Revenus et patrimoine des ménagesÉdition 2021

L'Insee présente avec Revenus et patrimoine des ménages les principaux indicateurs et des analyses sur les inégalités monétaires, la pauvreté et le patrimoine des ménages.

Insee Références
Paru le : Paru le 27/05/2021
Les revenus et le patrimoine des ménages - Mai 2021
Consulter
Sommaire

Endettement des ménages

Insee Références

Paru le : 27/05/2021

Début 2018, 45 % des ménages vivant en France ont au moins un emprunt en cours de remboursement, pour des raisons privées ou professionnelles (figure 1). Pour ces ménages endettés, le montant d’endettement moyen est de 79 200 euros. Pour la moitié d’entre eux, ce montant est inférieur à 33 200 euros. L’endettement moyen au titre de l’endettement privé des ménages ayant contracté au moins un emprunt privé s’élève en moyenne à 72 100 euros ; l’endettement moyen à titre professionnel, qui ne concerne que 2 % des ménages, s’élève à 94 500 euros.

Figure 1 - Montants d'endettement selon le type d'endettement, début 2018

Figure 1 - Montants d'endettement selon le type d'endettement, début 2018 - Lecture : début 2018, les ménages endettés à titre privé le sont en moyenne pour un montant de 72 100 euros.
Part de ménages endettés
(en %)
Endettement parmi les ménages endettés
(en euros)
Moyenne 1er décile Médiane 9e décile
Endettement privé 44,3 72 100 1 800 30 000 185 200
pour motif immobilier 28,7 103 900 7 600 77 700 214 900
pour d'autres raisons 25,4 8 200 600 5 200 18 000
Endettement professionnel 2,1 94 500 ns 34 500 ns
Endettement total 45,0 79 200 1 900 33 200 194 900
  • ns : non significatif.
  • Note : montants calculés uniquement sur les ménages ayant contracté ce type d'endettement.
  • Lecture : début 2018, les ménages endettés à titre privé le sont en moyenne pour un montant de 72 100 euros.
  • Champ : ménages résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Début 2018, la masse de dettes contractées, qui constituent le passif des ménages, représente 13 % du montant total des actifs détenus par l’ensemble des ménages (figure 2). Les dettes des 10 % des ménages les mieux dotés en patrimoine brut équivalent à 10 % de leurs actifs. En revanche, les 10 % des ménages les moins bien dotés sont plus lourdement endettés au regard de leur patrimoine : leurs dettes représentent 38 % des actifs qu’ils possèdent.

Figure 2 - Endettement des ménages selon le dixième patrimoine brut, début 2018

en %
Figure 2 - Endettement des ménages selon le dixième patrimoine brut, début 2018 (en %) - Lecture : début 2018, l’endettement des ménages dont le patrimoine brut est compris entre les 3e et 4e déciles est composé en moyenne à 69 % d’emprunts pour des biens immobiliers.
Ratio passif/actifs des ménages Répartition des encours par motif d'emprunt
Biens immobiliers Autres emprunts privés Emprunts professionnels Ensemble
Inférieur à D1 38 ns 91 ns 100
D1 à D2 28 ns 81 ns 100
D2 à D3 35 ns ns ns 100
D3 à D4 13 69 28 ns 100
D4 à D5 21 89 8 3 100
D5 à D6 21 93 5 2 100
D6 à D7 20 94 5 1 100
D7 à D8 14 91 5 4 100
D8 à D9 12 88 4 8 100
Supérieur à D9 10 72 2 26 100
Ensemble 13 83 6 11 100
  • ns : non significatif.
  • Note : calculs réalisés sur l'ensemble des ménages vivant en France, qu'ils soient endettés ou non.
  • Lecture : début 2018, l’endettement des ménages dont le patrimoine brut est compris entre les 3e et 4e déciles est composé en moyenne à 69 % d’emprunts pour des biens immobiliers.
  • Champ : ménages résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Les ménages peuvent contracter des emprunts pour différentes raisons : pour acquérir leur résidence principale ou un autre bien immobilier, pour réaliser des travaux, pour acheter une voiture ou un autre équipement, ou encore pour des raisons professionnelles. Début 2018, 83 % des encours d’emprunts contractés par les ménages ont un motif immobilier. C’est essentiellement le cas des emprunts contractés par les ménages situés au‑dessus du 4e décile de patrimoine brut (les 60 % les mieux dotés), pour la plupart propriétaires ou accédant à la propriété de leur résidence principale. Au contraire, les ménages situés en dessous du 2e décile de patrimoine brut (les 20 % les moins bien dotés) sont essentiellement endettés à titre privé pour des motifs autres que l’immobilier : achat d’un véhicule, crédits à la consommation, etc. Début 2018, 26 % des encours d’emprunts contractés par les 10 % des ménages les plus aisés ont un motif professionnel. Pour les autres ménages, ce motif représente au plus 8 % de ces encours.

Moins d’un quart des ménages ayant un revenu disponible inférieur au premier quartile (les 25 % les plus modestes en revenu disponible) sont endettés, contre plus des deux tiers des 25 % les plus aisés, car le niveau de revenu est un élément déterminant d’accès au crédit (figure 3). Le niveau de l’endettement suit le même profil, puisque l’endettement moyen des ménages endettés ayant les revenus disponibles les plus faibles (inférieur au premier quartile) est de 39 300 euros, quand il s’élève à 128 900 euros pour les ménages endettés ayant des revenus supérieurs au dernier quartile.

Figure 3 - Montants d’endettement selon les caractéristiques du ménage, début 2018

Figure 3 - Montants d’endettement selon les caractéristiques du ménage, début 2018 - Lecture : début 2018, les ménages endettés dont la personne de référence est agriculteur sont endettés en moyenne de 186 900 euros.
Proportion de ménages endettés
(en %)
Endettement parmi les ménages endettés
(en euros)
Moyenne 1er décile Médiane 9e décile
Revenu disponible1
Inférieur au 1er quartile 23,2 39 300 600 7 500 123 200
Du 1er au 2e quartile 37,8 45 900 1 400 13 000 127 200
Du 2e au 3e quartile 55,5 64 000 2 000 32 700 158 800
Supérieur au 3e quartile 68,0 128 900 5 800 82 600 283 900
Âge de la personne de référence
Moins de 30 ans 43,3 72 500 1 700 14 000 191 000
30 à 39 ans 65,1 123 500 3 000 100 700 250 800
40 à 49 ans 64,8 97 500 2 800 62 000 219 400
50 à 59 ans 53,4 69 300 2 500 28 000 168 100
60 à 69 ans 34,7 33 100 1 200 10 000 80 000
70 ans ou plus 16,3 14 700 500 5 200 34 000
Catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence
Agriculteur 69,2 186 900 17 600 126 300 398 000
Artisan, commerçant, chef d'entreprise 65,3 142 700 9 000 82 000 294 100
Profession libérale 66,3 185 200 25 700 121 600 386 800
Cadre 67,7 134 300 8 000 100 400 300 200
Profession intermédiaire 65,1 85 600 3 000 59 000 195 900
Employé 53,2 59 600 1 700 19 100 158 700
Ouvrier qualifié 59,1 57 300 1 900 33 000 145 000
Ouvrier non qualifié 42,0 39 100 700 10 500 113 500
Retraité ancien agriculteur 14,1 41 600 3 500 12 200 166 500
Retraité ancien artisan, commerçant, chef d'entreprise 21,1 39 500 1 700 10 200 84 600
Retraité ancien cadre ou profession libérale 28,7 30 800 600 9 600 80 000
Retraité ancien salarié 22,4 15 900 600 5 700 40 000
Autre inactif n’ayant jamais travaillé  15,7 39 100 500 4 800 50 900
Taille de l’unité urbaine de résidence (zonage 2010)
Unité urbaine de Paris 39,8 99 100 1 700 33 800 260 000
Plus de 200 000 habitants (hors Paris) 40,2 77 400 1 400 24 600 195 000
100 000 à 200 000 habitants 40,2 64 600 1 200 19 500 179 900
20 000 à 100 000 habitants 42,4 71 800 1 400 26 000 188 500
Moins de 20 000 habitants 50,0 70 900 1 600 33 700 171 000
Communes hors unité urbaine 53,3 83 800 3 900 44 000 193 100
Ensemble 45,0 79 200 1 900 33 200 194 900
  • 1. Parmi les ménages dont le revenu disponible est connu et le revenu déclaré à l’administration fiscale est positif ou nul.
  • Note : montants calculés uniquement sur les ménages ayant contracté un endettement.
  • Lecture : début 2018, les ménages endettés dont la personne de référence est agriculteur sont endettés en moyenne de 186 900 euros.
  • Champ : ménages résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

L’âge est, lui aussi, un élément central dans l’endettement des ménages : en moyenne, l’endettement des ménages augmente jusqu’à 40 ans pour ensuite s’amoindrir. Ainsi, 65 % des ménages de 30 à 39 ans sont endettés, pour un montant moyen de 123 500 euros, quand seuls 16 % des ménages de 70 ans ou plus ont contracté des dettes non encore remboursées, pour un montant moyen de 14 700 euros.

Les agriculteurs et les professions libérales sont les plus gros emprunteurs. 69 % des agriculteurs sont endettés, de 186 900 euros en moyenne, mais 10 % d’entre eux sont endettés de plus de 398 000 euros. Deux ménages sur trois dont la personne de référence exerce une profession libérale sont endettés, de 185 200 euros en moyenne, et 10 % d’entre eux sont endettés de plus de 386 800 euros. Ces niveaux d’endettement élevés peuvent s’expliquer par l’achat, chez les agriculteurs et les professions libérales, de biens onéreux indispensables à leur activité.

Les communes hors unité urbaine et les unités urbaines de moins de 20 000 habitants accueillant le plus d’agriculteurs et d’indépendants (hors professions libérales), ont les proportions les plus importantes de ménages endettés (50 % et 53 %, contre 40 % à 42 % pour les territoires plus peuplés). Néanmoins, les niveaux d’endettement sont les plus élevés dans l’unité urbaine de Paris notamment du fait d’emprunts liés à l’immobilier : de 99 100 euros en moyenne pour les ménages endettés, et 10 % d’entre eux sont endettés de plus de 260 000 euros.

Définitions


Passif : emprunts restant à rembourser par le ménage, qu’ils soient pour des motifs privés (achat d’un bien immobilier, crédit à la consommation, etc.) ou professionnels.


Actifs (patrimoine) : biens possédés par le ménage, qu’ils soient financiers, immobiliers, professionnels ou d’une autre nature (biens durables, véhicules, bijoux, oeuvres d’art, etc.), soit tout ce qui relève du patrimoine matériel, négociable et transmissible des ménages.


Patrimoine brut : montant total des actifs détenus par un ménage, c’est‑à‑dire l’ensemble des biens lui permettant de disposer de ressources futures. Il inclut son patrimoine financier, son patrimoine immobilier et son patrimoine professionnel, mais aussi, depuis 2010, les biens durables (voiture, équipement de la maison, etc.), les bijoux, les oeuvres d’art et autres objets de valeur, soit tout ce qui relève du patrimoine matériel, négociable et transmissible. Les droits à la retraite et le capital humain des membres du ménage (leurs connaissances et savoir‑faire acquis) en sont exclus. Il est évalué avant déduction des éventuels remboursements d’emprunts en cours.


Revenu disponible : revenu à la disposition du ménage pour consommer et épargner. Il comprend les revenus d’activité nets des cotisations sociales, les indemnités de chômage, les retraites et pensions, les revenus du patrimoine (fonciers et financiers) et les autres prestations sociales perçues, nets des impôts directs (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, contribution sociale généralisée – CSG –, contribution à la réduction de la dette sociale – CRDS – et prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine). Il comprend de façon plus ou moins large selon les sources le solde des transferts interménages. Cette mesure correspond au concept microéconomique. En parallèle, l’Insee publie des données macroéconomiques relatives au revenu disponible brut dans la comptabilité nationale, qui font référence pour les évolutions globales. Ces évaluations ne sont pas directement comparables, ni en niveau ni en évolution (voir Sources et méthodes).

Définitions