Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2020

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : Paru le 27/02/2020
Tableaux de l'Économie Française - février 2020
Consulter
Sommaire

Construction

Insee Références

Paru le : 27/02/2020

Présentation

En 2018, la production dans la construction ralentit nettement (+ 1,8 %, après + 4,8 %) après une stabilisation. La valeur ajoutée de la branche ralentit aussi (+ 0,1 %, après + 3,1 %) et ne contribue plus à la croissance du PIB. L’ emploi en équivalent temps plein (EQTP) progresse (+ 1,3 % en 2018, après + 0,0 % en 2017).

Sur l’ensemble de l’année 2018, le nombre de logements autorisés s’élève à 456 300 unités et baisse de 7,0 % par rapport à l’année 2017. La baisse est plus importante pour les logements individuels purs (– 9,8 %) que pour les logements collectifs (– 6,9 %). Le nombre de mises en chantier cumulées sur l’année diminue de 4,3 % à 418 500 logements.

La production de logements ralentit : + 5,0 %, après une augmentation de 12,1 % en 2017. Le collectif s’infléchit (+ 7,5 % en 2018, après + 12,9 % en 2017), ainsi que l’individuel pur mais de manière plus marquée (+ 2,1 %, après + 12,4 %). Il en est de même pour l’individuel groupé, qui se stabilise (– 0,1 %, après + 7,1 %). Depuis 2009, la surface moyenne des logements est en retrait. Mais cette évolution est limitée en 2018 (– 0,5 %, soit la baisse la plus faible depuis 10 ans) et n’est pas homogène : seules les surfaces moyennes de l’individuel groupé diminuent. Le nombre de logements terminés poursuit sa progression (+ 9,0 %, après + 8,0 %), grâce aux mises en chantier qui ont augmenté entre 2015 et 2017 (les délais de chantier sont de deux ans environ pour le collectif et un an pour l’individuel). En 2018, 411 100 logements sont livrés dont 172 500 dans l’individuel et 238 600 dans le collectif.

En 2018, 126 400 logements neufs (appartements et maisons individuelles) sont mis sur le marché par des promoteurs immobiliers, soit 0,2 % de moins qu’en 2017. Fin 2018, l’encours de logements proposés à la vente atteint 112 000 unités. Il est supérieur de 3,2 % à celui de fin décembre 2017. Le prix moyen au mètre carré des appartements atteint 4 080 euros. Le prix moyen des maisons augmente ; il s’établit à 266 050 euros. Le nombre de ventes annuelles s’élève à 129 100 logements, en légère baisse par rapport à 2017. Les ventes concernent 119 700 appartements et 9 400 maisons individuelles.

En 2017, les surfaces de plancher commencées des bâtiments non résidentiels représentent 25,4 millions de mètres carrés, soit 6,6 % de plus qu’en 2016. À l’exception des exploitations agricoles, tous les secteurs sont orientés à la hausse par rapport à l’année précédente, plus particulièrement le secteur hébergement hôtelier (+ 28,1 %).

Entre 2017 et 2018, la production moyenne dans le secteur de la construction augmente de 1,7 % dans la zone euro et de 2,0 % dans l’Union européenne.

Tableaux et graphiques

Figure 1Équilibre ressources emplois de la construction

Équilibre ressources emplois de la construction
2017 (r) 18/17 en % 2018
en milliards d'euros courants en volume en prix en milliards d'euros courants
Ressources 318,0 1,8 2,4 331,2
Production au prix de base 292,2 1,8 2,3 304,3
TVA 23,7 1,4 3,7 24,7
Autres impôts sur production 2,0 2,7 5,4 2,2
Emplois
Investissement 224,0 1,5 2,3 23275
dont : sociétés non financières 71,6 3,5 2,6 76,0
          adm. publiques 45,5 2,0 2,7 47,6
          ménages 94,3 1,5 1,8 97,4
Consommation finale 18,7 2,6 2,0 19,6
Consommations intermédiaires 75,9 1,9 2,8 79,2
Variations de stock -0,5 ns ns -0,2
  • ns : donnée non significative.
  • Note : la construction comprend la promotion immobilière.
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 2Locaux commencés de bâtiments non résidentiels

en millions de m²
Locaux commencés de bâtiments non résidentiels (en millions de m²)
2000 2010 2016 (r) 2017
Hébergement hôtelier 0,4 0,7 0,5 0,7
Bureaux 3,8 2,8 3,0 3,3
Commerce et artisanat 3,9 4,6 3,8 4,1
Industrie et entrepôts 12,9 5,8 6,0 7,2
Exploitations agricoles 11,8 8,8 6,2 5,7
Service public 6,6 5,9 4,2 4,3
Total 39,3 28,7 23,8 25,4
  • r : données révisées.
  • Note : surfaces ; estimations en date réelle à fin avril 2019.
  • Source : SDES.

Figure 3Prix moyens des appartements et maisons neufs de 1995 à 2018

Prix moyens des appartements et maisons neufs de 1995 à 2018
Prix des maisons1 en milliers d'euros Prix des appartements en euros par m2
1995 121,5 1 870,6
1996 124,2 1 874,9
1997 127,2 1 892,7
1998 132,7 1 936,5
1999 136,5 1 963,1
2000 154,3 2 015,8
2001 160,6 2 101,0
2002 171,6 2 235,7
2003 189,5 2 347,9
2004 200,1 2 560,5
2005 220,1 2 842,0
2006 243,1 3 064,9
2007 250,3 3 269,8
2008 250,3 3 337,7
2009 243,5 3 359,4
2010 237,9 3 557,4
2011 245,5 3 745,2
2012 249,6 3 843,0
2013 244,7 3 849,5
2014 251,8 3 834,4
2015 249,1 3 873,9
2016 255,6 3 955,6
2017 263,1 3 963,4
2018 266,0 4 079,0
  • 1. Maisons individuelles commercialisées par les promoteurs.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Sources : Insee ; SDES (extraction du 22 août 2019).

Figure 3Prix moyens des appartements et maisons neufs de 1995 à 2018

  • 1. Maisons individuelles commercialisées par les promoteurs.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Sources : Insee ; SDES (extraction du 22 août 2019).

Figure 4Investissement en construction de 2002 à 2018

en milliards d'euros
Investissement en construction de 2002 à 2018 (en milliards d'euros )
Ensemble de la construction Construction de bâtiments1 Génie civil Travaux de construction spécialisés
2002 147,3 30,2 22,5 94,7
2003 155,9 31,9 24,1 100,0
2004 169,3 34,5 26,5 108,4
2005 181,4 37,1 28,8 115,6
2006 199,2 41,2 31,6 126,4
2007 216,7 46,5 34,0 136,2
2008 227,0 48,9 35,1 143,0
2009 211,8 42,4 32,7 136,7
2010 210,1 40,1 32,4 137,6
2011 220,5 45,0 33,7 141,8
2012 219,9 45,5 33,7 140,8
2013 220,1 46,3 34,6 139,2
2014 216,3 45,3 33,2 137,8
2015 208,5 43,9 32,0 132,5
2016 209,0 45,6 29,9 133,5
2017 224,0 49,5 32,8 141,7
2018 232,7 50,8 34,0 147,9
  • 1. Y c. la promotion immobilière.
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 4Investissement en construction de 2002 à 2018

  • 1. Y c. la promotion immobilière.
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 5Logements commencés

en milliers
Logements commencés (en milliers)
2000 2010 (r) 2015 2018 18/17 en %
Logements individuels 211,5 205,4 143,7 165,4 -5,3
Logements collectifs1 126,2 208,0 202,2 253,1 -3,7
Total 337,6 413,4 345,8 418,5 -4,3
  • r : données révisées.
  • 1. Y c. les logements en résidence (résidence pour personnes âgées, pour étudiants, pour touristes, etc.).
  • Champ : France hors Mayotte.
  • Note : données en date réelle c'est-à-dire à la date de la mise en chantier qui a parfois eu lieu plusieurs mois avant la transmission de l'information. Les chiffres en date réelle font l’objet de plusieurs révisions successives avant de se stabiliser progressivement.
  • Source : SDES, estimations sur données arrêtées à fin juillet 2019.

Figure 6Permis de construire de bâtiments résidentiels dans l'UE

indice base 100 en 2015
Permis de construire de bâtiments résidentiels dans l'UE (indice base 100 en 2015)
2000 (r) 2005 (r) 2017 (r) 2018
Allemagne 120,2 83,3 113,1 115,4
Autriche nd 70,8 128,8 107,0
Belgique 92,7 129,3 109,9 135,8
Bulgarie 29,2 190,5 144,6 205,8
Chypre 190,4 587,1 154,5 194,0
Croatie 175,4 336,3 179,6 168,9
Danemark 70,7 150,1 123,0 139,7
Espagne 1 219,3 1 674,0 154,4 191,8
Estonie 19,3 163,8 141,0 125,1
Finlande 110,9 118,0 150,8 133,9
France 101,1 141,2 121,7 113,4
Grèce 1 342,8 3 184,0 123,9 175,9
Hongrie 337,0 407,6 312,3 302,4
Irlande 699,5 761,7 159,3 224,2
Italie 429,7 649,1 120,8 128,0
Lettonie nd nd 143,1 167,6
Lituanie 28,0 86,5 119,3 122,9
Luxembourg 82,7 115,5 123,6 137,3
Malte 100,6 230,1 248,8 326,5
Pays-Bas 146,8 155,6 125,9 129,3
Pologne 79,9 63,8 133,8 138,2
Portugal 1 423,4 871,5 172,5 245,8
Rép. tchèque 124,0 156,3 123,0 127,2
Roumanie 80,5 111,3 106,4 109,2
Royaume-Uni 105,2 126,4 110,9 105,6
Slovaquie nd 99,1 104,7 116,6
Slovénie 184,3 264,8 116,8 136,2
Suède 33,5 64,4 134,0 110,4
UE 236,0 305,1 123,6 126,4
  • nd : donnée non disponible.
  • r : données révisées.
  • Champ : bâtiments résidentiels, sauf bâtiments pour collectivités.
  • Note : données brutes estimées.
  • Source : Eurostat (extraction du 9 septembre 2019).

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Autorisation de construction (logement ou local non résidentiel) : décision administrative prise par une autorité publique compétente à cet égard, et ayant pour objet d’autoriser la construction d’un logement ou d’un local non résidentiel.

Branche d’activité : regroupe des unités de production homogènes, c'est-à-dire qui fabriquent des produits (ou produisent des services) qui appartiennent au même item de la nomenclature d'activité économique considérée. Au contraire, un secteur regroupe des entreprises classées selon leur activité principale.

Construction : essentiellement activité de mise en œuvre ou d'installation sur le chantier du client et qui concerne aussi bien les travaux neufs que la rénovation, la réparation ou la maintenance. Ces industries correspondent à la section F de la NAF rév.2.

Construction individuelle ou collective : on distingue une construction selon son caractère individuel (maison) ou collectif. La maison correspond à un bâtiment ne comportant qu'un seul logement et disposant d'une entrée particulière. On distingue deux types de maisons : individuel pur (maison individuelle résultant d'une opération de construction ne comportant qu'un seul logement) ; individuel groupé (maison individuelle résultant d'une opération de construction comportant plusieurs logements individuels ou un seul logement individuel avec des locaux). Le terme « collectif » est défini par l'exclusion des deux premiers concepts. Il s'agit de logements faisant partie d'un bâtiment de deux logements ou plus.

Emploi en équivalent temps plein (EQTP) : l’emploi peut se mesurer en nombre de personnes ayant travaillé, même pendant une durée limitée. On peut aussi mesurer les emplois en équivalent temps plein (EQTP). Chaque poste est pris en compte au prorata de son volume horaire de travail rapporté à celui d’un poste à temps complet. Par exemple, un salarié ayant occupé un poste donné durant six mois à 80 % compte pour 0,4 (=0,5*0,8) en EQTP.

Logement autorisé : voir Autorisation de construction.

Logement commencé : logement faisant partie d'un bâtiment dont les fondations sont commencées (cas des logements collectifs) ou dont les « fouilles en rigole » sont entreprises (cas des logements individuels). Une « fouille en rigole » est un creusement du sol pour permettre la construction à l'emplacement des « semelles » (ces dernières sont les parties basses). Voir aussi dans la rubrique « Définitions » en annexe : Mise en chantier.

Mise en chantier : une construction est considérée comme mise en chantier (ou commencée) après réception de la déclaration d’ouverture de chantier (DOC) envoyée par le pétitionnaire (ou maître d’ouvrage). Un chantier est considéré ouvert lorsque les fouilles en rigole (i.e. creusement du sol pour permettre la construction) ou les fondations sont entreprises pour une partie ou la totalité des constructions autorisées.

Permis de construire : formulaire établi lors d’une opération de construction de logements ou de locaux non résidentiels. Un unique permis de construire peut s’appliquer à un seul logement (ou à un local non résidentiel) ou à plusieurs selon le type de la construction. La base de données Sit@del2 rassemble tous les permis de construire dès leur dépôt et enregistre les événements relatifs à la vie d’un permis à compter de son autorisation (annulation, modification, ouverture du chantier, etc.).

Production de logement (en équivalent logement) : la production de logements est estimée en quantités physiques à partir des informations sur le début et la fin des chantiers enregistrées dans la base Sit@del2. La construction d'un logement peut s’étendre sur plusieurs années civiles, alors qu’une production annuelle doit être évaluée. Il convient alors de répartir le nombre de logements produits par année de construction, au prorata de l’avancement des travaux. Ainsi, la construction d'une maison individuelle dont le chantier a par exemple commencé au 1er janvier de l’année 2005 et s’est terminé le 1er juillet de l’année 2006 donne lieu à une production à hauteur de deux tiers de logement en 2005 et d’un tiers de logement en 2006, en faisant l’hypothèse que l’avancement des travaux est linéaire.

Prix des logements : prix à la réservation hors frais de notaire et hors parking. Les prix de vente sont mesurés en milliers d‘euros pour une maison et en euros/m2 pour un appartement.

Sit@del2 : base de données du système statistique public relative à la construction neuve de logements et de locaux non résidentiels. Cette base est alimentée par les informations des permis de construire, permis d’aménager, permis de démolir et déclarations préalables. Ces données sont transmises chaque mois par les centres instructeurs des directions départementales des territoires et par les communes (ou groupements de communes) autonomes. Sit@del2 est la continuité de Sitadel, prenant en compte les nouvelles variables des formulaires mis en place lors de réforme du droit des sols en octobre 2007.

Définitions