Emploi, chômage, revenus du travailÉdition 2020

L’Insee et la Dares présentent dans cette cinquième édition de l’Insee Références Emploi, chômage, revenus du travail un ensemble d’analyses et d’indicateurs portant sur le marché du travail.

Insee Références
Paru le : Paru le 02/07/2020
Emploi, chômage, revenus du travail - Juillet 2020
Consulter
Sommaire

Situations contraintes sur le marché du travail

Insee Références

Paru le : 02/07/2020

En 2019, en France métropolitaine, 2,4 millions de personnes de 15 à 64 ans sont, en moyenne sur l’année, chômeuses au sens du Bureau international du travail (BIT) (figure 1). Aux frontières du chômage, on distingue deux populations : 1,4 million de personnes forment le halo autour du chômage et autant sont en situation de sous emploi. Chômage, halo et sous emploi constituent différentes formes de contrainte rencontrées par les personnes sur le marché du travail, dont l’offre de travail se trouve non utilisée (chômage et halo) ou sous utilisée (sous emploi).

Figure 1 - Contrainte dans l'offre de travail en moyenne annuelle et au moins une fois dans l'année

Figure 1 - Contrainte dans l'offre de travail en moyenne annuelle et au moins une fois dans l'année - Lecture : 5,4 millions de personnes ont été au moins une fois au chômage au sens du BIT pendant l'année suivant leur première interrogation dans l'enquête Emploi en continu en 2018. 7,4 millions ont été au moins une fois soit au chômage soit dans le halo sur la même période.
En moyenne annuelle Au moins une fois dans l’année 1
2018 2019 2017/2018 2018/2019
(en millions) Part de la population active (en %) (en millions) Part de la population active (en %) (en millions) Part de la population active (en %) (en millions) Part de la population active (en %)
Chômage (1) 2,5 8,4 2,4 7,9 5,7 17,6 5,4 16,8
Halo (2) 1,4 4,7 1,4 4,7 4,2 13,1 4,2 12,8
Sans emploi contraint (1) + (2) 3,9 13,1 3,8 12,6 7,6 23,5 7,4 22,7
Sous-emploi (3) 1,5 5,1 1,4 4,6 3,6 11,0 3,4 10,5
Offre de travail contrainte (1) + (2) + (3) 5,4 18,1 5,1 17,2 9,9 30,8 9,7 29,9
Population active élargie 30,0 100,0 29,9 100,0 32,3 100,0 32,4 100,0
  • 1. Un individu pouvant vivre des épisodes de natures différentes au cours de l’année, les sous-totaux des colonnes correspondantes ne sont pas sommables.
  • Lecture : 5,4 millions de personnes ont été au moins une fois au chômage au sens du BIT pendant l'année suivant leur première interrogation dans l'enquête Emploi en continu en 2018. 7,4 millions ont été au moins une fois soit au chômage soit dans le halo sur la même période.
  • Champ : France métropolitaine, personnes de 15 à 64 ans actives au sens large (en emploi, au chômage au sens du BIT ou dans le halo autour du chômage).
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.

Au total, en 2019, 5,1 millions de personnes de 15 à 64 ans sont contraintes dans leur offre de travail. En rapportant ce nombre à une population active au sens large, à savoir l’ensemble des personnes en emploi, au chômage ou dans le halo autour du chômage, le taux de contrainte mesuré « à un instant donné » atteint 17,2 % de la population active au sens large en 2019. Il baisse de 0,9 point sur un an, portant sa baisse à 2,9 points depuis son pic en 2015.

Mesurer le nombre de personnes contraintes au moins une fois dans l’année dans leur offre de travail permet de compléter cet indicateur. Parmi les personnes interrogées dans l’enquête Emploi en continu pour la première fois en 2018, 29,9 % de la population active au sens large a subi un tel épisode de contrainte au moins une fois pendant l’année suivant leur première interrogation (période notée « 2018/2019 »), épisode qui peut être seulement transitoire.

Parmi ces personnes, 10,1 % de la population active au sens large n’ont jamais été en emploi, 12,6 % ont alterné entre emploi et non emploi contraint (chômage ou halo) et 7,2 % ont été au moins une fois en sous emploi (et jamais en non emploi contraint) (figure 2). En 2018/2019, ce taux de contrainte dans l’année est plus élevé pour les femmes (34,7 %) que pour les hommes (25,1 %). Il atteint 45,6 % pour les non diplômés ou titulaires du brevet des collèges, alors qu’il est de 30,5 % pour les titulaires d’un bac ou d’un brevet professionnel et de 18,8 % pour les titulaires d’un diplôme au moins équivalent au niveau bac+2. Il s’élève, tous niveaux de formation confondus, à 45,5 % pour ceux qui sont sortis de formation initiale depuis moins de cinq ans et à 26,4 % pour ceux qui ont terminé leurs études initiales depuis cinq ans ou plus.

Figure 2a - Taux de contrainte dans l’offre de travail au moins une fois dans l’année en 2005/2006 et 2018/2019 selon le sexe

en %
Figure 2a - Taux de contrainte dans l’offre de travail au moins une fois dans l’année en 2005/2006 et 2018/2019 selon le sexe (en %) - Lecture : parmi les personnes interrogées pour la première fois en 2018 et qui ont été au moins une fois en activité au sens du BIT ou dans le halo l’année suivante, 29,9 % ont été contraintes au moins une fois dans leur offre de travail (sous-emploi, chômage ou halo autour du chômage). Plus précisément, 7,2 % n’ont connu que le sous-emploi, 10,1 % n’ont jamais été en emploi (chômage, halo autour du chômage ou inactivité) et 12,6 % ont alterné entre emploi et non-emploi contraint (chômage ou halo autour du chômage).
Ensemble Femmes Hommes
2005/2006 2018/2019 2005/2006 2018/2019 2005/2006 2018/2019
Au moins une fois dans l'année 28,1 29,9 35,3 34,7 21,3 25,1
Sous-emploi 6,8 7,2 10,3 10,3 3,5 4,1
Alternance entre emploi et non-emploi contraint (chômage ou halo) 11,9 12,6 13,2 13,2 10,6 11,9
Jamais en emploi 9,4 10,1 11,7 11,1 7,2 9,1
Par diplôme
Bac+2 ou plus 18,1 18,8 21,6 21,5 14,3 15,7
Bac, brevet professionnel, CAP ou BEP 24,0 30,5 33,0 37,7 16,6 24,1
Brevet des collèges ou aucun diplôme 35,4 45,6 43,3 53,1 27,8 39,0
  • Lecture : parmi les personnes interrogées pour la première fois en 2018 et qui ont été au moins une fois en activité au sens du BIT ou dans le halo l’année suivante, 29,9 % ont été contraintes au moins une fois dans leur offre de travail (sous-emploi, chômage ou halo autour du chômage). Plus précisément, 7,2 % n’ont connu que le sous-emploi, 10,1 % n’ont jamais été en emploi (chômage, halo autour du chômage ou inactivité) et 12,6 % ont alterné entre emploi et non-emploi contraint (chômage ou halo autour du chômage).
  • Champ : France métropolitaine, personnes de 15 à 64 ans actives au sens large (en emploi, au chômage au sens du BIT ou dans le halo autour du chômage) au moins une fois dans l'année.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.

En 2018/2019, le taux de contrainte dans l’année a baissé de 0,9 point sur un an. Il se situe 2,0 points au dessous de son plus haut niveau atteint en 2015/2016 (figure 3). Mais il avait auparavant nettement augmenté, si bien qu’il se situe 1,8 point au dessus de son niveau de 2005/2006. L’augmentation depuis 2005/2006 n’a concerné que les hommes (+ 3,8 points, contre – 0,6 point pour les femmes). La hausse a été limitée pour les titulaires d’un diplôme au moins équivalent à bac+2 (+ 0,7 point), alors que la situation des moins diplômés s’est nettement dégradée : + 6,5 points pour les titulaires d’un baccalauréat, brevet professionnel, CAP ou BEP et + 10,2 points pour les peu ou pas diplômés (au plus le brevet des collèges). À niveau de diplôme égal, la dégradation des conditions d’activité a affecté plus sévèrement ceux entrés sur le marché du travail depuis moins de cinq ans. Plus particulièrement, parmi les titulaires d’un baccalauréat, brevet professionnel, CAP ou BEP, la part des personnes contraintes dans leur offre de travail a augmenté de 15,7 points entre 2005/2006 et 2018/2019 pour ceux entrés depuis moins de cinq ans, mais de 5,7 points pour ceux insérés depuis au moins cinq ans.

Figure 3 - Taux de contrainte dans l'offre de travail au moins une fois dans l'année selon la trajectoire d'activité

en % de la population active au sens large
Figure 3 - Taux de contrainte dans l'offre de travail au moins une fois dans l'année selon la trajectoire d'activité (en % de la population active au sens large) - Lecture : parmi les personnes interrogées pour la première fois en 2018 et qui ont été au moins une fois en activité au sens du BIT ou dans le halo l’année suivante, 29,9 % ont été contraintes au moins une fois dans leur offre de travail (sous-emploi, chômage ou halo), soit 3,1 points de plus qu'en 2007/2008, mais 2,0 points de moins qu'au plus haut de cet indicateur, en 2015/2016.
Ensemble Sous-emploi Alternance entre emploi et non-emploi contraint (chômage ou halo autour du chômage) Jamais en emploi
2003/2004 28,1 6,7 12,0 9,4
2004/2005 27,8 6,5 11,6 9,7
2005/2006 28,1 6,8 11,9 9,4
2006/2007 27,7 6,8 12,1 8,8
2007/2008 26,8 7,0 11,4 8,4
2008/2009 28,3 7,6 12,2 8,5
2009/2010 30,5 8,3 12,7 9,5
2010/2011 29,7 7,8 12,1 9,7
2011/2012 29,2 7,0 12,4 9,8
2012/2013 30,8 7,8 12,3 10,6
2013/2014 31,6 8,0 12,8 10,8
2014/2015 31,7 7,6 13,2 10,9
2015/2016 31,9 7,6 13,2 11,1
2016/2017 31,6 7,4 13,2 11,0
2017/2018 30,8 7,3 13,4 10,1
2018/2019 29,9 7,2 12,6 10,1
  • Lecture : parmi les personnes interrogées pour la première fois en 2018 et qui ont été au moins une fois en activité au sens du BIT ou dans le halo l’année suivante, 29,9 % ont été contraintes au moins une fois dans leur offre de travail (sous-emploi, chômage ou halo), soit 3,1 points de plus qu'en 2007/2008, mais 2,0 points de moins qu'au plus haut de cet indicateur, en 2015/2016.
  • Champ : France métropolitaine, personnes de 15 à 64 ans actives au sens large (en emploi, au chômage au sens du BIT ou dans le halo autour du chômage) au moins une fois dans l'année.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.Source : Insee, enquêtes Emploi.

Figure 3 - Taux de contrainte dans l'offre de travail au moins une fois dans l'année selon la trajectoire d'activité

  • Lecture : parmi les personnes interrogées pour la première fois en 2018 et qui ont été au moins une fois en activité au sens du BIT ou dans le halo l’année suivante, 29,9 % ont été contraintes au moins une fois dans leur offre de travail (sous-emploi, chômage ou halo), soit 3,1 points de plus qu'en 2007/2008, mais 2,0 points de moins qu'au plus haut de cet indicateur, en 2015/2016.
  • Champ : France métropolitaine, personnes de 15 à 64 ans actives au sens large (en emploi, au chômage au sens du BIT ou dans le halo autour du chômage) au moins une fois dans l'année.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.

La situation d’alternance entre périodes d’emploi et de non emploi contraint est caractéristique du début de vie active : elle concerne plus d’une personne contrainte sur deux pour les personnes récemment entrées sur le marché du travail, contre quatre sur dix pour celles qui ont terminé leurs études depuis au moins cinq ans. Cette alternance diminue ensuite au profit de situations plus stables comme le sous emploi ou l’absence totale d’emploi. Entre 2005/2006 et 2018/2019, situations d’alternance et non emploi ont augmenté de manière similaire (+ 0,7 point) : ces deux profils de situations contraintes contribuent pour les trois quarts à l’augmentation du taux de contrainte sur la période.

Définitions


Chômeur au sens du Bureau international du travail (BIT) : un chômeur au sens du BIT est une personne âgée de 15 ans ou plus qui répond simultanément à trois conditions : être sans emploi durant une semaine donnée ; être disponible pour prendre un emploi dans les deux semaines ; avoir cherché activement un emploi au cours des quatre dernières semaines ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois. Les démarches actives considérées sont variées : étudier des annonces d’offres d’emploi, se rendre à un salon professionnel, mobiliser son réseau social ou prendre des conseils auprès de Pôle emploi, etc.


Halo autour du chômage : personne sans emploi qui soit recherche un emploi, mais n’est pas disponible pour composante 1), soit ne recherche pas d’emploi, mais souhaite travailler et est disponible pour travailler (composante 2), soit souhaite travailler, mais ne recherche pas d’emploi et n’est pas disponible pour travailler (composante 3).


Sous-emploi : personne en emploi qui soit travaille à temps partiel, souhaite travailler davantage et est disponible pour le faire, soit a travaillé moins que d’habitude pendant la semaine de référence en raison de chômage partiel ou de mauvais temps.


Contrainte dans l’offre de travail : la notion de contrainte sur le marché du travail vise à couvrir différentes situations rencontrées par les personnes sur le marché du travail, dont l’offre de travail se trouve non utilisée (si elles sont au chômage ou dans le halo autour du chômage) ou sous-utilisée (si elles sont en sous-emploi).
Le taux de contrainte dans l’offre de travail en coupe est défini comme le rapport, à un moment donné, entre le nombre de personnes âgées de 15 à 64 ans qui sont en sous emploi, au chômage ou dans le halo du chômage, et le nombre d’actifs « au sens large » (actifs ou dans le halo du chômage, ensemble parfois nommé aussi « participants au marché du travail »).
Le taux de contrainte dans l’année est le rapport entre le nombre de personnes âgées de 15 à 64 ans ayant été en sous emploi, au chômage ou dans le halo du chômage au moins une fois dans l’année et la population active au sens large correspondante (i.e. actifs ou dans le halo du chômage au moins une fois dans l’année).

Pour en savoir plus

« Une photographie du marché du travail en 2019 », Insee Première, n° 1793, février 2020.

« De plus en plus de personnes en situation contrainte sur le marché du travail », in « Le marché du travail en 2017 : l’emploi accélère et le chômage baisse davantage », coll. « Insee Références », édition 2018.

Définitions