Emploi, chômage, revenus du travailÉdition 2020

L’Insee et la Dares présentent dans cette cinquième édition de l’Insee Références Emploi, chômage, revenus du travail un ensemble d’analyses et d’indicateurs portant sur le marché du travail.

Insee Références
Paru le : Paru le 02/07/2020
Emploi, chômage, revenus du travail - Juillet 2020
Consulter
Sommaire

Indemnisation du chômage

Insee Références

Paru le : 02/07/2020

En septembre 2018, en France (hors Mayotte), parmi les personnes inscrites de façon continue sur le mois à Pôle emploi en catégories A, B, C, D et E, 64 % ont eu un droit ouvert, tout au long du mois, à une allocation chômage auprès de l’assurance chômage ou de l’État (personnes continûment indemnisables) et 48 % en ont perçu effectivement une (personnes indemnisées) ; les autres n’ont pas été indemnisées ce mois‑là pour différentes raisons, majoritairement celle d’avoir travaillé et reçu un salaire supérieur à un seuil donné (figure 1).

Figure 1 - Situation vis-à-vis de l’indemnisation des personnes inscrites à Pôle emploi en septembre 2018

données brutes
Figure 1 - Situation vis-à-vis de l’indemnisation des personnes inscrites à Pôle emploi en septembre 2018 (données brutes)
Catégories A, B, C Catégories A, B, C, D, E
Effectif (en milliers) Part (en %) Effectif (en milliers) Part (en %) Répartition par âge (en %) Répartition par sexe (en %)
Moins de 25 ans 25-49 ans 50 ans ou plus Femmes Hommes
Personnes indemnisables¹ 3 619 66 3 858 64 56 64 69 64 65
Par l'assurance chômage² 3 196 58 3 408 57 55 58 54 58 56
Par l'État 423 8 450 8 1 6 15 7 9
Indemnisées 2 662 49 2 854 48 40 46 54 47 48
Par l'assurance chômage 2 296 42 2 472 41 39 42 41 42 41
Par l'État 366 7 382 6 1 5 13 6 7
Non indemnisées 957 18 1 004 17 16 18 15 17 16
Personnes non indemnisables 1 860 34 2 131 36 44 36 31 36 35
Ensemble 5 479 100 5 989 100 100 100 100 100 100
  • 1. Personnes indemnisables en continu sur le mois.
  • 2. Principalement l’allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) ; mais également l’ARE-formation et l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP).
  • Champ : France hors Mayotte, personnes inscrites à Pôle emploi présentes sur la totalité du mois de septembre 2018.
  • Source : Pôle emploi, fichier historique statistique (échantillon au 1/10) ; segment D3 2018.

En septembre 2018, 88 % des personnes continûment indemnisables à une allocation chômage l’ont été au titre de l’assurance chômage, majoritairement par l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Les personnes privées d’emploi et n’ayant pas ou plus de droit à l’assurance chômage, et pouvant justifier d’une durée d’activité suffisante, peuvent bénéficier d’allocations chômage financées par l’État, en majorité l’allocation de solidarité spécifique (ASS).

Après avoir nettement diminué (– 12,8 points) entre janvier 2009 et octobre 2014, la part des demandeurs d’emploi ou dispensés de recherche d’emploi (DRE) indemnisables par une allocation chômage s’est redressée depuis lors (+ 2,7 points entre octobre 2014 et septembre 2018) (figure 2).

Figure 2 - Part des personnes indemnisées parmi les indemnisables, et des personnes indemnisables parmi les demandeurs d'emploi ou DRE entre 2009 et 2018

en %
Figure 2 - Part des personnes indemnisées parmi les indemnisables, et des personnes indemnisables parmi les demandeurs d'emploi ou DRE entre 2009 et 2018 (en %)
Part de personnes indemnisées parmi les indemnisables par l’assurance chômage ou par l’État¹ Part de personnes indemnisables par l’assurance chômage ou par l’État parmi les demandeurs d’emploi et DRE²
Janv. 2009 85,0 75,0
Fév. 2009 85,2 74,8
Mars 2009 85,3 74,5
Avr. 2009 85,5 73,9
Mai 2009 85,4 73,9
Juin 2009 85,7 74,2
Juil. 2009 85,0 74,4
Août 2009 84,0 73,8
Sept. 2009 84,5 73,5
Oct. 2009 84,1 72,9
Nov. 2009 83,7 72,4
Déc. 2009 83,5 72,3
Janv. 2010 83,5 71,3
Fév. 2010 83,2 71,1
Mars 2010 83,1 70,8
Avr. 2010 82,8 70,4
Mai 2010 82,5 70,1
Juin 2010 82,4 69,8
Juil. 2010 82,3 69,5
Août 2010 82,1 69,0
Sept. 2010 81,9 68,8
Oct. 2010 81,7 68,5
Nov. 2010 81,7 68,2
Déc. 2010 81,6 68,3
Janv. 2011 81,2 67,8
Fév. 2011 81,2 67,6
Mars 2011 81,0 67,5
Avr. 2011 81,1 67,4
Mai 2011 79,9 67,1
Juin 2011 81,3 66,9
Juil. 2011 81,3 66,7
Août 2011 81,7 66,7
Sept. 2011 81,2 66,6
Oct. 2011 81,5 66,6
Nov. 2011 81,2 66,5
Déc. 2011 81,3 66,4
Janv. 2012 81,4 66,1
Fév. 2012 81,6 65,9
Mars 2012 81,4 65,7
Avr. 2012 81,6 65,5
Mai 2012 81,6 65,3
Juin 2012 81,4 65,2
Juil. 2012 81,4 64,9
Août 2012 81,6 64,7
Sept. 2012 81,9 64,6
Oct. 2012 82,0 64,6
Nov. 2012 82,1 64,4
Déc. 2012 82,0 64,3
Janv. 2013 82,1 64,2
Fév. 2013 82,3 64,0
Mars 2013 82,2 63,8
Avr. 2013 82,0 63,6
Mai 2013 81,9 63,6
Juin 2013 82,0 63,5
Juil. 2013 81,1 63,4
Août 2013 81,3 63,3
Sept. 2013 81,3 63,2
Oct. 2013 80,9 63,0
Nov. 2013 81,1 62,9
Déc. 2013 80,7 63,0
Janv. 2014 80,6 63,1
Fév. 2014 81,1 63,1
Mars 2014 80,5 62,8
Avr. 2014 80,5 62,7
Mai 2014 80,6 62,6
Juin 2014 80,8 62,5
Juil. 2014 79,8 62,4
Août 2014 79,7 62,3
Sept. 2014 80,1 62,2
Oct. 2014 81,8 62,2
Nov. 2014 81,9 62,4
Déc. 2014 81,8 62,3
Janv. 2015 81,5 62,8
Fév. 2015 80,9 62,9
Mars 2015 81,0 62,8
Avr. 2015 80,5 62,8
Mai 2015 80,3 62,6
Juin 2015 79,9 62,7
Juil. 2015 80,0 62,8
Août 2015 79,7 63,0
Sept. 2015 79,8 63,1
Oct. 2015 79,9 63,2
Nov. 2015 79,7 63,1
Déc. 2015 79,7 63,0
Janv. 2016 79,6 63,1
Fév. 2016 79,2 63,1
Mars 2016 79,2 63,1
Avr. 2016 79,1 63,5
Mai 2016 78,7 63,6
Juin 2016 78,7 63,7
Juil. 2016 78,4 63,7
Août 2016 78,2 63,7
Sept. 2016 77,7 63,8
Oct. 2016 77,8 64,0
Nov. 2016 77,8 64,1
Déc. 2016 77,8 64,3
Jan. 2017 77,4 64,3
Fév. 2017 77,6 64,5
Mars 2017 77,3 64,5
Avr. 2017 77,3 64,5
Mai 2017 76,5 64,5
Juin 2017 76,8 64,5
Juil. 2017 76,7 64,5
Août 2017 76,7 64,3
Sept. 2017 76,3 64,4
Oct. 2017 76,1 64,4
Nov. 2017 75,6 64,4
Déc. 2017 75,4 64,5
Janv. 2018 75,5 64,3
Fév. 2018 75,3 64,5
Mars 2018 75,3 64,6
Avr. 2018 75,1 64,7
Mai 2018 75,2 64,7
Juin 2018 75,0 64,8
Juil. 2018 75,0 64,9
Août 2018 75,5 65,0
Sept. 2018 74,9 64,9
  • 1. Part des individus indemnisés au moins un jour au cours du mois par l'assurance chômage ou par l'État parmi l'ensemble des personnes continûment indemnisables.
  • 2. Part des individus continûment indemnisables au cours du mois par l'assurance chômage ou par l'État parmi l'ensemble des personnes continûment inscrites ou dispensées de recherche d'emploi (DRE).
  • Champ : France hors Mayotte, personnes inscrites à Pôle emploi en catégories A, B, C, D, E ou dispensées de recherche d’emploi ; données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Pôle emploi, fichier historique statistique (échantillon au 1/10) ; segment D3 2018.

Figure 2 - Part des personnes indemnisées parmi les indemnisables, et des personnes indemnisables parmi les demandeurs d'emploi ou DRE entre 2009 et 2018

  • 1. Part des individus indemnisés au moins un jour au cours du mois par l'assurance chômage ou par l'État parmi l'ensemble des personnes continûment indemnisables.
  • 2. Part des individus continûment indemnisables au cours du mois par l'assurance chômage ou par l'État parmi l'ensemble des personnes continûment inscrites ou dispensées de recherche d'emploi (DRE).
  • Champ : France hors Mayotte, personnes inscrites à Pôle emploi en catégories A, B, C, D, E ou dispensées de recherche d’emploi ; données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Pôle emploi, fichier historique statistique (échantillon au 1/10) ; segment D3 2018.

Le montant de l’ARE dépend des salaires antérieurs perçus : le taux de remplacement journalier pour les personnes indemnisables du régime général rapporte l’allocation journalière au salaire journalier de référence (SJR). En considérant les montants bruts, il est compris entre 57 % et 75 % ; considéré net des cotisations, il est supérieur. Il est d’autant plus élevé que le SJR est faible. Le montant mensuel de l’allocation financée par l’assurance chômage est calculé en fonction du SJR et du nombre de jours effectivement indemnisés dans le mois. En septembre 2018, les personnes indemnisées par l’assurance chômage ont perçu en moyenne 930 euros nets, le taux de remplacement net moyen sur les jours indemnisés s’élevant à 73 % (61 % en brut) (figure 3). La moitié d’entre elles a perçu un montant net supérieur à 900 euros et moins de 1 % a bénéficié du montant mensuel maximal, soit 6 638 euros nets. Le montant moyen net perçu est plus élevé pour les hommes (1 045 euros en septembre 2018) que pour les femmes (820 euros), notamment en raison d’un moindre recours au temps partiel et d’un SJR en moyenne plus élevé. Il augmente avec l’âge, passant de 695 euros pour les moins de 25 ans à 1 040 euros pour les 50 ans ou plus.

Figure 3 - Montant mensuel net d’allocation d’assurance chômage en septembre 2018

données brutes, en euros par mois
Figure 3 - Montant mensuel net d’allocation d’assurance chômage en septembre 2018 (données brutes, en euros par mois)
Moyenne 1ᵉʳ décile 1ᵉʳ quartile Médiane 3ᵉ quartile 9ᵉ décile
Moins de 25 ans 695 220 450 750 925 1 035
De 25 à 49 ans 925 250 580 915 1 115 1 500
De 50 ans ou plus 1 040 230 530 915 1 230 1 810
Femmes 820 205 470 820 1 030 1 365
Hommes 1 045 300 670 965 1 195 1 640
Ensemble 930 240 545 900 1 110 1 500
  • Note : les allocations prises en compte sont l’allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE), l’ARE-formation, l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP).
  • Champ : France hors Mayotte ; personnes inscrites en catégories A, B, C, D, E indemnisées par l’assurance chômage en septembre 2018 et continûment indemnisables ; hors valeurs aberrantes (1,1 % des observations).
  • Source : Pôle emploi, fichier historique statistique (échantillon au 1/10) ; segment D3 2018.

En septembre 2018, 51 % des personnes continûment indemnisables par l’ARE ont reçu des revenus au titre d’une activité exercée tout en restant inscrites à Pôle emploi (activité réduite des allocataires) (figure 4). La moitié d’entre elles environ ont perçu simultanément une fraction de leur allocation chômage : en moyenne, elles ont perçu un revenu net de 1 340 euros, dont 630 euros au titre de l’ARE et 710 euros au titre de leur activité. L’autre moitié n’a pas bénéficié d’allocation chômage, majoritairement en raison d’un revenu d’activité plus élevé que le seuil (1 485 euros nets en moyenne). Les personnes indemnisées sans activité réduite ont reçu, en moyenne, 1 070 euros nets d’ARE.

En moyenne en septembre 2018, les bénéficiaires de l’ASS ont perçu 474 euros nets. Pour un mois de 30 jours (c’est le cas de septembre), le montant reçu par une personne seule sans activité est de 494,40 euros nets ; il est moindre pour les demandeurs d’emploi percevant des revenus d’activité.

Figure 4 - Allocation d'aide au retour à l'emploi et revenus d’activité des personnes continûment indemnisables par l’ARE selon l’exercice ou non d’une activité réduite en septembre 2018

données brutes
Figure 4 - Allocation d'aide au retour à l'emploi et revenus d’activité des personnes continûment indemnisables par l’ARE selon l’exercice ou non d’une activité réduite en septembre 2018 (données brutes)
Répartition (en %) Montants moyens nets perçus (en euros par mois)
Salaire (1) Allocation (2) Revenu total (3) = (1) + (2)
Personnes indemnisées 72 250 915 1 165
Avec des revenus d’activité 25 710 630 1 340
Sans revenus d’activité 47 0 1 070 1 070
Personnes non indemnisées 28 1 395 0 1 395
Avec des revenus d’activité 26 1 485 0 1 485
Sans revenus d’activité 2 0 0 0
Ensemble 100 570 660 1 230
  • Note : les salaires nets sont estimés en appliquant les taux contractuels obligatoires de cotisation en vigueur en 2018 (par tranche de plafonds mensuels de sécurité sociale) aux salaires bruts déclarés de revenus d'activité et en approchant la qualification du métier recherché.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes inscrites en catégories A, B, C, D, E continûment indemnisables par l’allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) en septembre 2018 ; hors valeurs aberrantes (1,1 % des observations).
  • Source : Pôle emploi, fichier historique statistique (échantillon au 1/10) ; segment D3 2018.

Définitions


Activité réduite des allocataires : pour favoriser le retour à l’emploi, un demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi et ayant un droit ouvert à l’ARE peut conserver une partie de son allocation chômage lorsqu’il reprend un emploi (l’allocation est diminuée de 70 % du revenu d’activité brut et n’est plus versée lorsque les revenus bruts cumulés dépassent le salaire brut antérieur).


Indemnisable : une personne est indemnisable par une allocation chômage lorsqu’elle a un droit ouvert à une allocation, qu’elle soit effectivement indemnisée ou non. Lorsqu’une personne est indemnisable à la même allocation tous les jours d’un mois donné, on dit qu’elle est continûment indemnisable ce mois‑là.


Indemnisé : une personne est indemnisée par une allocation chômage lorsqu’elle perçoit effectivement son allocation.


Allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) : selon la convention en vigueur jusqu’en octobre 2019, une personne involontairement privée d’emploi avait droit à l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) dès lors qu’elle contribuait à l’assurance chômage au moins 4 mois au cours des 28 mois précédant la fin de son contrat de travail (36 mois pour les 53 ans ou plus). Dans la nouvelle convention, en vigueur depuis novembre 2019, pour avoir droit au chômage, il faut avoir travaillé 6 mois sur les 24 derniers mois (36 mois pour les 53 ans ou plus).


Allocation de solidarité spécifique (ASS) : l’allocation de solidarité spécifique est une allocation financée par l’État, versée par période de six mois renouvelables aux demandeurs d’emploi qui ne peuvent pas ou plus bénéficier de l’assurance chômage à condition qu’ils justifient de cinq ans d’activité salariée au cours des dix ans précédant la fin de leur contrat de travail.


Demandeur d’emploi : les demandeurs d’emploi sont les personnes inscrites sur les listes de Pôle emploi. L’inscription sur les listes de Pôle emploi est soumise à certaines conditions, mais les demandeurs d’emploi peuvent être ou non indemnisés, certains peuvent occuper un emploi. Selon leur situation vis‑à‑vis de l’obligation de recherche d’emploi et de l’exercice ou non d’une activité, ils sont regroupés en cinq catégories :
– catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi au cours du mois ;
– catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte (de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
– catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue (de plus de 78 heures au cours du mois) ;
– catégorie D : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi. Ils peuvent être en stage ou en formation, en maladie, en contrat de sécurisation professionnelle (CSP) ;
– catégorie E : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple, bénéficiaires de contrats aidés, créateurs d’entreprise).


Dispensé de recherche d’emploi (DRE) : dispositif fermé depuis 2012. La dispense de recherche d’emploi (DRE) permettait à certaines personnes seniors indemnisables de conserver leur droit à indemnisation sans nécessité de recherche active d’emploi et sans être inscrites sur les listes de Pôle emploi. Les personnes en DRE après 2012 sont celles qui étaient entrées dans ce dispositif avant janvier 2012.


Salaire journalier de référence (SJR) : le salaire journalier de référence servant pour le calcul de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) est le rapport entre la somme des salaires bruts perçus durant les 12 mois précédant la fin du dernier contrat de travail (cette somme divisée par 12 ne peut dépasser quatre fois le plafond mensuel de la sécurité sociale) et le nombre de jours au titre desquels ces salaires ont été perçus.


Déciles, quartiles, médianes : les déciles partagent une population d’unités statistiques classée selon un critère donné, par exemple le salaire (revenu salarial, revenu d’activité, etc.), en 10 sous‑populations de taille égale. Le 1er décile (respectivement 9ᵉ décile) est le seuil au‑dessous (respectivement au‑dessus) duquel se situent les 10 % des salaires les plus faibles (respectivement les plus élevés). La médiane correspond au 5ᵉ décile : 50 % des salaires lui sont inférieurs et 50 % lui sont supérieurs.

Suivant le même principe, les quartiles partagent la population en quatre sous‑groupes de tailles égales.


Allocation de sécurisation professionnelle (ASP) : l’allocation de sécurisation professionnelle est versée, sous conditions, au bénéficiaire d’un contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Son montant varie en fonction de l’ancienneté du salarié et de son salaire de référence. Son versement peut être interrompu, sous conditions.

Pour en savoir plus

« Indemnisation des demandeurs d’emploi en 2016 », Dares Résultats n° 040, septembre 2019.

Définitions