Les entreprises en FranceÉdition 2019

Cette nouvelle édition du numéro Les entreprises en France de la collection Insee Références offre une vue structurelle complète de notre système productif.

Insee Références
Paru le : Paru le 03/12/2019
Les entreprises en France - décembre 2019
Consulter
Sommaire

Catégories d’entreprises

Insee Références

Paru le : 03/12/2019

En 2017, 3,9 millions d’entreprises composent les secteurs marchands non agricoles et non financiers (incluant toutefois les auxiliaires de services financier et d’assurance et les holdings). Le tissu productif marchand est fortement concentré. 257 grandes entreprises (GE) rassemblent 23 000 unités légales, emploient 3,4 millions de salariés en équivalent temps plein (ETP), soit 26 % du total, et contribuent à 31 % de la valeur ajoutée (VA). À l’opposé, 3,7 millions de micro­entreprises (MIC) emploient 2,4 millions de salariés, soit 19 % du total et génèrent 20 % de la valeur ajoutée. Entre ces deux extrêmes, 5 700 entreprises de taille intermédiaire (ETI) et 148 000 petites et moyennes entreprises (PME) non microentreprises emploient respectivement 25 % et 30 % des salariés (ETP) et génèrent 26 % et 23 % de la VA (figure 1). Ces catégories d’entreprises dessinent ainsi une partition assez équilibrée de l’emploi et de la VA.

Figure 1 Principales caractéristiques des entreprises par catégorie en 2017

Principales caractéristiques des entreprises par catégorie en 2017
GE ETI PME hors MIC MIC Ensemble
Secteurs marchands non agricoles et non financiers
Nombre d'entreprises 257 5 722 147 767 3 701 363 3 855 109
Nombre d'unités légales en France 22 745 53 263 265 060 3 748 122 4 089 190
Effectif salarié en ETP (en milliers) 3 399 3 258 3 883 2 445 12 985
Valeur ajoutée hors taxes (VAHT) (en milliards d'euros) 358 302 271 231 1 162
Secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers
Nombre d'entreprises 246 5 396 138 739 2 146 609 2 290 990
Nombre d'unités légales en France 20 552 49 972 251 114 2 189 635 2 511 273
Effectif salarié en ETP (en milliers) 3 270 3 037 3 609 2 267 12 183
Chiffre d'affaires (en milliards d'euros) 1 291 1 141 845 488 3 765
Chiffre d'affaires à l'export (en milliards d'euros) 373 246 89 19 727
Valeur ajoutée hors taxes (en milliards d'euros) 350 286 252 176 1 064
Nombre moyen d'unités légales par entreprise 84 9 2 1 1
Effectif salarié moyen en ETP par entreprise 13294 563 26 1 5
VAHT par salarié en ETP (en milliers d'euros) 107 94 70 78 87
Immobilisations corporelles par salarié en ETP (en milliers d'euros) 358 237 106 101 205
Salaire moyen brut par salarié en ETP (en milliers d'euros) 47 45 39 40 43
Taux d'exportation (en %) 28,9 21,6 10,5 3,9 19,3
Taux d'investissement (investissement corporel/VA) (en %) 21,6 21,2 14,0 17,2 18,9
  • Champ : France, entreprises des secteurs marchands non agricoles et non financiers et entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers hors régime fiscal de la micro-entreprise et micro-entrepreneurs
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Parmi ces 3,9 millions d’entreprises, 600 000 relèvent des secteurs de l’enseignement, de la santé ou de l’action sociale. Un million sont des micro-entrepreneurs ou des entreprises ayant opté pour le régime fiscal de la micro-entreprise (« micro-entrepreneurs et assimilés »). On dénombre ainsi 2,3 millions d’entreprises des secteurs principalement marchands, non agricoles et non financiers et hors micro-entrepreneurs et assimilés, pour lesquelles l’ensemble du détail comptable est disponible. 2,2 millions d’entre elles sont constituées d’une seule unité légale.

Sur ce périmètre, la répartition de l’emploi selon les catégories d’entreprises est proche de celle sur le champ complet, alors que la concentration est accentuée pour d’autres agrégats économiques : les GE et les ETI génèrent près des deux tiers de la VA, du chiffre d’affaires et des investissements (corporels) (figure 2). Ces deux catégories d’entreprises contribuent à 85 % des exportations, en raison notamment de leur appartenance à un groupe international : c’est le cas pour l’ensemble des salariés des GE, pour 70 % des salariés des ETI mais pour seulement 15 % des salariés des PME non microentreprises (figure 3).

Figure 2 Répartition de différents agrégats selon la catégorie d'entreprises en 2017

en %
Répartition de différents agrégats selon la catégorie d'entreprises en 2017 (en %)
GE ETI PME hors MIC MIC
Nombre d'entreprises 0,0 0,2 6,1 93,7
Nombre d'unités légales 0,8 2,0 10,0 87,2
Effectif salarié en ETP 26,8 24,9 29,6 18,6
Chiffre d'affaires (CA) 34,3 30,3 22,4 13,0
Chiffre d'affaires export 51,3 33,8 12,2 2,6
Valeur ajoutée hors taxes 32,9 26,9 23,7 16,5
Immobilisations corporelles 46,8 28,8 15,2 9,2
Total de bilan 46,3 30,4 14,4 8,9
  • Champ : France, entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers, hors régime fiscal de la micro-entreprise et micro-entrepreneurs.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Figure 2 Répartition de différents agrégats selon la catégorie d'entreprises en 2017

  • Champ : France, entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers, hors régime fiscal de la micro-entreprise et micro-entrepreneurs.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Figure 3 Effectifs salariés en ETP selon la catégorie d’entreprises et le type de contrôle en 2017

en milliers
Effectifs salariés en ETP selon la catégorie d’entreprises et le type de contrôle en 2017 (en milliers)
GE ETI PME hors MIC MIC
Entreprises hors groupe 12 98 1 329 2 060
Groupes franco-français 18 798 1 735 186
Multinationales sous contrôle français 2 759 1 275 267 7
Multinationales sous contrôle étranger 482 865 277 15
Ensemble 3 270 3 037 3 609 2 267
  • Champ : France, entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers, hors régime fiscal de la micro-entreprise et micro-entrepreneurs.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Figure 3 Effectifs salariés en ETP selon la catégorie d’entreprises et le type de contrôle en 2017

  • Champ : France, entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers, hors régime fiscal de la micro-entreprise et micro-entrepreneurs.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Au sein de ces 2,3 millions d’entreprises, le secteur de l’industrie et plus encore celui des transports sont tous deux organisés autour de GE et d’ETI : ainsi 89 GE emploient 32 % des salariés en ETP dans l’industrie et 1 770 ETI en emploient 35 % ; de même 18 GE emploient à elles seules plus de la moitié des salariés dans les transports. A contrario, les différentes catégories d’entreprises ont un poids proche de la moyenne dans le commerce : une grande diversité d’acteurs couvre ce secteur, des GE multinationales jusqu’aux microentreprises qui desservent un marché de proximité. Dans les services, la majorité des salariés travaillent dans des PME, y compris les microentreprises (57 %). Dans la construction, en dépit de la présence d’une dizaine de GE, la place des PME (y compris microentreprises) est encore plus forte (71 % des salariés) (figure 4).

Figure 4Effectifs en ETP selon le secteur d’activité et la catégorie d’entreprises en 2017

en milliers
Effectifs en ETP selon le secteur d’activité et la catégorie d’entreprises en 2017 (en milliers)
MIC PME hors MIC ETI GE
Industrie 244 798 1 081 989
dont industrie manufacturière 230 752 1 025 712
Construction 440 495 141 234
Commerce 571 804 684 608
Transports 77 245 224 664
Services marchands (non financiers) 936 1 267 906 776
  • Champ : France, entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers, hors régime fiscal de la micro-entreprise et micro-entrepreneurs.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Figure 4Effectifs en ETP selon le secteur d’activité et la catégorie d’entreprises en 2017

  • Champ : France, entreprises des secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers, hors régime fiscal de la micro-entreprise et micro-entrepreneurs.
  • Source : Insee, Ésane (données individuelles).

Définitions

Entreprise, grande entreprise (GE), microentreprise (MIC), entreprise de taille intermédiaire (ETI), petite et moyenne entreprise (PME) : le décret n° 2008-1354 du 18 décembre 2008 d’application de la loi de modernisation de l’économie de 2008 (LME) définit l’entreprise comme « la plus petite combinaison d’unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d’une certaine autonomie de décision, notamment pour l’affectation de ses ressources courantes. »

Concrètement, l’entreprise est :

– soit une unité légale (entité juridique identifiée par son numéro Siren, qui peut être un entrepreneur individuel ou une société exerçant une fonction de production) indépendante ;

– soit un regroupement économiquement pertinent (intervenant sur le marché, regroupant l’ensemble des facteurs de production, ayant une autonomie de décision) d’unités légales appartenant à un même groupe de sociétés.

Le décret de 2008 définit également quatre catégories d’entreprises :

– les petites et moyennes entreprises (PME) sont celles qui, d’une part, occupent moins de 250 personnes, d’autre part, ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 50 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 43 millions d’euros ;

– parmi elles, les microentreprises (MIC) occupent moins de 10 personnes, et ont un chiffre d’affaires annuel ou un total de bilan n’excédant pas 2 millions d’euros ;

– les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont des entreprises qui n’appartiennent pas à la catégorie des PME et qui, d’une part, occupent moins de 5 000 personnes, d’autre part, ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 1 500 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 2 000 millions d’euros ;

– les grandes entreprises (GE) sont des entreprises non classées dans les catégories précédentes.

Unité légale : l’unité légale est une entité juridique de droit public ou privé. Cette entité juridique peut être :

– une personne morale, dont l’existence est reconnue par la loi indépendamment des personnes ou des institutions qui la possèdent ou qui en sont membres ;

– une personne physique, en tant qu’indépendant, peut exercer une activité économique. Elle est obligatoirement déclarée aux administrations compétentes (greffes des tribunaux, sécurité sociale, DGFiP, etc.) pour exister. L’existence d’une telle unité dépend du choix des propriétaires ou de ses créateurs (pour des raisons organisationnelles, juridiques ou fiscales). L’unité légale, société ou entreprise individuelle, est l’unité principale enregistrée au répertoire Sirene et identifiée par son numéro Siren.

Définitions