Les entreprises en FranceÉdition 2019

Cette nouvelle édition du numéro Les entreprises en France de la collection Insee Références offre une vue structurelle complète de notre système productif.

Insee Références
Paru le : Paru le 03/12/2019
Les entreprises en France - Décembre 2019
Consulter
Sommaire

Groupes de sociétés

Insee Références

Paru le : 03/12/2019

Fin 2017, 468 000 sociétés présentes sur le territoire français sont organisées sous forme de groupes de sociétés ou contrôlées par des collectivités publiques. Les 134 000 groupes ainsi constitués emploient 10,9 millions de salariés en équivalent temps plein (ETP), soit un peu moins de la moitié de l’ensemble des salariés des secteurs privé et public.

Les groupes implantés en France sont majoritairement de petite taille. Avec les critères de taille d’entreprise de la loi de modernisation de l’économie (LME) appliqués à la partie des groupes implantés en France, seuls 289 groupes peuvent être considérés comme de « grands groupes », 5 600 sont de taille intermédiaire, 65 700, petits ou moyens et 62 400 sont des microgroupes (figure 1). Enfin, 63 % des groupes ont moins de trois sociétés sur le sol français, et seuls 3 % en ont au moins dix. Par ailleurs, 85 % des groupes sont franco-français. Il s’agit des plus petits et ils concentrent 38 % des salariés travaillant dans un groupe. À l’inverse, les firmes multinationales sous contrôle français ne représentent que 5 % des groupes présents sur le sol français mais emploient 46 % de leurs salariés. Malgré la présence de nombreux petits groupes, le poids des grands groupes est prépondérant : les 289 grands groupes concentrent 40 % des salariés des groupes.

Figure 1 - Principales caractéristiques des groupes de sociétés en 2017

Figure 1 - Principales caractéristiques des groupes de sociétés en 2017 - Lecture : les microgroupes (ceux dont l'effectif est inférieur à 10 personnes et dont le chiffre d'affaires ou le total du bilan annuel n'excède pas 2 millions d'euros) sont au nombre de 62 400. Ils regroupent 99 097 entreprises, 141 654 sociétés, 315 512 salariés en ETP.
Grands groupes Groupes de taille intermédiaire Groupes moyens et petits Microgroupes Ensemble
Nombre de groupes 289 5 600 65 700 62 400 133 989
Nombre de sociétés 36 921 66 740 222 606 141 654 467 921
Nombre d’entreprises 12 754 20 654 111 411 99 097 243 916
Effectifs salariés en ETP 4 399 585 3 581 341 2 622 652 315 512 10 919 090
  • Lecture : les microgroupes (ceux dont l'effectif est inférieur à 10 personnes et dont le chiffre d'affaires ou le total du bilan annuel n'excède pas 2 millions d'euros) sont au nombre de 62 400. Ils regroupent 99 097 entreprises, 141 654 sociétés, 315 512 salariés en ETP.
  • Champ : groupes dont une société au moins est active en France en 2017.
  • Sources : Insee, Lifi 2017 ; Sirus.

Les groupes dont l’ activité principale exercée (APE) sur le sol français relève de l’industrie ou du commerce emploient 4,6 millions de salariés en France, soit 42 % des salariés des groupes (dont 25 % dans les seuls groupes industriels). C’est autant que les groupes de l’ensemble des services (figure 2).

Figure 2 - Répartition du nombre de groupes et des effectifs par secteur en 2017

en %
Figure 2 - Répartition du nombre de groupes et des effectifs par secteur en 2017 (en %) - Lecture : en France, fin 2017, 14,7 % des groupes ont pour activité principale l’industrie. Ces groupes emploient 24,6 % du total des salariés en équivalent temps plein employés dans les groupes en France.
Secteur Nombre de groupes Effectif des groupes
Services 44,2 41,6
dont : autres services 2,5 1,5
secteurs principalement non marchands 3,2 12,3
activités de services aux entreprises 14,2 11,1
activités immobilières 9,6 1,1
activités financières 3,2 6,3
information et communication 4,2 5,1
hébergement et restauration 7,3 4,1
Transport 2,8 9,7
Commerce 25,4 17,6
Construction 11,5 6
Industrie 14,7 24,6
Agriculture 1,5 0,5
  • Lecture : en France, fin 2017, 14,7 % des groupes ont pour activité principale l’industrie. Ces groupes emploient 24,6 % du total des salariés en équivalent temps plein employés dans les groupes en France.
  • Champ : groupes dont une société au moins est active en France en 2017.
  • Source : Insee, Lifi 2017.

Figure 2 - Répartition du nombre de groupes et des effectifs par secteur en 2017

  • Lecture : en France, fin 2017, 14,7 % des groupes ont pour activité principale l’industrie. Ces groupes emploient 24,6 % du total des salariés en équivalent temps plein employés dans les groupes en France.
  • Champ : groupes dont une société au moins est active en France en 2017.
  • Source : Insee, Lifi 2017.

C’est sur la base des groupes que sont construites les entreprises au sens économique. Par convention, et à l’exception des plus grands groupes, les sociétés d’un groupe qui appartiennent au champ de la statistique structurelle d’entreprises constituent une seule entreprise. Les sociétés hors de ce champ, notamment les sociétés financières hors holdings, continuent à constituer chacune une entreprise. Les groupes constitués de plusieurs entreprises sont donc soit les plus grands groupes sur le sol français, soit des groupes dont une partie n’appartient pas au champ de la statistique structurelle d’entreprises. Parmi les 134 000 groupes implantés en France, 95 000 (71 %) sont entièrement dans ce champ. 58 % des groupes sont mono entreprise et 95 % en ont au plus trois (figure 3). Parmi l’ensemble des groupes, près de 68 000 groupes comptent des sociétés financières (figure 4). Ces 83 000 sociétés financières sont principalement dans les secteurs des holdings (77 %), des fonds de placement (11 %), de la gestion de fonds (7 %) et des autres intermédiaires monétaires (4 %). Elles sont en partie dans des groupes purement financiers : 467 groupes de plus de deux sociétés ne contiennent que des sociétés financières. En outre, 813 groupes multinationaux ont une partie française réduite à une seule société financière. La partie financière des groupes non financiers est en général réduite. Ainsi, 60 % des groupes n’ont aucun de leurs salariés dans des sociétés financières et seuls 5 % en ont plus de la moitié. En revanche, ces sociétés financières enregistrent une part importante du bilan comptable des groupes puisque dans plus d’un tiers des groupes non financiers, les sociétés financières détiennent plus de la moitié du total du bilan et dans 12 %, au moins les trois quarts.

Dans le cas de groupes dont une partie des sociétés est dans le secteur financier, agricole ou non marchand, la partie du groupe qui appartient au champ de la statistique structurelle d’entreprises peut avoir une catégorie inférieure à celle du groupe. Ainsi, avec 289 grands groupes dans l’ensemble de l’économie française, on dénombre 249 grandes entreprises dans ce champ. Certains grands groupes (notamment bancaires) n’ont en effet qu’une entreprise de taille intermédiaire, voire une PME dans le champ retenu.

Figure 3 - Répartition des groupes selon le nombre d'entreprises par groupe

en %
Figure 3 - Répartition des groupes selon le nombre d'entreprises par groupe (en %) - Lecture : en France, fin 2017, 57,9 % des groupes de sociétés ne contiennent qu’une entreprise, 30,5 % deux entreprises.
1 entreprise 57,9
2 entreprises 30,5
3 entreprises 6,4
4 entreprises 2,2
5 entreprises ou plus 3
  • Lecture : en France, fin 2017, 57,9 % des groupes de sociétés ne contiennent qu’une entreprise, 30,5 % deux entreprises.
  • Champ : groupes dont une société au moins est active en France en 2017.
  • Sources : Insee, Lifi 2017 ; Sirus.

Figure 3 - Répartition des groupes selon le nombre d'entreprises par groupe

  • Lecture : en France, fin 2017, 57,9 % des groupes de sociétés ne contiennent qu’une entreprise, 30,5 % deux entreprises.
  • Champ : groupes dont une société au moins est active en France en 2017.
  • Sources : Insee, Lifi 2017 ; Sirus.

Figure 4 - Répartition des groupes selon leur appartenance au champ de la statistique structurelle d’entreprises

Figure 4 - Répartition des groupes selon leur appartenance au champ de la statistique structurelle d’entreprises - Lecture : 36 341 groupes contiennent à la fois des sociétés dans le champ de la statistique d’entreprise (152 661) et hors champ (65 534). Parmi eux, 21 125 contiennent au moins une société financière et en regroupent 33 662 (y compris holdings et auxiliaires financiers).
Nombre de groupes Nombre de sociétés dans le champ de la statistique d’entreprises Nombre de sociétés hors champ de la statistique d’entreprises Nombre de groupes contenant au moins une société financière Nombre de sociétés financières
Totalement hors champ de la statistique d’entreprises 2 676 0 5 375 868 930
En partie dans le champ de la statistique d’entreprises 36 341 152 661 65 534 21 125 33 662
Totalement dans le champ de la statistique d’entreprises 94 972 244 351 0 45 650 48 319
Ensemble 133 989 397 012 70 909 67 643 82 911
  • Lecture : 36 341 groupes contiennent à la fois des sociétés dans le champ de la statistique d’entreprise (152 661) et hors champ (65 534). Parmi eux, 21 125 contiennent au moins une société financière et en regroupent 33 662 (y compris holdings et auxiliaires financiers).
  • Champ : groupes dont une société au moins est active en France en 2017.
  • Sources : Insee, Lifi 2017 ; Sirus.

Définitions

Groupe :

Ensemble de sociétés liées entre elles par des participations au capital et parmi lesquelles l’une exerce sur les autres un pouvoir de décision.

Grand groupe :

Groupe dont les caractéristiques d’emploi, de chiffre d’affaires et de bilan respectent les critères des grandes entreprises (voir entreprise).

Groupe de taille intermédiaire :

Groupe dont les caractéristiques d’emploi, de chiffre d’affaires et de bilan respectent les critères des ETI (voir entreprise).

Groupe petit ou moyen :

Groupe dont les caractéristiques d’emploi, de chiffre d’affaires et de bilan respectent les critères de PME (voir entreprise).

Microgroupe :

Groupe dont les caractéristiques d’emploi, de chiffre d’affaires et de bilan respectent les critères de microentreprise (voir Entreprise).

Groupe franco-français :

Groupe de sociétés dont la tête de groupe (société contrôlant les autres sans être elle-même contrôlée) est une société française et dont toutes les sociétés sont implantées en France.

Firme multinationale sous contrôle français (étranger) :

Firme multinationale dont la tête de groupe (société contrôlant les autres sans être elle-même contrôlée) est une société française (étrangère).

Activité principale exercée (APE) :

Elle est déterminée en fonction de la ventilation des différentes activités de l’entreprise. Comme la valeur ajoutée des différentes branches d’activité est souvent difficile à déterminer à partir des enquêtes statistiques, la ventilation du chiffre d’affaires ou des effectifs selon les branches est utilisée comme critère de détermination.

Entreprise :

Le décret n° 2008-1354 du 18 décembre 2008 d’application de la loi de modernisation de l’économie de 2008 (LME) définit l’entreprise comme « la plus petite combinaison d’unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d’une certaine autonomie de décision, notamment pour l’affectation de ses ressources courantes. » Concrètement, l’entreprise est :

  • soit une unité légale (entité juridique identifiée par son numéro Siren, qui peut être un entrepreneur ndividuel ou une société exerçant une fonction de production) indépendante ;
  • soit un regroupement économiquement pertinent (intervenant sur le marché, regroupant l’ensemble des facteurs de production, ayant une autonomie de décision) d’unités légales appartenant à un même groupe de sociétés.

Le décret de 2008 définit également quatre catégories d’entreprises :

  • les petites et moyennes entreprises (PME) sont celles qui, d’une part, occupent moins de 250 personnes, d’autre part, ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 50 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 43 millions d’euros ;
  • parmi elles, les microentreprises (MIC) occupent moins de 10 personnes, et ont un chiffre d’affaires annuel ou un total de bilan n’excédant pas 2 millions d’euros ;
  • les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont des entreprises qui n’appartiennent pas à la catégorie des PME et qui, d’une part, occupent moins de 5 000 personnes, d’autre part, ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 1 500 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 2 000 millions d’euros ;
  • les grandes entreprises (GE) sont des entreprises non classées dans les catégories précédentes.

Champ de la statistique structurelle d’entreprises :

Ce champ comprend les sociétés et entreprises individuelles, marchandes et productives ou participant au système productif, non agricoles et non financières, excepté les holdings (classe 6420Z de la NAF rév. 2) et les auxiliaires financiers et d’assurances (division 66) qui font partie du champ.

Sociétés financières :

Ensemble des sociétés et quasi-sociétés dont la fonction principale consiste à fournir des services d’intermédiation financière (banque et assurance) ou à exercer des activités financières auxiliaires (auxiliaires financiers).

Pour en savoir plus

Définitions

Groupe :

Ensemble de sociétés liées entre elles par des participations au capital et parmi lesquelles l’une exerce sur les autres un pouvoir de décision.

Grand groupe :

Groupe dont les caractéristiques d’emploi, de chiffre d’affaires et de bilan respectent les critères des grandes entreprises (voir entreprise).

Groupe de taille intermédiaire :

Groupe dont les caractéristiques d’emploi, de chiffre d’affaires et de bilan respectent les critères des ETI (voir entreprise).

Groupe petit ou moyen :

Groupe dont les caractéristiques d’emploi, de chiffre d’affaires et de bilan respectent les critères de PME (voir entreprise).

Microgroupe :

Groupe dont les caractéristiques d’emploi, de chiffre d’affaires et de bilan respectent les critères de microentreprise (voir Entreprise).

Groupe franco-français :

Groupe de sociétés dont la tête de groupe (société contrôlant les autres sans être elle-même contrôlée) est une société française et dont toutes les sociétés sont implantées en France.

Firme multinationale sous contrôle français (étranger) :

Firme multinationale dont la tête de groupe (société contrôlant les autres sans être elle-même contrôlée) est une société française (étrangère).

Activité principale exercée (APE) :

Elle est déterminée en fonction de la ventilation des différentes activités de l’entreprise. Comme la valeur ajoutée des différentes branches d’activité est souvent difficile à déterminer à partir des enquêtes statistiques, la ventilation du chiffre d’affaires ou des effectifs selon les branches est utilisée comme critère de détermination.

Entreprise :

Le décret n° 2008-1354 du 18 décembre 2008 d’application de la loi de modernisation de l’économie de 2008 (LME) définit l’entreprise comme « la plus petite combinaison d’unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d’une certaine autonomie de décision, notamment pour l’affectation de ses ressources courantes. » Concrètement, l’entreprise est :

  • soit une unité légale (entité juridique identifiée par son numéro Siren, qui peut être un entrepreneur ndividuel ou une société exerçant une fonction de production) indépendante ;
  • soit un regroupement économiquement pertinent (intervenant sur le marché, regroupant l’ensemble des facteurs de production, ayant une autonomie de décision) d’unités légales appartenant à un même groupe de sociétés.

Le décret de 2008 définit également quatre catégories d’entreprises :

  • les petites et moyennes entreprises (PME) sont celles qui, d’une part, occupent moins de 250 personnes, d’autre part, ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 50 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 43 millions d’euros ;
  • parmi elles, les microentreprises (MIC) occupent moins de 10 personnes, et ont un chiffre d’affaires annuel ou un total de bilan n’excédant pas 2 millions d’euros ;
  • les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont des entreprises qui n’appartiennent pas à la catégorie des PME et qui, d’une part, occupent moins de 5 000 personnes, d’autre part, ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 1 500 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 2 000 millions d’euros ;
  • les grandes entreprises (GE) sont des entreprises non classées dans les catégories précédentes.

Champ de la statistique structurelle d’entreprises :

Ce champ comprend les sociétés et entreprises individuelles, marchandes et productives ou participant au système productif, non agricoles et non financières, excepté les holdings (classe 6420Z de la NAF rév. 2) et les auxiliaires financiers et d’assurances (division 66) qui font partie du champ.

Sociétés financières :

Ensemble des sociétés et quasi-sociétés dont la fonction principale consiste à fournir des services d’intermédiation financière (banque et assurance) ou à exercer des activités financières auxiliaires (auxiliaires financiers).