Emploi, chômage, revenus du travailÉdition 2020

L’Insee et la Dares présentent dans cette cinquième édition de l’Insee Références Emploi, chômage, revenus du travail un ensemble d’analyses et d’indicateurs portant sur le marché du travail.

Insee Références
Paru le : Paru le 02/07/2020
Emploi, chômage, revenus du travail - Juillet 2020
Consulter
Sommaire

Salaires dans la fonction publique : caractéristiques des employeurs

Insee Références

Paru le : 02/07/2020

En 2017, dans la fonction publique de l’État (FPE), tous statuts confondus (fonctionnaires, contractuels, bénéficiaires de contrats aidés mais hors militaires et apprentis), le salaire net moyen en équivalent temps plein (EQTP) s’établit à 2 610 euros par mois dans les ministères (76 % des effectifs), contre 2 390 euros dans les établissements publics administratifs (EPA) (figure 1). Dans la fonction publique hospitalière (FPH), il est de 2 350 euros dans les hôpitaux (87 % des effectifs) et de 1 850 euros dans les établissements médico-sociaux. Dans la fonction publique territoriale (FPT), il varie entre 1 730 euros pour les agents des centres communaux d’action sociale (CCAS) et des caisses des écoles, et 2 650 euros pour les salariés des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS), où le poids des primes liées aux risques professionnels est plus important. Pour les salariés des communes, qui représentent 54 % des agents de la fonction publique territoriale, le salaire net mensuel moyen s’élève à 1 840 euros.

Figure 1 - Salaires mensuels nets moyens en EQTP par versant de la fonction publique en 2017

Figure 1 - Salaires mensuels nets moyens en EQTP par versant de la fonction publique en 2017
Salaires (en euros) Structure des effectifs par versant de la fonction publique (en %) Structure des effectifs sur l'ensemble de la fonction publique (en %)
Ensemble de la fonction publique 2 280 /// 100,0
Fonction publique de l'État 2 560 100,0 41,9
Ministères 2 610 76,5 32,1
Établissements publics administratifs 2 390 23,5 9,9
Fonction publique territoriale¹ 1 940 100,0 36,3
Communes 1 840 53,7 19,5
EPCI² à fiscalité propre 2 020 13,3 4,8
CCAS³ et caisses des écoles 1 730 6,6 2,4
Autres structures intercommunales 1 910 3,6 1,3
Départements 2 160 13,8 5,0
Services départementaux d'incendie et de secours 2 650 2,9 1,1
Régions 2 080 4,8 1,7
Autres collectivités 2 150 1,2 0,4
Fonction publique hospitalière⁴ 2 290 100,0 21,7
Hôpitaux 2 350 87,4 19,0
Établissements médico-sociaux 1 850 12,6 2,7
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • 1. Hors assistants maternels et familiaux.
  • 2. Établissements publics de coopération intercommunale.
  • 3. Centres communaux d'action sociale.
  • 4. Hors internes et externes.
  • 5. Y compris les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Les agents des établissements médico-sociaux rattachés à un centre hospitalier sont comptabilisés dans les hôpitaux.
  • Note : les trois versants de la fonction publique incluent les bénéficiaires de contrats aidés.
  • Champ : France hors Mayotte, hors militaires, hors apprentis, y compris les bénéficiaires de contrats aidés.
  • Source : Insee, système d'information sur les agents des services publics (Siasp).

Ces écarts salariaux traduisent essentiellement des différences de structures d’emploi, notamment des différences de répartitions par catégorie statutaire. Par exemple, dans la fonction publique de l’État, 55 % des salariés des ministères sont fonctionnaires de catégorie A, alors que ceux-ci ne représentent que 26 % des salariés des EPA. De plus, les personnels médicaux (médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes) représentent une part plus importante dans les hôpitaux (8 %) que dans les établissements médico-sociaux (1 %). Dans la fonction publique territoriale, les non-fonctionnaires sont plus nombreux dans les CCAS (34 %) que dans les départements (13 %).

Dans l’ensemble de la fonction publique, 10 % des salariés perçoivent 1 420 euros ou moins par mois en EQTP (1er décile, D1) et 10 % des salariés perçoivent 3 320 euros ou plus (9e décile, D9) (figure 2). La dispersion des salaires nets en EQTP, mesurée ici par le rapport interdécile (D9/D1), est de 2,3. Elle est plus importante dans la fonction publique de l’État (2,4) que dans la fonction publique hospitalière (2,2) et la fonction publique territoriale (2,0). Elle est par ailleurs plus faible que dans le secteur privé, où ce rapport se situe à 2,9. La dispersion des salaires dans la fonction publique est stable par rapport à 2016 (2,3) et légèrement plus faible qu’en 2011 (2,4).

Figure 2 - Dispersion des salaires mensuels nets en EQTP dans la fonction publique en 2017

en euros
Figure 2 - Dispersion des salaires mensuels nets en EQTP dans la fonction publique en 2017 (en euros) - Lecture : les 10 % des effectifs aux salaires les plus faibles (1er décile) gagnent moins de 1 420 euros nets par mois en EQTP dans l'ensemble de la fonction publique.
Ensemble Fonction publique de l'État (FPE) Fonction publique territoriale (FPT) Fonction publique hospitalière (FPH)
1ᵉʳ décile (D1) 1 420 1 520 1 360 1 470
1ᵉʳ quartile 1 650 1 940 1 520 1 650
Médiane (D5) 2 030 2 370 1 760 1 930
3ᵉ quartile 2 580 2 930 2 140 2 440
9ᵉ décile (D9) 3 320 3 670 2 720 3 200
D9 / D1 (rapport interdécile) 2,3 2,4 2,0 2,2
D9 / D5 1,6 1,5 1,5 1,7
  • Lecture : les 10 % des effectifs aux salaires les plus faibles (1er décile) gagnent moins de 1 420 euros nets par mois en EQTP dans l'ensemble de la fonction publique.
  • Champ : France hors Mayotte, hors militaires, hors apprentis, y compris les bénéficiaires de contrats aidés.
  • Source : Insee, système d'information sur les agents des services publics (Siasp).

Figure 2 - Dispersion des salaires mensuels nets en EQTP dans la fonction publique en 2017

  • Lecture : les 10 % des effectifs aux salaires les plus faibles (1er décile) gagnent moins de 1 420 euros nets par mois en EQTP dans l'ensemble de la fonction publique.
  • Champ : France hors Mayotte, hors militaires, hors apprentis, y compris les bénéficiaires de contrats aidés.
  • Source : Insee, système d'information sur les agents des services publics (Siasp).

Dans la fonction publique de l’État, la dispersion des salaires est plus faible pour les fonctionnaires (2,1) que pour les autres salariés (2,6) (figure 3). Dans la fonction publique hospitalière, elle est plus élevée pour les personnels médicaux (2,7) que pour les fonctionnaires (1,8). Dans la fonction publique territoriale, la dispersion des salaires ne dépend pas du statut (1,9 pour les fonctionnaires et pour les autres salariés). Enfin, parmi les seuls fonctionnaires, quel que soit le versant de la fonction publique, les salaires sont les plus dispersés pour les agents de catégorie A (2,1 pour la FPE, 2,0 pour la FPT et 1,8 pour la FPH) et les moins dispersés pour ceux de catégorie C (1,6 dans la FPE et la FPT, et 1,4 dans la FPH).

Figure 3 - Dispersion des salaires mensuels nets en EQTP dans la fonction publique selon la catégorie statutaire en 2017

Figure 3 - Dispersion des salaires mensuels nets en EQTP dans la fonction publique selon la catégorie statutaire en 2017
1er décile (D1) 1er quartile Médiane 3e quartile 9e décile (D9) D9/D1
(en euros)
Ensemble de la fonction publique 1 420 1 650 2 030 2 580 3 320 2,3
Fonction publique de l'État 1 520 1 940 2 370 2 930 3 670 2,4
Fonctionnaires 1 830 2 120 2 490 3 070 3 820 2,1
Catégorie A 2 020 2 290 2 690 3 340 4 200 2,1
Catégorie B 1 900 2 130 2 410 2 730 3 030 1,6
Catégorie C 1 570 1 710 1 900 2 160 2 470 1,6
Non-fonctionnaires¹ 1 200 1 370 1 890 2 410 3 100 2,6
Fonction publique territoriale 1 360 1 520 1 760 2 140 2 720 2,0
Fonctionnaires 1 460 1 610 1 840 2 220 2 790 1,9
Catégorie A 2 310 2 680 3 170 3 860 4 700 2,0
Catégorie B 1 820 2 020 2 310 2 610 2 930 1,6
Catégorie C 1 430 1 560 1 720 1 950 2 220 1,6
Non-fonctionnaires¹ 1 200 1 290 1 440 1 680 2 230 1,9
Fonction publique hospitalière 1 470 1 650 1 930 2 440 3 200 2,2
Fonctionnaires 1 570 1 750 1 990 2 400 2 840 1,8
Catégorie A 1 900 2 050 2 400 2 890 3 400 1,8
Catégorie B 1 800 2 010 2 360 2 670 2 880 1,6
Catégorie C 1 510 1 620 1 790 1 970 2 180 1,4
Non-fonctionnaires (hors personnels médicaux)¹ 1 320 1 410 1 550 1 700 2 020 1,5
Personnels médicaux 3 020 3 980 5 440 6 850 8 010 2,7
  • 1. Les non-fonctionnaires comprennent les contractuels, les autres catégories et statuts et les bénéficiaires de contrats aidés.
  • Champ : France hors Mayotte, hors militaires, hors apprentis, y compris les bénéficiaires de contrats aidés.
  • Source : Insee, système d'information sur les agents des services publics (Siasp).

Définitions


Fonction publique de l’État (FPE) : elle regroupe les ministères et les établissements publics administratifs (EPA) nationaux comme Pôle emploi, le Crous, le CNRS ou les universités (loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 constituant le titre II du statut général), à l’exclusion des EPA nationaux de sécurité sociale dont le statut de recrutement normal est le droit privé (notamment la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, Cnam-TS). Les effectifs de la fonction publique de l’État comprennent l’ensemble des agents qui travaillent dans ces organismes, fonctionnaires ou non.


Salaire net : le salaire net (de prélèvements sociaux) est le salaire que perçoit effectivement le salarié avant prélèvement de l’impôt sur le revenu. Il s’obtient en retranchant du salaire brut les cotisations sociales salariales, la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). Il est calculé à partir du salaire net fiscal disponible dans les déclarations des employeurs auprès des administrations (DADS et DSN). Il ne comprend pas la participation et l’intéressement placés sur un plan d’épargne entreprise.


Salaire en équivalent temps plein (EQTP) : salaire converti à un temps plein pendant toute l’année, quel que soit le volume de travail effectif. Pour un agent ayant occupé un poste de travail durant six mois à 80 % et ayant perçu au total 10 000 euros, le salaire en EQTP est de 10 000/(0,5x0,8)=25 000 euros par an. Pour calculer le salaire moyen en EQTP ou sa distribution, tous les postes, y compris les postes à temps partiel, sont pris en compte au prorata de leur volume de travail effectif (soit 0,5x0,8=0,4 EQTP dans l’exemple précédent).


Fonction publique hospitalière (FPH) : elle regroupe les hôpitaux publics, les établissements publics d’hébergement pour personnes âgées et les autres établissements médico-sociaux : aide sociale à l’enfance, mineurs et adultes handicapés ou inadaptés, réadaptation sociale (loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 constituant le titre IV du statut général). Les effectifs de la fonction publique hospitalière comprennent l’ensemble des agents qui travaillent dans ces organismes, fonctionnaires ou non, y compris dans cette acception, le personnel médical.


Fonction publique territoriale (FPT) : elle regroupe les collectivités territoriales stricto sensu (régions, départements, communes, y compris collectivités à statut particulier) et les EPA locaux (loi n°84-53 du 26 janvier 1984 constituant le titre III du statut général). Les effectifs de la fonction publique territoriale comprennent l’ensemble des agents qui travaillent dans ces organismes, fonctionnaires ou non.


Catégorie statutaire : les corps ou cadres d’emplois de fonctionnaires sont classés en trois catégories statutaires dites aussi « catégories hiérarchiques », selon leur niveau de recrutement et les fonctions qu’ils ont vocation à exercer. Les statuts particuliers fixent le classement de chaque corps dans l’une de ces trois catégories :

  • la catégorie A pour les fonctions d’études générales, de conception et de direction ;
  • la catégorie B pour les fonctions d’application ;
  • la catégorie C pour les tâches d’exécution.

Ces catégories recouvrent donc en partie les catégories socioprofessionnelles : cadres, professions intermédiaires, ouvriers et employés. Les agents contractuels et les fonctionnaires sans classification hiérarchique sont aussi classés dans l’une des trois catégories par assimilation.


Rapport interdécile : le rapport interdécile est un indicateur de dispersion ou d’inégalité de distribution du critère. Le rapport interdécile entre le 9e et le 1er décile (D9/D1) mesure les disparités entre le haut et le bas de la distribution du critère dans la population.

Pour en savoir plus

« L’emploi dans la fonction publique en 2018 », Insee Première n° 1797, avril 2020.

« Les salaires dans la fonction publique hospitalière », Insee Première n° 1778, octobre 2019.

« Les salaires dans la fonction publique territoriale », Insee Première n° 1766, juillet 2019.

« Les salaires dans la fonction publique de l’État », Insee Première n° 1761, juillet 2019.

« Les hautes rémunérations dans la fonction publique », Insee Première n° 1738, février 2019.

Rapport annuel sur l’état de la fonction publique, Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP), édition 2019.

Définitions