Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2019

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : Paru le 26/03/2019
Tableaux de l'Économie Française - mars 2019
Consulter
Sommaire

Enseignement des 1er et 2nd degrés

Présentation

À la rentrée 2017, l’ensemble du système éducatif public et privé compte 15,7 millions d’élèves, d’étudiants et d’apprentis, soit 110 900 de plus qu’à la rentrée précédente (+ 0,7 %). L'enseignement supérieur reste le premier contributeur à cette hausse globale, avec une augmentation de ses inscriptions de 2,7 %.

Les écoles de l' enseignement du premier degré scolarisent 6,8 millions d’élèves comme à la rentrée 2016. Depuis les années 2000, la part du secteur public oscille autour de 86,5 %. À la rentrée 2017, le taux est de 86,1 %. Alors qu'il était stable entre 2013 et 2016, le nombre moyen d’élèves par classe est en nette baisse dans le secteur public en 2017. La taille des classes en préélémentaire est en moyenne de 24,1 élèves dans le secteur public et de 25,8 élèves dans le secteur privé. En élémentaire, elle est en moyenne de 23,0 élèves dans le secteur public et de 25,1 élèves dans le privé.

L’ enseignement du second degré dans les établissements publics et privés, sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale, accueille 5,6 millions d’élèves à la rentrée 2017, soit une progression de 0,9 % par rapport à la rentrée précédente. Après avoir baissé au cours des années 2000, la part de l’enseignement public est stable depuis 2010, passant de 80,0 % en 2000 à 78,8 % en 2017. Au sein du second degré, hormis en 2015 et 2016, les effectifs des formations en collège ont augmenté chaque année entre 2010 et 2017 (+ 0,8 % à la rentrée 2017). Les effectifs des formations professionnelles en lycée, quant à eux, baisse de 1,2 % par rapport à 2016. En revanche, ceux de la filière générale et technologique en lycée progressent de 2,0 %. Dans les formations en collège, la taille moyenne des classes est de 24,9 élèves dans le public et de 26,5 élèves dans le privé. Elle est inférieure à 20 élèves dans les formations professionnelles en lycée. La taille moyenne des classes dans les formations générales et technologiques en lycée du secteur public est la plus élevée des trois formations d’enseignement (30,1 élèves).

Lors de la session 2017, le taux de réussite au diplôme national du brevet s’établit à 89,0 %. La réforme de la voie professionnelle , mise en place progressivement depuis 2008, visait à augmenter le nombre de diplômés de niveau de formation IV. Le nombre de diplômes professionnels de niveau V progresse de 1,8 % en 2017.Entre les sessions 2016 et 2017, le brevet d’études professionnelles (BEP) perd 581 diplômés tandis que le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en gagne 6 753. Durant cette période, les diplômes professionnels de niveau IV reculent de 0,2 %.

Avec 643 800 admis, le taux de réussite au baccalauréat 2017 atteint 87,9 %. Par rapport à la session 2016, il recule de 1,0 point dans la voie professionnelle, de 0,9 point dans la voie générale et de 0,3 point dans la voie technologique.

Tableaux et graphiques

Figure 1Effectifs d'élèves et d'étudiants dans l'enseignement public et privé

en milliers
Effectifs d'élèves et d'étudiants dans l'enseignement public et privé (en milliers)
1980 1990 2000 2010 2016 (r) 2017 (p)
Premier degré éducation nationale 7 396,3 6 953,4 6 552,0 6 664,2 6 806,4 6 783,3
   Pré-élémentaire 2 456,5 2 644,2 2 540,3 2 539,1 2 539,5 2 522,3
   Élémentaire 4 810,0 4 218,0 3 953,0 4 080,7 4 217,5 4 210,4
   ULIS 1 129,8 91,2 58,7 44,3 49,4 50,6
Second degré éducation nationale 5 309,2 5 725,8 5 614,4 5 353,2 5 579,4 5 629,8
   Formations en collège 3 376,9 3 368,1 3 407,5 3 222,0 3 315,0 3 342,3
      dont enseignement adapté (Segpa) 2 114,9 114,6 116,6 95,6 86,3 84,5
   Formations professionnelles en lycée 807,9 750,0 705,4 705,5 665,2 657,0
   Formations générales et techno. en lycée 1 124,4 1 607,6 1 501,5 1 425,7 1 599,2 1 630,5
Second degré agricole 117,1 116,2 151,3 149,9 142,8 140,6
Centre de formation des apprentis 244,1 226,9 376,1 433,5 417,4 435,2
Scolarisés dans étab. santé 96,2 88,2 81,4 71,5 72,0 69,3
Enseignement du supérieur 1 184,1 1 717,1 2 160,3 2 319,6 2 609,6 2 680,4
Total 14 346,9 14 827,5 14 935,4 14 992,0 15 627,6 15 738,5
  • p : données provisoires.
  • r : données révisées.
  • 1. Unité localisée pour l'inclusion scolaire.
  • 2. L’enseignement adapté inclut les effectifs des EREA (Établissement régional d’enseignement adapté) et des Segpa en lycée quelle que soit la formation dispensée.
  • Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2010.
  • Note : les millésimes correspondent à la rentrée scolaire.
  • Sources : Depp ; SIES.

Figure 2Nombre moyen d'élèves par classe

Nombre moyen d'élèves par classe
1999 2005 2010 2017
Premier degré
Enseignement public
    Classes préélémentaires 25,5 26,1 25,7 24,1
    Classes élémentaires 22,3 22,5 22,7 23,0
Enseignement privé
    Classes préélémentaires 25,9 27,6 27,0 25,8
    Classes élémentaires 23,9 22,8 22,9 25,1
Second degré
Enseignement public
    Formations en collège1 24,2 24,0 24,2 24,9
    Formations professionnelles en lycée 20,8 20,1 19,1 18,9
    Formations générales et techno. en lycée 28,8 28,8 28,5 30,1
Enseignement privé
    Formations en collège1 24,8 24,7 25,3 26,5
    Formations professionnelles en lycée 19,7 19,2 18,6 17,1
    Formations générales et techno. en lycée 24,7 25,0 25,1 26,8
  • 1. Y c. le dispositif d'initiation aux métiers en alternance (DIMA), les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) et la 3e prépa-pro ; non compris Segpa.
  • Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2010 et y c. Mayotte pour 2017.
  • Note : les millésimes correspondent à la rentrée scolaire.
  • Source : Depp.

Figure 3Principaux diplômes du 2nd degré délivrés en 2017

Principaux diplômes du 2nd degré délivrés en 2017 - 1. Y c. les diplômes agricoles (CAPA et BEPA).
Nombre d'admis Taux de réussite en %
Brevet 720 661 89,0
dont série générale 663 966 89,8
Certificat d'aptitude professionnelle 1 190 371 83,4
Brevet d'études professionnelles 1 146 791 82,9
Baccalauréat général 337 714 90,6
    Littéraire (L) 52 618 90,4
    Économique et social (ES) 108 331 88,9
    Scientifique (S) 176 965 91,7
Baccalauréat technologique 128 488 90,4
dont : sciences et techno. du management et de la gestion (STMG) 59 278 88,8
          sc. et tech. ind. dév. durable (STI2D) 29 678 91,5
          sc. et tech.design et arts appl. (STD2A) 3 102 96,4
          sc. et tech. de la santé et du social (ST2S) 21 392 92,0
          sciences et techno. de laboratoire (STL) 7 722 91,5
Baccalauréat professionnel 177 570 81,5
Total des baccalauréats 643 772 87,9
  • 1. Y c. les diplômes agricoles (CAPA et BEPA).
  • Source : Depp.

Figure 4Ratio élève / enseignant par niveau d'étude dans l'UE en 2016

en %
Ratio élève / enseignant par niveau d'étude dans l'UE en 2016 (en %)
Enseignement primaire 1 er cycle de l'enseignement secondaire 2 nd cycle de l'enseignement secondaire
Allemagne 15,3 13,2 12,9
Autriche 11,6 8,6 10,1
Belgique 12,8 9,0 9,8
Bulgarie 17,7 12,9 12,1
Chypre 12,5 9,8 9,1
Croatie 14,1 8,8 9,2
Danemark1 11,9 11,0 13,1
Espagne 13,6 11,7 10,7
Estonie 13,2 10,1 15,3
Finlande 13,3 9,0 17,2
France 19,4 14,7 11,3
Grèce 9,3 7,7 9,1
Hongrie 11,0 10,3 11,1
Irlande2 16,4 nd 13,9
Italie 11,4 10,9 10,4
Lettonie 11,4 7,8 9,8
Lituanie 10,5 7,3 7,7
Luxembourg 10,5 10,7 9,0
Malte 13,1 6,8 8,3
Pays-Bas 16,8 16,1 17,9
Pologne 11,4 9,6 10,2
Portugal 13,1 9,8 9,6
Rép. tchèque 19,1 12,0 11,0
Roumanie 9,4 12,2 13,8
Royaume-Uni 16,9 14,8 16,5
Slovaquie 17,1 12,3 13,7
Slovénie 14,3 6,1 14,2
Suède 13,1 12,4 13,7
UE 14,4 12,3 12,0
États-Unis 15,2 15,3 15,5
Japon 16,6 13,4 11,8
Turquie 17,7 15,3 12,6
  • nd : donnée non disponible.
  • 1. Données 2014.
  • 2. Données 2013.
  • Note : le ratio élève/enseignant doit être réservé aux comparaisons géographiques ; il ne doit en particulier pas être confondu avec le nombre d'élèves par classe.
  • Sources : Eurostat (extraction du 20 septembre 2018) ; OCDE.

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Baccalauréat : le baccalauréat général sanctionne une formation générale à dominante scientifique (S), économique et sociale (ES) ou littéraire (L) organisée autour d’un noyau cohérent de disciplines dominantes dans le cadre d’une formation générale. Le baccalauréat technologique associe une formation générale à une formation couvrant un champ technologique d’ensemble. Le baccalauréat professionnel, créé en 1985, sanctionne une formation plus concrète débouchant sur un métier permettant l’entrée dans la vie active, même si, comme tout baccalauréat, il donne le droit de poursuivre des études supérieures.

Brevet d'études professionnelles (BEP) : diplôme national qui atteste d'une qualification professionnelle. Chaque spécialité du brevet d'études professionnelles est définie par un arrêté du ministre chargé de l'éducation, après avis de la ou des commissions professionnelles consultatives compétentes.

Certificat d'aptitude professionnelle (CAP) : diplôme national qui atteste d'un premier niveau de qualification professionnelle. Il a pour objectif une entrée directe dans la vie professionnelle mais rend possible également la poursuite d'études. Il permet en particulier l'accès direct en classe de première professionnelle dans une spécialité de baccalauréat professionnel relevant du même secteur.

Classe : terme utilisé pour dénommer et dénombrer les structures pédagogiques dans lesquelles sont inscrits les élèves pour suivre les enseignements de tronc commun définis dans les programmes. Le chef d’établissement inscrit chacun des élèves dans une classe et une seule.

Diplôme national du brevet : diplôme national sanctionnant la formation secondaire au terme des classes de troisième, et attestant de la maîtrise des sept compétences du socle commun de connaissances et de compétences, depuis la session 2011. Il est attribué sur la base des notes obtenues à un examen et des résultats issus du contrôle continu en classe de troisième.

Enseignement du premier degré : regroupe l'enseignement préélémentaire et élémentaire, y compris l'enseignement spécialisé sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale.

Enseignement du second degré : regroupe l'enseignement dispensé dans les collèges, les lycées d'enseignement général et technologique, les lycées professionnels du ministère de l'Éducation nationale ou d'autres ministères (principalement le ministère en charge de l'agriculture).

Enseignement privé : les écoles privées sont soit sous contrat simple (personnel rémunéré par l'État) ou sous contrat d'association (prise en charge par l'État des dépenses de personnel et de fonctionnement de l'externat), soit hors contrat.

Niveau de formation : la nomenclature nationale des niveaux de formation (fixée en 1969 par la Commission statistique nationale) sert à répartir les élèves selon leur niveau de formation et à repérer le niveau atteint au terme de leur formation initiale. Le niveau VI correspond aux années intermédiaires des formations de collège (6e, 5e, 4e) et aux formations préprofessionnelles en un an. Le niveau V bis correspond à l’année de 3e et aux années intermédiaires des formations professionnelles courtes de type CAP. Le niveau V correspond aux années terminales des formations professionnelles courtes de type CAP ainsi qu'aux années intermédiaires des formations générales et technologiques en lycée (secondes et premières générales, technologiques et professionnelles ainsi que la première année de préparation des brevets professionnels). Le niveau IV correspond aux années terminales des formations générales et technologiques en lycée et aux sorties de l’enseignement supérieur sans diplôme. Le niveau III correspond aux diplômes sanctionnant les deux premières années d'études supérieures (DUT, BTS, DEUG, écoles de formations sanitaires ou sociales, etc.). Le niveau II correspond aux diplômes de l’enseignement supérieur obtenus trois ans ou quatre ans après le baccalauréat (licence, licence professionnelle, maîtrise). Le niveau I correspond aux diplômes obtenus cinq ans ou plus après le baccalauréat (master, DEA, DESS, doctorat) et aux diplômes de grande école.

Ratio élève / enseignant : calculé par Eurostat en divisant l'équivalent du nombre d'élèves suivant des cours à temps plein par l'équivalent du nombre d'enseignants donnant des cours à temps plein. Seuls les enseignants en poste (y compris les éducateurs scolaires spécialisés) sont pris en compte. Le ratio élève / enseignant ne doit pas être confondu avec la taille moyenne d'une classe, car cette dernière ne tient pas compte des cas spéciaux, comme les petits groupes d'élèves ayant des besoins spécifiques ou les matières spécialisées / minoritaires, ou bien de la différence entre le nombre d'heures d'enseignement dispensées par les enseignants et le nombre d'heures d'instruction conseillées par élève, par exemple dans le cas d'un enseignant qui travaille dans un système par équipes.

Réforme de la voie professionnelle : depuis la rentrée 2008, l’abandon progressif du parcours BEP en deux ans après la sortie de la classe de troisième suivi d’un baccalauréat professionnel en deux ans se fait au profit du déploiement du baccalauréat professionnel en trois ans après la troisième. Le BEP devient une certification intermédiaire, la plupart du temps préparé en première professionnelle.

Sections d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) : au collège, les sections d'enseignement général et professionnel adapté (Segpa) accueillent des élèves présentant des difficultés scolaires graves et persistantes auxquelles n'ont pu remédier les actions de prévention, d'aide et de soutien. À compter de la rentrée 2016, les Segpa évoluent dans leur fonctionnement qui vise une meilleure inclusion au collège des élèves qui en bénéficient.

Unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) : les élèves scolarisés au titre des ULIS présentent des troubles des fonctions cognitives ou mentales, des troubles spécifiques du langage et des apprentissages, des troubles envahissants du développement (dont l’autisme), des troubles des fonctions motrices, des troubles de la fonction auditive, des troubles de la fonction visuelle ou des troubles multiples associés (plurihandicap ou maladies invalidantes). Ils nécessitent un enseignement adapté dans le cadre de regroupements et leur handicap ne permet pas d’envisager une scolarisation individuelle continue dans une classe ordinaire. Chaque élève scolarisé au titre des ULIS bénéficie, selon ses possibilités, de temps de scolarisation dans une classe de l’établissement scolaire où il peut effectuer des apprentissages scolaires à un rythme proche de celui des autres élèves.