France, portrait socialÉdition 2019

Une édition avec des éclairages consacrés à l’évolution de la société française depuis 40 ans : démographie, évolution du temps de travail, mobilité sociale, inégalités de niveau de vie et redistribution, opinions et préoccupations des Français.

Insee Références
Paru le : Paru le 19/11/2019
France, portrait social - novembre 2019
Consulter
Sommaire

Population active

Insee Références

Paru le : 19/11/2019

En moyenne en 2018, la population active est estimée à 29,8 millions de personnes en France hors Mayotte selon l’enquête Emploi, dont 14,4 millions de femmes et 15,4 millions d’hommes (figure 1). Le taux d’activité des personnes âgées de 15 à 64 ans progresse nettement et atteint 71,9 % en 2018, après 71,5 % en 2017 et 71,4 % en 2016. La hausse est particulièrement marquée en 2018 pour les jeunes et les seniors.

Figure 1 - Population active et taux d’activité selon les caractéristiques des personnes

Figure 1 - Population active et taux d’activité selon les caractéristiques des personnes - Lecture : en moyenne en 2018, 71,9 % de la population en âge de travailler (conventionnellement de 15 à 64 ans) est active (en emploi ou au chômage).
2008 2010 2012 2014 2015 2016 2017 2018
Population active totale (en milliers) 28 588 28 961 29 229 29 396 29 476 29 556 29 668 29 824
Femmes 13 548 13 770 13 931 14 129 14 165 14 224 14 263 14 401
Hommes 15 040 15 191 15 298 15 267 15 311 15 332 15 404 15 422
Taux d’activité des 15-64 ans (en %) 69,5 70,0 70,4 71,0 71,3 71,4 71,5 71,9
Par sexe
Femmes 64,8 65,4 66,0 67,1 67,3 67,6 67,6 68,2
Hommes 74,4 74,7 75,1 75,1 75,3 75,4 75,6 75,8
Par âge¹
15-24 ans 38,1 38,6 37,1 36,5 37,1 36,9 36,9 37,7
25-49 ans 88,8 88,9 88,3 88,3 87,9 87,9 87,8 88,0
50-64 ans 55,6 57,2 60,6 63,0 64,1 64,9 65,6 66,5
dont 55-64 ans 39,8 42,3 47,5 50,7 52,6 53,7 54,9 56,0
Par statut d’immigration
Immigrés nd nd nd 67,6 67,0 66,6 67,2 69,2
Non-immigrés nd nd nd 71,4 71,8 72,0 72,1 72,3
Descendants d’immigrés nd nd nd 66,9 67,4 67,6 67,3 67,2
Sans lien avec l’immigration nd nd nd 72,0 72,3 72,6 72,7 72,9
Par type de zone géographique
Rurale nd nd nd 73,6 74,2 74,2 74,4 74,4
Urbaine nd nd nd 70,3 70,4 70,6 70,7 71,2
  • nd : non disponible.
  • 1. Il s’agit de l’âge atteint pendant la semaine de référence de l’enquête.
  • Lecture : en moyenne en 2018, 71,9 % de la population en âge de travailler (conventionnellement de 15 à 64 ans) est active (en emploi ou au chômage).
  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi.

Cette augmentation du taux d’activité s’inscrit dans une tendance de plus long terme (+ 2,4 points depuis 2008), surtout portée par l’activité des personnes âgées de 50 à 64 ans, en hausse depuis le milieu des années 1990 (figure 2). Leur taux d’activité s’est accru de 10,9 points par rapport à 2008 (+ 0,9 point en 2018). Au sein de cette classe d’âge, le taux d’activité s’accroît encore plus fortement pour les 55‑64 ans : il a progressé de 16,2 points depuis 2008 (+ 1,1 point en 2018). Cette hausse s’explique notamment par le relèvement progressif de l’âge minimum de départ à la retraite pour les générations nées après 1951, pour atteindre 62 ans à partir de la génération née en 1955. En 2018, le taux d’activité des 50‑64 ans s’établit à 66,5 % en France hors Mayotte, et à 56,0 % pour les 55‑64 ans.

Figure 2a - Évolution du taux d’activité des femmes selon la tranche d’âge

en %
Figure 2a - Évolution du taux d’activité des femmes selon la tranche d’âge (en %)
15 à 24 ans 25 à 49 ans 50 à 64 ans 15 à 64 ans
1975 51,3 58,9 41,2 52,7
1976 51,6 60,6 41,5 53,7
1977 51,3 62,4 42,4 54,8
1978 50,2 63,2 41,7 54,8
1979 50,3 65,0 42,8 56,0
1980 49,0 65,8 43,9 56,4
1981 48,2 66,7 43,4 56,5
1982 48,1 68,1 41,5 56,5
1983 47,4 69,3 38,8 56,3
1984 46,7 70,5 37,8 56,4
1985 46,0 71,3 37,0 56,5
1986 46,0 72,7 37,3 57,4
1987 44,8 72,7 37,9 57,4
1988 42,2 73,5 38,0 57,4
1989 41,4 74,2 38,2 57,8
1990 39,7 75,0 38,0 58,0
1991 37,5 75,9 38,0 58,3
1992 36,9 77,0 37,6 59,0
1993 36,0 78,0 38,0 59,7
1994 34,3 78,6 38,8 60,1
1995 33,7 79,0 39,8 60,6
1996 32,6 79,6 41,2 61,2
1997 31,5 78,9 42,3 60,8
1998 31,9 79,4 43,4 61,5
1999 31,2 79,9 45,8 62,0
2000 32,8 79,9 46,4 62,4
2001 32,8 80,3 46,8 62,5
2002 33,0 80,5 48,2 62,8
2003 33,8 80,6 50,9 63,7
2004 33,9 80,8 51,7 63,9
2005 33,8 81,1 52,3 64,1
2006 33,8 81,5 52,4 64,2
2007 34,5 82,0 52,3 64,5
2008 34,3 82,9 52,1 64,8
2009 35,7 83,1 52,9 65,3
2010 34,8 83,3 53,6 65,4
2011 34,1 83,0 54,5 65,4
2012 33,6 82,9 56,8 66,0
2013 33,8 83,6 58,0 66,7
2014 33,2 83,3 59,9 67,1
2015 33,9 83,0 61,0 67,3
2016 34,0 82,9 62,1 67,6
2017 33,4 82,6 62,9 67,6
2018 34,0 83,5 63,5 68,2
  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 à 64 ans vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, séries longues sur le marché du travail, enquêtes Emploi.

Figure 2a - Évolution du taux d’activité des femmes selon la tranche d’âge

  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 à 64 ans vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, séries longues sur le marché du travail, enquêtes Emploi.

En 2018, le taux d’activité des 15‑24 ans augmente (+ 0,8 point) et s’établit à 37,7 %. L’activité des jeunes a fortement diminué entre 1975 et la fin des années 1990, en lien avec l’allongement de la durée des études. Après une légère hausse jusqu’en 2008, la crise économique l’avait de nouveau affectée jusqu’en 2014 (36,5 %). Le taux d’activité des 25‑49 ans est quant à lui quasi stable, à 88,0 % en 2018 (+ 0,2 point), en légère baisse par rapport à 2008 (88,8 %).

Entre 2017 et 2018, le taux d’activité des hommes est quasi stable (+ 0,2 point) et celui des femmes augmente de 0,6 point. Le taux d’activité des hommes reste plus élevé que celui des femmes (75,8 % contre 68,2 %, soit 7,6 points d’écart en 2018 en France hors Mayotte). Cet écart s’est toutefois considérablement réduit depuis 1975 où il dépassait 30 points. Le taux d’activité des femmes augmente en effet régulièrement depuis 1975 (+ 15,5 points), alors que celui des hommes a diminué entre 1975 et 1995 (– 9,1 points) et demeure relativement stable depuis.

En 2018, en France hors Mayotte, 69,2 % des immigrés sont actifs, un taux devenu supérieur à celui des descendants d’immigrés (67,2 %), en lien avec la hausse de l’activité des employés et des ouvriers et de l’augmentation de leur part parmi les immigrés (+ 1,4 point). Il reste cependant inférieur de 3,7 points à celui des personnes sans lien avec l’immigration (72,9 %). L’écart entre descendants d’immigrés et personnes sans lien avec la migration résulte en partie du fait que les jeunes sont surreprésentés parmi les premiers, et sont donc plus souvent encore en formation initiale. Le taux d’activité des personnes résidant en zone rurale est stable, à 74,4 % en 2017. Celui des personnes résidant en zone urbaine augmente de 0,5 point, à 71,2 %.

Définitions

Enquête Emploi : réalisée par l’Insee depuis 1950, l’enquête Emploi vise à observer le marché du travail de manière structurelle et conjoncturelle. C’est la seule source fournissant une mesure des concepts d’activité, de chômage, d’emploi et d’inactivité tels qu’ils sont définis par le Bureau international du travail (BIT). Depuis 2003, l’enquête Emploi est trimestrielle et sa collecte auprès d’un échantillon de ménages est réalisée en continu sur toutes les semaines de chaque trimestre. Elle s’inscrit dans le cadre des enquêtes Forces de travail défini au niveau européen (Labour Force Survey).

Population active : la population active au sens du BIT comprend les personnes en emploi et les chômeurs au sens du BIT. Les personnes qui ne sont ni en emploi ni au chômage sont dites « inactives ».

Taux d’activité : le taux d’activité est le rapport entre le nombre d’actifs (actifs occupés et chômeurs) et la population totale correspondante.


Immigré :

selon la définition adoptée par le Haut Conseil à l'Intégration, un immigré est une personne née étrangère à l'étranger et résidant en France. Les personnes nées françaises à l'étranger et vivant en France ne sont donc pas comptabilisées. À l'inverse, certains immigrés ont pu devenir français, les autres restant étrangers. Les populations étrangère et immigrée ne se confondent pas totalement : un immigré n'est pas nécessairement étranger et réciproquement, certains étrangers sont nés en France (essentiellement des mineurs). La qualité d'immigré est permanente : un individu continue à appartenir à la population immigrée même s'il devient français par acquisition. C'est le pays de naissance, et non la nationalité à la naissance, qui définit l'origine géographique d'un immigré.


Immigré (descendant d') :

personne née et résidant en France ayant au moins un parent immigré. Cette définition ne comprend pas les personnes elles-même immigrées (notamment celles qui ont migré avec leurs parents).

Définitions


Immigré :

selon la définition adoptée par le Haut Conseil à l'Intégration, un immigré est une personne née étrangère à l'étranger et résidant en France. Les personnes nées françaises à l'étranger et vivant en France ne sont donc pas comptabilisées. À l'inverse, certains immigrés ont pu devenir français, les autres restant étrangers. Les populations étrangère et immigrée ne se confondent pas totalement : un immigré n'est pas nécessairement étranger et réciproquement, certains étrangers sont nés en France (essentiellement des mineurs). La qualité d'immigré est permanente : un individu continue à appartenir à la population immigrée même s'il devient français par acquisition. C'est le pays de naissance, et non la nationalité à la naissance, qui définit l'origine géographique d'un immigré.


Immigré (descendant d') :

personne née et résidant en France ayant au moins un parent immigré. Cette définition ne comprend pas les personnes elles-même immigrées (notamment celles qui ont migré avec leurs parents).

Pour en savoir plus