrée par ruse, par exemple, lorsqu’une personne se fait passer pour un professionnel (policier, agent des services publics ou autre). Voir aussi : Vols et tentatives de vol.

Crime : catégorie d’infraction la plus grave. Elle est passible de réclusion criminelle et parfois d’autres peines : amende, peines complémentaires. Le crime est jugé par la cour d’assises. Les peines de réclusion criminelle peuvent être à perpétuité ou fixées à un temps donné (exemple : 20 ans). Pour les personnes morales (sociétés, associations, etc.), le crime peut être sanctionné par une amende.

Délit : infraction d'une gravité intermédiaire, entre la contravention et le crime. Le délit est réprimé à titre principal, par une peine correctionnelle telle que l’emprisonnement d’un maximum de 10 ans, d’une amende, d'un travail d'intérêt général, d'un stage de citoyenneté ou encore de peines complémentaires.

Enquête Cadre de vie et sécurité : enquête annuelle réalisée depuis 2017 par l’Insee en partenariat avec l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et le Service statistique ministériel de la sécurité intérieur (SSMSI) depuis sa création. Les personnes enquêtées sont interrogées sur les atteintes qu’elles ont subies récemment et leurs opinions en matière de sécurité et de justice.

Personne mise en cause : personne ayant été entendue par la police ou la gendarmerie et à l’encontre de laquelle sont réunis dans la procédure transmise au parquet des indices ou éléments graves attestant qu’elle a commis ou tenté de commettre un ou plusieurs délit ou crime. Ne figurent pas dans les comptabilisations présentées les infractions relatives à la circulation routière. Toutes les personnes mises en causes ne seront pas reconnues coupables par la justice.

Plainte : acte par lequel une personne qui s’estime victime d’une infraction en informe le procureur de la République, directement ou par un service de police ou de gendarmerie. Elle permet à la victime de demander à l’autorité judiciaire la condamnation pénale de l’auteur (peine d’emprisonnement, d’amende, etc.). La plainte peut être déposée contre une personne identifiée ou contre X, si l’identité de l’auteur des faits est inconnue. On appelle « taux de plainte » la proportion, parmi les victimes d’une infraction, de celles qui déposent une plainte. Il est connu grâce aux enquêtes de victimation.

Vandalisme contre la voiture : type de victimation du questionnaire de l’enquête « Cadre de vie et sécurité » mesuré par les réponses à la question suivante : au cours des deux dernières années, en dehors des vols déjà abordés, avez-vous été victime d’actes de destruction ou de dégradation volontaire de votre voiture ? Exemple : carrosserie abîmée, peinture rayée, arrachage de rétroviseur ou bris de glace qui ne résultent pas d’un accident de la circulation, véhicule incendié, pneus crevés, etc.

Vandalisme contre le logement : type de victimation du questionnaire de l’enquête « Cadre de vie et sécurité », mesuré par les réponses à la question suivante : au cours des deux dernières années, en dehors des vols déjà abordés, avez-vous été victime d’actes de destruction ou de dégradation volontaire de votre résidence principale ? Exemple : inscriptions ou tags sur les murs, destruction de boîte aux lettres, dégradation de portail ou de clôture, vitres cassées ou volets arrachés, plantes piétinées, etc.

Violences physiques ou sexuelles (hors ménage, intra-ménage) : ensemble d'atteintes comprenant les « violences physiques hors ménage », les « violences sexuelles hors ménage » et les « violences physiques ou sexuelles au sein du ménage » (intra-ménage). Par « hors ménage », on entend « de la part d’une personne qui ne vit pas au moment de l'enquête dans le même logement que la personne enquêtée ». Inversement, « intra-ménage » signifie de la part d'une personne qui, au moment de l'enquête, vit dans le même logement que la personne enquêtée.

Violences physiques ou sexuelles (par conjoint ou ex-conjoint) : les victimes de ces violences comprennent les victimes de violences physiques (ou de violences sexuelles) hors ménage qui ont dit que l'auteur de l'acte le plus récent sur deux ans est un ex-conjoint ou les personnes s'étant déclarées victimes de violences physiques ou sexuelles intra-ménage par le conjoint « actuel » (« au moment de l'enquête ») sur deux ans.

Vols et tentatives de vol liés aux véhicules à moteur : ensemble d'atteintes comprenant les « vol et tentatives de vol de voiture », les « vols et tentatives de vol dans ou sur la voiture » et les « vols et tentatives de vol de deux-roues à moteur » (moto, scooter ou cyclomoteur).

Vols et tentatives de vol visant les résidences : ensemble d'atteintes comprenant les « cambriolages et tentatives de cambriolage de la résidence principale » (vol avec effraction, avec escalade ou usage de fausses clés), les « vols sans effraction dans la résidence principale » et les « les vols avec ou sans effraction et les tentatives de vol avec effraction dans les résidences secondaires ou les autres lieux possédés ou loués par les ménages ». Voir aussi : Cambriolages.