France, portrait socialÉdition 2020

Dans cette édition, la vue d’ensemble porte sur l’impact social de la crise sanitaire de la Covid-19 et du confinement, dans des domaines tels que la santé, l’emploi, les inégalités femmes-hommes, la scolarité des enfants, les pratiques culturelles, etc. Un éclairage est ensuite apporté sur les enfants, sous l’angle des inégalités sociales.

Insee Références
Paru le : Paru le 03/12/2020
France, portrait social - Décembre 2020
Consulter
Sommaire

Emploi et chômage en Europe

Insee Références

Paru le : 03/12/2020

En moyenne en 2019, 69,3 % des habitants de l’Union européenne (UE) âgés de 15 à 64 ans sont en emploi (figure 1). Ce taux d’emploi augmente de 0,7 point par rapport à 2018, après + 0,9 point l’année précédente. Il dépasse ainsi de 3,6 points le niveau mesuré avant la crise économique de 2008‑2009 (65,7 % en 2008). En 2019, le taux d’emploi varie de 56,5 % en Grèce à 78,2 % aux Pays‑Bas ; il est de 65,5 % en France.

Figure 1Taux d’emploi, de chômage et indicateurs sur l’emploi en 2019

en %
Taux d’emploi, de chômage et indicateurs sur l’emploi en 2019 (en %)
Taux d’emploi Part des personnes en emploi à temps partiel Part de l’emploi à durée limitée¹ Taux de chômage
15-64 ans 15-24 ans 55-64 ans 20-64 ans
Ensemble Femmes Hommes 15-24 ans 15-74 ans
Allemagne 76,7 72,8 80,5 48,5 72,7 80,6 27,2 11,0 5,8 3,2
Autriche 73,6 69,2 78,0 51,6 54,5 76,8 27,2 7,7 8,5 4,5
Belgique 65,3 61,7 68,9 26,6 52,1 70,5 24,9 9,4 14,2 5,4
Bulgarie 70,1 66,0 74,1 21,8 64,4 75,0 1,9 3,9 8,9 4,2
Chypre 70,5 65,2 76,2 32,4 61,1 75,7 10,2 12,0 16,6 7,1
Croatie 62,1 57,1 67,0 27,7 43,9 66,7 4,8 16,0 16,6 6,6
Danemark 75,0 72,0 78,0 55,0 71,3 78,3 24,2 9,9 10,1 5,0
Espagne 63,3 57,9 68,7 22,3 53,8 68,0 14,5 22,3 32,5 14,1
Estonie 75,3 71,9 78,7 39,7 72,5 80,2 11,3 2,8 11,1 4,4
Finlande 72,9 71,8 74,1 44,6 66,8 77,2 15,5 13,6 17,2 6,7
France 65,5 62,4 68,8 29,7 53,0 71,6 17,5 14,4 19,6 8,5
Grèce 56,5 47,3 65,9 14,6 43,2 61,2 9,1 8,7 35,2 17,3
Hongrie 70,1 63,0 77,3 28,5 56,7 75,3 4,4 5,9 11,4 3,4
Irlande 69,5 64,2 75,0 41,2 61,8 75,1 19,7 8,4 12,5 5,0
Italie 59,0 50,1 68,0 18,5 54,3 63,5 18,7 13,4 29,2 10,0
Lettonie 72,3 70,7 73,9 31,8 67,3 77,4 8,3 2,8 12,4 6,3
Lituanie 73,0 72,5 73,5 32,9 68,4 78,2 6,4 1,3 11,9 6,3
Luxembourg 67,9 63,6 72,1 28,7 43,1 72,8 16,9 8,3 17,0 5,6
Malte 73,4 63,6 82,3 50,9 51,6 77,2 12,4 7,7 9,2 3,4
Pays-Bas 78,2 74,1 82,2 65,3 69,7 80,1 50,2 16,9 6,7 3,4
Pologne 68,2 61,1 75,3 31,7 49,5 73,0 6,1 17,4 9,9 3,3
Portugal 70,5 67,6 73,6 28,0 60,4 76,1 8,1 17,9 18,3 6,5
Rép. tchèque 75,1 68,1 81,9 28,0 66,7 80,3 6,3 6,5 5,6 2,0
Roumanie 65,8 56,8 74,6 24,7 47,8 70,9 6,1 1,1 16,8 3,9
Royaume-Uni 75,2 71,1 79,2 50,3 66,3 79,3 24,4 4,3 11,2 3,8
Slovaquie 68,4 62,4 74,4 24,9 57,0 73,4 4,5 6,6 16,1 5,8
Slovénie 71,8 68,6 74,8 33,3 48,6 76,4 8,4 11,5 8,1 4,5
Suède 77,1 75,4 78,8 43,9 77,7 82,1 22,5 14,3 20,1 6,8
Zone euro 68,1 63,1 73,1 34,0 60,0 72,7 21,4 13,6 15,6 7,5
UE 69,3 64,1 74,5 35,8 60,0 73,9 19,1 11,6 14,3 6,3
  • 1. Les emplois à durée limitée sont ceux qui ont un terme fixé, défini dans le contrat de travail qui lie le salarié à son employeur. À partir des enquêtes sur les forces de travail (enquête Emploi en France), ils sont mesurés en regroupant : contrats à durée déterminée (CDD) (dont ceux en contrats aidés), missions d’intérim et contrats d’apprentissage.
  • Champ : personnes de 15 à 74 ans ou plus vivant en ménage ordinaire (15-64 ans pour l’emploi).
  • Source : Eurostat, enquêtes sur les forces de travail (extraction des données en mai 2020).

Dans l’ensemble de l’UE, le taux d’emploi des hommes (74,5 %) est supérieur à celui des femmes (64,1 %). Cet écart, qui s’était réduit au fil du temps, s’est stabilisé autour de 10,5 points depuis 2014. Il varie fortement selon les pays : il est supérieur à la moyenne européenne dans les pays de l’est et du sud de l’Europe mais inférieur dans les pays nordiques. Il s’établit en France à 6,4 points et en Allemagne à 7,7 points.

En 2019, le taux d’emploi des jeunes (15‑24 ans) de l’UE atteint 35,8 %. Il continue de progresser, à un rythme moindre toutefois (+ 0,4 point en 2019, après + 0,7 point en 2018 et + 0,9 point en 2017). Il reste en deçà de son niveau de 2008, en moyenne dans l’UE (– 1,4 point) et dans la plupart des pays, particulièrement en Irlande (– 15,9 points), en Espagne (– 13,7 points), en Grèce (– 8,9 points) et au Danemark (– 7,5 points). Les disparités entre pays sont fortes : le taux d’emploi des jeunes est inférieur à 20 % en Grèce et en Italie, alors qu’il dépasse 50 % au Royaume‑Uni, à Malte, en Autriche, au Danemark et aux Pays‑Bas. En France, il est de 29,7 % en 2019, inférieur à la moyenne européenne. Les écarts entre pays reflètent des différences de durée de scolarité, de cumul emploi‑études (dont l’apprentissage), mais aussi des difficultés d’insertion des jeunes sur le marché du travail plus ou moins marquées. En 2019, le taux d’emploi des 55‑64 ans s’établit à 60,0 % dans l’ensemble de l’UE ; il dépasse 70 % au Danemark, en Estonie, en Allemagne et en Suède, mais il est inférieur à la moyenne européenne en France (53,0 %).

En 2019, le taux d’emploi des personnes de 20 à 64 ans de l’ensemble de l’UE s’établit à 73,9 %, soit 1,1 point au‑dessous de l’objectif défini par la stratégie « Europe 2020 », visant à atteindre 75 % en 2020. Dix‑huit pays ont un taux d’emploi des 20‑64 ans supérieur à cet objectif en 2019, dont les Pays‑Bas, l’Allemagne et la Suède. En France, le taux d’emploi des 20‑64 ans est de 71,6 % en 2019.

Au sein de l’UE, près d’une personne sur cinq travaille à temps partiel (19,1 % en 2019). Cette part est presque stable depuis 2013, après avoir augmenté de 0,4 point par an en moyenne entre 2008 et 2013. En France, ce taux est de 17,5 % en 2019, légèrement inférieur à la moyenne ; en Allemagne (27,2 %), en Autriche (27,2 %) et surtout aux Pays‑Bas (50,2 %), il est nettement supérieur. Le temps partiel concerne beaucoup plus fréquemment les femmes (31,3 % en moyenne dans l’UE) que les hommes (8,7 %).

En 2019, 11,6 % des actifs occupés de l’UE sont en emploi à durée limitée. Le recours aux contrats temporaires est peu fréquent en Roumanie ou dans les pays baltes (moins de 3 % des personnes en emploi). En revanche, il est supérieur à la moyenne européenne en France (14,4 %) et surtout en Espagne (22,3 %).

En 2019, le taux de chômage des 15‑74 ans de l’ensemble de l’UE s’établit à 6,3 %. Il diminue de 0,5 point en 2019, après avoir déjà baissé de 0,8 point en 2018 et de 0,9 point en 2017. Il se situe 0,7 point au‑dessous de son niveau de 2008 (7,0 %). Dans seize pays, dont l’Allemagne et le Royaume‑Uni, le taux de chômage en 2019 est inférieur à son niveau de 2008 (figure 2). En France, il atteint 8,5 % en 2019 : c’est 0,5 point de moins qu’en 2018, mais encore 1,1 point de plus qu’en 2008. Après avoir nettement augmenté entre 2008 et 2013, le taux de chômage a fortement reculé depuis en Grèce (– 10,2 points à 17,3 %) et en Espagne (– 12,0 points à 14,1 %), mais y demeure plus important qu’en 2008. Le taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans est aussi très élevé dans ces deux pays (35,2 % en Grèce et 32,5 % en Espagne), alors qu’il est le plus faible en République tchèque (5,6 %).

Figure 2Évolution du taux de chômage entre 2008 et 2019

en points
Évolution du taux de chômage entre 2008 et 2019 (en points)
Grèce 9,5
Chypre 3,4
Italie 3,3
Espagne 2,8
Danemark 1,3
France 1,1
Suède 0,6
Lituanie 0,5
Luxembourg 0,5
Autriche 0,4
Finlande 0,3
Slovénie 0,1
Pays-Bas – 0,3
Estonie – 1,1
Portugal – 1,2
Bulgarie – 1,4
Lettonie – 1,4
Belgique – 1,6
Irlande – 1,8
Royaume-Uni – 1,8
Roumanie – 1,9
Croatie – 2,0
Rép. Tchèque – 2,4
Malte – 2,6
Slovaquie – 3,7
Pologne – 3,8
Allemagne – 4,3
Hongrie – 4,4
  • Champ : personnes âgées de 15 à 74 ans vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Eurostat, enquêtes sur les forces de travail (extraction des données en mai 2020).

Figure 2Évolution du taux de chômage entre 2008 et 2019

  • Champ : personnes âgées de 15 à 74 ans vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Eurostat, enquêtes sur les forces de travail (extraction des données en mai 2020).

Définitions


Le taux d’emploi au sens du Bureau international du travail (BIT) est le rapport entre le nombre de personnes ayant un emploi au sens du BIT et la population totale correspondante. Il peut être calculé sur l’ensemble de la population d’un pays, mais on se limite le plus souvent à la population « en âge de travailler » (la convention retenue est le plus souvent celle âgée de 15 à 64 ans), ou à une sous-catégorie de la population (femmes de 25 à 29 ans par exemple).


L'emploi à durée limitée regroupe les contrats à durée déterminée, les emplois intérimaires, les stages et contrats aidés, l’apprentissage.


Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) est le rapport entre le nombre de chômeurs au sens du BIT et la population active au sens du BIT (personnes en emploi et chômeurs).

Pour en savoir plus

« Stratégie pour l’emploi de l’OCDE : la France dans une position moins défavorable qu’avec le seul taux d’emploi », in Emploi, chômage, revenus du travail, coll. « Insee Références », édition 2020.

Eurostat regional yearbook , édition 2020

Voir tableaux Eurostat sur le site ec.europa.eu.

Définitions