Revenus et patrimoine des ménagesÉdition 2021

L'Insee présente avec Revenus et patrimoine des ménages les principaux indicateurs et des analyses sur les inégalités monétaires, la pauvreté et le patrimoine des ménages.

Insee Références
Paru le : Paru le 27/05/2021
Les revenus et le patrimoine des ménages - Mai 2021
Consulter
Sommaire

1.8 Niveau de vie en Europe

Insee Références

Paru le : 27/05/2021

En 2018, selon le dispositif EU-SILC, le niveau de vie moyen dans les pays membres de l’Union européenne à 28 (UE28) est de 20 310 euros annuels, soit 1 693 euros par mois. Il varie de 4 420 euros annuels en Roumanie à 42 820 euros au Luxembourg, correspondant respectivement à 368 euros et 3 568 euros par mois, soit un rapport de 1 à 10. En exprimant les niveaux de vie en standards de pouvoir d’achat (SPA), ce rapport varie de 1 à 4 (figure 1). En SPA, c’est également au Luxembourg que le niveau de vie moyen est le plus élevé (34 090 SPA). Les niveaux de vie moyens sont également très élevés (égaux ou supérieurs à 25 000 SPA) pour trois autres pays européens : l’Autriche, l’Allemagne et le Danemark.

Figure 1 - Indicateurs d'inégalités dans l'Union européenne en 2018

Figure 1 - Indicateurs d'inégalités dans l'Union européenne en 2018
Niveau de vie annuel moyen (en SPA) Rapport interdécile D9/D1 Ratio(100-S80)/S20 Indice de Gini
Roumanie 8 420 5,8 7,1 0,35
Hongrie 10 510 3,2 4,2 0,28
Bulgarie 11 000 5,7 8,1 0,41
Slovaquie 11 030 2,8 3,3 0,23
Grèce 11 180 4,2 5,1 0,31
Croatie 11 880 4,0 4,8 0,29
Lettonie 13 140 5,1 6,8¹ 0,35
Portugal 13 640 4,1 5,2 0,32
Pologne 13 890 3,6 4,4 0,29
Lituanie 14 050 5,1 6,4 0,35
République tchèque 15 540 2,9 3,3 0,24
Estonie 15 880 4,4 5,1 0,31
Slovénie 18 020 2,9 3,4 0,24
Espagne 18 620 4,8 5,9 0,33
Italie 19 450 4,6 6,0 0,33
UE28 (e) 20 000 3,7 5,1 0,31
Malte 20 880 3,5 4,2 0,28
Zone euro (19 pays) 21 500 3,7 5,0 0,30
Suède 21 980 3,4 4,3 0,28
Royaume-Uni¹ 22 010 4,3 5,6 0,34
Chypre 22 130 3,5 4,6 0,31
Finlande 22 970 3,0 3,7 0,26
Irlande 22 990 3,2 4,0 0,28
Belgique 23 600 3,0 3,6 0,25
France² 23 780 3,3 4,3 0,29
Pays-Bas 24 410 3,1 3,9 0,27
Danemark 25 000 3,0 4,1 0,28
Allemagne 25 190 3,4 4,9 0,30
Autriche 26 300 3,3 4,2 0,28
Luxembourg 34 090 4,1 5,3 0,32
  • e : estimation.
  • 1. Donnée SILC 2018 portant sur l’année 2017.
  • 2. Les indicateurs pour la France diffèrent de ceux présentés dans la fiche 1.4. Ici, ils sont calculés à partir d'une autre source statistique et sur un champ différent pour disposer de statistiques comparables entre pays.
  • Note : les indicateurs portent sur le niveau de 2018 (année de perception des revenus et non 2019, année de l'enquête retenue dans les publications d'Eurostat).
  • Champ : Union européenne à 28 pays.
  • Source : Eurostat, dispositif EU-SILC.

La moyenne dans l’UE28 des rapports interdéciles de chaque pays (calculée en tenant compte du nombre d’habitants de chacun d’eux), c’est-à-dire le niveau de vie plancher des 10 % les personnes les plus aisées (D9) rapporté au niveau de vie plafond des 10 % les personnes les plus modestes (D1), vaut 3,7. En France, le rapport interdécile est inférieur à la moyenne européenne (3,3), et il est le plus faible en Slovaquie (2,8), en République tchèque (2,9) et en Slovénie (2,9). À l’inverse, en Bulgarie (5,7) et en Roumanie (5,8), les inégalités mesurées par cet indicateur sont les plus élevées.

Le rapport interdécile ne mesure toutefois pas les inégalités aux extrémités de la distribution. Pour en rendre compte, on considère le rapport des masses de niveau de vie détenues par les 20 % de la population à chaque extrémité. En 2018, en France, la masse de niveau de vie détenue par les 20 % de la population la plus aisée représente 4,3 fois celle des 20 % les plus modestes. Cet indicateur, noté ratio (100 S80)/S20, est comme pour le rapport interdécile le plus faible (de 3,3 à 3,4) en République tchèque, en Slovaquie et en Slovénie, indiquant des inégalités moindres. Il est particulièrement élevé en Bulgarie (8,1) et Roumanie (7,1). La moyenne européenne (pondérée par le nombre d’habitants de chaque pays) s’établit à 5,1.

En 2018, 22 des 28 pays de l’UE garantissent un salaire minimum légal national. Dans les six autres États membres, il n’existe pas à proprement parler, celui-ci étant fixé au niveau des branches ou négocié entre partenaires sociaux. Le salaire minimum brut pour un temps plein (notion qui ne recouvre cependant pas la même durée dans tous les pays) varie en 2018 de 500 SPA par mois en Bulgarie à 1 540 SPA au Luxembourg, soit un rapport de 1 à 3 (figure 2). Pour sept pays (Luxembourg, Allemagne, Pays Bas, Belgique, France, Irlande et Royaume Uni), il est égal ou supérieur à 1 200 SPA par mois.

Figure 2 - Salaire minimum dans l'Union européenne en 2018

Figure 2 - Salaire minimum dans l'Union européenne en 2018 - Lecture : en moyenne sur l’année 2018, le salaire brut minimum à temps plein en France est de 1 320 SPA par mois.
Salaire brut minimum mensuel à temps plein¹
(en euros) (en SPA)²
Bulgarie 260 500
Lettonie 430 560
Lituanie 400 590
Slovaquie 480 600
Estonie 500 600
République tchèque 470 650
Croatie 460 660
Hongrie 430 670
Roumanie 410 750
Portugal 680 760
Grèce 680 790
Pologne 490 830
Malte 750 880
Espagne 860 900
Slovénie 840 970
Royaume-Uni 1 430 1 200
Irlande 1 610 1 220
France 1 500 1 320
Belgique 1 560 1 360
Pays-Bas 1 590 1 370
Allemagne 1 500 1 400
Luxembourg 2 000 1 540
  • 1. Le temps plein est une notion variable selon les pays : il ne correspond pas à un nombre d’heures identique dans tous les pays.
  • 2. Standard de pouvoir d’achat.
  • Note : l’Autriche, Chypre, le Danemark, la Finlande, l’Italie et la Suède ont fixé un salaire minimum par branche ou prévoient que les salaires minimums soient négociés entre les partenaires sociaux.
  • Lecture : en moyenne sur l’année 2018, le salaire brut minimum à temps plein en France est de 1 320 SPA par mois.
  • Champ : 22 pays de l'Union européenne où le salaire minimum national existe.
  • Source : Eurostat.

Définitions


Standard de pouvoir d’achat (SPA) : taux de conversion monétaire qui permet d’exprimer dans une unité commune, dite « standard de pouvoir d’achat » (SPA), les pouvoirs d’achat des différentes monnaies. Ce taux exprime le rapport entre la quantité d’unités monétaires nécessaire dans des pays différents pour se procurer un même panier de biens et de services.


Rapport interdécile : rapport du 9ᵉ décile au 1ᵉʳ décile (D9/D1). Il met en évidence l’écart entre le revenu (ou le niveau de vie) plancher des 10 % des ménages les plus aisés et le revenu plafond des 10 % des ménages les plus modestes.


Ratio (100 S80)/S20 : il met en évidence les écarts entre la masse des revenus disponibles par unité de consommation (UC) détenue par les 20 % des personnes les plus aisées et celle détenue par les 20 % des personnes les plus modestes.
C’est un indicateur de concentration, il peut être nommé rapport interquintile des masses de niveau de vie.


Indice de Gini : indicateur synthétique permettant de rendre compte du niveau d'inégalité pour une variable et sur une population donnée. L’indice (ou coefficient) de Gini varie entre 0 et 1, la valeur 0 correspondant à l’égalité parfaite (tous les individus ont le même revenu ou le même patrimoine), la valeur 1 à l’inégalité extrême (un individu possède tout, les autres n’ayant rien). Entre 0 et 1, l'inégalité est d'autant plus forte que l'indice de Gini est élevé .

Pour en savoir plus

Définitions