Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2020

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : Paru le 27/02/2020
Tableaux de l'Économie Française - février 2020
Consulter
Sommaire

Importations – Exportations

Insee Références

Paru le : 27/02/2020

Présentation

Le commerce mondial de biens ralentit quelque peu en 2018 après la forte croissance de 2017 (+ 4,6 %, après + 5,8 %). Dans son sillage, la demande mondiale adressée à la France croît plus modérément que l’année précédente, mais reste dynamique (+ 3,9 %, après + 5,5 % en 2017).

En 2018, les exportations de biens et services décélèrent un peu (+ 3,5 % en volume, après + 3,9 %) du fait surtout du ralentissement des exportations de biens manufacturés (+ 3,6 % en volume, après + 4,7 %), qui représentent plus des deux tiers des ventes de biens et services. Les ventes de produits raffinés marquent le pas (+ 0,2 %, après + 5,1 % en 2017). Les exportations des autres produits manufacturés ralentissent toutes également, à l’exception du matériel de transport dont les ventes accélèrent (+ 5,4 %, après + 4,3 %). Par ailleurs, les exportations d’énergie, eau, déchets décélèrent après le rebond enregistré en 2017 à la suite des arrêts pour maintenance de plusieurs centrales nucléaires en 2016. Au total, le ralentissement des exportations de biens est moins marqué que celui de la demande adressée à la France, qui regagne ainsi des parts de marché.

Les importations de biens et services (y compris tourisme) ralentissent elles aussi en 2018, et même davantage que les exportations (+ 1,2 % en volume, après + 3,9 %). En particulier, les importations de produits manufacturés ralentissent nettement (+ 2,5 % en volume, après + 5,2 %), et ce, dans toutes les branches. Cet essoufflement s’explique en particulier par les achats de matériel de transport (+ 3,4 %, après + 8,0 %), lesquels contribuent pour + 0,7 point à la hausse des importations manufacturières, après + 1,6 point l’année précédente. Les achats de produits raffinés se replient une fois de plus en 2018. Les importations en énergie, eau, déchets reculent plus fortement encore (– 4,9 %, après + 6,9 %), tandis que celles de produits agricoles marquent le pas. Au total, les importations de biens ralentissent en volume (+ 1,5 %, après + 3,8 %), contribuant pour + 1,5 point à la croissance de l’ensemble des importations.

Sur l’ensemble de l’année 2018, et pour la première fois depuis 2012, les échanges extérieurs contribuent positivement à la croissance (+ 0,7 point, après – 0,1 point) : les exportations ralentissent plus modérément que les importations.

En 2017, 197 091  entreprises , soit 8,6 % de l’ensemble des entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers, hors micro-entrepreneurs et micro-entreprises au sens fiscal, déclarent un chiffre d’affaires à l’exportation de 719 milliards d’euros. Celui-ci représente 27,2 % du chiffre d’affaires total des entreprises exportatrices. Le taux d’exportation est plus élevé dans l’industrie (42,7 %) et le secteur des transports et de l’entreposage (26,8 %). Il est plus faible dans le commerce (14,7 %), mais le montant total des exportations en fait le deuxième secteur exportateur.

Avertissement

À partir du millésime 2017, la statistique structurelle d’entreprises est diffusée entièrement selon la définition économique de l’entreprise, telle que précisée par le décret n° 2008-1354 pris en application de la loi de modernisation de l’économie (LME). Cette définition permet de dépasser l’approche juridique basée sur les unités légales et de prendre en compte les organisations en groupe de sociétés, afin de mieux appréhender les nouvelles réalités économiques provoquées notamment par la mondialisation.

Tableaux et graphiques

Figure 1Entreprises exportatrices par activité en 2017

Entreprises exportatrices par activité en 2017
Nombre d'entreprises Part des entreprises exportatrices en % Chiffre d'affaires à l'export en milliards d'euros Taux d'exportation moyen1 en %
Industrie 30 511 17,1 464 42,7
Commerce 67 290 13,4 126 14,7
Transports et entreposage 8 079 8,5 44 26,8
Services aux entreprises 40 581 8,8 42 23,0
Autres secteurs 50 630 4,8 42 12,0
Ensemble 197 091 8,6 719 27,2
  • 1. Taux d'exportation des entreprises exportatrices.
  • Champ : France, entreprises exportatrices, hors micro-entrepreneurs et micro-entreprises au sens fiscal.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Figure 2Exportations et importations de biens et de services par produit

en milliards d'euros
Exportations et importations de biens et de services par produit (en milliards d'euros )
2015 2016 (r) 2017 (r) 2018
Exportations de biens et de services 672,6 675,8 707,3 737,4
Agriculture, sylviculture et pêche 16,3 15,1 14,6 15,4
Industrie manufacturière, industries extractives et autres 453,4 453,7 481,7 502,0
   Ind. extractives, énergie, eau, gest. des déchets et dépollution 9,8 7,9 10,6 12,0
   Fab. de denrées alim., de boissons et de prdts à base de tabac 45,3 45,3 48,3 48,4
   Cokéfaction et raffinage 12,3 9,9 11,7 13,8
   Fab. d'équip. électriq., électron., informatiq. ; fabr. de machines 87,0 86,1 89,5 91,0
   Fab. de matériels de transport 111,2 118,7 122,6 129,9
   Fab. d'autres produits industriels 187,9 185,9 199,0 206,9
Services principalement marchands 149,8 156,9 156,4 162,5
   Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles 6,5 6,8 6,6 6,5
   Transports et entreposage 32,6 31,2 34,3 36,1
   Information et communication 18,5 19,3 19,2 20,4
   Activités financières et d'assurance 12,9 15,2 13,6 14,7
   Activités scientifiq. et techniq. ; serv. adm. et de soutien 75,2 79,3 78,0 80,3
   Autres services 4,2 5,1 4,6 4,6
Services principalement non marchands1 0,9 0,8 0,9 0,9
Importations de biens et de services 685,0 689,3 731,6 755,6
Agriculture, sylviculture et pêche 13,2 14,3 14,6 14,3
Industrie manufacturière, industries extractives et autres 496,7 495,5 536,1 560,3
   Ind. extractives, énergie, eau, gest. des déchets et dépollution 37,8 30,2 38,6 43,8
   Fab. de denrées alim., de boissons et de prdts à base de tabac 38,7 39,6 42,1 42,5
   Cokéfaction et raffinage 21,1 16,8 20,1 24,2
   Fab. d'équip. électriq., électron., informatiq. ; fabr. de machines 109,4 110,7 116,4 120,0
   Fab. de matériels de transport 82,0 91,4 98,8 102,6
   Fab. d'autres produits industriels 207,7 206,7 220,2 227,2
Services principalement marchands 155,3 158,7 160,9 159,0
   Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles 9,8 9,9 9,4 8,7
   Transports et entreposage 43,6 43,6 46,6 48,6
   Information et communication 18,5 19,8 20,7 21,3
   Activités financières et d'assurance 6,1 5,9 5,9 6,0
   Activités scientifiq. et techniq. ; serv. adm. et de soutien 74,2 76,3 75,2 71,3
Autres services 3,0 3,2 3,2 3,1
Services principalement non marchands1 0,8 0,7 0,8 0,9
  • r : données révisées.
  • 1. Regroupement « Administration publique, Enseignement, Santé humaine et action sociale ».
  • Note : exportations Fab, importations de biens Caf.
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 3Taux de couverture des échanges extérieurs de biens et services de 1950 à 2018

en %
Taux de couverture des échanges extérieurs de biens et services de 1950 à 2018 (en %)
Année Taux de couverture
1950 118,1
1951 103,9
1952 101,6
1953 107,4
1954 111,1
1955 110,3
1956 92,5
1957 92,6
1958 99,0
1959 116,2
1960 119,7
1961 117,5
1962 110,2
1963 105,7
1964 101,4
1965 109,6
1966 104,6
1967 102,8
1968 101,2
1969 97,3
1970 103,5
1971 106,1
1972 104,9
1973 103,8
1974 95,0
1975 105,5
1976 95,4
1977 99,2
1978 105,5
1979 102,0
1980 93,2
1981 93,7
1982 89,7
1983 98,8
1984 100,5
1985 98,4
1986 99,4
1987 94,7
1988 96,9
1989 96,9
1990 96,4
1991 98,5
1992 103,2
1993 108,8
1994 107,4
1995 107,6
1996 108,4
1997 113,4
1998 111,7
1999 110,1
2000 104,9
2001 105,9
2002 107,8
2003 105,8
2004 104,0
2005 100,3
2006 99,2
2007 97,5
2008 96,0
2009 96,9
2010 95,4
2011 93,6
2012 95,8
2013 96,6
2014 96,3
2015 98,2
2016 98,0
2017 96,7
2018 97,6
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 3Taux de couverture des échanges extérieurs de biens et services de 1950 à 2018

  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 4Échanges extérieurs par zone géographique en 2018

en milliards d'euros
Échanges extérieurs par zone géographique en 2018 (en milliards d'euros)
Exportations Importations
UE 427,2 449,8
   Zone euro 324,6 361,5
   Hors zone euro 102,6 88,3
Pays tiers1 310,2 305,8
Total 737,4 755,6
  • 1. Hors Union européenne et y c. TOM.
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 5Commerce extérieur de l'UE avec ses 15 principaux partenaires à l'exportation en 2018

Commerce extérieur de l'UE avec ses 15 principaux partenaires à l'exportation en 2018
Exportations de l'UE Importations de l'UE
en milliards d'euros 18/17 en % en milliards d'euros 18/17 en %
États-Unis 407,1 8,2 268,5 4,4
Chine¹ 209,8 6,2 394,4 5,1
Suisse 156,5 4,1 109,0 -1,6
Russie 85,2 -0,9 167,8 15,8
Turquie 77,3 -8,9 76,1 9,0
Japon 64,6 6,7 69,7 1,8
Norvège 53,9 6,4 83,8 13,6
Corée du Sud 49,6 -1,1 50,4 1,8
Inde 45,7 9,5 45,8 4,1
Canada 41,4 9,9 31,0 -1,6
Mexique 39,4 3,8 26,0 8,9
Émirats arabes unis 37,8 -11,2 11,0 10,1
Singapour 37,0 11,6 21,0 4,6
Hong Kong 36,6 -0,5 9,9 -10,6
Australie 36,0 3,7 11,6 -10,9
Autres pays 578,7 3,7 602,4 9,2
Total monde 1 956,5 4,1 1 978,4 6,6
  • 1. Non compris Hong Kong.
  • Champ : échanges internationaux de biens.
  • Source : Eurostat (extraction du 9 octobre 2019).

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Caf (coût, assurance, fret) : prix d’un bien à la frontière du pays importateur ou prix d’un service fourni à un résident avant acquittement de tous les impôts et droits sur les importations et paiement de toutes les marges commerciales et de transport dans le pays.

Entreprise : plus petite combinaison d’unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d’une certaine autonomie de décision, notamment pour l’affectation de ses ressources courantes.

Ésane (Élaboration des statistiques annuelles d’entreprise) : dispositif qui combine des données administratives (obtenues à partir des déclarations annuelles de bénéfices que font les entreprises à l'administration fiscale et à partir des données annuelles de données sociales qui fournissent des informations sur les salariés) et des données obtenues à partir d'un échantillon d'entreprises enquêtées par un questionnaire spécifique pour produire des statistiques structurelles d'entreprises. Mis en place en 2009 sur l’exercice 2008, ce dispositif remplace le précédent système composé de deux dispositifs avec les enquêtes annuelles d'entreprise (EAE) et le système unifié de statistiques d'entreprises (SUSE) s'appuyant sur les déclarations fiscales, en les unifiant.

Exportations de biens et de services : ensemble des biens et des services fournis par des résidents à des non-résidents, à titre onéreux ou gratuit. Avec l'application du Système Européen des Comptes nationaux et régionaux de 2010 (SEC 2010), en cohérence avec la 6e édition du manuel de balance des paiements (BPM6), la définition des échanges extérieurs en comptabilité nationale est dorénavant fondée sur la notion de propriété. Ainsi, par exemple les biens envoyés à l'étranger pour travail à façon ne sont plus comptés en exportations de biens, et la marchandise transformée n'est plus comptée comme une importation de biens. En revanche est comptabilisée une importation de service industriel par le pays du donneur d'ordre, d'un montant égal à la différence de valeur entre le produit fini et les intrants. Le solde total des échanges extérieurs n'est pas modifié.

Fab (franco à bord) : prix d’un bien à la frontière du pays exportateur ou prix d’un service fourni à un non-résident. Il comprend la valeur des biens ou des services au prix de base, des services de transport et de distribution jusqu’à la frontière, les impôts moins les subventions.

Importations de biens et de services : ensemble des biens et des services fournis par des non-résidents à des résidents, à titre onéreux ou gratuit. Avec l'application du Système Européen des Comptes nationaux et régionaux de 2010 (SEC 2010), en cohérence avec la 6e édition du manuel de balance des paiements (BPM6), la définition des échanges extérieurs en comptabilité nationale est dorénavant fondée sur la notion de propriété. Ainsi, par exemple les biens envoyés à l'étranger pour travail à façon ne sont plus comptés en exportations de biens, et la marchandise transformée n'est plus comptée comme une importation de biens. En revanche est comptabilisée une importation de service industriel par le pays du donneur d'ordre, d'un montant égal à la différence de valeur entre le produit fini et les intrants. Le solde total des échanges extérieurs n'est pas modifié.

Taux d’exportation (statistique d’entreprises) : part du chiffre d'affaires (CA) à l'export dans le chiffre d'affaires total.

Taux de couverture : rapport entre la valeur des exportations et celle des importations entre deux pays (ou deux zones). Il peut être relatif à un produit ou à l’ensemble des échanges. La différence entre les deux valeurs est appelée solde du commerce extérieur.

Définitions