France, portrait socialÉdition 2020

Dans cette édition, la vue d’ensemble porte sur l’impact social de la crise sanitaire de la Covid-19 et du confinement, dans des domaines tels que la santé, l’emploi, les inégalités femmes-hommes, la scolarité des enfants, les pratiques culturelles, etc. Un éclairage est ensuite apporté sur les enfants, sous l’angle des inégalités sociales.

Insee Références
Paru le : Paru le 03/12/2020
France, portrait social - Décembre 2020
Consulter
Sommaire

Femmes et hommes

Insee Références

Paru le : 03/12/2020

Au 1er janvier 2020, les femmes représentent 51,7 % de la population en France : elles sont 2,3 millions de plus que les hommes. Les garçons sont plus nombreux que les filles à la naissance et le demeurent jusqu’à 23 ans : ils représentent ainsi 51,1 % des moins de 24 ans (figure 1). Mais après cet âge, le rapport s’inverse et l’écart se creuse progressivement en faveur des femmes. Les hommes deviennent largement minoritaires aux âges avancés : ils représentent seulement 43,1 % de la population des 65 ans ou plus et 38,9 % des 75 ans ou plus. Début 2020, 18 300 femmes sont centenaires en France, contre seulement 3 600 hommes.

Figure 1 - Pyramide des âges au 1ᵉʳ janvier 2020

en milliers
Figure 1 - Pyramide des âges au 1ᵉʳ janvier 2020 (en milliers)
Âge Nombre d’hommes Nombre de femmes
0 an 360,1 346,3
1 an 365,7 350,5
2 ans 371,8 357,3
3 ans 382,5 366,6
4 ans 393,7 377,2
5 ans 403,5 391,5
6 ans 409,1 392,2
7 ans 419,7 399,2
8 ans 420,2 404,0
9 ans 430,8 413,6
10 ans 428,2 408,4
11 ans 430,7 411,0
12 ans 425,9 407,6
13 ans 432,5 414,8
14 ans 424,4 404,4
15 ans 424,2 404,0
16 ans 422,6 403,0
17 ans 423,0 401,3
18 ans 426,9 403,9
19 ans 427,8 404,4
20 ans 398,8 379,8
21 ans 390,9 376,5
22 ans 373,9 364,4
23 ans 373,0 368,5
24 ans 365,8 365,9
25 ans 352,8 357,0
26 ans 352,1 358,1
27 ans 369,0 378,3
28 ans 376,5 386,2
29 ans 384,3 399,0
30 ans 385,5 408,2
31 ans 391,7 414,0
32 ans 392,3 417,2
33 ans 398,6 425,8
34 ans 398,5 424,7
35 ans 396,4 421,2
36 ans 392,3 416,8
37 ans 418,8 441,4
38 ans 423,9 444,6
39 ans 427,8 448,6
40 ans 405,3 425,3
41 ans 398,8 413,7
42 ans 402,6 413,0
43 ans 391,2 403,9
44 ans 403,9 414,6
45 ans 424,6 434,8
46 ans 446,7 458,8
47 ans 458,0 467,8
48 ans 456,9 464,1
49 ans 445,8 454,6
50 ans 439,4 449,6
51 ans 431,8 446,4
52 ans 429,2 443,8
53 ans 437,6 454,3
54 ans 437,9 455,9
55 ans 439,9 461,5
56 ans 432,9 456,4
57 ans 417,2 440,6
58 ans 417,1 441,0
59 ans 411,7 441,0
60 ans 407,0 438,8
61 ans 395,6 431,5
62 ans 390,6 427,7
63 ans 384,1 425,0
64 ans 377,5 422,0
65 ans 375,9 419,2
66 ans 366,5 409,6
67 ans 369,8 414,5
68 ans 357,9 403,1
69 ans 367,4 416,1
70 ans 357,4 409,0
71 ans 354,0 405,7
72 ans 343,8 395,4
73 ans 319,2 373,7
74 ans 236,1 282,8
75 ans 228,2 274,4
76 ans 218,0 265,8
77 ans 198,1 245,3
78 ans 171,4 217,9
79 ans 171,9 225,6
80 ans 173,2 234,8
81 ans 163,2 226,8
82 ans 152,7 219,9
83 ans 145,0 217,0
84 ans 130,1 206,2
85 ans 122,6 202,7
86 ans 107,2 186,4
87 ans 98,6 181,6
88 ans 85,3 165,0
89 ans 73,6 152,4
90 ans 57,5 128,5
91 ans 47,1 113,5
92 ans 36,9 95,6
93 ans 28,4 82,1
94 ans 22,3 67,0
95 ans 16,4 53,4
96 ans 11,6 41,6
97 ans 7,7 32,0
98 ans 5,5 23,5
99 ans 3,6 16,4
100 ans ou plus 3,6 18,3
  • Champ : France.
  • Source : Insee, estimations de population (résultats arrêtés début 2020).

Figure 1 - Pyramide des âges au 1ᵉʳ janvier 2020

  • Champ : France.
  • Source : Insee, estimations de population (résultats arrêtés début 2020).

Jeunes femmes et jeunes hommes franchissent à des âges différents les grandes étapes du passage à l’âge adulte. Les femmes accèdent à un premier emploi légèrement plus tardivement que les hommes (figure 2). L’âge médian au premier emploi (ayant duré au moins trois mois, y compris apprentissage) est ainsi de 20 ans pour les femmes de 25 à 35 ans en 2013 (génération 1978‑1988) et de 19 ans et demi pour les hommes de ces âges. À l’inverse, les jeunes femmes franchissent généralement plus tôt les grandes étapes vers l’autonomie résidentielle et la formation d’une famille. La moitié des femmes âgées de 25 à 35 ans en 2013 ont quitté le foyer parental, au moins une première fois, avant 19 ans et demi, contre 21 ans pour les hommes de cette génération. La moitié des femmes de cet âge ont connu une première relation amoureuse importante avant 18 ans et demi, contre 20 ans pour les hommes. Pour cette génération, l’âge médian à la première cohabitation en couple est de 22 ans et demi pour les femmes, contre 25 ans pour les hommes. Les différences d’âge entre femmes et hommes sont encore plus marquées à la naissance du premier enfant, avec des âges médians, observés sur la génération 1968‑1977, de respectivement 28 ans et 31 ans et demi. Par rapport aux générations précédentes, la tendance est au report des grandes étapes de la constitution d’une famille. Mais ces décalages au fil des générations ayant touché les femmes et les hommes de la même manière, les écarts d’âge médian se sont maintenus.

Figure 2 - Âge médian aux différentes étapes de la vie adulte

en années
Figure 2 - Âge médian aux différentes étapes de la vie adulte (en années) - Lecture : 50 % des hommes nés entre 1968 et 1977 ont eu leur premier enfant avant 31,5 ans.
Génération 1948-1957 Génération 1958-1967 Génération 1968-1977 Génération 1978-1988
Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes
Fin des études 16,5 16,8 17,8 17,5 19,3 19,2 19,8 19,7
Premier emploi 17,3 16,8 18,6 17,7 20,0 19,3 19,9 19,6
Première relation amoureuse importante 19,0 21,0 18,9 21,2 18,8 20,8 18,4 20,2
Premier départ du foyer parental 19,5 21,0 19,5 20,8 20,1 21,5 19,6 20,9
Première cohabitation en couple 21,4 23,5 21,9 24,5 22,7 25,4 22,5 24,9
Premier enfant1 23,8 27,0 26,6 29,8 28,2 31,5 /// ///
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • 1. L’âge médian n’est pas renseigné pour la génération 1978-1988 car plus de la moitié des personnes n’ont pas encore d’enfant au moment de l’enquête.
  • Lecture : 50 % des hommes nés entre 1968 et 1977 ont eu leur premier enfant avant 31,5 ans.
  • Champ : France métropolitaine, personnes âgées de 25 à 65 ans en 2013.
  • Source : Ined-Insee, enquête Étude des parcours individuels et conjugaux (Épic), 2013-2014.

Une minorité de personnes ne vivent toutefois pas toutes ces étapes de la vie familiale. En particulier, 8 % des femmes et 14 % des hommes nés entre 1958 et 1967 n’ont encore jamais cohabité en couple à 40 ans ; 16 % des femmes et 24 % des hommes n’ont pas eu d’enfant à 40 ans.

Ces différences de parcours familiaux entre femmes et hommes se prolongent en partie tout au long de l’âge adulte. Certes, parmi les personnes de 25 à 64 ans, une même part de femmes que d’hommes (un peu moins de sept sur dix en 2017) vivent en couple (figure 3). Cependant, avant 40 ans, les femmes sont plus souvent en couple que les hommes, puis la situation s’inverse après 40 ans. Par ailleurs, les femmes de 25 à 64 ans sont plus souvent à la tête d’une famille monoparentale que leurs homologues masculins : en 2017, cette configuration familiale concerne 11,9 % d’entre elles contre seulement 2,8 % des hommes. Les femmes sont aussi moins souvent seules dans leur logement (15,0 % contre 18,8 %).

Figure 3 - Mode de cohabitation selon le sexe pour les personnes âgées de 25 à 64 ans en 2017

en %
Figure 3 - Mode de cohabitation selon le sexe pour les personnes âgées de 25 à 64 ans en 2017 (en %)
Hommes Femmes
Adultes en couple avec enfants 44,1 42,4
Adultes en couple sans enfant 24,5 25,1
Parents de famille monoparentale 2,8 11,9
Enfants vivant avec au moins un de leurs parents 6,7 3,1
Personnes seules 18,8 15,0
Autres1 3,2 2,5
  • 1. Autres modes de cohabitation au sein des ménages : colocataires, grands-parents et petits-enfants, frères et sœurs, etc.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 25 à 64 ans, population des ménages.
  • Source : Insee, recensement de la population 2017 (exploitation complémentaire).

Figure 3 - Mode de cohabitation selon le sexe pour les personnes âgées de 25 à 64 ans en 2017

  • 1. Autres modes de cohabitation au sein des ménages : colocataires, grands-parents et petits-enfants, frères et sœurs, etc.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 25 à 64 ans, population des ménages.
  • Source : Insee, recensement de la population 2017 (exploitation complémentaire).

Ces différences de comportements familiaux se retrouvent également dans la formation d’une nouvelle union après une séparation. En effet, les femmes se remettent en moyenne en couple plus lentement que les hommes après une rupture, surtout quand elles ont des enfants. Lorsque la séparation intervient entre 25 et 34 ans, les comportements des femmes et des hommes sans enfant sont très similaires. Mais reformer un couple prend plus de temps pour les parents, en particulier pour les mères : trois ans après, 29 % d’entre elles ont reformé un couple contre 43 % des pères. En cas de séparation entre 35 et 49 ans, ces écarts selon le sexe s’observent indépendamment du fait d’avoir eu un enfant d’une union précédente : 52 % des hommes sans enfant sont à nouveau en couple au bout de six ans (50 % pour les pères), contre 36 % des femmes (30 % pour les mères).

Définitions


L’âge médian est l’âge auquel la moitié de la population considérée a déjà vécu une étape. L’autre moitié vivra cette étape après l’âge médian ou ne la vivra jamais.


La première cohabitation en couple désigne la première vie en couple dans un même logement.


Le couple est formé de deux personnes qui cohabitent dans la même résidence principale, mariées ou non.

Pour en savoir plus

« Bilan démographique 2019 : la fécondité se stabilise en France », Insee Première n° 1789, janvier 2020.

Femmes et hommes, l’égalité en question , coll. « Insee Références », édition 2017.

Couples et familles , coll. « Insee Références », édition 2015.

Définitions