Revenus et patrimoine des ménagesÉdition 2021

L'Insee présente avec Revenus et patrimoine des ménages les principaux indicateurs et des analyses sur les inégalités monétaires, la pauvreté et le patrimoine des ménages.

Insee Références
Paru le : Paru le 27/05/2021
Les revenus et le patrimoine des ménages - Mai 2021
Consulter
Sommaire

Endettement privé des ménages

Insee Références

Paru le : 27/05/2021

D’après les enquêtes Statistiques sur les ressources et les conditions de vie (dispositif SRCV-SILC), en 2019, un ménage sur deux en France métropolitaine est endetté à titre privé, c’est-à-dire qu’il rembourse un emprunt ou un crédit pour des besoins privés (figure 1). Un tiers des ménages (33 %) est endetté pour un motif immobilier. La part des ménages endettés pour un motif de consommation est légèrement inférieure : 27 %. Un ménage sur dix cumule à la fois crédit immobilier et crédit à la consommation. Ces parts sont stables depuis 2005.

Figure 1 - Part des ménages endettés à titre privé

en %
Figure 1 - Part des ménages endettés à titre privé (en %) - Lecture : en 2019, 33,2 % des ménages ont un crédit immobilier, 27,4 % un crédit à la consommation et 11,0 % cumulent les deux.
2005 2010 2015 2018 2019
Immobilier1 30,4 30,7 32,6 34,0 33,2
dont achat de la résidence principale 21,7 21,9 23,7 25,0 24,5
Consommation2 30,2 28,5 26,4 27,8 27,4
Immobilier et consommation 10,6 10,1 9,7 11,2 11,0
Ensemble 49,9 49,1 49,3 50,6 49,6
  • 1. Ces ménages peuvent également être endettés au titre de la consommation. Les crédits immobiliers sont ceux liés à la résidence principale (acquisition ou travaux), aux résidences secondaires, ou des crédits contractés pour des investissements locatifs.
  • 2. Ces ménages peuvent également être endettés au titre de l’immobilier.
  • Lecture : en 2019, 33,2 % des ménages ont un crédit immobilier, 27,4 % un crédit à la consommation et 11,0 % cumulent les deux.
  • Champ : France métropolitaine, ménages ayant des emprunts en cours ou interrompus mais non achevés.
  • Source : Insee, enquêtes Statistiques sur les revenus et les conditions de vie (SRCV) 2005 à 2019.

Trois quarts des ménages endettés pour un motif immobilier ont contracté un emprunt pour l’achat de leur résidence principale, 23 % sont endettés pour un autre achat immobilier ou foncier et 23 % pour des travaux de rénovation. Certains ménages sont endettés simultanément pour plusieurs de ces motifs (19 %).

Parmi ceux qui sont endettés pour motif de consommation, 67 % le sont pour l’achat d’une voiture ou d’une moto, 10 % pour l’achat de biens d’équipement et 32 % pour d’autres motifs personnels (crédits à la consommation en particulier). Certains ménages sont endettés simultanément pour plusieurs de ces motifs (8 %).

Les montants et les causes de l’endettement des ménages varient selon l’âge. L’endettement immobilier est en effet plus fréquent en milieu de cycle de vie et les montants des remboursements plus élevés (figure 2). Le montant médian mensuel tous remboursements confondus croît dans les premières années de la vie active et atteint son maximum pour les ménages dont la personne de référence est âgée de 30 à 39 ans : la moitié de ces ménages rembourse plus de 800 euros par mois. Cette période coïncide avec des besoins en équipement, notamment en immobilier, pour le ménage qui peuvent être importants et aussi à un niveau de vie plus élevé. À partir de 50 ans, le montant remboursé décroît. La moitié des ménages endettés dont la personne de référence est âgée de 70 ans ou plus rembourse moins de 250 euros par mois.

Figure 2 - Endettement selon l’âge de la personne de référence en 2019

en %
Figure 2 - Endettement selon l’âge de la personne de référence en 2019 (en %) - Lecture : 46 % des ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans sont endettés à titre privé, dont 18 % pour un emprunt immobilier.
Part des ménages endettés à titre privé dont avec emprunt immobilier Montant remboursé mensuel médian1
(en euros)
Taux médian d’endettement
Moins de 30 ans 46 18 360 15
30 à 39 ans 72 47 800 23
40 à 49 ans 71 50 789 21
50 à 59 ans 63 37 554 16
60 à 69 ans 42 19 350 12
70 ans ou plus 16 5 250 10
Ensemble 50 29 594 18
  • 1. Tous remboursements confondus.
  • Note : le taux d'endettement est le ratio entre le montant des remboursements et le revenu disponible du ménage.
  • Lecture : 46 % des ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans sont endettés à titre privé, dont 18 % pour un emprunt immobilier.
  • Champ : France métropolitaine, ménages ayant des emprunts en cours ou interrompus mais non achevés.
  • Source : Insee, enquête Statistiques sur les revenus et les conditions de vie (SRCV) 2019.

Seuls 22 % des ménages en dessous du 1er décile de niveau de vie ont souscrit un crédit (figure 3). Cette part dépasse 55 % pour la moitié des ménages ayant les plus hauts niveaux de vie. Quel que soit le niveau de vie, une fraction à peu près équivalente des ménages apparaît fortement endettée : en 2019, 6,5 % des ménages remboursent des charges d’emprunt (intérêts et capital) qui représentent au moins 33 % de leur revenu disponible. Cette proportion est supérieure à 5 % dans toutes les tranches de niveau de vie.

Figure 3 - Taux d’endettement selon le dixième de niveau de vie en 2019

en % des ménages
Figure 3 - Taux d’endettement selon le dixième de niveau de vie en 2019 (en % des ménages) - Lecture : en 2019, 78 % des ménages dont le niveau de vie est inférieur au 1er décile n’ont aucun crédit.
Aucun crédit Moins de 10 % 10 % à 33 % 33 % ou plus
Inférieur à D1 78,0 9,2 6,4 6,3
D1 à D2 65,1 12,7 16,6 5,6
D2 à D3 59,8 12,1 22,0 6,1
D3 à D4 54,1 15,4 25,0 5,4
D4 à D5 50,3 16,4 27,2 6,1
D5 à D6 42,0 14,8 37,8 5,4
D6 à D7 45,2 15,4 33,7 5,8
D7 à D8 42,4 14,4 36,4 6,8
D8 à D9 43,8 13,2 35,1 7,9
Supérieur à D9 42,2 16,0 32,3 9,4
Ensemble des ménages 52,3 14,0 27,3 6,5
  • Note : le taux d'endettement est le ratio entre le montant des remboursements et le revenu disponible du ménage.
  • Lecture : en 2019, 78 % des ménages dont le niveau de vie est inférieur au 1er décile n’ont aucun crédit.
  • Champ : ménages résidant en France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquête Statistiques sur les revenus et les conditions de vie (SRCV) 2019.

Figure 3 - Taux d’endettement selon le dixième de niveau de vie en 2019

  • Note : le taux d'endettement est le ratio entre le montant des remboursements et le revenu disponible du ménage.
  • Lecture : en 2019, 78 % des ménages dont le niveau de vie est inférieur au 1er décile n’ont aucun crédit.
  • Champ : ménages résidant en France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquête Statistiques sur les revenus et les conditions de vie (SRCV) 2019.

Les ménages pauvres (dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté) ont davantage de retards de paiements (loyers, emprunts, impôts, électricité, gaz, eau, etc.) : 24 % ont eu au moins un retard de paiement au cours des douze derniers mois contre 6 % des ménages dont le niveau de vie est supérieur au seuil de pauvreté.

Définitions


Le taux d’endettement est le ratio entre le montant des remboursements et le revenu disponible du ménage.


Dispositif SRCV-SILC : voir Sources et méthodes.


Niveau de vie : revenu disponible du ménage rapporté au nombre d’unités de consommation (UC). Le niveau de vie est donc le même pour toutes les personnes d’un même ménage.


Décile : si l’on ordonne une distribution de revenus, de niveaux de vie, de patrimoines, etc., les déciles (notés généralement D1 à D9) sont les valeurs qui partagent cette distribution en 10 parties d’effectifs égaux. Les centiles (notés généralement C1 à C99) la partagent en 100 parties d’effectifs égaux et les quartiles (Q1 à Q3) en 4 parties. La médiane (D5, C50 ou Q2) partage la population en deux sous-populations égales. Ainsi, le neuvième décile (D9) est le seuil en dessous duquel se situent 90 % de la population ; le quatre-vingt-quinzième centile (C95) est le seuil en dessous duquel se situent 95 % de la population. Les individus ainsi classés appartiennent à des dixièmes de niveau de vie : les 10 % les plus modestes constituent le premier dixième.


Pauvreté monétaire : l’Insee, comme Eurostat et les autres pays européens, mesure la pauvreté monétaire de manière relative alors que d’autres pays (comme les États-Unis ou le Canada) ont une approche absolue. Dans l’approche en termes relatifs, on détermine un seuil de pauvreté en fonction de la distribution des niveaux de vie de l’ensemble de la population et une personne est considérée comme pauvre lorsque son niveau de vie est inférieur à ce seuil. Le seuil de pauvreté qui fait référence pour Eurostat est fixé au niveau national à 60 % du niveau de vie médian de chaque pays. Dans cet ouvrage, il s’agit du seuil retenu quand aucune note ne précise un autre seuil. De façon secondaire, d’autres seuils sont calculés, notamment celui à 50 % du niveau de vie médian.

Le taux de pauvreté calculé pour effectuer des comparaisons européennes diffère légèrement du taux national publié dans le reste de l’ouvrage. Il est calculé à partir d’une autre source statistique, SRCV, et sur un champ différent, de manière à disposer de statistiques comparables entre pays européens (voir Sources et méthodes, Statistiques sur les revenus et les conditions de vie).

Pour en savoir plus

« Les durées d’emprunts s’allongent pour les plus jeunes », in France, portrait social, coll. « Insee Référence », édition 2013.

Définitions