Emploi, chômage, revenus du travailÉdition 2020

L’Insee et la Dares présentent dans cette cinquième édition de l’Insee Références Emploi, chômage, revenus du travail un ensemble d’analyses et d’indicateurs portant sur le marché du travail.

Insee Références
Paru le : Paru le 02/07/2020
Emploi, chômage, revenus du travail - Juillet 2020
Consulter
Sommaire

Temps partiel

Insee Références

Paru le : 02/07/2020

En 2019, selon l’enquête Emploi, 4,3 millions de salariés sont à temps partiel en France hors Mayotte, soit 18,4 % des salariés hors apprentis. Cette proportion de salariés à temps partiel dans leur emploi principal a modérément progressé de 2003 à 2015, puis s’est stabilisée avant de baisser légèrement depuis 2018 (– 0,9 point) (figure 1). Dans les années 1980 et 1990, elle avait beaucoup augmenté, parallèlement à la hausse du chômage et sous l’effet des politiques publiques d’incitations financières des entreprises en faveur du temps partiel. Puis cet essor s’était interrompu, en raison notamment de la suppression des incitations au temps partiel et dans le cadre de la généralisation de la réduction collective du temps de travail.

Figure 1 - Part du temps partiel dans l'emploi de 1982 à 2019

en %
Figure 1 - Part du temps partiel dans l'emploi de 1982 à 2019 (en %)
Personnes en emploi au sens du BIT Salariés, hors apprentis
Ensemble Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes
1982 9,4 18,8 3,0
1983 9,9 19,8 3,1
1984 10,5 20,8 3,3
1985 11,2 21,6 3,8
1986 12,1 23,0 4,2
1987 12,1 22,9 4,3
1988 12,3 23,6 4,1
1989 12,4 23,5 4,2
1990 12,3 23,4 4,0
1991 12,3 23,2 4,0
1992 12,9 24,3 4,2
1993 14,1 26,1 4,8
1994 15,1 27,6 5,2
1995 15,9 28,7 5,7
1996 16,3 29,2 5,9
1997 17,1 30,7 6,2
1998 17,6 31,4 6,4
1999 17,6 31,5 6,2
2000 17,3 30,9 6,0
2001 16,8 30,2 5,6
2002 16,6 29,5 5,6
2003 16,9 29,9 5,7
2004 17,1 30,4 5,7
2005 17,3 30,3 6,0
2006 17,3 30,3 5,9
2007 17,4 30,4 5,9
2008 17,1 29,6 5,9
2009 17,5 30,0 6,2
2010 17,9 30,2 6,8
2011 18,0 30,1 7,0
2012 18,1 30,2 7,0
2013 18,5 30,7 7,3
2014 19,0 30,8 8,0 19,4 31,3 7,4
2015 18,8 30,4 8,1 19,3 30,9 7,6
2016 18,8 30,1 8,2 19,3 30,6 7,7
2017 18,8 30,0 8,3 19,3 30,6 7,9
2018 18,5 29,3 8,4 18,9 29,8 7,9
2019 18,1 28,4 8,3 18,4 28,9 7,7
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 ans ou plus occupant un emploi (salariés, hors contrats d'apprentissage pour les séries en pointillés).
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.

Figure 1 - Part du temps partiel dans l'emploi de 1982 à 2019

  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 ans ou plus occupant un emploi (salariés, hors contrats d'apprentissage pour les séries en pointillés).
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.

La population à temps partiel est à 79,5 % féminine. En 2019, parmi les salariés hors apprentis, 28,9 % des femmes et 7,7 % des hommes occupent un emploi à temps partiel (figure 2). Cependant, depuis le début des années 2000, le temps partiel masculin a progressé tendanciellement, alors que celui des femmes a faiblement fluctué.

Pour les femmes, la propension au temps partiel augmente avec le nombre d’enfants à charge, et ce, d’autant plus qu’ils sont jeunes, alors que ces facteurs ont peu d’influence sur le travail à temps partiel masculin. Ainsi, 41,8 % des femmes salariées ayant au moins trois enfants à charge travaillent à temps partiel, cette proportion atteignant 45,9 % pour celles dont le plus jeune enfant a moins de 3 ans.

Figure 2 - Part de temps partiel selon le nombre d'enfants et l'âge du plus jeune en 2019

en %
Figure 2 - Part de temps partiel selon le nombre d'enfants et l'âge du plus jeune en 2019 (en %) - Lecture : parmi les ménages ayant un enfant à charge, 28,1 % des femmes et 5,9 % des hommes sont à temps partiel. Si l'enfant à charge est âgé de 6 à 17 ans, cette proportion est de 29,4 % pour les femmes et de 6,4 % pour les hommes.
Femmes Hommes
Ensemble 28,9 7,7
Sans enfant 24,8 8,9
Pas d'enfant à charge 29,6 10,5
Un enfant à charge 28,1 5,9
De moins de 3 ans 24,7 5,3
De 3 à 5 ans 26,3 4,9
De 6 à 17 ans 29,4 6,4
Deux enfants à charge 33,1 5,2
Le plus jeune a moins de 3 ans 40,4 4,9
Le plus jeune a de 3 à 5 ans 33,7 6,4
Le plus jeune a de 6 à 17 ans 30,5 4,9
Trois enfants ou plus à charge 41,8 6,1
Le plus jeune a moins de 3 ans 45,9 6,3
Le plus jeune a de 3 à 5 ans 41,9 7,6
Le plus jeune a de 6 à 17 ans 39,9 4,8
  • Note : pour les enfants à charge, sont comptabilisés dans le ménage les individus de moins de 18 ans à la fin de la semaine de référence n'étant pas en couple et n'ayant pas d'enfant.
  • Lecture : parmi les ménages ayant un enfant à charge, 28,1 % des femmes et 5,9 % des hommes sont à temps partiel. Si l'enfant à charge est âgé de 6 à 17 ans, cette proportion est de 29,4 % pour les femmes et de 6,4 % pour les hommes.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 ans ou plus ayant un emploi salarié, hors contrats d'apprentissage.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Le temps partiel est plus fréquent chez les salariés les plus âgés et les plus jeunes (hors apprentis). Ainsi, en 2019, 20,5 % des salariés de 50 à 64 ans et 26,9 % des moins de 25 ans occupent un emploi à temps partiel (figure 3). Les catégories socioprofessionnelles les plus concernées par le temps partiel sont les plus féminisées. Ainsi, parmi les employés, qui comptent 75,6 % de femmes, le taux de temps partiel est de 32,0 %.

Neuf salariés à temps partiel sur dix travaillent dans le tertiaire. Dans ce secteur, le temps partiel concerne 21,4 % des emplois salariés, contre 6,0 % dans l’industrie et 5,6 % dans la construction. Dans les activités de services, ce type d’emploi est le plus fréquent dans les activités de nettoyage, l’hébergement restauration, l’éducation, la santé et l’action sociale. Les femmes à temps partiel sont surreprésentées dans ces secteurs d’activité, en particulier dans le secteur public.

Figure 3 - Population des salariés (hors apprentis) à temps partiel en 2019

en %
Figure 3 - Population des salariés (hors apprentis) à temps partiel en 2019 (en %) - Lecture : les femmes représentent 79,5 % des salariés à temps partiel ; 28,9 % des salariées sont à temps partiel ; 15,3 % des salariées à temps partiel travaillent moins de 15 heures par semaine.
Proportion de salariés à temps partiel Part dans l'emploi à temps partiel Durée hebdomadaire habituelle
Moins de 15 heures De 15 à 23 heures De 24 à 29 heures 30 heures ou plus
Femmes 28,9 79,5 15,3 25,4 26,1 33,2
Hommes 7,7 20,5 17,3 33,3 24,9 24,5
Moins de 25 ans 26,9 11,3 24,1 27,3 28,9 19,7
50-64 ans 20,5 32,0 18,0 30,8 23,2 28,0
Cadres 9,5 10,2 18,1 20,3 15,5 46,1
Professions intermédiaires 14,8 21,9 9,9 24,6 24,9 40,6
Employés 32,0 53,4 16,4 26,6 28,7 28,3
Ouvriers 12,1 14,5 20,7 37,0 24,1 18,2
Ensemble 18,4 100,0 15,7 27,0 25,8 31,5
  • Lecture : les femmes représentent 79,5 % des salariés à temps partiel ; 28,9 % des salariées sont à temps partiel ; 15,3 % des salariées à temps partiel travaillent moins de 15 heures par semaine.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 ans ou plus ayant un emploi salarié, hors contrats d'apprentissage.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

En 2019, la durée habituelle hebdomadaire du travail est de 23,5 heures pour les salariés à temps partiel, soit 35,4 % de moins que les salariés à temps complet. Cette durée est en moyenne un peu plus longue pour les femmes (23,8 heures contre 22,3 heures pour les hommes). Les salariés les plus jeunes sont surreprésentés parmi les temps partiels de moins de 15 heures. Lorsqu’ils sont à temps partiel, 46,1 % des cadres déclarent travailler habituellement 30 heures ou plus, alors que 57,7 % des ouvriers à temps partiel effectuent habituellement moins de 24 heures par semaine.

Travailler à temps partiel peut relever d’une contrainte liée à l’emploi occupé : près de quatre salariés à temps partiel sur dix le sont parce qu’ils ne peuvent pas travailler davantage avec leur emploi actuel (38,8 % pour les femmes et 44,5 % pour les hommes) (figure 4). Cette contrainte concerne moins les seniors (39,3 %) que les jeunes (49,3 %). Les autres raisons du temps partiel mises en avant diffèrent selon le sexe. Les femmes invoquent davantage des raisons d’ordre familial pour s’occuper d’enfants ou de personnes âgées (26,1 % contre 6,2 % des hommes), tandis que les hommes indiquent plus que les femmes la recherche de complément de revenus ou d’une autre activité professionnelle (15,7 % contre 6,5 %) ou la poursuite d’études ou de formation (9,7 % contre 4,9 %).

Figure 4 - Raisons principales du temps partiel déclarées par les salariés en 2019

en %
Figure 4 - Raisons principales du temps partiel déclarées par les salariés en 2019 (en %) - Lecture : 45,8 % des salariés à temps partiel déclarent l'être principalement pour des raisons personnelles ou familiales.
Ensemble Femmes Hommes Moins de 25 ans 50-64 ans
Impossibilité de travailler davantage avec l'emploi actuel 39,9 38,8 44,5 49,3 39,3
Pour d'autres raisons 60,1 61,2 55,5 50,7 60,7
Pour exercer une autre activité professionnelle 4,7 4,0 7,3 1,7 4,7
Pour suivre des études ou une formation 5,9 4,9 9,7 40,6 0,3
Pour compléter d'autres revenus 3,7 2,5 8,4 0,3 5,8
Pour des raisons personnelles ou familiales 45,8 49,8 30,1 8,2 49,9
dont : pour s'occuper des enfants ou d'une personne dépendante 22,1 26,1 6,2 0,8 8,1
pour raison de santé 8,7 8,3 10,1 1,6 17,0
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
  • Lecture : 45,8 % des salariés à temps partiel déclarent l'être principalement pour des raisons personnelles ou familiales.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 ans ou plus ayant un emploi salarié à temps partiel, hors contrats d'apprentissage.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Définitions


Durée habituelle hebdomadaire : la durée habituelle hebdomadaire s’applique à une semaine normale sans événement exceptionnel (jour férié, congé, etc.) et inclut donc toutes les heures habituellement effectuées, dont les heures supplémentaires régulières. Elle est mesurée à partir de l’enquête Emploi.

Pour en savoir plus

« Temps partiel : des conditions d’emploi contrastées », Dares Analyses, à paraître.

« Depuis 1975, le temps de travail annuel a baissé de 350 heures, mais avec des horaires moins réguliers et plus contrôlés », in France, portrait social, coll. « Insee Références » édition 2019.

Définitions