France, portrait socialÉdition 2021

Cet ouvrage apporte un éclairage sur plus d’un an de crise sanitaire, aux conséquences économiques et sociales inédites : Comment ont évolué la mortalité et la santé de la population au cours des différentes vagues ? Quel a été le niveau d’adoption des mesures de prévention ? Comment le système de soin a-t-il été impacté ? Quels territoires ont été les plus touchés par la baisse des naissances observée neuf mois après le premier confinement ? Quelles sont les conséquences de la crise sur les revenus des ménages et sur le marché de l’emploi ? Comment les jeunes ont-ils vécu cette crise ?

Insee Références
Paru le : Paru le 25/11/2021
France, portrait social - Novembre 2021
Consulter
Sommaire

État de santé de la population

Insee Références

Paru le : 25/11/2021

Avant la pandémie de Covid-19, l’espérance de vie à la naissance continue de croître en 2019 en France, où elle est de 85,6 ans pour les femmes et de 79,7 ans pour les hommes (figure 1). Entre 1995 et 2019, elle a progressé de 5,8 ans pour les hommes et 3,7 ans pour les femmes. Elle a ralenti ces dernières années pour les hommes et plus encore pour les femmes, comme dans la majorité des pays d’Europe, mais l’écart selon le sexe reste important. Toutes les années ne sont pas vécues en bonne santé : dans les conditions de morbidité et de mortalité de 2019, les femmes passeraient en moyenne près d’un quart de leur vie (21,0 ans) avec des incapacités modérées ou sévères et les hommes un cinquième (16,0 ans). L’espérance de vie sans incapacité à la naissance (EVSI) se situe ainsi à 64,6 ans pour les femmes et à 63,7 ans pour les hommes en 2019 (respectivement 63,8 ans et 63,4 ans dans l’ensemble de l’Union européenne en 2018). Depuis dix ans, elle reste stable tant pour les femmes, autour de 64 ans, que pour les hommes autour de 63 ans.

Figure 1 - Espérance de vie et espérance de vie sans incapacité (EVSI) entre 1995 et 2019 par sexe

en années
Figure 1 - Espérance de vie et espérance de vie sans incapacité (EVSI) entre 1995 et 2019 par sexe (en années) - Lecture : en 2019, l’espérance de vie sans incapacité pour les femmes s’élève à 64,6 ans.
Femmes Hommes
EVSI des femmes Espérance de vie des femmes EVSI des hommes Espérance de vie des hommes
1995 62,4 81,9 60,0 73,9
1996 62,5 82,1 59,6 74,1
1997 63,1 82,3 60,2 74,6
1998 62,8 82,4 59,2 74,8
1999 63,3 82,5 60,1 75,0
2000 63,2 82,8 60,1 75,3
2001 63,3 83,0 60,5 75,5
2002 63,7 83,1 60,4 75,8
2003 63,9 83,0 60,6 75,9
2004 64,3 83,9 61,5 76,7
2005 64,6 83,8 62,3 76,7
2006 64,3 84,2 62,7 77,1
2007 64,4 84,4 62,8 77,4
2008 64,4 84,3 62,7 77,6
2009 63,4 84,4 62,7 77,7
2010 63,5 84,6 61,8 78,0
2011 63,4 85,0 62,6 78,4
2012 63,7 84,8 62,6 78,5
2013 64,2 85,0 62,9 78,7
2014 64,1 85,4 63,3 79,2
2015 64,4 85,1 62,6 79,0
2016 64,1 85,3 62,7 79,3
2017 64,9 85,3 62,6 79,4
2018 64,5 85,5 63,4 79,5
2019 64,6 85,6 63,7 79,7
  • Note : rupture de série concernant l’espérance de vie sans incapacité : avant 2004, elle était estimée à partir du panel communautaire des ménages ; depuis, elle est calculée à partir de EU-SILC.
  • Lecture : en 2019, l’espérance de vie sans incapacité pour les femmes s’élève à 64,6 ans.
  • Champ : France.
  • Sources : Eurostat (extraction de données juillet 2021) ; Insee, estimations de population et statistiques de l’état civil.

Figure 1 - Espérance de vie et espérance de vie sans incapacité (EVSI) entre 1995 et 2019 par sexe

  • Note : rupture de série concernant l’espérance de vie sans incapacité : avant 2004, elle était estimée à partir du panel communautaire des ménages ; depuis, elle est calculée à partir de EU-SILC.
  • Lecture : en 2019, l’espérance de vie sans incapacité pour les femmes s’élève à 64,6 ans.
  • Champ : France.
  • Sources : Eurostat (extraction de données juillet 2021) ; Insee, estimations de population et statistiques de l’état civil.

Toutes les catégories de population ne sont pas égales face à l’espérance de vie ou à la santé, et n’ont pas le même ressenti de leur santé. Parmi les personnes de 45 ans ou plus vivant en ménage ordinaire (hors institutions notamment), 34,2 % déclarent une limitation dans leurs activités habituelles depuis au moins 6 mois. C’est le cas de 36,3 % des femmes et 31,7 % des hommes, mais avec des taux trois fois plus élevés à partir de 85 ans, comparés aux 45-54 ans (figure 2). La part de la population se disant fortement limitée atteint quant à elle 34,1 % parmi les femmes de 85 ans ou plus et 32,1 % parmi les hommes du même âge.

Figure 2 - Part des personnes déclarant une limitation dans leurs activités habituelles en 2019

en %
Figure 2 - Part des personnes déclarant une limitation dans leurs activités habituelles en 2019 (en %) - Lecture : 26,2 % des femmes âgées de 45 à 54 ans déclarent être limitées dans leurs activités habituelles en 2019.
Femmes dont fortement limitées Hommes dont fortement limités
45-54 ans 26,2 9,6 20,2 7,5
55-64 ans 28,8 9,5 26,9 9,6
65-74 ans 33,7 12,6 32,6 11,5
75-84 ans 52,1 22,1 54,8 23,5
85 ans ou plus 76,9 34,1 65,1 32,1
  • Lecture : 26,2 % des femmes âgées de 45 à 54 ans déclarent être limitées dans leurs activités habituelles en 2019.
  • Champ : France métropolitaine, personnes âgées de 16 ans ou plus résidant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête sur les ressources et conditions de vie (SRCV) 2019, calculs Drees.

Figure 2 - Part des personnes déclarant une limitation dans leurs activités habituelles en 2019

  • Lecture : 26,2 % des femmes âgées de 45 à 54 ans déclarent être limitées dans leurs activités habituelles en 2019.
  • Champ : France métropolitaine, personnes âgées de 16 ans ou plus résidant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête sur les ressources et conditions de vie (SRCV) 2019, calculs Drees.

La mortalité périnatale est aussi un indicateur de l’état de santé d’une population. En 2019 le taux de mortalité périnatale est de 10,2 enfants pour 1 000 naissances en France. Les mort-nés (enfants nés sans vie à partir de la 22ᵉ semaine d’aménorrhée) représentent 83 % de la mortalité périnatale, avec un taux de 8,5 pour 1 000. La mortalité néonatale précoce, qui est l’autre composante de la mortalité périnatale et concerne les enfants nés vivants et décédés avant leur huitième jour de vie, est de 1,7 pour 1 000 naissances vivantes. La mortalité périnatale est très dépendante de l’âge gestationnel, du nombre de fœtus et de l’âge de la mère, avec un taux nettement plus important parmi les mères très jeunes (14,5 ‰ parmi les moins de 20 ans) ou au contraire parmi les plus âgées (11,0 ‰ chez les 35-39 ans et 16,1 ‰ chez les 40 ans ou plus) (figure 3).

Figure 3 - Taux de mortalité périnatale selon l’âge de la mère en 2019

en ‰
Figure 3 - Taux de mortalité périnatale selon l’âge de la mère en 2019 (en ‰) - Lecture : en 2019, 14,5 enfants sont nés sans vie ou décédés au cours des 7 premiers jours de vie pour 1 000 naissances parmi les femmes de moins de 20 ans.
Taux de mortalité périnatale
Moins de 20 ans 14,5
20-24 ans 10,3
25-29 ans 9
30-34 ans 8,6
35-39 ans 11
40 ans ou plus 16,1
Ensemble 10,2
  • Lecture : en 2019, 14,5 enfants sont nés sans vie ou décédés au cours des 7 premiers jours de vie pour 1 000 naissances parmi les femmes de moins de 20 ans.
  • Champ : France.
  • Source : programme de médicalisation des systèmes d’information - médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (PMSI-MCO), calculs Drees.

Figure 3 - Taux de mortalité périnatale selon l’âge de la mère en 2019

  • Lecture : en 2019, 14,5 enfants sont nés sans vie ou décédés au cours des 7 premiers jours de vie pour 1 000 naissances parmi les femmes de moins de 20 ans.
  • Champ : France.
  • Source : programme de médicalisation des systèmes d’information - médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (PMSI-MCO), calculs Drees.

Définitions

L’espérance de vie sans incapacité à la naissance (EVSI) d’une année donnée représente le nombre d’années qu’une personne peut s’attendre à vivre à sa naissance sans limitation d’activités de la vie quotidienne ni incapacité, dans les conditions de morbidité de l’année considérée. Cet indicateur complémentaire à l’espérance de vie à la naissance s’appuie sur les déclarations des personnes concernées quant aux limitations et restrictions d’activité qu’elles estiment rencontrer en raison de leur santé. Il est donc sujet à des biais de perception de leur propre santé.

Les personnes souffrant d’’une limitation dans leurs activités habituelles sont celles qui ont répondu être limitées ou fortement limitées à la question : « Êtes vous limité(e), depuis au moins 6 mois, à cause d’un problème de santé, dans les activités que les gens font habituellement ? ».

Le taux de mortalité périnatale est le rapport du nombre d'enfants nés sans vie et d'enfants décédés au cours de la première semaine à l'ensemble des enfants nés vivants ou sans vie.

Définitions

L’espérance de vie sans incapacité à la naissance (EVSI) d’une année donnée représente le nombre d’années qu’une personne peut s’attendre à vivre à sa naissance sans limitation d’activités de la vie quotidienne ni incapacité, dans les conditions de morbidité de l’année considérée. Cet indicateur complémentaire à l’espérance de vie à la naissance s’appuie sur les déclarations des personnes concernées quant aux limitations et restrictions d’activité qu’elles estiment rencontrer en raison de leur santé. Il est donc sujet à des biais de perception de leur propre santé.

Les personnes souffrant d’’une limitation dans leurs activités habituelles sont celles qui ont répondu être limitées ou fortement limitées à la question : « Êtes vous limité(e), depuis au moins 6 mois, à cause d’un problème de santé, dans les activités que les gens font habituellement ? ».

Le taux de mortalité périnatale est le rapport du nombre d'enfants nés sans vie et d'enfants décédés au cours de la première semaine à l'ensemble des enfants nés vivants ou sans vie.