Femmes et hommes, l’égalité en questionÉdition 2022

Cet ouvrage fait le point sur l’égalité entre les femmes et les hommes aujourd’hui en France. Cette édition succède à celle de 2017.

Insee Références
Paru le : Paru le 03/03/2022
Femmes et hommes – L’égalité en question - Mars 2022
Consulter
Sommaire

Démographie

Insee Références

Paru le : 03/03/2022

Au 1er janvier 2022, la France compte 67,8 millions d’habitants, dont 51,7 % de femmes. Cette part était de 51,3 % en 1991. Cette légère hausse est freinée par le rapprochement entre l’espérance de vie des femmes et celle des hommes depuis le milieu des années 1990. Si les tendances démographiques se prolongeaient (scénario central des projections démographiques 2021‑2070), les femmes représenteraient 50,8 % de la population en 2070 ; elles seraient alors 1,1 million de plus que les hommes (contre 2,2 millions au 1er janvier 2022).

La répartition femmes-hommes varie au cours des âges de la vie. Comme dans la plupart des pays, il naît un peu moins de filles que de garçons en France (49 % des nouveaux‑nés sont des filles). À tout âge, la mortalité des femmes est moins forte que celle des hommes. Les femmes deviennent majoritaires à partir de 26 ans en 2022 (figure 1). Leur part augmente ensuite avec l’âge, surtout aux âges élevés. Alors que 53 % des sexagénaires sont des femmes, elles représentent 61 % des octogénaires, 73 % des nonagénaires et 84 % des centenaires. Après 110 ans, les « supercentenaires » sont presque toutes des femmes.

Figure 1 - Pyramide des âges au 1er janvier 2022

en milliers
Figure 1 - Pyramide des âges au 1er janvier 2022 (en milliers) - Lecture : au 1er janvier 2022, 135 000 femmes et 63 000 hommes ont 90 ans en France.
Année de naissance Âge révolu Nombre d'hommes Excédent hommes Nombre de femmes Excédent femmes
2020 0 338 353 338
2019 1 341 355 341
2018 2 351 365 351
2017 3 354 372 354
2016 4 365 378 365
2015 5 374 389 374
2014 6 383 400 383
2013 7 398 412 398
2012 8 399 418 399
2011 9 407 428 407
2010 10 412 429 412
2009 11 422 441 422
2008 12 417 436 417
2007 13 418 441 418
2006 14 417 437 417
2005 15 423 444 423
2004 16 413 436 413
2003 17 409 433 409
2002 18 404 427 404
2001 19 402 426 402
2000 20 404 427 404
1999 21 405 430 405
1998 22 380 399 380
1997 23 377 388 377
1996 24 368 374 368
1995 25 372 374 372
1994 26 368 368 370
1993 27 358 358 365
1992 28 361 361 368
1991 29 377 377 388
1990 30 384 384 395
1989 31 394 394 407
1988 32 392 392 415
1987 33 399 399 422
1986 34 399 399 425
1985 35 406 406 434
1984 36 406 406 433
1983 37 405 405 430
1982 38 398 398 422
1981 39 423 423 446
1980 40 426 426 449
1979 41 432 432 455
1978 42 409 409 428
1977 43 402 402 416
1976 44 404 404 416
1975 45 394 394 406
1974 46 407 407 417
1973 47 429 429 437
1972 48 447 447 460
1971 49 459 459 469
1970 50 457 457 465
1969 51 444 444 456
1968 52 437 437 451
1967 53 429 429 446
1966 54 428 428 444
1965 55 437 437 454
1964 56 436 436 456
1963 57 438 438 462
1962 58 430 430 457
1961 59 415 415 442
1960 60 412 412 442
1959 61 406 406 440
1958 62 401 401 439
1957 63 388 388 428
1956 64 384 384 425
1955 65 376 376 424
1954 66 368 368 419
1953 67 365 365 415
1952 68 355 355 406
1951 69 358 358 411
1950 70 346 346 398
1949 71 355 355 409
1948 72 344 344 401
1947 73 339 339 398
1946 74 328 328 388
1945 75 302 302 364
1944 76 223 223 275
1943 77 213 213 266
1942 78 203 203 257
1941 79 183 183 236
1940 80 157 157 209
1939 81 157 157 214
1938 82 157 157 223
1937 83 145 145 212
1936 84 134 134 204
1935 85 125 125 197
1934 86 109 109 186
1933 87 99 99 179
1932 88 85 85 161
1931 89 75 75 154
1930 90 63 63 135
1929 91 52 52 121
1928 92 38 38 97
1927 93 29 29 82
1926 94 22 22 66
1925 95 16 16 54
1924 96 12 12 41
1923 97 8 8 31
1922 98 5 5 23
1921 99 3 3 16
1920 ou avant 100 ou + 5 5 26
  • Note : les parties plus foncées correspondent aux excédents femmes-hommes.
  • Lecture : au 1er janvier 2022, 135 000 femmes et 63 000 hommes ont 90 ans en France.
  • Champ : France.
  • Source : Insee, estimations de population (résultats provisoires arrêtés fin 2021).

Figure 1 - Pyramide des âges au 1er janvier 2022

  • Lecture : au 1er janvier 2022, 135 000 femmes et 63 000 hommes ont 90 ans en France.
  • Champ : France.
  • Source : Insee, estimations de population (résultats provisoires arrêtés fin 2021).

L’indicateur conjoncturel de fécondité (ICF), qui résume les taux de fécondité de l’année, a diminué entre 2015 et 2020 pour les femmes et les hommes (figure 2). En 2021, il est en très légère hausse et s’établit à 1,83 enfant par femme et 1,86 enfant par homme ; il fluctuait autour de 2 enfants par femme et par homme entre 2006 et 2014.

Figure 2 - Indicateur conjoncturel de fécondité des femmes et des hommes

Figure 2 - Indicateur conjoncturel de fécondité des femmes et des hommes - Lecture : en 2021, une femme aurait 1,83 enfant tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés en 2021 à chaque âge demeuraient inchangés.
Année Femmes Hommes
1980 1,95 1,95
1981 1,95 1,95
1982 1,91 1,92
1983 1,78 1,80
1984 1,80 1,82
1985 1,81 1,84
1986 1,83 1,85
1987 1,80 1,82
1988 1,81 1,83
1989 1,79 1,81
1990 1,78 1,80
1991 1,77 1,78
1992 1,73 1,74
1993 1,66 1,67
1994 1,68 1,67
1995 1,73 1,71
1996 1,75 1,73
1997 1,74 1,72
1998 1,78 1,77
1999 1,81 1,80
2000 1,89 1,88
2001 1,89 1,88
2002 1,88 1,86
2003 1,89 1,87
2004 1,91 1,89
2005 1,94 1,92
2006 2,00 1,98
2007 1,98 1,97
2008 2,01 2,00
2009 2,00 2,00
2010 2,03 2,03
2011 2,01 2,01
2012 2,01 2,01
2013 1,99 2,00
2014 2,00 2,01
2015 1,96 1,97
2016 1,92 1,95
2017 1,89 1,92
2018 1,87 1,89
2019 1,86 1,89
2020 1,82 1,85
2021 1,83 1,86
  • Note : données provisoires de 2019 à 2021.
  • Lecture : en 2021, une femme aurait 1,83 enfant tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés en 2021 à chaque âge demeuraient inchangés.
  • Champ : France métropolitaine jusqu'en 1993 pour les femmes et jusqu'en 1997 pour les hommes, France hors Mayotte de 1994 à 2013 pour les femmes et de 1998 à 2013 pour les hommes, France à partir de 2014.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil et estimations de population.

Figure 2 - Indicateur conjoncturel de fécondité des femmes et des hommes

  • Note : données provisoires de 2019 à 2021.
  • Lecture : en 2021, une femme aurait 1,83 enfant tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés en 2021 à chaque âge demeuraient inchangés.
  • Champ : France métropolitaine jusqu'en 1993 pour les femmes et jusqu'en 1997 pour les hommes, France hors Mayotte de 1994 à 2013 pour les femmes et de 1998 à 2013 pour les hommes, France à partir de 2014.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil et estimations de population.

Par ailleurs, l’âge moyen des femmes à la naissance de leur enfant continue d’augmenter pour atteindre 30,9 ans en 2021, contre 29,3 ans vingt ans plus tôt (figure 3). En 2021, l’âge moyen des pères à la naissance de leur enfant est de 33,8 ans, soit presque trois ans de plus que pour les mères. L’écart d’âge moyen entre les pères et les mères oscille autour de 3 années depuis 1975.

Au cours de leur vie féconde, les femmes nées en 1960 ont mis au monde en moyenne 2,11 enfants. La descendance finale des hommes de la même génération est légèrement plus faible (2,04 enfants). Les femmes les plus fécondes sont nées en 1928 (2,65 enfants en moyenne) et les hommes les plus féconds en 1922 (2,58 enfants en moyenne).

Figure 3 - Âge moyen des femmes et des hommes à la naissance de leur enfant

en années
Figure 3 - Âge moyen des femmes et des hommes à la naissance de leur enfant (en années) - Lecture : en 2021, les femmes ont en moyenne 30,9 ans à la naissance de leur enfant.
Année Femmes Hommes
1980 26,8 29,9
1981 27,0 30,2
1982 27,1 30,3
1983 27,1 30,3
1984 27,2 30,5
1985 27,5 30,7
1986 27,7 30,8
1987 27,9 31,0
1988 28,0 31,2
1989 28,2 31,3
1990 28,3 31,4
1991 28,4 31,5
1992 28,5 31,6
1993 28,7 31,7
1994 28,8 31,9
1995 28,9 32,0
1996 29,0 32,1
1997 29,1 32,2
1998 29,3 32,2
1999 29,3 32,2
2000 29,3 32,2
2001 29,3 32,3
2002 29,4 32,3
2003 29,5 32,4
2004 29,5 32,5
2005 29,6 32,6
2006 29,7 32,6
2007 29,8 32,7
2008 29,8 32,7
2009 29,9 32,7
2010 29,9 32,8
2011 30,0 33,0
2012 30,1 33,0
2013 30,2 33,1
2014 30,3 33,3
2015 30,4 33,4
2016 30,5 33,5
2017 30,5 33,6
2018 30,6 33,7
2019 30,7 33,7
2020 30,8 33,8
2021 30,9 33,8
  • Note : données provisoires de 2019 à 2021.
  • Lecture : en 2021, les femmes ont en moyenne 30,9 ans à la naissance de leur enfant.
  • Champ : France métropolitaine jusqu'en 1993 pour les femmes et jusqu'en 1997 pour les hommes, France hors Mayotte de 1994 à 2013 pour les femmes et de 1998 à 2013 pour les hommes, France à partir de 2014.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil et estimations de population.

Figure 3 - Âge moyen des femmes et des hommes à la naissance de leur enfant

  • Note : données provisoires de 2019 à 2021.
  • Lecture : en 2021, les femmes ont en moyenne 30,9 ans à la naissance de leur enfant.
  • Champ : France métropolitaine jusqu'en 1993 pour les femmes et jusqu'en 1997 pour les hommes, France hors Mayotte de 1994 à 2013 pour les femmes et de 1998 à 2013 pour les hommes, France à partir de 2014.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil et estimations de population.

Dans les conditions de mortalité de 2021, une fille peut espérer vivre 85,4 ans et un garçon 79,3 ans (figure 4), contre 85,6 ans et 79,7 ans en 2019, avant la pandémie de Covid‑19. Entre 1999 et 2019, l’espérance de vie à la naissance des femmes avait progressé de 3,1 ans, celle des hommes de 4,8 ans. L’écart entre les deux sexes s’est réduit, passant de 7,6 ans en 2000 à 6,1 ans en 2021. D’après les projections démographiques, cet écart serait de 2,5 ans en 2070. L’espérance de vie à 60 ans a aussi progressé mais moins rapidement. À cet âge, une femme peut espérer vivre encore 27,5 ans et un homme 23,0 ans en 2021, soit respectivement 1,9 an et 2,6 ans de plus qu’en 2000 ; l’écart entre les deux sexes est moins marqué que pour l’espérance de vie à la naissance (4,5 ans contre 6,1 ans).

Figure 4 - Évolution de l'espérance de vie à la naissance et à 60 ans

en années
Figure 4 - Évolution de l'espérance de vie à la naissance et à 60 ans (en années) - Lecture : en 2021, l'espérance de vie à 60 ans des hommes est de 23,0 ans.
À la naissance À 60 ans
Femmes Hommes Écart Femmes Hommes Écart
2000 82,8 75,2 7,6 25,6 20,4 5,2
2005 83,8 76,7 7,1 26,4 21,4 5,0
2010 84,6 78,0 6,6 27,1 22,4 4,7
2015 85,1 79,0 6,1 27,4 22,9 4,5
2020 85,1 79,1 6,0 27,3 22,8 4,5
2021 85,4 79,3 6,1 27,5 23,0 4,5
  • Note : données provisoires pour les années 2020 et 2021.
  • Lecture : en 2021, l'espérance de vie à 60 ans des hommes est de 23,0 ans.
  • Champ : France hors Mayotte de 2000 à 2010, France depuis 2015.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil et estimations de population.

Définitions

Les projections démographiques 2021‑2070 établies par l’Insee estiment, chaque année jusqu’en 2070, le nombre d’hommes et de femmes de chaque âge vivant en France à partir d’hypothèses sur l’évolution de la fécondité, de la mortalité et du solde migratoire. Dans le scénario central, les risques de décès par sexe et âge diminueraient au même rythme que sur la décennie 2010, la fécondité se stabiliserait à 1,8 enfant par femme et le solde migratoire serait de 70 000 habitants en plus par an.

L’indicateur conjoncturel de fécondité, ou somme des naissances réduites, mesure le nombre d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés l’année considérée à chaque âge demeuraient inchangés.

La descendance finale est le nombre moyen d’enfants des femmes (hommes) appartenant à une même génération lorsqu’elles (ils) parviennent en fin de vie féconde (de 15 à 50 ans pour les femmes et de 18 à 60 ans pour les hommes), en ne tenant pas compte de leur mortalité. C’est la somme des taux de fécondité par âge d’une génération.

L’espérance de vie à la naissance représente la durée de vie moyenne d’une génération fictive soumise aux conditions de mortalité par âge de l’année considérée. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge. Elle est un cas particulier de l’espérance de vie à l’âge x, c’est‑à‑dire le nombre moyen d’années restant à vivre au‑delà de cet âge x dans les conditions de mortalité par âge de l’année considérée.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année. Ce concept est indépendant de la nationalité.

Définitions

Les projections démographiques 2021‑2070 établies par l’Insee estiment, chaque année jusqu’en 2070, le nombre d’hommes et de femmes de chaque âge vivant en France à partir d’hypothèses sur l’évolution de la fécondité, de la mortalité et du solde migratoire. Dans le scénario central, les risques de décès par sexe et âge diminueraient au même rythme que sur la décennie 2010, la fécondité se stabiliserait à 1,8 enfant par femme et le solde migratoire serait de 70 000 habitants en plus par an.

L’indicateur conjoncturel de fécondité, ou somme des naissances réduites, mesure le nombre d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie, si les taux de fécondité observés l’année considérée à chaque âge demeuraient inchangés.

La descendance finale est le nombre moyen d’enfants des femmes (hommes) appartenant à une même génération lorsqu’elles (ils) parviennent en fin de vie féconde (de 15 à 50 ans pour les femmes et de 18 à 60 ans pour les hommes), en ne tenant pas compte de leur mortalité. C’est la somme des taux de fécondité par âge d’une génération.

L’espérance de vie à la naissance représente la durée de vie moyenne d’une génération fictive soumise aux conditions de mortalité par âge de l’année considérée. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge. Elle est un cas particulier de l’espérance de vie à l’âge x, c’est‑à‑dire le nombre moyen d’années restant à vivre au‑delà de cet âge x dans les conditions de mortalité par âge de l’année considérée.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année. Ce concept est indépendant de la nationalité.