Femmes et hommes, l’égalité en question Édition 2022

Cet ouvrage fait le point sur l’égalité entre les femmes et les hommes aujourd’hui en France. Cette édition succède à celle de 2017.

Insee Références
Paru le :Paru le03/03/2022
Femmes et hommes – L’égalité en question- Mars 2022
Consulter
Sommaire

Revenus et pauvreté en Europe

Insee Références

Paru le :03/03/2022

En 2019, dans tous les pays de l’Union européenne à 27 (UE), les femmes perçoivent en moyenne des salaires inférieurs à ceux des hommes. L’écart de moyen entre femmes et hommes atteint en moyenne 19 % dans les entreprises de 10 salariés ou plus dans l’industrie, la construction et les services marchands de l’UE (figure 1). Cet écart varie fortement entre les pays : il dépasse 23 % en Slovaquie, République tchèque, Estonie et Autriche, mais est de 7 % au Luxembourg et de 3 % en Roumanie. Avec un écart de 20 %, la France occupe une position intermédiaire. Ces écarts de rémunérations annuelles s’expliquent en partie par une durée de travail moyenne inférieure pour les femmes : en 2019, 30 % des Européennes travaillent à temps partiel, contre 8 % des Européens. La part des femmes travaillant à temps partiel est cinq à six fois plus élevée que celle des hommes au Luxembourg, en Autriche et en Allemagne, quatre fois plus en France et dans l’UE, mais équivalente en Bulgarie et Roumanie. Les écarts de salaire annuel brut s’expliquent également par des niveaux de en moyenne inférieurs de 15 % pour les femmes dans l’UE, en raison notamment de leur surreprésentation dans les secteurs d’activité et les emplois les moins rémunérateurs. Les écarts de salaire horaire brut dépassent 20 % en Autriche, Allemagne et Estonie. Ils sont inférieurs à 6 % en Belgique, en Italie, en Roumanie et au Luxembourg. La France, avec un écart de 17 %, se trouve là encore dans une situation intermédiaire.

Figure 1 - Écart de salaire annuel brut moyen et de salaire horaire brut moyen entre femmes et hommes en 2019

en %
Figure 1 - Écart de salaire annuel brut moyen et de salaire horaire brut moyen entre femmes et hommes en 2019 (en %) - Lecture : en France, en 2019, le salaire annuel brut moyen des femmes est inférieur de 20,3 % à celui des hommes.
Écart de salaire annuel brut moyen Écart de salaire horaire brut moyen
Autriche 24,2 20,4
Estonie 23,6 21,9
Rép. tchèque 23,2 19,8
Slovaquie 23,1 19,8
Grèce 22,4 10,3
Allemagne 22,4 20,1
Finlande 22,0 16,9
Lettonie 21,7 19,6
Pays-Bas 20,4 14,7
France 20,3 16,7
UE 19,4 15,2
Danemark 19,0 14,6
Irlande 18,7 11,3
Hongrie 18,1 14,3
Italie 17,8 5,4
Pologne 17,3 8,6
Espagne 17,0 11,9
Bulgarie 16,3 14,1
Lituanie 16,2 14,0
Chypre 15,6 10,4
Malte 15,6 13,0
Portugal 14,5 8,8
Croatie 12,6 11,4
Suède 11,8 12,0
Slovénie 11,1 9,3
Belgique 10,0 5,8
Luxembourg 7,1 1,5
Roumanie 3,2 2,1
  • Lecture : en France, en 2019, le salaire annuel brut moyen des femmes est inférieur de 20,3 % à celui des hommes.
  • Champ : Union européenne à 27 pays, industrie, construction et services marchands (hors administration publique), entreprises de 10 salariés ou plus.
  • Source : Eurostat, enquête sur la structure des salaires 2018 et indice du coût de la main d'œuvre (extraction des données en novembre 2021).

Figure 1 - Écart de salaire annuel brut moyen et de salaire horaire brut moyen entre femmes et hommes en 2019

  • Lecture : en France, en 2019, le salaire annuel brut moyen des femmes est inférieur de 20,3 % à celui des hommes.
  • Champ : Union européenne à 27 pays, industrie, construction et services marchands (hors administration publique), entreprises de 10 salariés ou plus.
  • Source : Eurostat, enquête sur la structure des salaires 2018 et indice du coût de la main d'œuvre (extraction des données en novembre 2021).

En 2019, dans tous les pays de l’UE, les femmes ont un annuel moyen inférieur à celui des hommes. Il s’élève en moyenne à 19 200 euros contre 20 000 euros pour les hommes, soit près de 4 % de moins (figure 2). Le niveau de vie étant par définition le même pour tous les membres d’un ménage, l’écart entre femmes et hommes s’explique par le niveau de vie des personnes vivant seules ou en famille monoparentale (dans l’UE, dans plus de 80 % des familles monoparentales, le parent est une femme). La France est le deuxième pays où l’écart de niveau de vie entre femmes et hommes est le moins élevé (1,0 %), après l’Irlande (0,3 %). L’écart avoisine 2 % au Danemark, en Espagne, en Grèce, en Croatie et au Portugal. A contrario, il dépasse 5 % en Allemagne, en République tchèque, en Lettonie, en Lituanie et en Bulgarie.

Figure 2 - Niveau de vie et taux de pauvreté dans l'Union européenne en 2019 selon le sexe

Figure 2 - Niveau de vie et taux de pauvreté dans l'Union européenne en 2019 selon le sexe - Lecture : en France, en 2019, l'écart de niveau de vie annuel moyen entre les femmes et les hommes est de 1,0 %. Le taux de pauvreté des femmes est de 13,9 %, contre 13,3 % pour les hommes.
Niveau de vie annuel moyen (en euros) Écart de niveau de vie annuel moyen entre les femmes et les hommes (en %) Taux de pauvreté1 (en %)
Ensemble Femmes Hommes Femmes Hommes
Allemagne 26 105 25 410 26 816 5,2 15,7 13,9
Autriche 28 568 28 069 29 083 3,5 14,3 12,3
Belgique 26 275 25 751 26 812 4,0 15,0 14,6
Bulgarie 5 551 5 350 5 764 7,2 24,3 20,9
Chypre 19 302 19 173 19 438 1,4 15,5 13,9
Croatie 8 089 7 998 8 187 2,3 19,3 17,2
Danemark 34 332 34 045 34 623 1,7 12,5 12,5
Espagne 17 287 17 131 17 449 1,8 21,1 20,2
Estonie 12 780 12 537 13 052 3,9 23,7 19,3
Finlande 28 061 27 684 28 449 2,7 12,1 11,2
France2 26 210 26 084 26 346 1,0 13,9 13,3
Grèce 9 382 9 294 9 474 1,9 18,0 17,7
Hongrie 6 568 6 458 6 689 3,5 12,8 11,7
Irlande 29 684 29 645 29 724 0,3 13,6 12,6
Italie 19 528 19 124 19 954 4,2 20,8 19,3
Lettonie 9 749 9 470 10 077 6,0 25,1 20,3
Lituanie 9 264 8 973 9 601 6,5 22,8 18,0
Luxembourg 42 818 42 225 43 400 2,7 17,9 17,2
Malte 17 246 17 019 17 462 2,5 18,1 16,1
Pays-Bas 27 352 26 832 27 877 3,7 13,4 13,1
Pologne 8 022 7 912 8 139 2,8 15,8 15,0
Portugal 11 786 11 657 11 929 2,3 17,8 16,6
République tchèque 11 068 10 730 11 417 6,0 12,1 8,1
Roumanie 4 419 4 344 4 496 3,4 24,9 22,7
Slovaquie 8 523 8 406 8 647 2,8 12,1 11,6
Slovénie 15 236 14 985 15 489 3,3 13,0 10,9
Suède 26 356 25 718 26 988 4,7 17,8 16,3
UE 19 567 19 191 19 961 3,9 17,1 15,8
  • 1. Le seuil de pauvreté est fixé à 60 % du niveau de vie annuel médian du pays concerné.
  • 2. France métropolitaine. Les données pour la France diffèrent de celles de la fiche Niveaux de vie et pauvreté. Ici, le niveau de vie et le taux de pauvreté sont calculés à partir d'une autre source statistique et sur un champ différent, de manière à disposer de statistiques comparables entre pays européens.
  • Note : l’année retenue ici correspond à l’année de perception des revenus et non à celle où s'est déroulée l’enquête Statistics on income and living conditions (SILC), qui est l’année mentionnée dans les publications d’Eurostat.
  • Lecture : en France, en 2019, l'écart de niveau de vie annuel moyen entre les femmes et les hommes est de 1,0 %. Le taux de pauvreté des femmes est de 13,9 %, contre 13,3 % pour les hommes.
  • Champ : Union européenne à 27 pays, personnes âgées de 16 ans ou plus vivant en logement ordinaire.
  • Source : Eurostat, EU-SILC 2020 (extraction des données en novembre 2021).

En 2019, dans l’ensemble de l’UE, 17 % des femmes et 16 % des hommes vivent sous le seuil de pauvreté. Le des femmes est plus élevé dans tous les pays de l’UE, à l’exception du Danemark où il est égal à celui des hommes. Aux Pays‑Bas, en Grèce, en Belgique et en Slovaquie, les taux de pauvreté des femmes et des hommes sont assez proches (écarts de 0,3 à 0,5 point). La France se situe juste après (écart de 0,6 point en défaveur des femmes). En revanche, le taux de pauvreté des femmes est nettement plus élevé que celui des hommes en République tchèque et dans les pays baltes (écarts de 4 à 5 points).

Définitions

Le salaire annuel brut inclut l’ensemble des rémunérations versées par l’employeur au salarié au cours de l’année, y compris les cotisations sociales et impôts dus par le salarié mais hors cotisations sociales patronales.

Le salaire horaire brut est le salaire annuel brut (hors primes exceptionnelles) rapporté au nombre d’heures travaillées dans l’année.

Le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (UC). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d'un même ménage.

Le taux de pauvreté monétaire correspond à la proportion d'individus (ou de ménages) étant en situation de pauvreté monétaire.

Pour en savoir plus

Définitions

Le salaire annuel brut inclut l’ensemble des rémunérations versées par l’employeur au salarié au cours de l’année, y compris les cotisations sociales et impôts dus par le salarié mais hors cotisations sociales patronales.

Le salaire horaire brut est le salaire annuel brut (hors primes exceptionnelles) rapporté au nombre d’heures travaillées dans l’année.

Le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (UC). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d'un même ménage.

Le taux de pauvreté monétaire correspond à la proportion d'individus (ou de ménages) étant en situation de pauvreté monétaire.