Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2020

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : Paru le 27/02/2020
Tableaux de l'Économie Française - février 2020
Consulter
Sommaire

Pays du monde

Insee Références

Paru le : 27/02/2020

Présentation

En 2019, la population mondiale atteint 7,7 milliards d’habitants et devrait atteindre 9,7 milliards en 2050 et près de 11 milliards vers 2100 d’après le scénario moyen des projections de l’ Organisation des Nations unies . La population mondiale continue d’augmenter mais les taux de croissance varient considérablement d’une région à l’autre. Les nouvelles perspectives démographiques indiquent que plus de la moitié de la croissance projetée de la population mondiale d'ici 2050 se concentrera dans neuf pays : Inde, Nigeria, Pakistan, République démocratique du Congo, Éthiopie, Tanzanie, Indonésie, Égypte et les États-Unis d’Amérique. Vers 2027, l’Inde devrait dépasser la Chine en tant que pays le plus peuplé du monde.

La population de l’Afrique subsaharienne devrait doubler d’ici 2050. Les régions qui pourraient connaître des taux de croissance démographique plus faibles entre 2019 et 2050 comprennent l’Océanie à l’exception de l’Australie/Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Nord et l’Asie occidentale, l’Amérique latine et les Caraïbes, l’Asie de l’Est et du Sud-Est et l’Europe et l’Amérique du Nord.

L’ indicateur conjoncturel de fécondité , qui a baissé de 3,2 naissances par femme en 1990 à 2,5 en 2019, devrait encore diminuer pour s'établir à 2,2 en 2050. En 2019, la fécondité reste supérieure à 2,1 naissances par femme en moyenne au cours de la vie en Afrique subsaharienne, en Océanie à l’exception de l’Australie/Nouvelle-Zélande, en Afrique du Nord et Asie de l’Ouest, et en Asie centrale et du Sud. Un niveau de fécondité de 2,1 naissances par femme est nécessaire pour assurer le renouvellement des générations et éviter le déclin de la population à long terme en l’absence d’immigration.

L’ espérance de vie à la naissance dans le monde, qui est passée de 64,2 ans en 1990 à 72,6 ans en 2019, devrait encore augmenter pour s'établir à 77,1 ans en 2050. Des progrès considérables ont été accomplis dans la réduction du différentiel de longévité entre les pays, mais d'importants écarts subsistent. En 2019, l'espérance de vie à la naissance dans les pays les moins avancés accuse un retard de 7,4 ans par rapport à la moyenne mondiale, principalement en raison de la persistance de taux de mortalité infantile et maternelle élevés, de violences, de conflits et de l'impact persistant de l'épidémie de VIH.

La population mondiale vieillit. D’ici 2050, une personne sur six dans le monde aura plus de 65 ans, contre une sur onze en 2019. Les régions où la proportion de la population âgée de 65 ans ou plus devrait doubler entre 2019 et 2050 comprennent l'Afrique du Nord et l'Asie occidentale, l'Asie centrale et du Sud, l'Asie de l’Est et du Sud-Est, l’Amérique latine et les Caraïbes.

Un nombre croissant de pays connaissent un déclin démographique. Depuis 2010, 27 pays ou territoires ont enregistré une baisse d’au moins 1 % de la taille de leur population. Cette diminution est due aux faibles niveaux de la fécondité qui persistent. La croissance négative de la population, produite par un excès de décès sur les naissances, est renforcée, dans certains pays, par des taux d’émigration élevés.

Tableaux et graphiques

Figure 1Population et densité des principaux pays du monde en 2019

Population et densité des principaux pays du monde en 2019
Pays Population en millions1 Densité moyenne en hab/km2
Europe 747,2 34
   dont : Allemagne 83,5 40
            Autriche 9,0 109
            Belgique 11,5 381
            Biélorussie 9,5 47
            Bulgarie 7,0 64
            Croatie 4,1 74
            Danemark 5,8 136
            Espagne 46,7 94
            Estonie 1,3 31
            Finlande 5,5 18
            France2 65,1 119
            Grèce 10,5 81
            Hongrie 9,7 107
            Irlande 4,9 71
            Italie 60,6 206
            Lettonie 1,9 31
            Lituanie 2,8 44
            Luxembourg 0,6 238
            Malte 0,4 1 376
            Moldavie 4,0 123
            Norvège 5,4 15
            Pays-Bas 17,1 507
            Pologne 37,9 124
            Portugal 10,2 112
            Rép. tchèque 10,7 138
            Roumanie 19,4 84
            Royaume-Uni 67,5 279
            Russie 145,9 9
            Serbie 8,8 100
            Slovaquie 5,5 113
            Slovénie 2,1 103
             Suède 10,0 24
            Suisse 8,6 217
            Ukraine 44,0 76
Afrique 1 308,1 44
   dont : Angola 31,8 26
            Afrique du Sud 58,6 48
            Algérie 43,1 18
            Côte-d'Ivoire 25,7 81
            Égypte 100,4 101
            Éthiopie 112,1 112
            Ghana 30,4 134
            Kenya 52,6 92
            Madagascar 27,0 46
            Maroc 36,5 82
            Mozambique 30,4 39
            Niger 23,3 18
            Nigéria 201,0 221
            Ouganda 44,3 222
            Rép. dém. du Congo 86,8 38
            Sénégal 16,3 85
            Soudan 42,8 24
            Tanzanie 58,0 65
            Tunisie 11,7 75
Amérique du Nord 366,6 20
   dont : Canada 37,4 4
            États-Unis 329,1 36
Amérique latine, Caraïbes 648,1 32
   dont : Argentine 44,8 16
            Brésil 211,0 25
            Chili 19,0 25
            Colombie 50,3 45
            Cuba 11,3 106
            Équateur 17,4 70
            Guatemala 17,6 164
            Mexique 127,6 66
            Pérou 32,5 25
            Venezuela 28,5 32
Asie 4 601,4 148
   dont : Afghanistan 38,0 58
            Arabie saoudite 34,3 16
            Bangladesh 163,0 1 253
            Chine3 1 433,8 153
            Corée du Nord 25,7 213
            Corée du Sud 51,2 527
            Inde 1 366,4 460
            Indonésie 270,6 149
            Irak 39,3 91
            Iran 82,9 51
            Japon 126,9 348
            Malaisie 31,9 97
            Myanmar (Birmanie) 54,0 83
            Népal 28,6 200
            Ouzbékistan 33,0 78
            Pakistan 216,6 281
            Philippines 108,1 363
            Syrie 17,1 93
            Thaïlande 69,6 136
            Turquie 83,4 108
            Viet Nam 96,5 311
Océanie 42,1 5
   dont Australie 25,2 3
Monde 7 713,5 59
  • 1. Estimations de population en milieu d'année.
  • 2. France métropolitaine.
  • 3. Les données de la Chine ne comprennent pas Hong Kong (7,4 millions d'habitants et 7 082 habitants par km² en 2019) et Macao (0,6 million d'habitants et 21 420 habitants par km² en 2019).
  • Source : ONU (World Population Prospects 2019).

Figure 2Population en 2019 et projections de population en 2050

en millions d'habitants
Population en 2019 et projections de population en 2050 (en millions d'habitants)
Rang en 2050 Pays 2019 2050
1 Inde 1 366 1 639
2 Chine1 1 434 1 402
3 Nigéria 201 401
4 États-Unis 329 379
5 Pakistan 217 338
6 Indonésie 271 331
7 Brésil 211 229
8 Éthiopie 112 205
9 Rép. dém. du Congo 87 194
10 Bangladesh 163 193
11 Égypte 100 160
12 Mexique 128 155
13 Philippines 108 144
14 Russie 146 136
15 Tanzanie 58 129
16 Viet Nam 96 110
17 Japon 127 106
18 Iran 83 103
19 Turquie 83 97
20 Kenya 53 92
21 Ouganda 44 89
22 Soudan 43 81
23 Allemagne 84 80
24 Angola 32 77
25 Afrique du Sud 59 76
26 Royaune-Uni 68 74
27 Irak 39 71
28 France2 65 68
29 Thaïlande 70 66
30 Niger 23 66
Monde 7 713 9 735
  • 1. Les données de la Chine ne comprennent pas Hong Kong (7,4 millions d'habitants en 2019) et Macao (0,6 million d'habitants en 2019).
  • 2. France métropolitaine.
  • Note : les chiffres de population correspondent à la projection moyenne de l'ONU.
  • Source : ONU (World Population Prospects 2019).

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Croissance démographique : somme du solde naturel (les naissances moins les décès) et du solde migratoire (les entrées moins les sorties de migrants). L’effectif d’une population augmente quand cette somme est positive, et diminue lorsqu’elle est négative. Le taux d’accroissement annuel est le rapport entre la variation de la population au cours d’une année et son effectif au milieu de l’année.

Espérance de vie à la naissance : l’espérance de vie à la naissance ou espérance de vie, représente la durée de vie moyenne (autrement dit l'âge moyen au décès) d'une génération fictive soumise aux conditions de mortalité de l'année. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge.

Indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) : somme des taux de fécondité par âge observés une année donnée. Cet indicateur peut être interprété comme le nombre moyen d’enfants qu’aurait une génération fictive de femmes qui connaîtraient, tout au long de leur vie féconde, les taux de fécondité par âge observés cette année-là. Il est généralement exprimé en « nombre d’enfants par femme ». C’est un indicateur synthétique des taux de fécondité par âge de l’année considérée.

Organisation des Nations unies (ONU) : l'Organisation des Nations unies a été fondée en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, par 51 pays déterminés à maintenir la paix et la sécurité internationales, à développer des relations amicales entre les nations, à promouvoir le progrès social, à instaurer de meilleures conditions de vie et à accroître le respect des droits de l'homme. De par son statut unique à l'échelon international et les pouvoirs que lui confère sa charte fondatrice, l'Organisation peut prendre des mesures pour résoudre un grand nombre de problèmes. En outre, elle constitue un forum où ses 193 États membres expriment leur opinion par l'intermédiaire de l'Assemblée générale, du Conseil de sécurité, du Conseil économique et social, des autres organes et comités. L'activité des Nations unies couvre toutes les parties du globe. Si les opérations de maintien et de consolidation de la paix, de prévention des conflits et d'assistance humanitaire sont bien connues, l'influence des Nations unies et de son système (institutions spécialisées, fonds et programmes) se manifeste également de multiples façons dans notre quotidien et contribue à créer un monde meilleur. L'Organisation se consacre à un grand nombre de questions fondamentales, comme le développement durable, la protection de l'environnement et des réfugiés, les secours en cas de catastrophe, la lutte contre le terrorisme, le désarmement et la non-prolifération, la promotion de la démocratie, les droits de l'homme, la gouvernance, le développement économique et social, la santé publique, le déminage et l'augmentation de la production alimentaire et bien plus encore. Ce faisant, elle s'attache à atteindre les objectifs fixés et à coordonner les efforts afin de créer un monde plus sûr pour les générations présentes et futures.

Population mondiale (estimations et projections) : estimations de population effectuées par les Nations unies, fondées sur les recensements et enquêtes nationales récentes. Les effets de mouvements de réfugiés, du grand nombre de travailleurs étrangers et des changements de population attribuables à la conjoncture politique sont, autant que faire se peut, pris en considération. Les projections des Nations unies sont fondées sur des hypothèses quant à l’évolution de la fécondité, de la mortalité et des migrations. À court terme, c’est-à-dire à 20 ou 30 ans, les projections démographiques sont relativement sûres. La plupart des hommes qui vivront alors sont en effet déjà nés, on connaît leur nombre et on peut estimer sans trop d’erreur la part de ceux vivant aujourd’hui qui seront alors encore en vie. Concernant les nouveau-nés, leur nombre peut également être estimé car les femmes qui mettront au monde des enfants dans les 20 prochaines années sont déjà nées, on connaît leur effectif et on peut faire une hypothèse sur leur fécondité.

Renouvellement des générations : une génération assure son renouvellement si le nombre de filles dans la génération des enfants est égal au nombre de femmes dans la génération des parents. Dans un pays comme la France, en l'absence de mortalité, 2,1 enfants par femme seraient suffisants pour assurer le remplacement d'une génération (2,1 et non 2 car il naît 105 garçons pour 100 filles et une petite fraction des filles meurt dans l’enfance).

Taux de fécondité : le taux de fécondité à un âge donné (ou pour une tranche d'âges) est le nombre d'enfants nés vivants des femmes de cet âge au cours de l'année, rapporté à la population moyenne de l'année des femmes de même âge. Par extension, le taux de fécondité est le rapport du nombre de naissances vivantes de l'année à l'ensemble de la population féminine en âge de procréer (nombre moyen des femmes de 15 à 50 ans sur l'année). À la différence de l'indicateur conjoncturel de fécondité, son évolution dépend en partie de l'évolution de la structure par âge des femmes âgées de 15 à 50 ans.

Définitions