Emploi, chômage, revenus du travailÉdition 2020

L’Insee et la Dares présentent dans cette cinquième édition de l’Insee Références Emploi, chômage, revenus du travail un ensemble d’analyses et d’indicateurs portant sur le marché du travail.

Insee Références
Paru le : Paru le 02/07/2020
Emploi, chômage, revenus du travail - Juillet 2020
Consulter
Sommaire

Durée et organisation du temps de travail

Insee Références

Paru le : 02/07/2020

En 2019, la durée habituelle hebdomadaire du travail des salariés à temps complet est de 39,1 heures, stable depuis 2014 (figure 1). Elle ne préjuge pas de la durée effectivement travaillée au cours d’une année. Cette dernière tient compte de facteurs individuels (heures supplémentaires, jours de congé, etc.) ou collectifs (jours fériés, chômage partiel, etc.), qui peuvent faire varier la durée du travail des salariés d’une semaine à l’autre. En 2019, la durée annuelle effective de travail des salariés à temps complet est de 1 680 heures en moyenne, supérieure à l’équivalent annuel de la durée légale (1 607 heures). Cette durée est stable par rapport à 2018.

Figure 1 - Durée habituelle hebdomadaire et durée annuelle effective du travail par salarié à temps complet de 2003 à 2019

en heures
Figure 1 - Durée habituelle hebdomadaire et durée annuelle effective du travail par salarié à temps complet de 2003 à 2019 (en heures) - Lecture : en 2019, la durée habituelle hebdomadaire de travail est de 39,1 heures et la durée annuelle effective de 1 680 heures.
Durée habituelle hebdomadaire Durée annuelle effective
2003 38,9 1 621
2004 39,0 1 632
2005 39,1 1 661
2006 39,1 1 661
2007 39,2 1 659
2008 39,3 1 673
2009 39,4 1 641
2010 39,4 1 680
2011 39,5 1 683
2012 39,4 1 681
2013 39,2 1 664
2014 39,1 1 664
2014 39,1 1 663
2015 39,0 1 651
2016 39,1 1 691
2017 39,1 1 690
2018 39,1 1 679
2019 39,1 1 680
  • Note : les évolutions entre 2012 et 2013 sont en partie imputables à un changement dans le questionnaire de l'enquête.
  • Lecture : en 2019, la durée habituelle hebdomadaire de travail est de 39,1 heures et la durée annuelle effective de 1 680 heures.
  • Champ : France métropolitaine jusqu'en 2014 et France hors Mayotte à partir de 2014, salariés à temps complet, âgés de 15 ans ou plus à la date de l'enquête.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.

Figure 1 - Durée habituelle hebdomadaire et durée annuelle effective du travail par salarié à temps complet de 2003 à 2019

  • Note : les évolutions entre 2012 et 2013 sont en partie imputables à un changement dans le questionnaire de l'enquête.
  • Lecture : en 2019, la durée habituelle hebdomadaire de travail est de 39,1 heures et la durée annuelle effective de 1 680 heures.
  • Champ : France métropolitaine jusqu'en 2014 et France hors Mayotte à partir de 2014, salariés à temps complet, âgés de 15 ans ou plus à la date de l'enquête.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.

Les cadres à temps complet déclarent, en moyenne, les durées les plus longues tant annuelle (1 826 heures en 2019) (figure 2) qu’hebdomadaire (43,1 heures) et quotidienne (8,6 heures). Pour les autres, les durées habituelles hebdomadaires sont proches (autour de 38 heures), les ouvriers travaillant plus de jours dans l’année (219 jours en 2019) que la moyenne (214), contrairement aux professions intermédiaires (210). Les femmes à temps complet travaillent en moyenne 1 611 heures par an, contre 1 734 heures dans le cas des hommes, en partie parce que leur métier ou leur secteur d’activité diffèrent. Par ailleurs, la durée du travail est liée à la situation familiale : les femmes de 25 à 49 ans vivant seules travaillent plus que celles vivant en couple avec enfants (118 heures de plus en moyenne) (figure 3), quelle que soit leur catégorie socioprofessionnelle. À l’inverse, les hommes cadres de 25 à 49 ans travaillent légèrement plus lorsqu’ils sont en couple avec enfants que ceux vivant seuls.

Les non-salariés déclarent des durées du travail plus élevées que celles des salariés avec, en moyenne, une durée annuelle effective de 2 045 heures et une durée habituelle hebdomadaire de 45,3 heures.

Figure 2 - Durées travaillées en 2019

Figure 2 - Durées travaillées en 2019 - Lecture : en 2019, les salariés à temps complet travaillent en moyenne 39,1 heures par semaine.
Salariés à temps complet Salariés à temps partiel Non-salariés
Ensemble Femmes Hommes Cadres1 Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Durée annuelle effective (en heures) 1 680 1 611 1 734 1 826 1 627 1 634 1 662 985 2 045
Durée habituelle hebdomadaire (en heures) 39,1 38,4 39,7 43,1 38,2 37,9 37,9 23,5 45,3
Durée moyenne d'une journée de travail (en heures) 7,9 7,8 8,0 8,6 7,8 7,8 7,6 5,7 8,4
Nombre moyen de jours travaillés dans l'année 214 208 219 214 210 214 219 178 240
  • 1. Y compris chefs d’entreprise salariés.
  • Lecture : en 2019, les salariés à temps complet travaillent en moyenne 39,1 heures par semaine.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes ayant un emploi, âgées de 15 ans ou plus à la date de l'enquête.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Figure 3 - Durée annuelle effective du travail des salariés de 25 à 49 ans à temps complet en 2019 par catégorie socioprofessionnelle

en heures
Figure 3 - Durée annuelle effective du travail des salariés de 25 à 49 ans à temps complet en 2019 par catégorie socioprofessionnelle (en heures) - Lecture : en 2019, les hommes cadres à temps complet, âgés de 25 à 49 ans, travaillent en moyenne 1 904 heures.
Femmes Hommes
Vivant seules En couple avec enfants Ensemble1 Vivant seuls En couple avec enfants Ensemble1
Cadres2 1 821 1 685 1 733 1 865 1 926 1 904
Professions intermédiaires 1 629 1 483 1 539 1 717 1 707 1 704
Employés 1 640 1 576 1 594 1 729 1 702 1 708
Ouvriers 1 656 1 583 1 589 1 675 1 682 1 684
Ensemble 1 687 1 569 1 604 1 741 1 749 1 746
  • 1. Calculée sur l'ensemble des situations familiales.
  • 2. Y compris chefs d’entreprise salariés.
  • Lecture : en 2019, les hommes cadres à temps complet, âgés de 25 à 49 ans, travaillent en moyenne 1 904 heures.
  • Champ : France hors Mayotte, salariés à temps complet, âgés de 25 à 49 ans à la date de l'enquête.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Certains salariés, qu’ils soient à temps complet ou à temps partiel, sont soumis à des horaires de travail atypiques. Le travail le samedi est le plus fréquent (35 % des salariés le pratiquent au moins une fois sur quatre semaines) (figure 4), suivi du travail le soir (24 %) et le dimanche (19 %). Les cadres déclarent plus souvent que la moyenne des salariés travailler chez eux ou le soir. Les employés travaillent plus souvent le samedi (45 %) et le dimanche (26 %). Les ouvriers, quant à eux, sont plus concernés que les autres par le travail de nuit (13 %) et des horaires alternés (14 %). Les salariés à temps partiel travaillent avec des horaires variables d’une semaine à l’autre (21 %) un peu plus souvent que ceux à temps complet (18 %), alors que ces derniers connaissent davantage des horaires tardifs (25 % le soir et 11 % la nuit). Les horaires atypiques concernent principalement les professions qui assurent la continuité de la vie sociale, la permanence des services de soins et la sécurité des personnes. De plus, femmes et hommes n’exerçant pas les mêmes professions, ils ne subissent pas les mêmes contraintes d’horaires. Par exemple, parmi les employés, les hommes déclarent plus souvent travailler le week-end (cas des policiers, pompiers, agents de sécurité, etc.) que les femmes (cas des agents de services hospitaliers, aides-soignantes, etc.).

Enfin, les non-salariés déclarent plus souvent des horaires atypiques que les salariés, notamment en ce qui concerne le travail le soir, le week-end, au domicile (s’il n’est pas le lieu de travail), ou encore avec des horaires variables.

Figure 4 - Horaires de travail atypiques et organisation du travail en 2019

en %
Figure 4 - Horaires de travail atypiques et organisation du travail en 2019 (en %) - Lecture : 19 % des salariés travaillent au moins un dimanche sur une période de 4 semaines au cours de l'année 2019.
A travaillé au moins une fois au cours des 4 semaines précédant l’enquête... Horaires habituels alternés (2x8, 3x8, équipe, etc.) Horaires habituels variables d'une semaine sur l'autre
Le soir (20h-00h) La nuit (00h-5h) Le samedi Le dimanche Au domicile s'il n'est pas le lieu de travail
Cadres1 34 8 30 19 45 1 21
Professions intermédiaires 24 9 32 19 19 6 17
Employés 20 9 45 26 3 5 22
Ouvriers 20 13 28 12 1 14 14
Temps complet 25 11 35 19 16 7 18
Temps partiel 18 5 36 20 11 3 21
Ensemble des salariés 24 10 35 19 15 6 19
Ensemble des non-salariés 43 11 68 38 45 0 37
  • 1. Y compris chefs d’entreprise salariés.
  • Lecture : 19 % des salariés travaillent au moins un dimanche sur une période de 4 semaines au cours de l'année 2019.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes ayant un emploi, âgées de 15 ans ou plus à la date de l'enquête.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Définitions


Durée habituelle hebdomadaire : s’applique à une semaine normale sans événement exceptionnel (jour férié, congé, etc.) et inclut donc toutes les heures habituellement effectuées, dont les heures supplémentaires régulières dites « structurelles ».


Durée annuelle effective : inclut toutes les heures travaillées dans l’emploi principal lors d’une semaine de référence, y compris les heures supplémentaires rémunérées ou non et exclut les heures non travaillées pour cause de congés annuels, jours fériés, maladie, accidents, maternité, paternité, chômage partiel, formation, grève. Elle est calculée à partir de l’enquête Emploi (moyenne sur l’année des durées effectivement travaillées au cours des semaines de référence, multipliée par le nombre de semaines calendaires, soit 52).


Horaires atypiques : les horaires atypiques concernent les personnes déclarant avoir travaillé le samedi, le dimanche, le soir (de 20 heures à minuit) ou la nuit (de minuit à 5 heures), au moins une fois au cours des quatre semaines précédant l’interrogation (avant 2013, la formulation sur les horaires atypiques dans l’enquête Emploi ne portait pas sur une période de référence mais était posée de façon plus générale).

Définitions