France, portrait socialÉdition 2020

Dans cette édition, la vue d’ensemble porte sur l’impact social de la crise sanitaire de la Covid-19 et du confinement, dans des domaines tels que la santé, l’emploi, les inégalités femmes-hommes, la scolarité des enfants, les pratiques culturelles, etc. Un éclairage est ensuite apporté sur les enfants, sous l’angle des inégalités sociales.

Insee Références
Paru le : Paru le 03/12/2020
France, portrait social - Décembre 2020
Consulter
Sommaire

Salaires, niveaux de vie et pauvreté en Europe

Insee Références

Paru le : 03/12/2020

Dans l’Union européenne (UE) en 2019, le salaire brut annuel moyen en équivalent temps plein (EQTP) dans les entreprises de dix salariés ou plus de l’industrie, de la construction et des services marchands varie de 8 800 € en Bulgarie à 63 300 € au Danemark (figure 1). Il est inférieur à 17 000 € dans la plupart des pays d’Europe de l’Est et dans les pays baltes, et un peu supérieur en Europe du Sud. Les salaires bruts sont en moyenne plus élevés dans les pays du nord (hors pays baltes) ainsi que de l’ouest de l’UE. Avec un salaire brut annuel moyen de 41 600 € en EQTP, la France occupe la 11e position des pays de l’UE, devant l’Italie (36 200 €) et derrière les Pays‑Bas (46 800 €). Ces écarts de salaire ne permettent toutefois pas d’apprécier l’aisance financière relative des habitants : les politiques de prélèvements obligatoires, de prestations sociales, ainsi que le niveau des prix, qui participent aux différences observées, ne sont en effet pas pris en compte.

Figure 1Salaire brut annuel moyen en équivalent temps plein dans l'industrie, la construction et les services marchands en 2019

montant en euros
Salaire brut annuel moyen en équivalent temps plein dans l'industrie, la construction et les services marchands en 2019 (montant en euros)
Danemark 63 274
Luxembourg 62 735
Suède 53 550
Belgique 50 783
Irlande 50 110
Finlande 49 424
Autriche 48 228
Allemagne 47 124
Royaume-Uni 46 986
Pays-Bas 46 820
France 41 581
UE 38 150
Italie 36 236
Espagne 28 950
Slovénie 26 114
Chypre 25 244
Malte 23 139
Grèce 22 924
Estonie 18 923
Portugal 17 965
République tchèque 17 015
Lituanie 16 904
Lettonie 16 542
Hongrie 16 145
Slovaquie 16 132
Pologne 15 369
Croatie 13 727
Roumanie 13 593
Bulgarie 8 799
  • Note : les données 2014 ont été actualisées avec l’indice du coût de la main-d'œuvre - salaires et traitements 2019.
  • Champ : salariés en équivalent temps plein dans l’industrie, la construction et les services marchands, entreprises de 10 salariés ou plus.
  • Source : Eurostat, enquête Structure des salaires 2014 et indice du coût du travail (extraction des données en juillet 2020).

Figure 1Salaire brut annuel moyen en équivalent temps plein dans l'industrie, la construction et les services marchands en 2019

  • Note : les données 2014 ont été actualisées avec l’indice du coût de la main-d'œuvre - salaires et traitements 2019.
  • Champ : salariés en équivalent temps plein dans l’industrie, la construction et les services marchands, entreprises de 10 salariés ou plus.
  • Source : Eurostat, enquête Structure des salaires 2014 et indice du coût du travail (extraction des données en juillet 2020).

Le niveau de vie d’une personne est une mesure qui comprend non seulement les salaires, mais aussi l’ensemble des autres revenus du ménage, en particulier les prestations sociales, diminués des cotisations sociales et impôts directs. De plus, le niveau de vie tient compte du nombre d’adultes et d’enfants qui composent le ménage. En 2017, le niveau de vie moyen annuel pour l’ensemble de l’UE s’élève à 19 900 € (figure 2). Les niveaux des prix sont aussi très variables d’un pays à l’autre. Pour pouvoir comparer le niveau de vie moyen des pays européens, il faut donc connaître la quantité moyenne de biens que l’on peut se procurer au sein de chaque pays pour la même somme d’argent en euros. La parité de pouvoir d’achat (PPA) permet de convertir des valeurs en euros en valeurs comparables entre pays. En euros comme en PPA, c’est au Luxembourg que le niveau de vie annuel moyen est le plus haut ; en PPA, il est 5,2 fois plus élevé qu’en Roumanie où il est le plus faible. Mis à part ces deux extrêmes, le niveau de vie moyen en PPA en Europe de l’Ouest et du Nord est environ 1,4 fois plus élevé qu’en Europe du Sud, et 2,1 fois plus élevé qu’en Europe de l’Est. En PPA, la France occupe la 6e position des pays de l’UE en matière de niveau de vie moyen, derrière le Luxembourg, l’Autriche, l’Allemagne, le Danemark et les Pays‑Bas.

Figure 2Niveau de vie et pauvreté dans l'Union européenne en 2017

Niveau de vie et pauvreté dans l'Union européenne en 2017
Niveau de vie annuel moyen Seuil de pauvreté¹ Taux de pauvreté (en %)
En euros En parité de pouvoir d'achat En euros En parité de pouvoir d'achat
Allemagne 25 882 25 048 13 628 13 188 16
Autriche 27 804 25 627 15 105 13 923 14
Belgique 25 196 22 714 14 212 12 812 16
Bulgarie 4 644 9 336 2 154 4 331 22
Chypre 17 582 20 068 9 202 10 503 15
Croatie 7 371 10 926 3 995 5 922 19
Danemark 33 759 24 275 18 062 12 988 13
Espagne 16 937 18 363 8 871 9 618 22
Estonie 11 746 14 932 6 314 8 027 22
Finlande 27 389 22 371 14 727 12 029 12
France 2 25 379 23 097 13 332 12 134 13
Grèce 9 034 10 621 4 718 5 547 19
Hongrie 6 123 9 712 3 254 5 162 13
Irlande 28 630 22 362 14 952 11 679 15
Italie 19 208 19 061 10 106 10 029 20
Lettonie 8 738 11 953 4 400 6 018 23
Lituanie 8 415 13 060 4 137 6 421 23
Luxembourg 47 878 38 234 24 162 19 295 18
Malte 16 749 20 319 8 868 10 759 17
Pays-Bas 26 848 24 067 14 410 12 917 13
Pologne 7 337 12 850 3 944 6 908 15
Portugal 11 063 12 785 5 607 6 481 17
République tchèque 10 098 14 737 5 453 7 958 10
Roumanie 3 825 7 311 1 970 3 767 24
Royaume-Uni 25 642 22 009 12 878 11 054 19
Slovaquie 7 870 10 277 4 477 5 846 12
Slovénie 14 127 16 823 7 946 9 463 13
Suède 27 703 22 143 15 324 12 248 16
UE 19 932 19 517 /// /// 17
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • 1. Le seuil de pauvreté est ici fixé à 60 % du niveau de vie annuel médian du pays concerné.
  • 2. France métropolitaine. Les données pour la France diffèrent de celles des Niveaux de vie et Pauvreté. Ici, le seuil et le taux de pauvreté sont calculés à partir d’une autre source et sur un champ différent, de manière à disposer de statistiques comparables entre pays européens.
  • Champ : population des ménages.
  • Source : Eurostat, EU-SILC 2018 (extraction des données en juillet 2020).

Le seuil de pauvreté est fixé à 60 % du niveau de vie médian dans chaque pays. En PPA et par an, il est compris entre 11 000 € et 14 000 € dans les pays d’Europe de l’Ouest (hors Luxembourg à 19 300 €) et du Nord (hors pays baltes), entre 5 500 € (Grèce) et 10 800 € (Malte) dans les pays d’Europe du Sud et entre 3 800 € (Roumanie) et 8 000 € (République tchèque et Estonie) dans les pays d’Europe de l’Est et les pays baltes.

En 2017, le taux de pauvreté relatif à ce seuil est de 17 % dans l’ensemble de l’UE. La pauvreté étant définie de manière relative, un niveau de vie moyen faible n’implique pas nécessairement un taux de pauvreté élevé et un niveau de vie moyen élevé ne garantit pas un taux de pauvreté faible. Ainsi, alors même que le niveau de vie moyen est relativement faible en République tchèque, en Slovaquie et en Hongrie, le taux de pauvreté y est bas (10 %, 12 % et 13 % respectivement). La Finlande, le Danemark, les Pays‑Bas, la France et l’Autriche ont à la fois un niveau de vie élevé et des taux de pauvreté modérés (de 12 % à 14 %). En Allemagne et au Royaume‑Uni, le taux de pauvreté est plus important et atteint respectivement 16 % et 19 %. Dans les pays du sud, ce taux est particulièrement élevé en Grèce, en Italie et en Espagne (19 %, 20 % et 22 %). C’est également le cas dans les pays baltes où il atteint 23 % en Lituanie et en Lettonie. La Roumanie connaît le plus fort taux de pauvreté avec 24 %.

Définitions


Le salaire brut inclut l’ensemble des rémunérations versées par l’employeur, y compris cotisations sociales et impôts dus par le salarié mais hors cotisations sociales patronales. Les écarts de salaires entre pays dépendent donc en partie de la répartition entre prélèvements sociaux et fiscaux, mais aussi du partage entre employeurs et salariés des prélèvements sociaux dans chaque pays.


Le salaire en équivalent temps plein (EQTP) est calculé en prenant en compte tous les postes de travail (y compris ceux à temps partiel), au prorata de leur volume horaire de travail rapporté à celui d’un poste à temps complet.


Le niveau de vie est défini comme le revenu disponible du ménage rapporté au nombre d’unités de consommation (UC). Le niveau de vie est donc le même pour toutes les personnes d’un même ménage.


La parité de pouvoir d’achat (PPA) est un taux de conversion monétaire qui permet d’exprimer dans une unité commune les pouvoirs d’achat des différentes monnaies. Ce taux exprime le rapport entre la quantité d’unités monétaires nécessaire dans des pays différents pour se procurer le même « panier » de biens et de services.
Ce taux de conversion peut être différent du taux de change ; en effet, le taux de change d’une monnaie par rapport à une autre reflète leurs valeurs réciproques sur les marchés financiers internationaux et non leurs valeurs intrinsèques pour un consommateur.


Le seuil de pauvreté est déterminé par rapport à la distribution des niveaux de vie de l’ensemble de la population. Eurostat et les pays européens utilisent en général un seuil à 60 % de la médiane des niveaux de vie. La France privilégie également ce seuil, mais publie des taux de pauvreté selon d'autres seuils (40 %, 50 % ou 70 %), conformément aux recommandations du rapport du Cnis sur la mesure des inégalités. Un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre lorsqu’il vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté.


Le taux de pauvreté monétaire est le pourcentage de la population dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté.

Définitions