France, portrait socialÉdition 2021

Cet ouvrage apporte un éclairage sur plus d’un an de crise sanitaire, aux conséquences économiques et sociales inédites : Comment ont évolué la mortalité et la santé de la population au cours des différentes vagues ? Quel a été le niveau d’adoption des mesures de prévention ? Comment le système de soin a-t-il été impacté ? Quels territoires ont été les plus touchés par la baisse des naissances observée neuf mois après le premier confinement ? Quelles sont les conséquences de la crise sur les revenus des ménages et sur le marché de l’emploi ? Comment les jeunes ont-ils vécu cette crise ?

Insee Références
Paru le : Paru le 25/11/2021
France, portrait social - Novembre 2021
Consulter
Sommaire

Relations sociales

Insee Références

Paru le : 25/11/2021

En 2020, les personnes de 16 ans ou plus évaluent en moyenne leur niveau de confiance envers les inconnus à 4,5 sur une échelle de 0 à 10 (figure 1). 33 % d’entre elles attribuent une note supérieure ou égale à 6, 31 % une note inférieure ou égale à 3 et 10 % la note 0. Les personnes manifestent davantage de confiance quand elles sont interrogées sur les gens en général plutôt que sur les inconnus. En effet, en 2018, sur une question plus large, le niveau moyen de confiance envers les gens atteignait 5,9 en moyenne. L’absence totale de confiance (note 0) était beaucoup moins fréquente (3 % seulement) et près de 60 % de la population choisissait une note de 6 ou plus pour quantifier son niveau de confiance envers les gens.

Figure 1 - Sentiment de confiance envers les inconnus selon l’âge en 2020

Figure 1 - Sentiment de confiance envers les inconnus selon l’âge en 2020 - Lecture : entre 16 et 29 ans, le niveau de confiance envers les inconnus atteint 4,3 sur 10 en moyenne. 12,0 % des personnes de cet âge attribuent la note de 0.
0 (en %) 1, 2 ou 3 (en %) 4 ou 5 (en %) 6 ou 7 (en %) 8 ou plus (en %) Moyenne (sur 10)
16-29 ans 12,0 21,4 36,3 23,1 7,2 4,29
30-39 ans 8,9 23,3 34,9 24,8 8,1 4,46
40-49 ans 10,9 21,5 33,7 25,2 8,7 4,41
50-59 ans 12,0 22,0 34,9 22,5 8,6 4,32
60-69 ans 9,3 18,6 36,8 24,2 11,1 4,67
70-79 ans 9,4 18,5 40,3 22,5 9,4 4,54
80 ans ou plus 12,2 19,8 36,7 20,3 11,0 4,42
Ensemble 10,5 20,7 36,1 23,5 9,2 4,46
  • Lecture : entre 16 et 29 ans, le niveau de confiance envers les inconnus atteint 4,3 sur 10 en moyenne. 12,0 % des personnes de cet âge attribuent la note de 0.
  • Champ : France métropolitaine, personnes âgées de 16 ans ou plus résidant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête Statistiques sur les revenus et les conditions de vie (SRCV) 2020.

Figure 1 - Sentiment de confiance envers les inconnus selon l’âge en 2020

  • Lecture : entre 16 et 29 ans, le niveau de confiance envers les inconnus atteint 4,3 sur 10 en moyenne. 12,0 % des personnes de cet âge attribuent la note de 0.
  • Champ : France métropolitaine, personnes âgées de 16 ans ou plus résidant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête Statistiques sur les revenus et les conditions de vie (SRCV) 2020.

En 2020, les plus jeunes sont les plus méfiants. Le niveau moyen de confiance des 16-29 ans envers les inconnus est de 4,3, alors qu’il monte à 4,7 pour les 60-69 ans. L’âge n’est pas le critère le plus déterminant. Le degré de confiance envers les inconnus croît avec le niveau de diplôme, comme avec l’état de santé déclaré (figure 2). De même, plus les personnes rencontrent de difficultés matérielles, et moins elles tendent à faire confiance aux inconnus. La population ne rencontrant aucune difficulté matérielle attribue une note moyenne de 4,9 au sentiment de confiance envers les inconnus, contre 3,3 pour la population en situation de privation matérielle et sociale (c'est-à-dire rencontrant au moins cinq difficultés). Le niveau de confiance envers les inconnus est nettement supérieur à Paris intra-muros (5,3 en moyenne) que partout ailleurs en France métropolitaine. L’écart est net, que ce soit avec le pôle autour de Paris (4,6), ou avec les autres aires d’attraction des villes de plus de 700 000 habitants (4,6 également). Le niveau de confiance est identique dans les communes hors attraction des villes (4,6), mais il est plus faible dans les aires de moins de 700 000 habitants. La composition sociale spécifique de la population parisienne, en moyenne plus aisée et plus diplômée, explique en partie ce différentiel. Toutefois, une analyse toutes choses égales par ailleurs (sexe, âge, diplôme, catégorie socioprofessionnelle, statut vis-à-vis de l’emploi, type de ménage, état de santé, propriétaire ou non, nombre de difficultés matérielles) confirme que le degré de confiance envers les inconnus est supérieur, de 0,2 point, à Paris par rapport aux communes situées dans des aires de petite à très grande taille. Il est supérieur de 0,3 point par rapport au reste du pôle parisien et de 0,6 point par rapport à la couronne. Seul l’écart avec les communes isolées situées hors attraction des villes n’est pas significatif.

Enfin, le degré de confiance envers les inconnus n’est pas indépendant de la satisfaction générale dans la vie, dont les déterminants socio-démographiques sont très proches. Satisfaction élevée et sentiment de confiance supérieur à la moyenne vont de pair.

Figure 2a - Sentiment de confiance envers les inconnus en 2020 selon le nombre de difficultés matérielles

Figure 2a - Sentiment de confiance envers les inconnus en 2020 selon le nombre de difficultés matérielles - Lecture : le niveau de confiance envers les inconnus atteint 4,9 sur 10 en moyenne pour les personnes ne déclarant aucune difficulté matérielle.
Nombre de difficultés matérielles
0 4,9
1 4,4
2 4,2
3 3,6
4 3,6
5 3,5
6 3,1
7 ou plus 3,2
  • Lecture : le niveau de confiance envers les inconnus atteint 4,9 sur 10 en moyenne pour les personnes ne déclarant aucune difficulté matérielle.
  • Champ : France métropolitaine, personnes âgées de 16 ans ou plus résidant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête Statistiques sur les revenus et les conditions de vie (SRCV) 2020.

Figure 2a - Sentiment de confiance envers les inconnus en 2020 selon le nombre de difficultés matérielles

  • Lecture : le niveau de confiance envers les inconnus atteint 4,9 sur 10 en moyenne pour les personnes ne déclarant aucune difficulté matérielle.
  • Champ : France métropolitaine, personnes âgées de 16 ans ou plus résidant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête Statistiques sur les revenus et les conditions de vie (SRCV) 2020.

Définitions

Les pôles sont déterminés principalement à partir de critères de densité et de population totale, suivant une méthodologie cohérente avec celle de la grille communale de densité. Un seuil d’emplois est ajouté de façon à éviter que des communes essentiellement résidentielles, comportant peu d’emplois, soient considérées comme des pôles.

Une aire d’attraction des villes définit l’étendue de son influence sur les communes environnantes. Une aire est un ensemble de communes, d’un seul tenant et sans enclave, constitué d’un pôle de population et d’emploi, et d’une couronne qui regroupe les communes dont au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle. La commune la plus peuplée du pôle est appelée commune‑centre.

Les communes qui envoient au moins 15 % de leurs actifs travailler dans le pôle constituent la couronne de l’aire d’attraction du pôle.

Définitions

Les pôles sont déterminés principalement à partir de critères de densité et de population totale, suivant une méthodologie cohérente avec celle de la grille communale de densité. Un seuil d’emplois est ajouté de façon à éviter que des communes essentiellement résidentielles, comportant peu d’emplois, soient considérées comme des pôles.

Une aire d’attraction des villes définit l’étendue de son influence sur les communes environnantes. Une aire est un ensemble de communes, d’un seul tenant et sans enclave, constitué d’un pôle de population et d’emploi, et d’une couronne qui regroupe les communes dont au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle. La commune la plus peuplée du pôle est appelée commune‑centre.

Les communes qui envoient au moins 15 % de leurs actifs travailler dans le pôle constituent la couronne de l’aire d’attraction du pôle.