La France et ses territoiresÉdition 2021

Cet ouvrage offre un panorama des questions économiques, sociales et environnementales au niveau territorial. En utilisant les zonages d’études actualisés en 2020, l’ouvrage fait le point sur les disparités géographiques en France, sur les forces et faiblesses des divers territoires ainsi que sur les conditions de vie de la population.

Insee Références
Paru le : Paru le 29/04/2021
La France et ses territoires - Avril 2021
Consulter
Sommaire

Accès à la pratique sportive

Insee Références

Paru le : 29/04/2021

En 2018, en France, deux tiers des personnes de 15 ans ou plus déclarent avoir pratiqué au moins une activité sportive au cours des 12 derniers mois (figure 1). Cette pratique est plus fréquente dans les départements outre-mer (DOM) avec 76 % de pratiquants aux Antilles-Guyane et 80 % à La Réunion. En métropole, la part de la population pratiquant du sport est la plus élevée en Auvergne-Rhône-Alpes et en Île-de-France (70 %) et la plus basse dans les Hauts de France (59 %). La nature des activités pratiquées explique en partie les écarts entre les régions. À La Réunion, la marche et la course sont davantage plébiscitées (63 % de pratiquants contre 40 % en moyenne en France). C’est aussi le cas des sports aquatiques ou nautiques aux Antilles et en Guyane (33 % contre 20 % en moyenne). Le taux de pratique sportive plus élevé en Auvergne-Rhône-Alpes est dû en partie à la forte pratique des sports d’hiver ou de montagne (14 % contre 8 % en moyenne).

Figure 1aPratique sportive, licences et équipements selon les régions en 2018

Pratique sportive, licences et équipements selon les régions en 2018 - Lecture : en 2018, en Bourgogne-Franche-Comté, 61,7 % des individus âgés de 15 ans ou plus ont déclaré avoir pratiqué une activité sportive au cours des 12 derniers mois. Dans cette région, on compte 21,8 licences pour 100 habitants et 55,8 équipements pour 10 000 habitants.
Taux de pratique sportive (en %) Nombre de licences pour 100 habitants Nombre d'équipements sportifs pour 10 000 habitants
La Réunion 80,2 17,2 33,4
Guadeloupe 76,3 15,1 31,0
Martinique 14,9 26,7
Guyane 12,4 29,3
Auvergne-Rhône-Alpes 69,6 25,3 49,1
Île-de-France 69,5 19,3 23,4
Pays de la Loire 68,6 26,5 61,6
Centre-Val de Loire 66,4 23,8 62,6
Nouvelle-Aquitaine 65,4 24,3 58,9
Bretagne 65,4 26,4 54,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur 64,7 22,0 38,6
Corse 21,6 36,6
Occitanie 64,6 23,4 59,2
Normandie 62,9 21,0 49,2
Bourgogne-Franche-Comté 61,7 21,8 55,8
Grand Est 59,9 22,1 55,6
Hauts-de-France 59,1 20,5 41,7
Mayotte nd 10,9 12,0
Ensemble 65,7 22,4 46,2
  • nd : résultat non disponible.
  • Lecture : en 2018, en Bourgogne-Franche-Comté, 61,7 % des individus âgés de 15 ans ou plus ont déclaré avoir pratiqué une activité sportive au cours des 12 derniers mois. Dans cette région, on compte 21,8 licences pour 100 habitants et 55,8 équipements pour 10 000 habitants.
  • Champ : personnes âgées de 15 ans ou plus résidant en France, DOM compris (taux de pratique sportive) ; France (licences) ; France, COM compris (équipements).
  • Sources : Injep, Crédoc, direction des sports, Baromètre national des pratiques sportives 2018 ; Injep, recensement des licences et des clubs sportifs 2018 ; ministère chargé des sports, traitements Injep/Medes, recensement des équipements sportifs, janvier 2018 ; Insee, recensement de la population 2016.

La pratique du sport est couramment encadrée, le plus souvent au sein d’une association sportive affiliée à une fédération. En 2018, la pratique sportive fédérale est la plus développée dans les Pays de la Loire et en Bretagne (27 et 26 licences délivrées pour 100 habitants respectivement). Au contraire, elle est la moins développée dans les DOM (de 11 licences délivrées pour 100 habitants à Mayotte à 17 à La Réunion, contre 22 en moyenne en France), ainsi qu’en Île‑de‑France (19 licences pour 100 habitants). Certaines régions présentent des spécificités locales au regard des disciplines pratiquées. L’Auvergne-Rhône-Alpes représente plus de la moitié des licences de ski de France, la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie presque la moitié des licences de rugby à XV. En Île-de-France, le tennis fait presque jeu égal avec le football, qui reste le sport majoritaire dans toutes les régions. Enfin, dans les DOM, le sport fédéral est moins féminin (de 28 % de licences délivrées à des femmes à Mayotte à 36 % à La Réunion, contre 38 % pour l’ensemble de la France).

La répartition des équipements sportifs est marquée par de fortes disparités selon les territoires. D’après les données disponibles en 2018, les courts de tennis et les salles de pratique collective sont surreprésentés en Ile‑de‑France (respectivement 19 % et 33 % des équipements hors sports de nature, contre 15 % et 24 % en moyenne en France). Les sites et espaces de sport de nature sont plus fréquents dans les Pays de la Loire (19 %), en Provence‑Alpes‑Cote d’Azur (18 %) ou encore en Auvergne-Rhône-Alpes (18 % contre 12 % en moyenne). Les territoires les plus denses, l’Île-de-France et les départements regroupant de grandes villes, disposent d’une densité plus importante en nombre d’équipements par km², mais de moins d’équipements par habitant (figure 2 et 3 ) : 14 équipements pour 10 000 habitants à Paris, 15 en Seine-Saint-Denis, 27 dans les Bouches‑du‑Rhône et 30 dans le Rhône (contre 46 pour la France). En revanche, certains territoires, tels que les Pyrénées-Atlantiques (87 équipements pour 10 000 habitants), apparaissent mieux équipés du fait de leur plus faible peuplement relatif et de leur environnement propice aux sites de nature. Le taux d’équipement des DOM est plus faible que la moyenne française, variant de 12 équipements pour 10 000 habitants à Mayotte à 33 à La Réunion. Dans les collectivités d'outre‑mer, où les données sont également disponibles, il varie de 8 à Saint-Martin à 59 à Wallis et Futuna.

Figure 2 – Nombre d'équipements sportifs, sites et espaces de sport de nature pour 10 000 habitants début 2018

pour 10 000 habitants
Figure 2 – Nombre d'équipements sportifs, sites et espaces de sport de nature pour 10 000 habitants début 2018 (pour 10 000 habitants) - Lecture : en 2018, Mayotte détient le plus faible taux d'équipement (12,0 équipements pour 10 000 habitants), contre 46 en moyenne française.
Ain 57,8
Aisne 63,3
Allier 73,5
Alpes-de-Haute-Provence 103,0
Hautes-Alpes 208,1
Alpes-Maritimes 27,4
Ardèche 59,7
Ardennes 62,0
Ariège 90,1
Aube 46,9
Aude 72,1
Aveyron 91,5
Bouches-du-Rhône 27,0
Calvados 52,9
Cantal 102,8
Charente 48,2
Charente-Maritime 63,4
Cher 70,3
Corrèze 91,5
Côte-d'Or 49,2
Côtes-d'Armor 65,2
Creuse 91,9
Dordogne 58,8
Doubs 52,5
Drôme 58,1
Eure 52,5
Eure-et-Loir 61,7
Finistère 61,7
Corse-du-Sud 32,8
Haute-Corse 39,9
Gard 49,3
Haute-Garonne 43,6
Gers 84,9
Gironde 37,1
Hérault 42,2
Ille-et-Vilaine 33,6
Indre 109,8
Indre-et-Loire 56,4
Isère 42,8
Jura 65,1
Landes 55,7
Loir-et-Cher 54,9
Loire 41,7
Haute-Loire 76,2
Loire-Atlantique 46,8
Loiret 52,7
Lot 80,6
Lot-et-Garonne 68,8
Lozère 158,3
Maine-et-Loire 63,1
Manche 51,8
Marne 60,9
Haute-Marne 75,2
Mayenne 83,9
Meurthe-et-Moselle 52,8
Meuse 59,8
Morbihan 67,0
Moselle 69,7
Nièvre 46,0
Nord 31,7
Oise 55,0
Orne 61,1
Pas-de-Calais 36,8
Puy-de-Dôme 66,0
Pyrénées-Atlantiques 87,1
Hautes-Pyrénées 74,1
Pyrénées-Orientales 67,3
Bas-Rhin 41,3
Haut-Rhin 47,9
Rhône 29,7
Haute-Saône 73,6
Saône-et-Loire 55,7
Sarthe 86,8
Savoie 59,5
Haute-Savoie 46,2
Paris 14,2
Seine-Maritime 41,6
Seine-et-Marne 31,2
Yvelines 32,1
Deux-Sèvres 65,4
Somme 60,1
Tarn 69,6
Tarn-et-Garonne 64,8
Var 35,4
Vaucluse 46,3
Vendée 59,0
Vienne 56,7
Haute-Vienne 60,2
Vosges 63,7
Yonne 57,1
Territoire de Belfort 56,9
Essonne 31,8
Hauts-de-Seine 21,2
Seine-Saint-Denis 15,3
Val-de-Marne 19,9
Val-d'Oise 29,7
Guadeloupe 31,0
Martinique 26,7
Guyane 29,3
La Réunion 33,4
Mayotte 12,0
  • Lecture : en 2018, Mayotte détient le plus faible taux d'équipement (12,0 équipements pour 10 000 habitants), contre 46 en moyenne française.
  • Sources : ministère chargé des sports, traitements Injep/Medes, recensement des équipements sportifs, janvier 2018 ; Insee, recensement de la population 2016.

Figure 2 - Nombre d'équipements sportifs, sites et espaces de sport de nature pour 10 000 habitants début 2018

  • Lecture : en 2018, Mayotte détient le plus faible taux d'équipement (12,0 équipements pour 10 000 habitants), contre 46 en moyenne française.
  • Sources : ministère chargé des sports, traitements Injep/Medes, recensement des équipements sportifs, janvier 2018 ; Insee, recensement de la population 2016.

Figure 3 – Densité d'équipements sportifs, sites et espaces de sport de nature début 2018

en km²
Figure 3 – Densité d'équipements sportifs, sites et espaces de sport de nature début 2018 (en km²) - Lecture : en 2018, la Guyanne détient la plus faible densité d'équipements (moins de 0,1 équipement par km²) contre 0,5 pour la moyenne française (COM comprise).
Ain 0,6
Aisne 0,5
Allier 0,3
Alpes-de-Haute-Provence 0,2
Hautes-Alpes 0,5
Alpes-Maritimes 0,7
Ardèche 0,3
Ardennes 0,3
Ariège 0,3
Aube 0,2
Aude 0,4
Aveyron 0,3
Bouches-du-Rhône 1,1
Calvados 0,7
Cantal 0,3
Charente 0,3
Charente-Maritime 0,6
Cher 0,3
Corrèze 0,4
Côte-d'Or 0,3
Côtes-d'Armor 0,6
Creuse 0,2
Dordogne 0,3
Doubs 0,5
Drôme 0,5
Eure 0,5
Eure-et-Loir 0,5
Finistère 0,8
Corse-du-Sud 0,1
Haute-Corse 0,1
Gard 0,6
Haute-Garonne 0,9
Gers 0,3
Gironde 0,6
Hérault 0,8
Ille-et-Vilaine 0,5
Indre 0,4
Indre-et-Loire 0,6
Isère 0,7
Jura 0,3
Landes 0,2
Loir-et-Cher 0,3
Loire 0,7
Haute-Loire 0,3
Loire-Atlantique 0,9
Loiret 0,5
Lot 0,3
Lot-et-Garonne 0,4
Lozère 0,2
Maine-et-Loire 0,7
Manche 0,4
Marne 0,4
Haute-Marne 0,2
Mayenne 0,5
Meurthe-et-Moselle 0,7
Meuse 0,2
Morbihan 0,7
Moselle 1,2
Nièvre 0,1
Nord 1,4
Oise 0,8
Orne 0,3
Pas-de-Calais 0,8
Puy-de-Dôme 0,5
Pyrénées-Atlantiques 0,8
Hautes-Pyrénées 0,4
Pyrénées-Orientales 0,8
Bas-Rhin 1,0
Haut-Rhin 1,0
Rhône 1,7
Haute-Saône 0,3
Saône-et-Loire 0,4
Sarthe 0,8
Savoie 0,4
Haute-Savoie 0,8
Paris 29,7
Seine-Maritime 0,8
Seine-et-Marne 0,7
Yvelines 2,0
Deux-Sèvres 0,4
Somme 0,6
Tarn 0,5
Tarn-et-Garonne 0,4
Var 0,6
Vaucluse 0,7
Vendée 0,6
Vienne 0,4
Haute-Vienne 0,4
Vosges 0,4
Yonne 0,3
Territoire de Belfort 1,3
Essonne 2,2
Hauts-de-Seine 19,4
Seine-Saint-Denis 10,3
Val-de-Marne 11,1
Val-d'Oise 2,9
Guadeloupe 0,8
Martinique 0,9
Guyane 0,0
La Réunion 1,1
Mayotte 0,8
  • Lecture : en 2018, la Guyanne détient la plus faible densité d'équipements (moins de 0,1 équipement par km²) contre 0,5 pour la moyenne française (COM comprise).
  • Source : ministère chargé des sports, traitements Injep/Medes, recensement des équipements sportifs, janvier 2018.

Figure 3 - Densité d'équipements sportifs, sites et espaces de sport de nature début 2018

  • Lecture : en 2018, la Guyanne détient la plus faible densité d'équipements (moins de 0,1 équipement par km²) contre 0,5 pour la moyenne française (COM comprise).
  • Source : ministère chargé des sports, traitements Injep/Medes, recensement des équipements sportifs, janvier 2018.

Définitions

Une licence sportive est une adhésion à une fédération qui donne lieu au paiement d’une cotisation annuelle.

Un équipement sportif est un lieu auquel toute personne peut accéder à titre individuel ou via une structure publique ou privée dans le but d’y pratiquer une activité physique ou sportive.

Pour en savoir plus

Injep, « Les Fiches régionales du sport 2020 », août 2020.

« Les lieux de la pratique sportive en France », Fiches Repères, Injep, mai 2020.

« Baromètre national des pratiques sportives 2018 », Rapports d'étude, Injep, janvier 2019.

Définitions

Une licence sportive est une adhésion à une fédération qui donne lieu au paiement d’une cotisation annuelle.

Un équipement sportif est un lieu auquel toute personne peut accéder à titre individuel ou via une structure publique ou privée dans le but d’y pratiquer une activité physique ou sportive.